• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Insoumis : incitation à la violence ? Juan Branco se défend brillamment (...)

Insoumis : incitation à la violence ? Juan Branco se défend brillamment !

Ce débat, et cette tentative de diabolisation, rapelle un autre débat mémorable : louis aliot contre David Assouline : "Est-ce que vous condamnez ?"

Tags : Violence Gilets jaunes




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • 1 vote
     Saladin Saladin 17 janvier 22:12

    ..."Moi je ne discute pas de antisémitisme, je le condamne" quand est ce qu’on entendra ça de la christianophobie ou de l’islamophobie ?


    • 2 votes
      Belenos Belenos 17 janvier 23:16

      @Saladin
      Quand est-ce que les journalistes arrêteront de poser ce genre de questions stupides : "est-ce que vous condamnez ceci ou cela ?" qui est en fait une injonction à aboyer avec la meute ?


    • 3 votes
      illiadegun illiadegun 18 janvier 02:37

      Celui qui "menait" le...débat fait partie des Grandes Gueules et justifie bien la définition :une grande gueule moins elle en a à dire plus elle le dit fort....

      Essayez de les écouter une fois sur une radio périphériqe (c’est ce que j’ai fait en écoutant la radio chez une mamie à qui je ramenai ses courses) et vous entendrez des gens,qui ne bougent jamais ler cul du fauteuil ,tous allant dans le même sens et jouent à parler en même temps à tort et à travers sur des mini faits divers avec de préférence de la casse,de la violence, de la violence !!!

      Oh surprise ils sont de la petite famille RMC,BFM avec les Brunet et Bourdin.

       AU SECOURS ! pauvre mamie !


      • 9 votes
        Qirotatif Qirotatif 18 janvier 07:52

        Le pire est sans doute ce "pas d’impertinence jeune homme" lancé par l’animateur qui succède à ce "chut" du député LAREM. Jamais de tels injonctions sont dictées aux autres invités mais ici, leurs auteurs n’ont aucun scrupule à se placer au-dessus des règles élémentaires de courtoisie. Et tout est là.

        Eux ont le droit de d’interrompre, de distribuer, reprendre et couper la parole, puisqu’ils sont la sagesse, la force (plus très) tranquille, le pouvoir (aussi illégitime soit-il). Ils incarnent le consentement, la supposée pensée majoritaire qui en réalité est ce que l’on désigne par l’expression "pensée unique". C’est là l’un de leurs privilèges de caste qu’ils entendent bien défendre jusqu’au bout sachant à quel point le fait de tenir le crachoir est un impératif aussi crucial que la question de "qui possède l’appareil de production" dans une usine. 

        Ils sont bien à la fois des procureurs s’octroyant la compétence de qualifier et caractériser les propos et faits  ici, la fumeuse "incitation la violence" que l’on peut plaquer sur à peu près sur tout  et à la fois les juges qui délivrent les verdicts. Évidemment, leur diligence à appliquer leur prétendu bon droit dépend intégralement du prévenu : s’il s’agit d’un Luc Ferry qui incite les forces de l’ordre à faire usage de leurs armes létales, alors ils auront la carte magique, le fameux "c’est une question de contexte". Ainsi, ce qui est refusé aux uns  la contextualisation, comme par exemple celle de l’utilisation de ce fameux transpalette — à qui il est exigé d’exprimer de vives et fermes condamnations est parfaitement admis comme étant consubstantiel des propos des autres. C’est fascinant... ou plutôt... fascisant. 


        • vote
          Qirotatif Qirotatif 18 janvier 07:53

          de telles


        • 7 votes
          Belenos Belenos 18 janvier 08:07

          @Qirotatif
          Il est aussi très intéressant de voir comment les deux inquisiteurs essaient en vain de piéger Juan Branco. Le journaliste en particulier cherche très clairement à lui faire prononcer des termes pouvant justifier son inculpation. Mais le petit taureau Branco, qui connaît la règle du jeu, se défend avec force et talent dans cette arène. Il dit ce qu’il a à dire, il ne dit pas ce qu’il ne faut pas dire, et il demeure insaisissable. 


        • vote
          Belenos Belenos 18 janvier 10:11

          De quel côté est la violence ? 

          https://www.youtube.com/watch?v=whqTOS-IVz4


          • 3 votes
            Tartoquetsches 18 janvier 10:37

            Juan Branco, rare exemple d’un jeune promis à rejoindre "l’élite" pourrie et qui dévie de sa trajectoire dorée pour s’orienter vers la défense de ses idées, parcourt nettement moins rémunérateur et semé d’embûches. 

            Total respect pour ce jeune homme courageux, à la maturité et au parcours déjà très impressionnant. 

            Puisse t’il ne pas être perverti.

            Je suis en train de finir son CREPUSCULE, j’ai revu son interview prémonitoire de 2017 chez Thinkerview. Vu ce qu’il écrit, véritable attaque frontale de la macronie et du systême oligarchique français, je pense qu’il n’y aura plus de recul possible pour lui.

            Tant mieux pour nous


            • vote
              Scalpa Scalpa 18 janvier 21:40

              Entre être con pour acquiescer a ce que je dis ou damné pour le contraire que choisissez vous ?



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

ged252


Voir ses articles







Palmarès