• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Affaire Pizza Gate : Un Hoax... Vraiment ?? (+Blabla sur la (...)

L’Affaire Pizza Gate : Un Hoax... Vraiment ?? (+Blabla sur la Pédocriminalité)

Bonjour à tous !

 

Je suis particulièrement fière d’avoir traité un sujet en lien avec la pédocriminalité sur ma chaîne. Une grande première héhé ! Bien sûr, ne vous attendez pas à une enquête journalistique approfondie, voire même ne vous attendez pas à une enquête tout court. L’air de rien, le Pizza Gate est une affaire très complexe avec plein de ramifications qui mène à d’autres zones d’ombres. Considérez plutôt cette affaire comme une introduction qui vous donnera, peut-être l’envie d’en savoir plus ?

 

J’espère que cette vidéo vous plaira (ou vous a plu) autant que moi j’ai eu du plaisir à la faire (parce que oui bizarrement j’ai eu du plaisir à faire une vidéo en rapport avec la mort d’enfants… ça reste entre nous d’accord ?).  

 

Je vous souhaite une bonne réflexion sur ce sujet et je vous dis à bientôt dans une prochaine vidéo :D

 

Mon Twitter (parce que Twitter c'est bien) : https://twitter.com/Simple_d_Esprit?lang=fr

 

 

Tags : Pédocriminalité Hillary Clinton




Réagissez à l'article

90 réactions à cet article    


  • 4 votes
    Carmela Carmela 1er février 2017 18:43

    Un bon résumé !
    Maintenant il faudrait pouvoir pratiquer une frappe chirurgicale pour faire éclater la vérité vraie smiley

    Mais QUI peut le faire à l’heure actuelle ? Mener une enquête de cette envergure doit rester souterraine donc...j’espère que ces femmes et hommes XXXYYYZZZ sont déjà à l’oeuvre ! Mais shuuuut..... smiley


    • 5 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 février 2017 09:00

      @sarcastelle
      La photo de "couverture" de la vidéo (avec le bébé incrusté dans la pizza et tout le reste) donne aussi une idée du sérieux du contenu.   smiley


    • 6 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 1er février 2017 21:47

      "L’air de rien, le Pizza Gate est une affaire très complexe avec plein de ramifications qui mène à d’autres zones d’ombres."

       
      J’espère pour vous que c’est du second degré sinon la réputation des rousses va supplanter celle des blondes. 

      • 11 votes
        Boom_QaBoom Boom_QaBoom 2 février 2017 00:54

        @Qaspard Delanuit

        Serais tu sincèrement convaincu que le dossier est vide ?

        Si c’est le cas t’es vachement fortiche.

        Et s’il te plaît, ne sois pas si condescendant avec cette jeune et fraîche youtubeuse, qu’elle ait une âme ou non n’est pas le sujet.


      • 4 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 février 2017 06:56

        @Boom_QaBoom

        Les femmes ont une âme... sauf les rousses, qui l’ont vendue à Lucifer et que le démon rouge a ainsi marquées à ses couleurs.   smiley


      • 6 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 février 2017 07:26

        @Boom_QaBoom
        "Serais tu sincèrement convaincu que le dossier est vide ?"

        Non, je fais semblant car je fais partie du complot.   smiley 

        En fait, c’est encore moins qu’un dossier vide : il n’y a même pas de "dossier". Le plus grave est que des enfants battus, exploités et violés, il y en a un nombre considérable dans le monde... Mais le petit-bourgeois devant son ordinateur ne se soucie pas de la souffrance réelle. Il préfère s’offrir un frisson pour pas cher devant ce canular de mauvais goût. Peut-être même qu’il y a un enfant maltraité dans la maison voisine de la gentille rousse qui ne se doute de rien, le nez collé sur son écran pour y voir passer l’ombre du diable dans une pizzeria.  


      • vote
        wendigo wendigo 2 février 2017 07:29

        @Qaspard Delanuit
        Les femmes ont une âme... sauf les rousses, qui l’ont vendue à Lucifer et que le démon rouge a ainsi marquées à ses couleurs. 

        ...................................................................... ............................

         Ouais et dieu s’est réservé les simples d’esprit amen !


      • 2 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 février 2017 09:58

        @Zatara
        "On peut tout à fait avancer que le faisceau d’indices"

        Mais répondez simplement à cette question : le faisceau d’indices de QUOI. Pouvez-vous me le dire sans faire de circonvolution, bref en une phrase ? 


      • 5 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 février 2017 10:17

        @Zatara
        "l’histoire du logo de l’autre pizzéria : symbolique pédophile selon un rapport officiliel de du FBI, dont l’adresse est quasi identique (séparé par un seul autre magasin)"


        Bon, je vais prendre juste ça, parce que tout le reste est du même genre, et que je ne peux pas y passer ma vie, d’autant plus que j’ai déjà démonté tout ça sur un autre fil consacré au même sujet. On y va ?

        "symbolique pédophile selon un rapport officiliel de du FBI"

        Faux. Le logo de la pizza n’a jamais été identifié par le FBI comme associé à une symbolique pédophile. Ce sont des délirants interprétatifs qui ont vu une ressemblance entre le logo de la pizzeria et ceux répertoriés par le FBI. Si tous les logos qui ont un triangle spiralé dévoilaient une activité pédophile, il faudrait ouvrir des enquêtes sur des centaines d’entreprises aux USA, vu que cette forme est hyper-fréquente !! 

        http://fr.123rf.com/search.php?word=triple+spiral&start=100&imgtype=2&searchopts=&itemsperpage=100&mediapopup=45890350


        "dont l’adresse est quasi identique (séparé par un seul autre magasin)"

        En plus, ce n’est même pas la même pizzeria, ni la même entreprise derrière, donc ! Qu’est-ce qu’une adresse "quasi-identique" ? Vous vous rendez compte du montage délirant tiré par les cheveux d’un chauve ?? smiley smiley 

        Et vous appelez ça des "indices" justifiant qu’on ouvre une enquête pour... trafics d’enfants, viols, tortures et assassinats en bande organisée ?? Revenez sur Terre. 


      • 6 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 février 2017 10:40

        @Zatara
        "traffic d’enfants"

        Mais quel rapport, par exemple, entre des oeuvres d’art qu’on peut juger de mauvais goût... et un trafic d’enfants ? Les oeuvres d’art contemporain sont quasiment toutes de mauvais goût (si c’est beau, ça fait ancien et pas branché ). Et même en combinant tout ce que vous appelez vos "indices", et même à la limite en supposant que des allusions pédophiles soient présentes sur telle ou telle image (ce qui n’est en rien avéré car là aussi c’est un délire superposé à des photos de famille banales) il n’y aurait toujours absolument aucun indice concernant un trafic d’enfants. Prenons un autre exemple : Même en supposant que Dieudonné fasse effectivement des blagues au détriment des juifs déportés, dans ses spectacles, cela serait-il suffisant pour l’accuser de déporter des juifs ? De les torturer dans la cave de son théâtre ? Et de s’étonner qu’on n’ouvre pas une enquête ? Des indices criminels doivent concerner des faits (disparition, témoignage des voisins du quartier) et pas des dénonciations de goûts esthétiques douteux. 



      • 8 votes
        Hieronymus Hieronymus 2 février 2017 12:50

        @Qaspard Delanuit
        hmm, je serais moins catégorique

        ils nous ont habitués à pire, à bien pire et cela ne m’étonnerait pas que le Pizzagate comme le Lolita Express aient un fond de vérité :

        https://www.youtube.com/watch?v=q0NECKLELi4

        qu’on pense au réseau Zandvoort, à l’affaire Dutroux, aux disparus de Toulouse, des dizaines de victimes n’ont pas permis de remonter aux principaux responsables, à chaque fois l’affaire est trop sensible et les coupables trop puissants...

        il faut voir un peu tous les liens indiqués sous la vidéo de Simple d’Esprit :

        https://www.youtube.com/watch?v=9Dvlr935bds&t=5s

        et que signifient ces emails dévoilés par Wikileaks ?

        je n’ai que de vagues idées quant à ce que serait l’ampleur réelle de cette affaire, je n’ai en fait pas de certitude absolue mais j’ai l’impression que ça ne sent pas bon du tout .. en effet ces gens puissants, pétés de tune, auquels la vie a déjà tout offert - 1. ne savent plus quoi inventer pour s’éclater, en bien comme en mal (surtout en mal) - 2. sont fortement corrompus et mouillés dans des trucs inavouables, ça fait partie du jeu, on les a appatés pour ensuite "pouvoir les tenir"


      • 7 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 février 2017 13:12

        @Hieronymus
        "ils nous ont habitués à pire"

        Dans ce cas, je penserais plus à une diversion destinée à ridiculiser les enquêtes sérieuses. Rien que le nom "pizzagate" ressemble à un numéro humoristique des Inconnus des années 1990. Du coup, quand il s’agira d’une affaire bien réelle, on pourra dire "Ah oui, comme pour le "pizzagate", hahahaha !" 


      • 4 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 février 2017 13:38

        @Zatara
        "Ben si, Qaspard, faut croire que vous l’avez, le temps"

        Pas celui de répéter tout ce que j’ai déjà dit lors du précédent débat sur la question (même si ma vélocité mentale surprend les escargots intellectuels). Mais surtout, cette affaire de pizza commence à sentir le périmé-réchauffé. J’en ai marre de la pizza, j’attends un truc nouveau, une affaire de choucroute-gate ou de pédo-couscous. Amusez-vous bien.  smiley


      • 7 votes
        Hieronymus Hieronymus 2 février 2017 14:07

        @Qaspard Delanuit
        pour étouffer une affaire, créer une affaire dans l’affaire, comme disait Pasqua et le mec il s’y connaissait en coups tordus

        la vraie affaire c’est peut être le Lolita Express, cette ordure de Bill a utilisé 26 fois en 3 ans l’avion du délinquant sexuel avéré :

        http://www.egaliteetreconciliation.fr/Delinquance-sexuelle-Bill-Clinton-a-utilise-a-de-nombreuses-reprises-le-Lolita-Express-de-Jeff-42352.html

        on a peine à se représenter à notre niveau le comportement de nos "élites", l’actuel résident de l’Elysée fait figure de petit joueur avec son scooter, ainsi le couple Pompidou "partouzait" (pourtant quand on les voit...), Raymond Barre avait une maîtresse (même remarque)

         smiley


      • 3 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 février 2017 14:19

        @Hieronymus
        Raymond Barre, c’est un bon pseudo pour un hardeur.  smiley


      • 1 vote
        tchitchi 2 février 2017 21:48

        @Qaspard Delanuit
        C’est bien vu. Il faut se méfier de ces histoires de complots satanistes et pédophiles répugnantes, surtout quand elles sont présentées d’une manière aussi peu sérieuse. Les gens qui pondent et propagent ce genre d’histoires ont plus à coeur de détruire des réputations que de dénoncer des crimes, et dans le cas du "pizzagate" ça ne fait aucun doute qu’il s’agit d’une campagne de désinformation dirigée contre Clinton lors des élections américaines de novembre... Comment voulez-vous prendre au sérieux des ados justiciers du net ultra-moralisateurs et aux méthodes aussi minables, et dont les intentions sont douteuses ?

        Il y a peut-être un fond de vérité derrière tout ça, qui sait, (à ce sujet chercher "beyond the dutroux affair" sur google p-être...) mais la psychose anti-pédomane et son exploitation sont vraiment suspectes.


      • 2 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 février 2017 08:36

        @Zatara

         "Je contextualise l’éventuel réseau autour des mails de Podesta." 

        "Les mails abominables qui parlent de pâtes et de pizza donc." 

         "passons, si vous voulez bien, sur l’exemple de Dieudonné dont je ne vois vraiment aucune utilité...."

        Si vous n’avez pas compris l’importance de cet exemple, il est inutile d’aller plus loin car tout le canular "pizzagate" repose précisément sur le principe qu’il illustre. Les manipulateurs qui ont monté cette affaire on évidemment choisi d’y impliquer des personnalités déjà troubles et suspectes pour l’opinion publique... sinon le canular n’aurait pas pris ! Comme l’opinion publique est plus sensible au délit de sale gueule qu’à l’étude objective et froide des faits, il fallait dans ce cas choisir des personnages incarnant "l’élite perverse". Ce qui compte avant tout dans les procès en sorcellerie, ce ne sont pas les faits de sorcellerie, c’est que la sorcière sente le souffre, La plupart des commentaires le montrent bien, ainsi que la manière dont les guillotineurs de pédophiles et autres adorateurs de la suspension par les couilles réagissent agressivement dès qu’on tente de les ramener à l’examen tranquille des faits, seulement les faits. Surtout que des faits, ici... il n’y en a pas.   smiley 



      • 2 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 février 2017 08:50

        @Zatara
        "Donc, sous entendu (avec votre argumentaire de droit), moi je suis pour une dictature ?"

        Non, il n’y a pas de sous-entendu (je ne comprends même pas cette supposition de votre part). J’explique simplement que la police ne peut pas débarquer chez vous comme ça pour faire une perquisition à partir d’une rumeur, sans aucune plainte ni instruction de l’autorité judiciaire ; et donc qu’il n’est pas surprenant qu’elle ne le fasse pas, puisqu’elle n’en a pas le droit (ni en France ni aux USA). Ca me semble simple à comprendre (maintenant vous allez peut-être me reprocher de sous-entendre que vous êtes con parce que je dis que c’est simple à comprendre ?   smiley )

        En fait, un bon nombre de faits jugés "surprenants" par les délirants interprétatifs de cette non-affaire sont juste l’application ordinaire des lois.. 



      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 février 2017 09:05

        @Zatara
        "les photos du gérant et de personnes de la même sphère (je parle d’une dizaine de photos qui dépassent la simple blague scabreuse)"

        Pouvez-vous nous montrer quelques une de celles qui, selon vous, "dépassent la simple blague scabreuse" ? 


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 février 2017 13:41

        @Zatara
        "Enfin, parler de droit comme vous le faite, créé un effet de balance qui me place comme quelqu’un d’immorale, qui accepterait que la police débarque sans le moindre mandat, qui validerait un état dictatorial....bref, un collabo"

        Là vous êtes clairement parano. Je n’ai à aucun moment et d’aucune façon parlé de vous à ce sujet, je parlais de "l’affaire" (si je me mettais à prendre pour moi tout ce que vous dites de votre côté, on ne serait pas sorti de l’auberge !) 


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 février 2017 13:58

        @Zatara
        "Ceux qui ont vu les photos et les commentaires qui vont avec, du patron de la pizzeria, savent pertinemment que ça dépasse à plusieurs reprises le cadre de l’acceptable avec des gosses."

        Je suppose donc qu’il s’agit des photos avec les enfants des employés de la pizzeria. Elles sont juste hyper-banales par rapport à toutes les photos débiles mettant en scène des enfants, qu’on trouve sur les réseaux sociaux où les gens échangent entre amis de nombreuses stupidités au niveau des images et des propos. Et surtout, quand bien même les jugerait-on de très mauvais goût, les photos de ces enfants (qui vont bien) par leur parents ne pourraient pas constituer des "indices" justifiant le grand délire interprétatif "pizzagate".   


      • 2 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 février 2017 14:29

        @Zatara
        "encore sur ma petite personne....plutôt que sur le fond"

        Amusante inversion accusatoire. Au départ, c’est bien vous qui ramenez les propos que je tiens sur l’affaire à votre petite personne en imaginant décoder des sous-entendus vous concernant (dans quelques lignes où il n’est absolument pas question de vous). Ce qui constitue un délire interprétatif personnel (ça nous arrive à tous occasionnellement, mais attention aux aggravations). Comme la non-affaire pizzagate constitue un délire interprétatif collectif. Nous sommes au coeur du sujet : la folie interprétative.   


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 février 2017 14:32

        @Zatara
        "sur l’une des photos, un enfant est traité de jeune prostitué pédéraste sous l’acronyme de hobo"

        J’ai connu un mec qui appelait affectueusement sa fille "ma petite pute". C’est pas la classe ! Mais objectivement c’est pas un indice sérieux de proxénétisme pour un juge d’instruction ou un procureur. 


      • 2 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 février 2017 14:41

        @Zatara

        "-l’avatar du compte instagram de J.A. est aussi dans la droite ligné de tout le reste :

        http://imgur.com/Cbj5l41"


        Le monsieur est homosexuel, Il prend pour avatar une statue grecque hyper-classique représentant Antinoüs. Putain, c’est vachement surprenant, comme c’est étrange et bizzare, comme l’univers est mystéreux !!   smiley   smiley


        "Antinoüs est un jeune homme originaire de Bithynie ayant vécu au IIe siècle apr. J.-C., plus connu comme favori et amant de l’empereur romain Hadrien. (...) Antinoüs est représenté par un grand nombre d’œuvres d’art qui en font l’un des visages les plus célèbres de l’Antiquité."


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 février 2017 14:49

        @Zatara
        "je pense placer et garder un minimum d’ouverture ici, contrairement à vous."

        L’ouverture d’esprit ne consiste pas à perdre contact avec la réalité ou à abandonner tout sens critique. Cette non-affaire sent à plein nez le fake lancé par de jeunes partisans de Trump qui ont surfé sur la vague "Clinton élite dégénérée". Ils ont du bien rire à voir comment le canular est partie en flèche. A part ça, les trafics d’enfants continuent tranquillos, loin de nos petits débats. 


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 3 février 2017 16:34

        Je me permets d’intervenir. Je ne connais pas du tout cette affaire, je cherchais une synthèse et je suis tombé sur le lien de zatara.

        Je commencerai par préciser qu’il y’a très peu de choses aussi pernicieuse dans une société que la calomnie, ce comportement détestable n’a besoin ni de témoins, ni de confrontation ni de rien circonstancier, pour réussir et persuader. Tout individu pouvant être calomnié par un autre, c’est une source perpétuelle de haines et de divisions qui amène à la guerre de tous contre tous et à la ruine de l’intérêt public. Raison pour laquelle elle doit être sévèrement réprimée, elle fait partie avec l’incitation à commettre une infraction, l’une des limites sine qua non à l’expression.  

        A titre personnel , si j’étais calomnié pour quelque chose d’aussi grave que la pédophilie , ça se réglerait au tribunal si mon calomniateur est chanceux , sinon j’espèrerai pour lui qu’il sait mieux faire usage de la violence physique que moi parce que je considérerai qu’il me déclare une guerre personnelle et qu’il veut ma perte en me jetant en pâture à la vindicte populaire , par conséquent je m’arrogerai le droit d’attenter froidement à son intégrité physique et s’il devient paraplégique , je considérerai que c’est lui qui aura cherché la bataille et que moi je n’aurai fait que me défendre.

        Ensuite, il y’a une différence entre l’accusation et le soupçon. Un enquêteur, sur un faisceau de présomption, peut se dire « là, il y’a quelque chose de bizarre, je ne le sens pas ». Quand bien même il n’y a aucune preuve, c’est une question de flair , d’intuition. C’est ainsi qu’on a des policiers qui discutent entre collègue sur la nécessité d’enquêter sur un homme , l’un va dire qu’il faudrait tout de même vérifier certaines choses et un autre va lui répondre qu’il se fait des idées et que ce n’est pas nécessaire. Si une enquête est menée, ce ne sera pas à l’appui d’un mandat puisqu’il n’y a aucune preuve, aucune plainte, aucune victime et qu’elle ne se base que sur le flair et l’intuition d’un professionnel.

        Ce que je veux dire, c’est qu’il ne faut pas rejeter cet aspect là des choses, il ne s’agit pas toujours d’un délire interprétatif. On retrouve ce phénomène dans d’autres activités, par exemple un médecin qui soupçonne une pathologie multi-systémique chez un de ses patients mais sans symptômes clairs et qui discute avec des collègues sur l’éventualité de faire des examens complémentaires qui vont dans le sens de son intuition. Ou encore un chercheur qui mène des études sous un angle bien précis parce qu’il a l’intuition qu’il va trouver quelque chose de cette manière.

        On est dans quelque chose de subjectif, c’est un ressenti, une impression qu’il y’a peut être quelque chose. Parfois, ça ne débouche sur rien mais d’autres cas il s’avère que l’enquêteur, le médecin, le chercheur trouve réellement quelque chose de tangible.

        Le problème, c’est qu’en principe , ce doit être des professionnels qui parlent de ces éventualités en petit comité, ces soupçons ils ne les exposent pas sur la place publique, un inspecteur qui soupçonnerait un homme sans aucune preuve ne pourrait pas passer à la télévision pour dire « je n’en sais rien mais mon flair me dit que je dois enquêter sur monsieur x pour tel crime », ce serait une faute professionnelle extrêmement grave.

        Là, je ne connais pas cette affaire de pizzagate mais il me semble que les réseaux sociaux s’en soient emparés, il est facile d’imaginer les débordements émotionnels et passionnels que cela peut susciter, surtout qu’il s’agit de pédophilie. La question, c’est comment en est –on arrivé là ? Je pense qu’il faut chercher la réponse du coté de la défiance générale des citoyens pour les pouvoirs publics. Quand on voit des oligarques s’en tirer pour des affaires de corruptions bien documentés, on a tendance à se dire que tout ça constitue un groupe d’intérêt intouchable et que s’ils sont impliqués dans des affaires de corruptions sans être condamné , il n’y a aucune raison de ne pas penser que ce soit le cas dans d’autres affaires comme la pédocriminalité , d’autant plus qu’il y’a des antécédents.

        Pour éviter que tout cela ne parte en vrille, il faut redonner un sens à la notion de justice indépendante et impartiale. Sinon, à l’ère d’internet, on va entrer dans une ère de défiance et de chasse aux sorcières généralisée …


      • 2 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 février 2017 04:24

        @Zatara
        "et si on suit ta logique, le patron du Comet aurait dû, au moins, porter plainte."

         smiley

        Suite aux menaces proférées à son encontre et envers son entourage, James Alefantis a contacté le FBI, la police locale, et a demandé à Facebook, Twitter, YouTube et Reddit de retirer les articles calomnieux. Ce qui n’a pas empêché les élucubrations de se propager davantage.

        Les parents des enfants dont les photos ont été publiées dans ces articles comme preuves de l’existence d’un réseau pédophile ont engagé des avocats. Le New York Times explique aussi qu’une musicienne dont le groupe a joué dans la pizzeria a supprimé son compte Twitter suite à la profusion de commentaires reçus.

        La lutte semble disproportionnée et « sans fin » : le restaurant a encore reçu, le week-end dernier, des dizaines d’appels de gens formulant des menaces ou des obscénités.



      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 février 2017 04:38

        @Zatara
        ça vous arracherait l’hémorroïde de penser que, quelque part dans la banlieue de Washington, il y ait un pourvoyeur de gosses pour grosses huiles ? Ça vous parait pas logique ?

        Ca m’arracherait rien du tout, vu qu’on trouve de tout dans une grande ville. Et alors ??


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 février 2017 04:50

        @Zatara
        "mais vous n’y avait vu aucun mal ?"

        Du mauvais goût. 

        "J’y vois un problème psy sous-jacent pour le père,"

        Psychanalyse express : plus rapide qu’une pizza !!  smiley

        "sans parler des conséquences pour sa fille."

        Tous les êtres humains ne sont pas en guimauve, Zatara. 


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 février 2017 04:55

        @Zatara
        "le Comet n’est qu’un élément secondaire dans la véritable affaire"

        Ah bon, alors faudra l’expliquer aux centaines de timbrés qui appellent le patron et les employés du Comet-pizza, pour les menacer de mort et leur lancer de la pourriture à la gueule. 


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 février 2017 05:08

        @Zatara

        "sachant les voyages en jet privé dans le Lolita express, du pote milliardaire des clintons Epstein du côté de Hawaï, et dont les aller retour ont été multiples tant de Bill que d’Hillary..."

        Quel rapport avec l’accusation portée contre la pizzeria ??

        "ça laisse songeur sur votre capacité à discerner la réalité (vous savez, celle qui vous emmerde et que vous mettez de côté)."

        Ca vous laisse songeur mais ça ne vous rend pas plus perspicace. Pourriez-vous me décrire le raisonnement qui vous conduit à penser qu’il existerait une réalité qui "m’emmerde" et que "je mets de côté" concernant cette affaire ? Vous pensez que je suis un actionnaire de Pizza-Comet ou un soutien d’Hillary Clinton ? Donnez-moi vos explications, je vais vous lire avec attention. 


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 février 2017 10:41

        @Zatara
        Bien sûr, je suis de mauvaise foi, vous avez tout compris.


      • 2 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 février 2017 12:02

        @maQiavel
        "Je commencerai par préciser qu’il y’a très peu de choses aussi pernicieuse dans une société que la calomnie, ce comportement détestable n’a besoin ni de témoins, ni de confrontation ni de rien circonstancier, pour réussir et persuader. Tout individu pouvant être calomnié par un autre, c’est une source perpétuelle de haines et de divisions qui amène à la guerre de tous contre tous et à la ruine de l’intérêt public. Raison pour laquelle elle doit être sévèrement réprimée,"

        Les législateurs de la Chine ancienne l’avaient bien compris et c’est pourquoi il établirent un système d’équivalence entre la peine encourue pour un crime et la peine encourue pour une fausse accusation. Par exemple si le vol était puni d’une amputation de la main, celui qui accusait faussement une personne d’avoir commis un vol risquait lui aussi d’avoir la main tranchée et on lui coupait effectivement la main à la hache sur la place publique si l’enquête et le procès innocentaient finalement l’accusé. Un point important à noter est que la bonne foi de l’accusateur ne le protégeait pas de la sanction. Pas plus que le nombre des accusateurs (ils subissaient tous la même peine). Cela signifie que, dans le cas qui nous concerne ici, toutes les personnes accusant sur ce forum le patron de la pizzeria d’organiser un trafic d’enfants violés et assassinés risqueraient la même peine que celle qui serait infligée à l’homme qu’ils accusent s’il était effectivement coupable : donc selon les Etats, ce serait la peine de mort ou la prison à perpétuité pour une dizaine de personnes ici (bien sûr avec le traitement en prison réservé à ce genre d’individu par les gardiens et les autres détenus :viols collectifs, crachat, pisse et excréments dans la nourriture, etc.)

        Je ne dis pas qu’il faudrait revenir exactement à cet ancien principe (qui a aussi des effets négatifs) mais qu’on pourrait tout de même s’en inspirer dans une certaine mesure pour rééquilibrer les plateaux de la balance. Du reste et pour être exact, les textes chinois mentionnent aussi parfois des réductions du degré de la peine pour les accusateurs par rapport à la peine encourue pour le crime dont il accuse autrui, même si cela reste toujours TRES dissuasif et très incitatif à la responsabilité sociale. 

        Qu’en est-il aujourd’hui de cette responsabilité sociale quand on voit ce genre "d’affaire" (et la légèreté de son traitement par le gentil écureuil simple d’esprit) ? Il est actuellement possible de détruire totalement la vie d’une personne à tous les niveaux (professionnel, familial, civil, politique, psychologique, etc.) en toute impunité et sans prendre le moindre risque, en buvant une bière et en rigolant avec des copains devant son ordinateur. Je suis d’ailleurs persuadé que la plupart des Etats vont rapidement durcir la loi sanctionnant la calomnie afin de répondre à la prolifération de cette gangrène facilitée par l’Internet, et que les sociétés qui ne le feront pas vont pourrir sur pied. Evidemment, les forces obscures s’en serviront aussi pour justifier les restrictions de la liberté d’expression en général. C’est un autre effet pervers de ces rumeurs grotesques fondées sur la folie interprétative dont se délectent les passionnés de "suspension de salauds par les couilles" et autres justiciers masqués du clavier, menant héroïquement enquêtes et procès le cul dans leur fauteuil et accusant tous les intervenants tentant de tempérer leur délire d’être eux-mêmes diables et sorcières. 



      • 3 votes
        Joe Chip Joe Chip 4 février 2017 12:04

        @Zatara

        Cette non-affaire sent à plein nez le fake lancé par de jeunes partisans de Trump qui ont surfé sur la vague "Clinton élite dégénérée". 

        et c’est moi qui a perdu tout sens avec la réalité ?

        Non, l’équipe de Trump a allègrement surfé sur ce genre de "news" propagée par des sites comme infowars d’Alex Jones, qui est une sorte de charlatan charismatique comme seule la culture américaine peut en produire.

        Aux USA, ce complotisme débraillé fait depuis longtemps partie de la culture populaire et parle à une partie de l’opinion - naïve et peu éduquée - qui perçoit les agissements réels ou supposés de "l’élite" avec un mélange de dégoût et de fascination inavouée.  

        Comme je l’expliquais il y a quelques temps, il y a derrière tout ça la volonté de réenchanter le monde et de diviniser les élites en leur prêtant des pouvoirs magiques et mystérieux liés à la sexualité. Une sorte de néo-paganisme 2.0 qui illustre non seulement le recul de la raison au sein de la population mais aussi l’américanisation des catégories populaires, puisque ce folklore est typiquement anglosaxon. La meilleure preuve étant le nombre incroyable d’anglicismes acceptés et digérés par nos conspirationnistes, c’est un peu paradoxal quand on dénonce en permanence l’Amérique et qu’on prétend incarner la France traditionnelle. 

        Ce phénomène est bien connu en psychologie collective, durant le Moyen-Age et la Renaissance, les femmes célibataires, les veuves et les hystériques ont engendré la figure métaphorique et mythologique de la sorcière qui amalgamait et synthétisait toutes les terreurs populaires associées au mystère du sexe féminin. Là où ça devient intéressant, c’est que certaines femmes ont fini par s’identifier à cette image plus ou moins stéréotypée de la sorcière et à l’assumer socialement puisqu’elle leur conférait un certain pouvoir à la marge de la société. 

        Aujourd’hui on retrouve un effet un peu similaire avec l’imagerie satano-illuministe qui est fièrement exhibée par les wannabes et les vieilles rombières de la pop culture en mal de publicité. Le mélange pizzeria/pédophilie/FBI me semble s’inscrire complètement dans cette sous-culture complaisamment relayée en France par des complotistes dociles et américanisés "à l’insu de leur plein gré", et qui sont de magnifiques spécimens d’idiots utiles.


      • 3 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 février 2017 12:25

        @Zatara
        "vous croyez que je cautionne les coups de fil d’insultes et les tocards qui se pointent avec un flingue ? 

        Je ne m’intéresse pas du tout à ce que vous croyez, pensez, êtes, etc. mais seulement à ce que vous et d’autres publient ici. Car ce que vous écrivez ici est écrit devant le monde entier et a des conséquences. Je vous réponds donc devant le monde entier. 

        "De mon point de vue, il serait stupide, et même complètement débile d’avoir des employés qui seraient dans le secret..."

        Dans ce cas, n’est-il pas aussi "complètement débile" de donner en haut de la liste des indices prouvant selon vous le sérieux de ce "pizzagate"... des photos humoristiques que les employés de la pizzeria ont fait de leurs propres enfants ?? 

        "J’ai déjà dit que je ne croyais pas que cette pizzeria servait dans la pratique à ce genre de dépravation, mais qu’il s’agissait, dans le cas ou cela s’avérerait exacte, d’un point de contact, rien d’autre."

        Dans le cas ou quoi précisément s’avérerait exact, puisque là vous n’êtes déjà plus dans la théorie du "pizzagate" ? Et que veut dire, "un point de contact", concrètement ? La vraie question qui se pose est de savoir si l’homme dont l’existence a déjà été complètement pourrie et qui est présenté devant le monde entier comme un monstre de perversité absolue, le propriétaire du restaurant, est coupable de quelque chose et de quoi. 


      • 2 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 février 2017 13:00

        @Joe Chip
        "Comme je l’expliquais il y a quelques temps, il y a derrière tout ça la volonté de réenchanter le monde et de diviniser les élites en leur prêtant des pouvoirs magiques et mystérieux liés à la sexualité." 

        Excellent, comme la plupart de vos interventions concernant la partie "ouest" du monde, les relations entre l’Europe et les Etats-Unis et leur racines culturelles profondes. 


      • 4 votes
        Joe Chip Joe Chip 4 février 2017 15:24

        @Qaspard Delanuit

        Merci. Ces relations peuvent remonter très loin, en fait. On retrouve par exemple des thèmes et mêmes des expressions similaires dans le vieux blues du sud des USA et certains textes médiévaux (lais, récits de vie monastique). Présence du Diable à la croisée des chemins, séduction surnaturelle, tentation et pacte satanique, démon de midi, marginalité... l’expérience du moine acédieux (c’est à dire en proie à un tourment métaphysique proche de notre dépression) est très similaire à celle du bluesman. 

        Ce que beaucoup de conspirationnistes ne comprennent pas, ou plutôt ne veulent pas comprendre, c’est que l’omniprésence du diable est une chose normale, triviale et rassurante dans une société chrétienne, surtout dans le cas des Etats-Unis où la culture majoritaire a subi l’influence de l’animisme africain, via la culture haïtienne. Les maîtres blancs ont souvent repris à leur compte les superstitions des esclaves noirs pour mieux les assujettir. Mais cette imprégnation culturelle se faisant toujours à double sens, des éléments de culture animiste ont peu à peu filtré dans le folklore du vieux sud américain, qui était naturellement plus réceptif que le nord industrialisé et iconoclaste des puritains. En poussant un peu loin, on peut même retrouver cette influence vaudou dans la dégaine "effrayante" et les rituels païens du Ku-Klux-Klan. Mais il vaut mieux ne pas leur dire.  

        Donc le diable du rock’n’roll correspond exactement au diable de notre Moyen-Age : il est partout, absolument corrupteur et sensuel, il cherche à posséder les femmes et à distraire les hommes en les vidant de leur énergie (acédie). 

        Jusqu’à récemment, seuls les conservateurs américains les plus durs et les paranos interprétaient tout ça au premier degré. Malheureusement, internet et la mondialisation anglophone nous renvoient aujourd’hui tout ce folklore sous un format pop mal digéré, avec de bons gros grumeaux d’ignorance et de paranoïa collective. 

        On exhibe en fait le Diable pour le chasser et l’exorciser, pour le fixer dans une forme matérielle que l’on peut tenter de combattre, de conjurer, d’assimiler ou même de séduire (relation sexuelle pour les sorcières) en tentant de lui dérober une partie de son pouvoir magique (pour avoir plus de succès, d’argent, etc.). Ces usages que l’on peut assimiler à de l’exorcisme collectif perdurent en particulier au sein d’une partie des élites américaines - notamment les élites du sud, qui affectionnent les fraternités du style "skulls and bones" où l’on met en scène graphiquement "la crémation des inquiétudes" (cremation of care) en reproduisant un sacrifice humain. Le but de ces rituels est d’exorciser la mauvaise conscience qui va de pair avec l’exercice du pouvoir. Les élites se débarrassent ainsi symboliquement de leur culpabilité et de la responsabilité de leurs actions en assimilant - via la métaphore du rituel - une qualité traditionnellement prêtée à Satan dans le folklore chrétien : celle de ne nourrir aucun remord en vivant exclusivement dans le présent. Certains y verront du satanisme, moi j’y vois une forme théâtralisée d’exorcisme collectif.      

        Il y a sans aucun doute des dérives proprement "satanistes" qui peuvent se lier ponctuellement aux pratiques de certains groupes animés par une idéologie prométhéenne radicale, mais à mon avis elles ne sont nullement représentatives et concernent plutôt des "officines" de second rang : groupes religieux charismatiques, militants athées, parvenus de la pop et autres vieilles putes comme Madonna... 

        Mais le vrai Diable, c’est à dire le mal au quotidien, reste celui que l’on ne peut pas matérialiser. D’ailleurs Bernanos l’assimilait à une moiteur, une apathie... perspective autrement plus effrayante que le Diable finalement sympathique, costumé et familier qui accompagnait la vie des hommes du Moyen-Age.   

        Donc le problème de nos amis complotistes, c’est qu’ils ont en quelque sorte le nez sur le guidon et qu’ils voient les choses par le petit bout de la lorgnette, en tombant très souvent dans un littéralisme désespérant de bêtise.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès