• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Hassan Nasrallah : le Hezbollah libèrera les fermes de Chebaa et tous les (...)

Hassan Nasrallah : le Hezbollah libèrera les fermes de Chebaa et tous les territoires occupés par Israël

Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 2 mai 2019, à l'occasion de la commémoration du martyre du Commandant Mostapha Badreddine dit 'Zulfiqar', tué en Syrie en mai 2016.

Traduction : sayed7asan.blogspot.fr

 


 

Transcription :

[...] Mon deuxième point au sujet de la question libano-israélienne consiste en un bref commentaire sur les fermes de Chebaa (territoire libanais occupé). 

En guise de rappel, au soir de la Libération du (24 mai) 2000, car ce débat était déjà présent à l'époque, et je me souviens d'avoir prononcé un discours et d'avoir déclaré que suite à nos discussions internes au Hezbollah, et à nos consultations avec le reste de nos amis et alliés, j'ai alors déclaré que la question de la détermination des limites du territoire libanais était du ressort de l'Etat. Ce n'est pas à nous, le Hezbollah, ou à tel parti, mouvement ou courant de décréter que tel territoire est libanais, et d'engager tout le Liban (dans ses revendications territoriales), ou de décréter que tel territoire n'est pas libanais, et d'engager tout le Liban. Tout territoire que l'Etat libanais considère comme appartenant au Liban, la Résistance est engagée pour ce territoire occupé et considère qu'il est de sa responsabilité de le libérer. Vous vous souvenez ? C'est ce que j'ai déclaré en 2000. Et de longues années se sont écoulées depuis.

Bien sûr, ce jour-là, la question des fermes de Chebaa avait été soulevée : étaient-elles libanaises ou non ? D'autres personnes, dont nous, nos frères du mouvement Amal et certaines forces nationales nous sommes engagés aux côtés des habitants des 7 villages, dont je vous rappelle le nom : Salha, Hounine, Kades, Melkiyé, Ibl al-Qamah, Tarbikha, Nabi Yusha'. Voilà les 7 villages.

Et nous avons également des villages frontaliers au Sud, comme Blida, Meiss-al-Jabal, lorsqu'ils ont tracé les frontières... Et qui a tracé ces frontières ? Les Libanais ? Les Palestiniens ? (Bien sûr que) non ! Ce sont les Anglais et les Français (Sykes-Picot) qui sont venus tracer les frontières, et en plus des 7 villages, des dizaines de milliers de dounams (unités de 1000 m²) qui appartiennent aux habitants de ces villages frontaliers. Ces terres sont libanaises, et les 7 villages sont des terres libanaises. 

[En 2000], nous avons déclaré que les 7 villages étaient des terres libanaises. Bien sûr, le gouvernement libanais d'alors n'a pas soutenu cette position, la majorité de la Chambre des députés non plus, et c'est pour cela que nous n'avons pas dit que les 7 villages étant libanais, nous allions les libérer par la force, malgré l'opposition de l'Etat et du gouvernement, et malgré les divergences existant à ce sujet, non. Nous avons dit qu'il n'y avait pas de problème (pour le moment). 

Maintenant, si vous nous demandez notre avis, nous avons la certitude que les 7 villages sont libanais. Et nous avons l'intime conviction que les villages libanais frontaliers ont des dizaines de milliers de dounams de terres agricoles occupées par Israël, de l'autre côté de cette frontière reconnue par la communauté internationale. Mais puisque l'Etat n'a pas soutenu cette position, nous l'avons laissée de côté. Elle reste présente dans notre culture et dans notre héritage. Mais même dans nos usages, nous n'en parlons pas dans nos discours politiques, ni beaucoup ni peu. Nous l'avons laissé (de côté) pour l'avenir.

En fin de compte, en ce qui nous concerne, cela n'entraîne pas pour nous une contradiction de nos principes ou une crise culturelle, car de mon point de vue, que les 7 villages soient libanais ou palestiniens, ils restent un territoire occupé, appartenant à nos peuples (arabes) et à notre Communauté (musulmane). C'est NOTRE territoire, qu'on le considère libanais ou palestinien.

Quant à la question des fermes de Chebaa, l'Etat libanais et le gouvernement libanais ont déclaré depuis 2000 que c'était un territoire libanais, rappelant cela dans le Communiqué ministériel, et la Chambre des Députés accorde sa confiance au gouvernement sur cette base. Depuis 2000 et jusqu'à ce jour [Rires], ce point est rappelé (et confirmé).

Il est vrai qu'à la table des négociations, on en débat. Il est vrai que certaines personnes disent oui un jour, et non un autre jour, etc. Mais une chose est résolue et définitivement réglée : l'Etat libanais considère que les fermes de Chebaa sont des terres libanaises. La question est réglée. 

Maintenant, en ce qui nous concerne en tant que Résistance, tant que l'Etat libanais, le gouvernement libanais et la Chambre des députés libanaise, c'est-à-dire l'Etat dans toutes ses institutions, considèrent que les fermes de Chebaa sont des terres libanaises, que les fermes de Chebaa sont des terres libanaises – je me répète pour que ça soit bien clair [Rires]... En ce qui nous concerne en tant que Résistance, nous n'avons pas de problème : cette question est définitivement réglée. 

Et par conséquent, quiconque considérait que ce territoire était libanais et déclare qu'il a changé d'avis (et le considère non-libanais), ou qui considérait ce territoire comme non-libanais mais déclare qu'il a changé d'avis (et le considère libanais), cela n'accélère ni ne ralentit rien du tout (cela ne change rien pour nous), et son propos n'a absolument aucune valeur, ce ne sont des propos en l'air. Qu'ils disent ce qu'ils veulent [Walid Joumblatt, leader druze libanais, a déclaré le 25 avril que les fermes de Chebaa n'étaient pas libanaises].

Cela n'accélère ni ne ralentit rien, et par conséquent, les fermes de Chebaa, en ce qui nous concerne, puisque l'Etat libanais déclare qu'elles sont libanaises... 

Que nous disions que c'est un territoire libanais, syrien ou palestinien, c'est notre territoire, celui de nos peuples, de notre Communauté, de nos familles... Mais du fait de la situation durant les dernières décennies et que les frontières engagent différentes responsabilités, du moment que l'Etat libanais déclare que les fermes de Chebaa sont libanaises, les fermes de Chebaa sont libanaises ! Et la Résistance prendra la responsabilité, aux côtés de l'Etat et du peuple libanais, de libérer les fermes de Chebaa, les collines de Kafar Chouba, et la partie libanaise du village de Ghajar.

Et si vous le souhaitez, nous n'avons pas de problème à débattre de la question des 7 villages et des dizaines de milliers de dounams (de terres agricoles) appartenant à nos familles des villages frontaliers qui sont occupées par Israël. [...]

Voir l'extrait précédent : Hassan Nasrallah : si l'armée israélienne attaque le Liban, elle sera annihilée devant les caméras du monde entier

« Chaque somme compte, car un peu d'argent ici ou là, c'est comme des gouttes d'eau qui peuvent devenir des rivières, des fleuves ou des océans... » Hassan Nasrallah

Soutenez ce travail en faisant un don, même modeste, et abonnez-vous à la Page VK et à la chaine Vimeo pour contourner la censure.

Tags : Israël




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • 3 votes
    Vraidrapo 27 mai 23:04

    Je me demande combien de nos "journalistes" si chèrement rémunérés savent ce que sont les fermes de Chebaâ, et où ça se trouve...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès