• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’écrasante victoire de Boris Johnson lui permet de réaliser le (...)

L’écrasante victoire de Boris Johnson lui permet de réaliser le Brexit

Source ANALYSE. Le Brexit aura bien lieu. En raflant 328 sièges sur 650, les torys de BoJo s'assurent une nette victoire. Un lourd revers pour Corbyn.

La suite 1 |

 

Tags : Brexit Boris Johnson




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • 2 votes
    mat-hac mat-hac 13 décembre 2019 11:46

    Le gentil du Brexit face à ceux qui voulaient on ne sait quoi.


    • 20 votes
      Pyrathome Pyrathome 13 décembre 2019 12:55

      @mat-hac

      Face à ceux qui voulaient s’assoir sur le vote des Britanniques, ils ont été laminés......tout comme les cargos de bobards et de fake news de la merdiatitude corrompue.....


    • 1 vote
      mat-hac mat-hac 13 décembre 2019 13:19

      @Pyrathome
      Comme Macron pour les français.

      LREM disent qu’il y a un projet alors que Macron avait indiqué qu’on suivait l’UE à ceux qui lisaient à LREM.


    • 2 votes
      maowlo 13 décembre 2019 15:00

      @mat-hac il applique le rapport qu’il à rédigé en 2008 pour naboléon https://www.humanite.fr/le-projet-presidentiel-demmanuel-macron-figure-dans-le-rapport-attali-redige-pour-sarkozy-636149

      naboléon/lisbonne/eu : pas besoin d’attendre leur merdouilles de campagne pour deviner ce qui nous pendait au nez & qu’on allait prendre cher  smiley

      Le bon côté du truc, ça va rebooster les anti-eu d’ici
      l’upr doit plus toucher terre d’ailleurs  smiley


    • 9 votes
      CLOJAC CLOJAC 14 décembre 2019 05:29

      @Pyrathome

      « Face à ceux qui voulaient s’assoir sur le vote des Britanniques, ils ont été laminés......tout comme les cargos de bobards et de fake news de la merdiatitude corrompue.....  »

      Avec la victoire du Brexit, l’UE va perdre sa deuxième puissance militaire, son deuxième contributeur net au budget, sa principale place financière et l’équivalent, en termes de PIB de 20 Etats membres parmi les derniers arrivés.

      En plus les British peuvent les niquer à fond dans les négociations d’accord en retournant contre eux la carte européiste... En s’alignant sur le système social de la Pologne et sur la loi fiscale de l’Irlande !

      La défaite est totale pour tous ceux qui, au Royaume-Uni comme sur le continent, ont contesté le résultat du référendum de 2016 et pensé qu’ils pourraient l’annuler comme celui de 2005 en France et en Hollande.

      Le peuple britannique leur a fait un grand bras d’honneur !

      Cependant les tribulations subies par les British depuis 3 ans devront nous servir de leçon, le jour où les Français se prononceront pour reprendre leur liberté, car il faudra nous attendre à tout de la part de ces crapules d’eurocrates et anticiper.


    • 6 votes
      Qamarad Qamarad 13 décembre 2019 11:50

      Bravo à Bojo !

      Bonne nouvelle pour nous autre français. Et écrasante défaite pour la social-démocratie que réprésente le Labour, sorte de Hamonisme à l’anglaise teintée d’antisionisme opportuniste smiley


      • 10 votes
        CLOJAC CLOJAC 13 décembre 2019 20:59

        @Qamarad

        « Bravo à Bojo ! »

        Fêter cette belle victoire avec nos amis Anglais ne devrait pas empêcher d’exiger que rendent des comptes les médias menteurs et les sondeurs truqueurs qui n’ont cessé de désinformer pendant toute la campagne électorale.

        Et de montrer du doigt le principal responsable du merdier John Bercow qui a déployé tous les moyens dilatoires possibles pour bloquer Teresa May.
        John Bercow qui, sous ses airs d’énergumène, cachait bien qu’il était président d’une banque d’affaires à Bruxelles et administrateur de Saatchi & Saatchi.


      • 12 votes
        Simple citoyenne Simple citoyenne 13 décembre 2019 11:54

        Bravo Boris Johnson !


        • 22 votes
          Hieronymus Hieronymus 13 décembre 2019 12:17

          il faut préciser que cette large victoire n’a été rendue possible que grâce à la loyauté de Nigel Farage qui avait annoncé qu’il ne présenterait pas députés UKIP aux prochaines élections si Boris Johnson s’engageait fermement à mener à son terme le Brexit..

           smiley


          • 18 votes
            Pyrathome Pyrathome 13 décembre 2019 12:51

            Les fascistes européistes viennent de se prendre un bourre-pif monumental.....

            Le RU va donc pouvoir sortir rapidement de cette dictature, à nous d’emboiter le pas le plus vite possible.

            Du pain béni pour l’upr et Asselineau !!!


            • 2 votes
              remilebrun 13 décembre 2019 14:21

              @Pyrathome
              Boris Johnson veut faire du Royaume-Uni un gigantesque paradis fiscal mondial. Est-ce là le projet d’Asselineau ?


            • 1 vote
              Olivier Perriet Olivier Perriet 13 décembre 2019 15:10

              @Pyrathome

              On verra ta réaction dans 1 mois, lorsqu’on rentrera dans le concret du Brexit.

              Peut-être que les girouettes de l’UPR - qui se sont plantées sur à peu près tout sur le Brexit smiley  ne trouverons plus Johnson à leur goût.

              Tout ça c’est du pain béni pour Asselineau :
              il va sans doute passer à 1.5% prochainement smiley


            • 5 votes
              Pyrathome Pyrathome 13 décembre 2019 17:11

              @remilebrun

              Boris Johnson veut faire du Royaume-Uni un gigantesque paradis fiscal mondial. Est-ce là le projet d’Asselineau ?

               

              Si tu avais pris connaissance du programme de l’upr, tu ne dirais pas ce genre de bêtises....

              Le paradis fiscal pour les plus riches, c’est bien macrotte qui veut le mettre en place...


            • 1 vote
              ahtupic 13 décembre 2019 20:55

              @Pyrathome
              Une publicité de 1976 qui était prémonitoire
              https://www.dailymotion.com/video/x2twi4


            • vote
              Djam Djam 15 décembre 2019 14:08

              @Olivier Perriet
              T’inquiète Olivier, de tout temps et dans tous les grands changements politique les vainqueurs ont toujours été une minuscule poignée au départ. Les masses crétinisées, prêtes pour la plupart à s’aplatir in fine devant toutes les négociations pitoyables qu’on leur impose, se moquent d’abord de cette petite poignée qui pense pas comme la majorité. Les médias l’ignore et si d’aventure une voix filtrait malgré tout un tant soit peu parmi la masse, ils musèlent bien vite à coup d’anathèmes comme les adore les bien pensants.
              Mais... au final, c’est toujours cette petite poignée qui gagne. Tout est question de temps. Une grande idée ça met du temps à germer parmi la majorité parce qu’il lui faut s’enraciner profond pour tenir longtemps ensuite.
              Tout le reste (Chiraquie, Sarkozie, Hollandie et Macronie) ne chie que des idées de nains. C’est d’ailleurs à la mesure de leur intelligence : énorme perversion noyant un dé d’anpathie artificielle.
              Tôt ou tard, une grande idée triomphe. C’est le principe même du Vivant.


            • 1 vote
              ahtupic 15 décembre 2019 22:36

              @Olivier Perriet
              Merci de parler de l’UPR dans chacun de vos messages. Ca rétablit un peu la balance avec nos merdias qui n’en parlent jamais.  smiley


            • 2 votes
              Traroth 13 décembre 2019 14:11

              Wave the NHS goodbye...


              • 5 votes
                Hieronymus Hieronymus 13 décembre 2019 15:05

                moi je suis ravi que le Brexit puisse enfin avoir lieu !

                j’ai toujours pensé comme De Gaulle que la GB n’avait rien à faire dans l’UE "l’Angleterre est une île" et oui, constat de bon sens, le Britannique l’Anglais en particulier, n’éprouve aucun sentiment européen, il est "à part", la Grande Bretagne est le cheval de Troie américain, ces gens là n’ont aucune loyauté et à la 1ère occasion ils nous la font à l’envers

                comme en 1940 à Dunkerque où ils ont filé à l’anglaise, pendant que les Français et les Belges se sacrifiaient pour leur permettre de réembarquer, ensuite sur la plage les marins anglais tapaient avec leur rame sur les Français qui tentaient de monter à bord des canots, je le sais par un témoin direct

                et moins d’un mois après Mers El Kébir, la liste serait longue

                puis vint la "libération" et les intenses bombardements, je précise que je suis d’origine normande, Caen et Le Havre détruits à près de 80%, plus de 20 000 morts civils sur toute la Normandie :

                https://fr.wikipedia.org/wiki/Bombardement_de_la_Normandie

                qu’on veuille bien m’expliquer quel était le but de ces intenses destructions si ce n’est le souci de mettre par terre l’activité économique d’un concurrent direct en ruinant ses ports ?


                • 1 vote
                  Olivier Perriet Olivier Perriet 13 décembre 2019 15:13

                  @Hieronymus

                  De Gaulle était donc un agent anglais, comme le parti communiste et les vichystes l’expliquaient.

                  CQFD smiley


                • 1 vote
                  pegase pegase 13 décembre 2019 15:27

                  @Hieronymus
                  -
                  Ce n’est pas tout ...

                  Sur les conseils de Roosevelt, Churchill a coupé les financements de la France Libre en 43, transformant les maquisards en loups affamés prêts à tout pour survivre ... le tout pile au moment de la proclamation du STO, où des milliers de jeunes réfractaires au STO affluaient ...

                  Si on y rajoute la forfaiture de mers el kébir ça fait beaucoup smiley

                  Guillemin sur 43 , il parle des tentatives de Pétain de rallier les américains aux nazis pour lutter contre le bolchévisme ...
                  https://www.rts.ch/archives/tv/divers/archives/3449530-l-asservissement.html


                • 4 votes
                  pegase pegase 13 décembre 2019 15:33

                  @Olivier Perriet
                  De Gaulle était donc un agent anglais, comme le parti communiste et les vichystes l’expliquaient.

                  N’importe quoi c’était justement tout le contraire ...

                  De Gaulle n’a jamais voulu participer aux commémorations du débarquement de Normandie... Son débarquement c’était celui de Provence avec 400 000 hommes de l’armée des colonies (dont 150 000 FFI) , celui de Normandie, dont les médias ne parlent jamais, c’était 170 000 hommes ...


                • 2 votes
                  pegase pegase 13 décembre 2019 15:37

                  dont les médias ne parlent jamais

                  du débarquement de Provence , je me suis emmêlé les pinceaux ...


                • 1 vote
                  Olivier Perriet Olivier Perriet 13 décembre 2019 15:41

                  @pegase
                  N’importe quoi c’était justement tout le contraire ...

                  J’explique juste que Hieronimus tient le même discours que le PC"F" et Vichy à l’époque.


                • vote
                  Djam Djam 15 décembre 2019 14:10

                  @Olivier Perriet
                  Décidément Olivier, vous n’êtes pas bon perdant !
                  Quant à De Gaulle, retournez à de bonnes lectures d’Histoire et vous comprendrez mieux pourquoi il s’est acoquiner (ponctuellement) avec les anglais. Ah ben oui, il faut réfléchir au-delà de ses propres ressentis, n’s’pas, pour piger le fond smiley


                • 3 votes
                  Olivier Perriet Olivier Perriet 13 décembre 2019 15:12

                  Asselineau : 1%

                  Johnson : 43.6 %

                  https://www.bbc.com/news/election/2019/results


                  • 2 votes
                    alibaba007 alibaba007 13 décembre 2019 21:48

                    @Olivier Perriet " Asselineau : 1% Johnson : 43.6 % "

                    Attends juste que les médias mainstream lui donnent la parole et je pense que Etron 1er et les autres n’ont plus aucun espoir de dépasser les 15 % tant ils nous ont prouvés qu’ils en avaient peur au 1er tour... Aucun argument qui tienne la route dans leur bouche. 

                    Je pense qu’avec le Brexit prononcé et la non catastrophe économique qui sera vécue peu après, l’UE va voir une ribambelle de pays qui vont se profiler au portillon de sortie.  
                    C’est la réelle fin de l’Union Européenne telle quelle a été conçue par les multinationales et les Zétats-unis.

                    Préparez vous aux krash des banques qui va suivre...


                  • vote
                    Djam Djam 15 décembre 2019 14:11

                    @Olivier Perriet
                    Petite idée, mon grand, petite idée, toujours au début...
                    Allez boire une tasse de thé anglais et revenez-nous aussi en forme !


                  • vote
                    Djam Djam 15 décembre 2019 14:14

                    @Olivier Perriet

                    Ça vous fait mal quelque part Olivier ce Brexit enfin réussi ? Dites-nous vite où ?


                  • 1 vote
                    simplesanstete 13 décembre 2019 15:18

                    Du calme & les eunuques UPR aussi, ceci n’est qu’un hors d’oeuvre..... la City reste maître avec sa grande soeur, petite amie, la FED..... breakfast in américa bien profond .....bientôt le vrai plat de résistance DOIT se présenter, remettre le compteur et les conteurs de ces monnaies de singes... à zéro.....ww3. Ce brexit là n’était qu’au fond que sur l’immigration et c’est sur cela qu’il a été plébiscité....pas l’euro qu’il n’avait pas . Et pis y a Corbin le rouge qui été traité d’antimachin, çà c’était la cerise sur les gâteux marxistes
                     


                    • 1 vote
                      Olivier Perriet Olivier Perriet 13 décembre 2019 15:42

                      @simplesanstete
                      Et pis y a Corbin le rouge qui été traité d’antimachin, çà c’était la cerise sur les gâteux marxistes

                      C’est surtout que lorsqu’on lui demande Brexit ou pas, il répond que la Vérité est ailleurs


                    • 1 vote
                      machin 14 décembre 2019 07:39

                      @simplesanstete

                      Et en vrai français, cela donne quoi ?


                    • 3 votes
                      Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 13 décembre 2019 15:27

                      C’est l’événement le plus important depuis l’élection de Trump.


                      • 7 votes
                        Joe Chip Joe Chip 13 décembre 2019 16:30

                        C’est pas 328 mais 368 sièges.

                        C’est un vrai coup de poing dans la figure pour les Européistes et les "experts" qui expliquaient depuis des années que le Brexit n’aurait pas lieu, que les Anglais feraient preuve de pragmatisme, reviendraient sur leur décision... c’est d’autant plus remarquable que les partis ouvertement pro-Brexit sont minoritaires (47%) par rapport aux anti-Brexit, qui sont néanmoins divisés et dont l’attachement à l’Europe était en fin de compte trop superficiel pour inverser le résultat du référendum.

                        Cela confirme aussi l’utilité de ce référendum qui aura permis de trancher, et sans doute de manière définitive, la question de l’appartenance du Royaume-Uni à l’Europe.

                        Les Allemands et les Européens du Nord qui pensaient pouvoir empêcher le Brexit jusqu’à ce que l’opinion anglaise se retourne en sont pour leur frais ; les voilà désormais contraints de faire bonne figure et de négocier.

                        L’autre enseignement c’est que Johnson a été élu sur un programme néolibéral "total" qui ferait passer Macron pour un communiste. Ce programme ne serait sans doute pas passé dans le cadre d’une campagne normale, mais les Anglais en ont tellement marre du Brexit qu’ils ont finalement tout signé avec la sortie de l’UE. C’est un coup subtilement joué par les élites financières britanniques, qui tout en se revendiquant pro-européennes se sont progressivement et calmement rangées derrière le populisme thatchérien incarné par Boris Johnson. 

                        Enfin c’est sans doute le coup de grâce pour le parti travailliste de Corbyn. Confus et contradictoire sur la question du Brexit, il paie en outre son refus d’aborder la question de l’islamisme, de la progression du communautarisme et de l’insécurité. La trajectoire "mélanchonienne" suivie par Corbyn devrait interroger la gauche française sur son évolution, et amener des clarifications idéologiques. Dans ce contexte les mesures sociales et redistributives annoncées par les travaillistes ont en effet été interprétées par les retraités modestes et les travailleurs de la petite classe moyenne (blanche) comme autant de signes annonciateurs de l’augmentation massive des impôts. Même la remise en question de la NHS dans le cadre d’un accord de libre-échange avec les USA n’a pas été suffisante pour dissuader les Anglais de voter pour Johnson.

                        Finalement tout le monde est content, les Anglais qui ont voté pour le Brexit vont avoir le Brexit, et les élites anglaises obtiennent la poursuite et l’approfondissement des politiques néolibérales conduites depuis 40 ans au RU.

                        C’est la raison pour laquelle les groupies d’Asselineau qui se frottent déjà les mains ne devraient pas se réjouir trop vite car le Brexit va sans doute créer un énorme paradis fiscal aux portes de l’Europe, et il n’y a pas de raison que Johnson  qui est entouré d’idéologiques néolibéraux dogmatiques  ne mettent pas ces réformes en oeuvre. La victoire de Johnson ne sonne pas seulement la revanche des "petits anglais" mais aussi celle des élites londoniennes mondialistes qui veulent aligner la Grande-Bretagne sur les standards sociaux de la mondialisation et "libérer la croissance". Ce langage codé annonce une casse sociale sans précédent validée par les pro-Brexit. Les Européistes vont bien entendu désormais utiliser cet argument pour discréditer les opposants à l’Europe.

                        En fonction des résultats obtenus par cette politique, les conséquences pourraient être paradoxales pour les anti-européens et les partisans du Frexit. Les grandes promesses de "politiques sociales" à l’extérieur de l’UE pourraient se heurter au pragmatisme fiscal et au conservatisme de la petite classe moyenne. En outre, les appels transis au CNR et les promesses de politiques sociales généreuses sur fond d’immigration de masse et de progression au moins perçue de l’islamisme risquent de produire l’effet inverse de celui escompté auprès de cet électorat.


                        • 6 votes
                          Pyrathome Pyrathome 13 décembre 2019 17:18

                          @Joe Chip

                          Madame Irma a parlé, tu oublies simplement une chose, en parlant de porte, l’Irlande est déjà un paradis fiscal depuis longtemps.....tout comme le Luxembourg, ou Malte, Lichenstein,..etc à l’intérieur même de la "bête"...



                        • 5 votes
                          pegase pegase 13 décembre 2019 19:40

                          @Joe Chip
                          -
                          Depuis longtemps l’Angleterre est un paradis fiscal, vous n’avez jamais entendu parler de la City et de l’ile du Man ?

                          L’ile du Man vous pouvez ouvrir un compte d’entreprise en ligne avec un numéro de TVA intra communautaire européen en quelques clics, et ainsi faire du commerce dans toute l’UE au grand dam de Bercy et de URSSAF .... et il y a d’autres iles ..

                          L’Ile du Man est propriété de la Couronne Britannique smiley


                        • 4 votes
                          pegase pegase 13 décembre 2019 19:42

                          @Pyrathome
                          -
                          Cette union européenne est une escroquerie pour exploiter les petites gens ...


                        • 2 votes
                          Qamarad Qamarad 14 décembre 2019 00:09

                          @Joe Chip
                          Finalement tout le monde est content, les Anglais qui ont voté pour le Brexit vont avoir le Brexit, et les élites anglaises obtiennent la poursuite et l’approfondissement des politiques néolibérales conduites depuis 40 ans au RU.

                          Sur le côté néo-libéral, qu’est-ce qui vous fait dire cela ? Parce que son queen’s speech insistait surtout sur le triptyque : NHS, police et éducation dans lesquels il va faire des investissements massifs (+20 000 policiers, rénovation des hôpitaux existants et création d’autres). Sans compter le fait que Bojo est à l’inverse d’autres tories tatchériens comme Jacob Rees-Mog un red tory formé à Eton qui a des idées sociales. 


                        • 1 vote
                          Qamarad Qamarad 14 décembre 2019 00:32

                          @Qamarad
                          Pour étayer mon propos, je renvoie aussi vers le manifeste du parti conservateur dont la lecture ne donne pas vraiment une impression d’ultra-libéralisme : https://vote.conservatives.com/our-plan

                          Pour cette histoire aussi de vente du NHS aux yankees, cela semble être l’un des arguments semi-fallacieux et démagogiques du labour à l’encontre des tories. Cela rappelle le fameux document sur les effets du Brexit qu’une loi votée pendant la fronde du parlement a rendu public. L’opposition nous disait que c’était bien la preuve que les autorités prévoyaient des effets catastrophiques en cas de Brexit. Hors, ledit document datait déjà, n’a donc pas été fait par le gouvernement de Johnson, était une hypothèse de travail sur le pire scénario possible en cas de sortie immédiate (quelques mois s’étant écoulés depuis, le RU a un niveau de préparation excellent). 


                        • 2 votes
                          Joe Chip Joe Chip 14 décembre 2019 14:01

                          @Qamarad

                          Sur le côté néo-libéral, qu’est-ce qui vous fait dire cela ?

                          Euh je ne vais pas vous mâcher le travail, vous n’avez qu’à consulter le programme de Johnson, lire la presse britannique et décortiquer les manifestes et discours de ses plus proches collaborateurs (notamment Dominic Cummings le plus exalté et son plus proche conseiller) qui sont tous d’ardents défenseurs des réformes de Thatcher et des théories néolibérales.
                          Le programme de Johnson ("global britiain") consiste à sortir le RU de l’Europe pour en faire une plateforme ouverte à la concurrence mondiale, en baissant la fiscalité des riches et des entreprises et en achevant le démantèlement du modèle social britannique initié par Thatcher. Johnson n’a que Thatcher à la bouche, et Thatcher, c’est du néolibéralisme teinté de conservatisme sociétal, bien dans la tradition des élites britanniques. 
                          Johnson est un pur produit des élites britanniques torries qui sait parfaitement manier un double discours adressant à la fois les angoisses des catégories lésées par la mondialisation ("little englanders") et les demandes économiques de la City. Il est la parfaite incarnation de ce populisme libéral qui permet à la classe politique dominante de détourner à son profit le désarroi de la classe moyenne occidentale. Macron avait déjà été élu sur cette plateforme en 2017, en prenant des postures populistes "ni droite ni gauche" et "antisystème" qui lui avait permis de séduire une large partie de la classe moyenne.  

                          Les discours sur le NHS et l’éducation sont de la pure démagogie, Johnson étant réputé pour son cynisme politicien et sa capacité à dire tout et son contraire en fonction de son intérêt et des circonstances politiques (il a été successivement anti et pro brexit).



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès