• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Il arrive aux médias de mentir parfois

Il arrive aux médias de mentir parfois

Le docteur Pascal Sacré est médecin réanimateur pratiquant l'hypnose, notamment en service de soins intensifs.

Il laisse entendre que les médias de masse, pourtant gorgés d'amour, mentent parfois, en ce qui concerne les soins intensifs car ils n'y connaissent rien.

Mais si j'ai posté cette vidéo, c'est parce que plutôt au début, il y a un détail qui m'inquiète énormément. Saurez vous le trouver ?

 

Tags : Télévision Emmanuel Macron Coronavirus




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • 2 votes
    Djam Djam 23 octobre 11:36

    Lorsqu’il se produit un conflit dans le mental entre la Raison et l’Imagination, c’est toujours l’Imagination qui gagne. Elle est structurée, ancrée sur les émotions dont la peur est le ciment le plus solide.

    D’où le fait assez défendable de certains à revenir à l’esprit des... Lumières ! A la fois c’est un impératif et un éventuel problème car l’esprit de 1789 a précisément accentué la barbarie et la Raison devint une nouvelle religion sanglante et intolérante... jusqu’à notre époque qui a poussé la rationalité comme valeur souveraine et indépassable. L’on constate les dégâts considérables de cette valeur devenue une...croyance dans le monde des multinationales qui n’entreprennent plus rien hormis l’obsession de réorganisations compulsives de leur management pour forcer le profit à tous les étages.

    Les managers deviennent comme psychotiques, tiraillés entre des objectifs abstraits (profit maximal, ratissage large des prospects...) qui n’augmentent nulle part leur salaire et leur bon sens qui les alerte quotidiennement sur les limites d’un tel état d’esprit. Injonction paradoxale qui aboutit toujours à une dépression à terme.

    Le delirium covidum a été le plus grand "story telling" de l’ère post effondrement global. Raconter un conte terrifiant à des masses consciencieusement infantilisées a été la garantie que le récit prenne jusque dans les tréfonds de l’âme du vulgum pecus nourri au biberon de la propagande médiatique globalisante.

    Ce pecus se repli en effet sur lui-même, tremble devant la notion de mort qui flotte au-dessus de tête qui fut là encore consciencieusement parasitée par d’autres "stories telling" bien huilé comme le transhumanisme évangélisé par des fous furieux tels que Laurent Alexandre. La techno allait sauver l’humanité de sa finitude comme le Christ était censé sauver les pêcheurs.

    Quand un récit fonctionne, le Système d’aliénation le reprend et il aurait tort de s’en priver tant que la masse n’a pas compris qu’elle devra se reconstruire un "outil de transcendance" digne de cette notion et qui ne soit pas les récits religieux bidons qu’on lui a servi depuis des siècles.

    Sinon, la civilisation dite moderne n’aura même pas le temps de passer en mode "post-moderne" et elle finira comme tous les empires finis : dans le vacarme médiatique, la fureur de la violence et la barbarie des esprits impuissants.


    • vote
      beo111 beo111 23 octobre 20:10

      @Djam

       smiley Excellent commentaire, bravo.

      À mon avis c’est dans le creuset brésilien que se forgent les outils de transcendance les plus puissants.


    • vote
      Djam Djam 26 octobre 14:43

      @beo111

      Vous voulez dire du côté régime politique ou du côté résilience populaire ?


    • vote
      beo111 beo111 27 octobre 08:51

      @Djam

      Vous me pardonnerez le manque de soin que j’apporte à ma réponse, je suis actuellement très occupé.

      Lorsque je parle de transcendance, je parle avant tout de transcendance religieuse. Et si je mentionne le Brésil, c’est que j’estime que s’y opère un puissant alliage entre un christianisme des origines et une vision occidentale, latine, des spiritualités orientales.

      La résilience populaire dépend de cette transcendance, car évidemment, le peuple peut endurer mille épreuves s’il peut y trouver un sens religieux.

      Du côté du régime politique, et particulièrement en France maintenant, c’est au concept de fraternité politique qu’il faut s’attaquer maintenant. Quand je dis attaquer, je dis travailler dessus, je ne dis pas détruire. Ce qui a de bien entre frères et sœurs, c’est qu’on a pas besoin de jacqueter sans cesse. Nous pouvons garder le silence parfois, moi j’aime bien.

      Eh bien au niveau politique, la marge de manœuvre du peuple c’est d’élire. Donc le problème c’est que le silence est perturbé par des médiations des médias de masse qui nuisent à notre concentration. Mais c’est inévitable.

      Donc, la porte d’entrée que je vois au concept de constituante populaire, c’est qu’il faut mettre en place les signaux faibles qui vont modifier radicalement la perception que les gens ont de l’élection.

      Je ne pense pas être tout-à-fait clair, mais j’aurai l’occasion de revenir là dessus.


    • vote
      Djam Djam 31 octobre 15:49

      @beo111

      Ok merci, j’ai chopé l’essentiel ! smiley


    • 2 votes
      Duke77 Duke77 23 octobre 13:37

      @ l’auteur

      Je sèche sur votre devinette. je ne vois pas ce qui est étrange dans la première partie du discours de ce type. Il explique que des gens plutôt intelligents autour de lui se ferment à toute remise en question de la propagande par peur dès qu’on aborde la question de la covid19. La peur paralysant la réflexion, ce que tout le monde a compris, du moins les "initiés" dits "complotistes" qui connaissent en général depuis longtemps la bonne vieille stratégie du choc (Naomi Klein) pour manipuler les masses, notion en général étudié lorsqu’on enquête sur le 11 septembre.

      L’erreur de calcul de Math a détourné l’attention de votre question. Personne pour y répondre ?


      • 1 vote
        Duke77 Duke77 23 octobre 13:46

        Pour ceux qui se réveillent seulement avec cette pandémie concernant la manipulation des masses par la peur, voici la stratégie du choc (un incontournable) : https://vimeo.com/139739572


      • vote
        beo111 beo111 23 octobre 21:19

        @Duke77

        Pfff j’aurais pas du poser la question en fait c’est très personnel. Tout le monde a son petit délire, et voici le mien.

        Regardez les mots clés de l’article, les tags comme ils disent.

        En fait ce qui me fait vraiment peur, c’est que l’autre soir quand Macron a parlé à la télé, eh bien en fait c’était pour hypnotiser le peuple. Qui comme d’habitude, n’y a vu que du feu.

        Donc quand le Docteur Sacré laisse entendre que la télévision et les médias de masse sont des outils trop puissants dans les mains de personnes maîtrisant certaines techniques hypnotiques, eh ben moi ça me fait froid dans le dos.

        À la rigueur moi vivre en dictature j’en ai rien à foutre. Je suis sûr que je serais heureux en Corée du Nord par exemple, à partir du moment où je vis avec des gens que j’aime.

        D’ailleurs mon épouse a passé son enfance en milieu soviétique, enfance heureuse.

        Le problème, ou plutôt la joie que je ne veux pas perdre, c’est que je me suis donné la peine il y a dix ans de briser mes chaînes du salariat, alors que tout le monde autour de moi me disait que c’était une mauvaise idée. Mais une petite voix dans ma tête me disait, m’inspirait que c’était une très bonne idée. Elle me donnait l’énergie, l’espoir nécessaire.

        Et là maintenant la même petite voix me dit que ce qui est en train de se passer est très dangereux, que même si les dirigeants se déclarent favorables à une certaine ubérisation, eh ben les gens comme moi qui se sont mis à leur compte par choix, eux vont disparaître.

        Voilà, je suis anxieux.

        *

        D’un autre côté, ça m’a fait du bien de partager cette vidéo hier sur d’autres réseaux sociaux. Des gens m’ont adressé des paroles amicales, en privé, je me sentais moins seul.

        Et même au bouleau, à la machine à café j’ai parlé de mon inquiétude. Elle n’est pas vraiment comprise, partagée, mais les gens sont inquiets aussi, pour d’autres raisons.

        J’ai même discuté constitution avec mon voisin de bureau, lui aussi est d’accord que c’est pas à Macron de s’occuper de santé publique, normalement il doit juste s’occuper de l’Armée et de la politique étrangère, car sinon, à quoi sert le Premier Ministre ?


      • vote
        beo111 beo111 24 octobre 22:05

        Le Docteur Pascal Sacré a été licencié. Il a publié sa réaction sur Internet.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

beo111

beo111
Voir ses articles


Publicité





Palmarès