• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Jean Bricmont a changé d’avis sur l’UE

Jean Bricmont a changé d’avis sur l’UE

Cette vidéo traite de l'UPR et de François Asselineau.

A propos de l'UE de l'impossibilité de la réformer, des illusions écologistes, des contradictions du PCF, de la France insoumise et de Parti du Travail de Belgique à propos de l'UE, et des critiques faites à l'égard de François Asselineau.

Tags : François Asselineau Union européenne Jean Bricmont




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • 14 votes
    Gollum Gollum 18 mai 16:13

    Bel éloge de l’UPR et d’Asselineau auquel je souscris entièrement.


    • 1 vote
      Gilles est jaune Shanti-Zen* 18 mai 22:21

      @Gollum
      L’UPR est un parti de fasciste qui ne tolère aucun progressisme, figé dans sa médiocrité intellectuelle d’un autre temps. Macron et son équipe de choc va encore le laminer comme la dernière fois et tant mieux.


    • 8 votes
      Hijack ... Hijack ... 18 mai 23:11

      @Shanti-Zen*

      Bah ... Macron et sa fine équipe n’a besoin de personne pour le laminage ... ils s’auto-laminent très bien tout seuls.

      Tu dis que l’Upr est un parti de fascistes ... tu blagues mal !

      Qu’est-ce que le progressisme sans être une Nation libre, sans être enchainée aux autres ... sans guerroyer pour ses maîtres ?


    • 5 votes
      totof totof 19 mai 00:49

      @Shanti-Zen*
      Pourrait-on avoir la démonstration que l’UPR est un parti fasciste ?

      Aujourd’hui, le fascisme, c’est le progrès.


    • 10 votes
      Gollum Gollum 19 mai 09:20

      @Shanti-Zen*

      médiocrité intellectuelle d’un autre temps

      Vous avez raison je vais me mettre à "penser printemps".. D’ailleurs c’est de saison.


    • 5 votes
      quid damned quid damned 19 mai 09:34

      @Gollum

      "europrintemps" ou "LBDprintemps" seraient mieux mais c’est déjà pas mal.

      Pas facile de trouver de bons slogans spirituels ou pertinents je vous l’accorde.


    • 3 votes
      JL 18 mai 17:00

      ’’A propos de l’UE de l’impossibilité de la réformer

      ’’

       

      « Ils croyaient que c’était pas réformable, alors ils ont voulu le Brexit ! » (plagiat d’antienne connue)

       

      L’UE n’est que ce que les chefs d’États ont voulu, des conservateurs acquis à l’ordolibéralisme. Ils nous font croire que ce n’est pas réformable et qu’on ne peut pas en sortir. Un peuple souverain a tous les droit.

      La France ce n’est pas le Luxembourg, ni la Grèce : pas d’UE Sans la France.

       

      L’alternative n’est pas Frexit or not Frexit mais une UE conforme à la volonté des peuples, avec des dirigeants qui en ont la volonté, ou pas d’UE du tout.


      • 6 votes
        quid damned quid damned 18 mai 17:35

        @JL

        Admettons que vous ayez raison, pourquoi pas.

        Mais dans ce cas puisque la France a un tel poids, pourquoi ne pas faire un frexit (ou menacer de le faire) quitte à revenir (ou ne pas mettre la menace à exécution) dès que les conditions nous conviennent ? (dans l’hypothèse où une entente à 28 soit possible, ce dont je doute puissamment)

        Puisque tous les eurodéputés européistes prétendent vouloir montrer les muscles, là ils auraient du solide.

        L’ue sans la France (et l’Angleterre) ça risque de s’écrouler vite. L’inverse je ne pense pas.

        On gagnerait un temps fou.

        Car ça fait 40 ans qu’on nous endort avec des changements qui n’arrivent jamais.

        Et il ne faut pas négliger le fait que l’upr propose le referendum, rien n’empêche alors de proposer une ré-adhésion à l’ue, alors qu’actuellement on ne nous laisse pas le choix, au contraire on nous l’a imposé malgré le non de 2005.


      • 1 vote
        vesjem vesjem 18 mai 17:13

        jean bricmont : toujours d’une logique rigoureuse

        la "maladie mondialiste" s’insinue peu à peu dans sa connaissance pour le plus grand bien de ses auditeurs ;

        Toutefois, soral va beaucoup plus loin dans la dénonciation des causes et conséquences du mondialisme


        • 11 votes
          Hijack ... Hijack ... 18 mai 23:14

          D’après le titre et l’article chapeau ... pas pu écouter ...

          Eh bien bravo Bricmont ... il était temps !

          Mieux vaut prendre le train en marche ... qu’attendre inutilement celui qui ne viendra jamais.


          • 3 votes
            Hijack ... Hijack ... 19 mai 01:25

            Pour ceux qui souhaitent développer plus loin, sur l’U.E ...

            je me permets de poster un lien vers un article que j’ai posté récemment sur ce sujet ... L’UE impose ses lois !


            • 1 vote
              méditocrate méditocrate 19 mai 03:16

              Cette analyse un peu fouillis, sur les concepts, de Bricmont, reflète bien le biais de pensée qui règne à l’UPR sur le souverainisme qui y est agité comme un élément binaire : in/out, 0/1, europe/frexite, traités/souveraineté, etc...

              Le souverainisme n’est pas forcément un radicalisme, cela peut aussi être une force tranquille et nuancée, sûre d’elle et capable de dire à ses partenaires ici nous souscrivons, ici nous ne souscrivons pas, ici nous faisons une concession...

              On retombe ici dans les vieilles lunes des révolutionnaires contre les réformistes qui ne me parait pas être le bon niveau de débat. Commencer par décider le souverainisme de qui (aux intérêts de qui) et le souverainisme de quoi viendra de lui même...


              • 4 votes
                pegase pegase 19 mai 11:00

                @méditocrate
                Commencer par décider le souverainisme de qui (aux intérêts de qui) et le souverainisme de quoi viendra de lui même...

                -
                Des français aux intérêts des français, sans pour autant aller semer guerre et désolation ailleurs, comme c’est le cas actuellement avec l’Otan !


              • vote
                méditocrate méditocrate 19 mai 14:59

                @pegase
                A priori je suis assez d’accord, avec une nuance importante "les français" ce n’est pas une catégorie homogène. Gagner la souveraineté, retrouver nos outils régaliens, pour qu’ils finissent en peu de temps dans les mains des mêmes, ceux qui n’ont pas l’intérêt du peuple, c’est passer d’un fédéralisme à un confédéralisme sur la forme, sur le fond rien ne change...
                C’est pour cela que je me permets de faire remarquer qu’un souverainisme de qui et pour qui doit amener à une réflexion sur la suite politique envisagée.


              • vote
                simplesanstete 19 mai 09:03

                Retour au Franc ./ Il m’a endormi ce ce soir et toujours.


                • 11 votes
                  Djam Djam 19 mai 10:29

                  Un long et efficace travail sur les cerveaux fait qu’aujourd’hui lorsque l’on tente un débat sur le souverainiste, le mot "fasciste" tombe comme un marteau de vente aux enchères.

                  La peur, émotion savamment entretenue par tous les bouts et tous les thèmes ad hoc, est le clou qui rive à l’immobilisme tout cerveau ramolli par la propagande médiatique perpétuelle.

                  Plus d’arguments recevables, plus de pensée complexe ni de sens critique acérée et stimulant, juste de la peur partout.

                  Echanger avec les europhiles qui s’accroche à la baudruche "Europe = Force, Progrès et Paix" devient un jeu assez amusant. Les qualificatifs choisis (fascistes, racistes, moisis et phobes de tout poils) sont l’horizon fermé de ces curieux poltrons qui vous agitent leur carte électorale sous le nez comme un drapeau d’armée grotesque parce que bureaucratiques jusqu’au délire.

                  Laissons rêver ces trouillards à leur gros cauchemar à venir... pas de temps à perdre avec des esprits limités à l’insulte ras des mottes.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès