• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Influences nazies du management moderne : faut-il un Nuremberg des DRH (...)

Influences nazies du management moderne : faut-il un Nuremberg des DRH ?

L'historien Johann Chapoutot analyse dans son ouvrage "Libres d'obéir" les similitudes entre les vieilles lunes nazies et les techniques de "management" telles que nous les connaissons aujourd'hui.

"Arbeit macht frei" est une expression allemande signifiant "le travail rend libre", son origine remonte à 1850.

Ce slogan fut repris dans les années trente par la sulfureuse société allemande de produits chimiques IG Farben, le sinistre fabricant du Zyklon B qui l'apposait sur les portails de ses usines, puis par le général SS Theodor Eicke qui ordonna l'apposition de la phrase à l'entrée des camps de concentration et des camps d'extermination, notamment Auschwitz, Dachau, Gross-Rosen, Sachsenhausen...

Tags : Histoire Travail




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • 1 vote
    louis 1er février 14:48

    Des réponses a des questions que l’on peut se poser sur certaines pratiques d’hier et d’aujourd’hui , je vous laisse la regarder .


    • 1 vote
      JL 1er février 18:46

      « On trouverait difficilement normalisation plus finalisée que celle de l’entreprise néolibérale. La pratique du coaching est celle qui enregistre le plus violemment les tensions contradictoires entre des objectifs formes de « développement personnel » et « d’autonomisation des individus « , et des objectifs réels d’étroite conformation à des cahiers des charges comportementaux décalqués des contraintes spécifiques de productivité et de rentabilité de l’entreprise commanditaire.

      Les plus lucides des coaches reconnaissent que leur intervention auprès des malheureux coachés a pour objet de transformer une pression exogène en motivation endogène : « Conduire les hommes de façon telle qu’ils aient le sentiment, non pas d’être conduits, mais de vivre selon leur complexion et leur libre décret » 

      Induire un désir aligné : c’est le projet éternel de tous les patronats, c’est-à-dire de toutes les institutions de capture. Pour les enrôlés saisis par la machine à colinéariser, il s’agit donc de convertir des contraintes extérieures, celles de l’entreprise et de ses objectifs particuliers, en affects joyeux et en désirs propres, un désir dont l’individu, idéalement, pourra dire qu’il est bien le sien.

      Produire le consentement, c’est produire l’amour par les individus de la situation qui leur est faite. » Frédéric Lordon


      • vote
        maQiavel maQiavel 1er février 18:48

        Passionnant  ! 



        • 3 votes
          Laconicus Laconicus 2 février 06:38

          Etienne Chouard a été l’un des premiers à mettre en évidence publiquement au cours de ses conférences que l’aboutissement logique du capitalisme financier est la transformation du monde en un vaste de camp de travail nazi. L’inversion accusatoire pratiquée par les agents de ce capitalisme financier pour gagner les élection en se faisant passer pour des anges gardiens des minorités et en accusant leurs adversaires d’être des abominables nazis est cousue de fil barbelé blanc mais mais elle fonctionne toujours... pour le moment. Le nazisme économique est le complément idéal du marxisme culturel. 


          • vote
            pegase pegase 2 février 10:08

            @Laconicus
            -
            J’ai bossé en Suisse, en Allemagne et en France, l’ambiance au travail en France était nettement plus détendue, et en terme d’efficacité aucun doute que cette ambiance permettait des prouesses impossibles à atteindre avec la rigueur et le sérieux suisse ou allemand ...

            En France c’était un peu comme dans le film "les grandes gueules", tous derrière le patron, copain comme cochon ...

            Comment l’expliquer, je ne sais pas, mais c’est intrigant ...

            On retrouve cette ambiance dans le film avec Lellouche "jusqu’ici tout va bien"...


          • vote
            gaijin gaijin 2 février 11:35

            @pegase
            " l’ambiance au travail en France était nettement plus détendue

            "
            tu nous parle d’un temps que les moins de 40ans ne pourront jamais connaitre ...


          • vote
            yoananda2 2 février 12:57

            @gaijin
            j’ai demandé ton avis ici. Tu n’as peut-être pas vu mon post, alors je te le signale smiley


          • vote
            gaijin gaijin 2 février 13:04

            @yoananda2
            vu je repasse dans l’aprem ....


          • vote
            Laconicus Laconicus 2 février 15:11

            @pegase
            C’est surtout vrai pour les entreprises de petite taille, en particulier avec une structure de base familiale. 


          • vote
            pegase pegase 2 février 17:56

            @gaijin
            tu nous parle d’un temps que les moins de 40ans ne pourront jamais connaitre ...

            Je ne crois pas non, regarde le film avec Lellouche "jusqu’ici tout va bien"..

            Le début est tordant smiley 

            ce type d’entreprise existe encore ...


          • vote
            gaijin gaijin 2 février 19:03

            @pegase
            je ne connais personne qui y travaille ...


          • vote
            Et Hop ! 3 février 02:38

            @gaijin

            Il devait travailler chez France Télécom’


          • vote
            gaijin gaijin 2 février 11:34

            un nuremberg des drh ?

            pour les entendre dire : " on n’a fait qu’obéir aux ordres " ?

            le miracle de notre époque étant que plus personne n’est nécessaire comme tête maléfique de la pyramide ...chacun obéissant a des injonctions hypnotiques qui entretiennent la dynamique de la roue a écraser l’humain

            être rationnel

            plus = mieux

            il est naturel de vouloir le profit maximum

            ...

            aucune leçon n’a été tirée de l’épisode précédent ( le nazisme ) qui aurait du nous alerter sur la question de la responsabilité individuelle dans le collectif, alors nous précipitons vers le suicide, dernière éjaculation d’une humanité déchue :

            no futur !

            https://www.youtube.com/watch?v=Tl3_0D2h8BY

            j’ai été créé çiva l’implacable , la mort , le destructeur des mondes ...


            • vote
              rinbeau rinbeau 2 février 18:54

              Il eut été capital (c’est le cas de le dire) de voir assis aux côtés des nazis, sur les bancs de Nuremberg, les banquiers Allemands, Us, Anglais et Français entre autres, ainsi que les grands patrons des entreprises de ces mêmes pays qui ont pour les uns financés et pour les autres armés le petit Hitler. Ils étaient plus responsables que les exécutants !

              Sans eux il n’y aurait jamais eu de petit Hitler !


              • vote
                Et Hop ! 3 février 02:43

                @rinbeau

                C’est le contraire, Hitler a mis les banquiers au pas, c’est pour ça qu’il a relevé l’économie allemande et supprimé le chômage, et que 123 pays du monde lui ont déclaré la guerre à l’Allemagne.

                https://www.kontrekulture.com/auteur/Schacht%20Hjalmar


              • vote
                pegase pegase 3 février 12:25

                @Et Hop !

                La description de rinbeau est exacte ... Hitler n’a pas mis les banquiers au pas, il était leur larbin mis en place pour contrer le communisme qui envahissait peu à peu toute l’Europe ...

                On peut se demander s’ils n’avaient pas raison, le hic c’est que ça a dérapé sévère ...

                laissez tomber les nostalgiques du 3ème reich de kontrekulture ...


              • vote
                rinbeau rinbeau 3 février 17:36

                @pegase

                tout à fait exact !
                Hitler n’a cessé de satisfaire tout ce que demandait les banquiers et les multinationales, tout en tenant un discourt populiste envers le peuple . Les élites l’admiraient pour ça ! Leur objectif était l’anéantissement de la patrie à l’idéologie contraire à la leur, c’est à dire l’union soviétique communiste.
                D’ailleurs Les états unis n’ont jamais déclaré la guerre à l’Allemagne et n’en n’ont jamais eu l’intention ! c’est l’Allemagne qui à leur grand étonnement leur a déclaré la guerre.
                D’autre part, la guerre à peine terminée, Churchill avait un plan de guerre contre l’union soviétique que son Etat major a rejeté notifiant qu’il serait impossible de la gagner.
                L’occident n’a jamais supporté que des gueux (Bolchéviques) viennent à bout de l’Elite tzariste !
                ça pourrait donner des idées..


              • vote
                Et Hop ! 5 février 21:40

                @pegase

                Quand Hitler est arrivé au pouvoir, il y a eu un boycott commercial et bancaire de l’Allemagne.

                L’Allemagne ne pouvant plus financer son commerce international, elle a mis en place le troc international, en partie avec l’URSS pour ses matières premières. 

                Pour les investissements intérieurs, elle s’est autofinancée grâce à l’habileté de son ministre des finances juif, le Mark a été retabli sur la valeur travail.

                J’en profite pour vous conseiller ce récit fait par un journaliste américain vivant en France, traduit seulement en 2019, qui raconte la guerre de façon non gaulliste :

                https://lesakerfrancophone.fr/wp-content/uploads/2019/12/Sisley_Huddleston-France-Les_annees_tragiques_1939-1947.pdf 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès