• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Klaus Schwab et Davocratie, ou la 4ème Révolution industrielle avec André (...)

Klaus Schwab et Davocratie, ou la 4ème Révolution industrielle avec André Gandillon

Entretien vidéo de février 2021 pour « Militant » avec le rédacteur en chef André Gandillon et Florian Rouanet :

Mots clés : Klaus Schwab, Davos, Grande réinitialisation, 4ème révolution industrielle, nouvelle normalité, transhumanisme, nanotechnologie et surveillance, coup d'état de la gouvernance globale, communisme vert, numérisation monétaire, robotisation des tâches, revenu universel, folie sanitaire, univers concentrationnaire, GAFAM et ONG, malthusianisme, cynisme du double discours, complot à ciel ouvert, populisme et gilets jaunes, organisation hors système ; Bergoglio, Rockefeller, Soros, Attali, etc.

 

Pour s'abonner à cette revue nationaliste mensuelle.

Pour découvrir le dossier « Great Reset ».

Tags : Oligarchie Great Reset




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • 1 vote
    sls0 sls0 15 février 13:28

    Histoire :

    Les vikings mettaient 8 ans pour faire un drakkar et 30 ans pour faire la voile.

    Dans les archives notariales ont peut voir qu’avant la révolution industrielle la plus grande valeur ce n’était pas les meubles mais le linge. On se rend compte que le trousseau en linge de la mariée c’était important, à l’époque on se mariait entre 27 et 30 ans, ça mettait du temps ce trousseau.

    Avant la révolution un drap avait plus de valeur qu’une cuisine américaine. Ca explique la richesse des Flandres à l’époque.

    Le monde change.

    Géographie :

    Le rapport Meadows. Dans les années 70 des chercheurs ont regardé les possiblilités économiques en fonction des ressources. Le collapse ils le voyaient en 2030-40. Avec l’efficience énergétique ça reporte d’une à deux décennie mais leurs projections tiennent la route.

    Futur :

    Le capitalisme ne vit qu’en cas de croissance, dans un monde en décroissance, c’est cuit.

    Au niveau européen on piste les ressources critiques avant 10 ans. Ce n’est pas un point de vu théorique mais pratique, la liste s’allonge.

    Dans une ou deux décennies il y aura le pétrole et le phosphore par exemple dans cette liste. L’alimentation c’est 40% du pétrole. J’ai pris le phophore parce que sans lui l’agriculture se porte très mal.

    En 2050 le fossile au niveau disponibilité ce sera comme dans les années 30-40. Le PIB mondial ce n’est que de l’énergie disponible et la population mondiale suit le PIB. Dans ces années là il y avait moins de 2 milliards de personnes sur terre, donc c’était suffisant.

    Ben alors :

    Jeune j’aimais lire de la science fiction, des mégapôles avec des gens qui reçoivent en fonction de ce qu’ils apporte à la société. Hors de ces mégapoles de la production de nourriture robotisée et dans quelques zones des humains libres mais vivants aux conditions pré-révolution industrielle, 12h par jour à s’occuper de quoi produire de la bouffe pour 2 personnes, l’autre s’occupant de la lingerie pour le présent et les générations futures.

    Après avoir lu le rapport Meadows, la science fiction c’est transformée en un futur que je verrai peut être.

    Pour que le choc ne soit pas trop violent, dans les années 80 on aurait dû basculer dans une économie circulaire. C’est l’ultralibéralisme qui est arrivé, il a amplifié la vitesse à laquelle on allait dans le mur.

    Les différents QE empêche de voir que le systême se bloque par manque de ressource. Le capitalisme ce sont des épargnants qui prêtent à des entrepreneurs, avec des taux d’intérêts négatifs on peut se poser des questions de la viabilité du système.

    Le reset ? Si on ne veut pas passer par là, l’autre solution c’est n’être que 2 milliards, on peut dans ce cas là garder ses maisons en pierre, sinon il faut isoler pour éviter de dépenser un énergie restreinte.

    La plupart des gens on un raisonnement qui correspond à une population de 2 milliards de personnes, le problème est qui sont les 5 milliards de trop ? En général c’est l’autre, le problème c’est qu’on est l’autre pour l’autre.

    Fin des ressources infinies, il faut faire avec.

    Il y a des bonnes idées dans la vidéo mais une idéologie déforme souvent la vision du monde tel qu’il est.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Florian


Voir ses articles


Publicité





Palmarès