• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’extraordinaire histoire du concorde ...

L’extraordinaire histoire du concorde ...

Le Concorde était un avion de ligne supersonique construit par l'association de Sud-Aviation (devenue par la suite Aérospatiale) et de la BAC (devenue ensuite British Aerospace).

Sa vitesse de croisière était de Mach 2,02 à une altitude variant de 16 000 à 18 000 mètres. Il était doté d'une aile delta, dite « gothique », et de turboréacteurs à postcombustion développés d'abord pour le bombardier britannique Avro Vulcan. Il fut aussi le premier avion civil à être équipé de commandes de vol électriques analogiques.

Les vols commerciaux commencèrent en 1976 et prirent fin 27 ans plus tard, en 2003. La forte consommation de carburant de l'appareil avait rendu son exploitation déficitaire. Son déclin fut précipité par l'accident du vol 4590 d'Air France en juillet 2000, unique accident majeur d'un Concorde, qui entraîna la mort de 113 personnes.

Confiné à des liaisons transatlantiques et exploité par deux compagnies seulement, l'appareil ne fut produit qu'à vingt exemplaires, dont six non commerciaux. Cependant, moteur d'importants développements technologiques et stratégiques, il eut un fort impact culturel. Avec le Tupolev Tu-144, il fut le seul avion supersonique de transport de voyageurs à avoir été mis en service.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Concorde_(avion)

 

Tags : Aeronautique Science et techno Aviation




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • 1 vote
    bob14 bob14 24 janvier 11:43

    Le concorde ...la conquête de l’inutile comme le France...c’est le pays des avions renifleurs...


    • 5 votes
      La mouche du coche La mouche du coche 24 janvier 20:41

      J’y crois pas qu’un article aussi débile ait pu passer la modération. Tout le monde sait très bien dans le milieu que le Concorde a eu son insuccès, non pas à cause de sa consommation de kerozene, qui est une raison complètement ridicule que les médias officiels aux ordres de qui vous savez ont tous émis en choeur et que l’auteur répète comme un mougeon, mais parce que LES AMERICAINS NE VOULAIENT PAS DU CONCORDE. Ils ont eu les boules de voir qu’ils n’étaient pas capable de faire un avion aussi performant alors que les européens le pouvaient, le mythe de leur supériorité technologique s’effondrait et la cia est alors entrée en jeux avec le résultat que l’on sait. Il est en effet infiniment plus difficile de faire voler un avion supersonique que de faire quelques vidéos d’américains débarquant sur la lune en studio.

      J’espère que Pégase ne savait pas la vérité. Je préfère continuer de le penser comme un crétin plutôt que d’imaginer qu’il ai été parfaitement au courant de la vraie histoire du Concorde et qu’il ai voulu nous enfumer.


    • 1 vote
      pegase pegase 24 janvier 22:51

      @La mouche du coche

      Oui je suis au courant, mais vous exagérez un peu tout de même, le concorde était effectivement bruyant vis à vis des nouvelles normes qui évoluaient, il consommait aussi beaucoup faute à des moteurs exclusivement conçus pour le concorde, qui n’ont donc pas suivis l’évolution technologique des autres moteurs consécutive aux chocs pétroliers ... et surtout, De Gaulle est mort en 70, à partir de là, comme vous le soulignez, notre intégrité politique en a pris un coup ...


    • 2 votes
      Croa Croa 25 janvier 09:14

      À bob14,

      Non pas de « l’inutile » ! Le progrès doit beaucoup aux impasses et autres erreurs. D’ailleurs technologiquement le Concorde fut une réussite incontestable.
      Même la course à la vitesse n’est pas tout à fait « inutile », je dirais plutôt qu’elle nous coûte bien trop cher, notamment en énergie et en dérèglements climatiques. Au delà il est regrettable que l’aventure Concorde ne nous serve pas un peu plus de leçon car si Concorde c’était vraiment « trop », il serait raisonnable de ralentir aussi dans bien d’autres domaines !


    • vote
      Et Hop ! 26 janvier 11:12

      @Croa

      Vous avez raison, le programme du Concorde a permis le succès de celui de l’Airbus.


    • 1 vote
      jimontheair jimontheair 24 janvier 17:58

      Pour moi, la beauté du Concorde par rapport au Tupolev144 https://i.ytimg.com/vi/BBhLZcNKM9M/maxresdefault.jpg est la preuve ultime de la supériorité du capitalisme sur les communisnes. 


       smiley   smiley 

      • 2 votes
        vfmiller 25 janvier 12:01

        Bonjour à tous,

        Quelques mots sur Concorde après avoir lu vos réactions.

        En effet, il est vraisemblable que cet avion ai posé des problèmes environnementaux aux Américains (notamment pour le bruit de ses moteurs au décollage, il faut imaginer 30 Concordes décollant dans une fourchette d’une heure) dont le protectionnisme est une part de leur culture : mais il est démontré également que les projets Américains similaires étaient en retard et que les budgets US étaient plus orientés militaire et surtout militaro-spatiaux (avec des enveloppes budgétaires abyssales) à l’époque et l’on ne peut pas tout faire, le financement de ce projet passait par une aide de l’état tout comme l’Europe des six a aidé à financer le concorde.
        En laissant faire les autres, on laisse les concurrents payer les pots cassés et surtout les erreurs concomitantes au développement d’un tel projet.
        Ce magnifique travail de conception n’a pas été sans échecs et sans écueils avec beaucoup de retard dans le programme.
        La crise du pétrole dont on souligne souvent dans les médias alternatifs de plausibles corrélations avec l’échec commercial ne semble pas tenir.
        En effet les consommations entre autre des 747 de l’américain Boeing de l’époque (avion très répandu) étaient également considérables.
        la crise du pétrole semble avoir été orchestré (cela n’est que mon avis) afin de vérifier si ce moyen de pression permettrait à terme d’avoir un pouvoir sans limite sur les états occidentaux (tout cela sur fond de tension israelo-arabe) notamment pour leur proposer des financements privés pour palier à la crise financière provoquée, ce qui a été réussi et l’on remerciera au passage M Pompidou ex directeur chez Rotchilds d’avoir vendu la France aux banques privées (mais peut être n’avait il pas le choix) tout comme W Wilson l’a fait en son temps en autorisant à la FED de prendre la direction des finances des états Unis d’Amérique.
        Pour revenir au sujet Concorde il faut considérer un avion dont l’étude a commencé en 1965 - que serait cet avion aujourd’hui - plus grand plus silencieux - peut on faire un calcul des milliards de tonnes de kérosène consommés par les avions commerciaux depuis 40 ans pour 9 heures de vol au lieu de 4 avec un Concorde - le concorde n’aurait il pas été une alternative.
        Pour être monté dans cet avion je rappelle que celui-ci vol à 18000 mètres ( j’en ai un souvenir indélébile) soit 8km au dessus des avions de ligne là ou la pression atmo est extremement faible et ou l’avion ne consomme plus -la post combustion servant à passer de 12000 à 16000 pieds contrairement à ce que l’on pense, celle-ci ne sert pas au décollage (la post combustion est une récupération du kérosène accumulé et non brulé donc encore une économie notable si développée techniquement, ce qui est le cas aujourdhui sur les avions militaires) - et peut on calculer les heures de vols considérablement réduites en prorata des consommations ?
        Il semble évident que cet avion amélioré dans le temps, agrandit (pour le nombre de passager) et amélioré techniquement (fuselage composite, moteur nouvelle génération etc etc) aurait été notamment pour le temps de déplacement réduit une réussite commerciale (les habitués du Paris New York ne me contrarieront surement pas, c’était déjà un succès, les avions étaient toujours pleins)
        Seul bémol l’altitude de 18000 pieds aurait un impact sanitaire sur le corps humain mais l’on peut considérer que les équipages qui ont régulièrement effectués ces déplacements ne semblent pas avoir été affectés.
        Pour finir je vous raconte mon expérience et les sensations ressenties ayant eu la chance de monter une fois dans cet avion.
        Tout d’abord contrairement aux idées reçues et malgré un volume cabine faible le confort était extrême : vous êtes très confortablement assis.
        Puis vient le décollage : et là c’est la grande aventure, vous vous prenez pour un astronaute, avec une vitesse de montée et une inclinaison d’un avion de chasse.
        Enfin vous ne ressentez rien entre 8000 et 18000 mètres, juste un petite secousse annonçant la poste combustion à 11000 km
        Le ciel n’est plus le même par le hublot, le bleu est spatial, vous êtes à Mach 2.2 et vous vous prenez pendant 5 minutes pour un pilote militaire, qui sont les seuls à avoir cette chance de voler à ces altitudes et à ces vitesses.
        désolé pour les erreurs dans mon déroulé je n’ai pas le temps de me relire
        Je vous invite à regarder un décollage du concorde sur Youtube.


        • vote
          pegase pegase 25 janvier 13:13

          @vfmiller

          Enfin vous ne ressentez rien entre 8000 et 18000 mètres, juste un petite secousse annonçant la poste combustion à 11000 km


          18 000 mtr vous êtes déjà dans la stratosphère, au dessus de la troposphère qui s’étend jusqu’à 15 000 mtr d’altitude, il n’y a plus de mouvement d’air due à la convection, ni de mouvements ondulatoire (sauf quelques rares endroits montagneux, où les ondes peuvent atteindre 30 à 35 000 mtr)...

          Quoique les nuages convectifs, les cumulonimbus, peuvent monter jusqu’à 14 000 mtr au niveau de l’équateur ...

          Extra votre poste smiley


        • vote
          Le Celte le celte 25 janvier 13:45

          @vfmiller

          "la crise du pétrole semble avoir été orchestré (cela n’est que mon avis)..."

          Vous avez du flair ! smiley

          Voir la Résolution de Strasbourg de 1975... Europe/OPEP

          https://www.youtube.com/watch?time_continue=131&v=M0h_82wLK20 smiley



        • 1 vote
          pegase pegase 25 janvier 16:13

          @le celte

          La récente baisse du pétrole aussi (pour couler la Russie) ...


        • vote
          Le Celte le celte 25 janvier 19:09

          @pegase

          Je ne suis pas certain que la baisse du baril soit un acte délibéré, destiné à affaiblir la Russie, mais ça y contribue. 

          Pour moi, les raisons de la baisse du prix du baril sont d’abord dues au développement des productions alternatives, au ralentissement économique des pays émergents (surtout la Chine) et aux accords pétroliers avec l’Iran ... 

          (Pardon à l’auteur pour le trollage)

          ____________________________________________________________________

          J’étais gamin quand le bel oiseau est sorti, je me souviens aussi du refus des USA de l’accepter à l’aéroport de NY à cause du bruit. Cet événement a déclenché à l’époque, un court circuit dans mes jeunes neurones, un traumatisme irréversible et symptomatique de mon exécration pour ce pays... de merde ! smiley


        • vote
          pegase pegase 25 janvier 22:49

          @le celte

          Voir la Résolution de Strasbourg de 1975... Europe/OPEP


          Je ne crois pas du tout à ces histoires, c’est une volonté de Washington dictée à la commission européenne, leur but à terme est de contrer la puissance industrielle productrice de la Chine en important des gens bien dociles en Europe ...

          Les pays producteurs de pétrole ne pèsent pas grand chose dans cette balance dont le fond est plus géopolitique qu’économique ...


        • vote
          Le Celte le celte 26 janvier 11:42

          @pegase
          "...dont le fond est plus géopolitique qu’économique ..."

          C’est là qu’on est pas d’accord ! 



          • vote
            vfmiller 26 janvier 01:00

            rectification 11000m bien sur et non 11000km là on serait en orbite


            • vote
              vfmiller 26 janvier 01:05

              je précise que le mur du son est également ressenti et que j’ai pu constater suite à une visite dans le cockpit pendant le vol (les pilotes et le mécanicien sont à l’étroit) que l’avion s’allonge bien de quelques centimètres (l’aluminium se dilate) vérification faite grâce à un indicateur situé près de l’officier mécanicien


              • vote
                vfmiller 26 janvier 01:11

                dernière petite rectification à mon poste la post combustion sert également au décollage



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès