• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’ivermectine, utilisée en Inde avec succès, confirmée comme traitement Covid (...)
#22 des Tendances

L’ivermectine, utilisée en Inde avec succès, confirmée comme traitement Covid par la Haute Cour de Bombay

Me Dipali Ojha est membre de l’association Indian Bar qui a récemment initié une procédure contre le Dr. Soumya Swaminathan Directrice scientifique de l’OMS. Dans son debriefing, Dipali Ojha nous explique les détails de la procédure et la suite à envisager ainsi que la situation en Inde.

 

Situation

En Inde, le ministère de la Santé a inclus l’ivermectine dans le cadre du traitement de la Covid19 dès avril 2021 et l’a confirmé à plusieurs reprises y compris dans sa dernière recommandation. Le ministre de la Santé n’a donc pas suivi l’avis de l’OMS de ne pas utiliser l’ivermectine. L’Inde, après revue scientifique des preuves en existence, a emboité le pas au Sénégal qui n’avait pas suivi l’avis de l’OMS sur l’hydroxychloroquine avec un usage sans discontinuité en association avec une autre molécule depuis mars 2020. « On ne suit pas aveuglément l’OMS » avait déclaré le Pr Moussa Seydi, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Fann à Dakar...............

 

https://www.francesoir.fr/politique-monde/livermectine-utilisee-en-inde-avec-succes-confirmee-comme-traitement-contre-la-covid

 

 

Tags : Inde Covid-19




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • vote
    sls0 sls0 7 juin 17:25

    Qui connait mieux le médicament que son fabricant qui a fait tout les essais. Il cherche toujours à ce que son médicament couvre un maximum de maladies, une simple histoire de fric.

    Merck serait gagnant si on emploirait l’Ivermectine.

    Il se trouve que Merck prévient qu’il ne faut pas l’employer.

    https://www.merck.ca/static/pdf/Merck_Canada_STROMECTOL_COVID-19_FR.pdf

    Donc ici on a une avocate qui est ingénieur software d’après sa fiche linkedin, qui critique un médecin qui se base sur le fabricant du médicament.

    De la merde francesoir habituelle.


    • 12 votes
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 7 juin 18:29

      @sls0

      "Merck serait gagnant si on emploirait l’Ivermectine."


      Pas du tout. Vous n’avez pas écouté ou pas compris ?

      De plus, il faut écrire "si on employait..." !! 


    • 20 votes
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 7 juin 18:42

      @sls0

      "Donc ici on a une avocate qui est ingénieur software d’après sa fiche linkedin"

      Mais n’importe quoi...  smiley Vous avez bu ou quoi ? Ce n’est pas sa fiche linkedin que vous avez trouvé mais celle d’une autre personne... dont le nom ne s’écrit même pas de la même manière. 

      Tenez, en voici encore une autre si vous voulez vous amuser. Celle-ci est manager en ressources humaines. En cherchant bien, vous allez peut-être trouver une troisième homonyme approximative qui sera une psychologue spécialisé dans l’alcoolisme. 

      https://www.naukri.com/recruiters/dipaliojha-4633480


    • 6 votes
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 7 juin 19:05

      Et j’en oublie d’accorder au féminin par deux fois : "sa fiche linkedin que vous avez trouvéE" ; "une psychologue spécialiséE". 


    • vote
      sls0 sls0 7 juin 20:10

      @Gaspard Delanuit
      Sur la fiche la photo est très ressemblante.


    • vote
      sls0 sls0 7 juin 20:12

      @Gaspard Delanuit
      Il y a un si, c’est du conditionnel présent.


    • 18 votes
      ZardoZ ZardoZ 7 juin 20:17

      @si-sOt

      De la merde francesoir habituelle

      Tu n’a pas l’impression que la merde habituelle elle sort plutôt de ta personne 
      Tu es tellement excité par le fait de venir poser ta bouse en prim’s, que tu vas regarder à la va vite sur le net et écrire n’importe quoi au sujet de l’intervenante de la vidéo.
      Tu devrais peut être te racheter une télé et la regarder au lieu de venir ici écrire des conneries. Ça nous ferait des vacances. Merci


    • 8 votes
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 7 juin 20:18

      @sls0

      Je ne trouve pas, sauf à considérer que toutes les indiennes se ressemblent. De toute façon, ces deux personnes ne font pas du tout le même métier et ne portent pas exactement le même nom. Enfin, c’est bizarre comme idée ! Et surtout, ça n’a rien à voir avec le sujet de la vidéo. 


    • 10 votes
      Maetha 7 juin 20:28

      @sls0, le troll en peluche :

       Votre sens logique est pris en défaut :

       => "Qui connait mieux le médicament que son fabricant qui a fait tous les essais."
       
       Â bon ?.. en êtes-vous si sûr ?

       Ce qui est merveilleux, là, c’est que l’ivermectine qui a déjà été utilisée avec succès contre le covid, va maintenant être utilisée à grande échelle pour stopper cette maladie : c’est une très belle histoire.

       La synergie hydroxychloroquine-azithromycine fonctionne quasiment à 100% et l’ivermectine aussi.
       Cela devrait vous réjouir, non ?
       "l’épidémie Covid" a permis deux grandes ouvertures au sujet du traitement des coronavirus et c’est énorme. Autant dans le monde médical humain que vétérinaire (les diarrhées à coronavirus,chez le veau, sont une calamité très contagieuse qui épuise les capacités immunitaires des animaux atteints).
       L’ivermectine était très chère à ses débuts, avant que ce produit extraordinaire ne tombe dans "le domaine public". Maintenant cela a changé et ce qu’il se passe là est miraculeux : l’AMM devra sans doute s’imposer après cette expérience sur un tel nombre de malades. On va avoir à un prix abordable un antiparasitaire majeur(vers ronds, insectes et de nombreux acariens) actif aussi, comme cela est démontré maintenant, contre les coronavirus !

       Les vaccins bizarres et inquiétants (hors AMM, suivis d’un cortège d’accidents mortels et d’effets secondaires graves) perdent tout intérêt. Vous devriez vous en réjouir ! avez-vous perdu le sens commun ?

       Souvenez-vous : c’est la justice qui a permis, lors d’un procès en diffamation demandé par Giles-Eric Séralini contre Marc Fellous et gagné, d’ouvrir le dossier des OGM et du glyphosate au débat scientifique ; vous connaissez la suite : Seralini à prouvé expérimentalement la nocivité du glyphosate a dose normale et à très faible dose et ses résultats ont été soumis à la critique scientifique (ce dont Montsanto ne voulait absolument pas, au nom de la très contestable " propriété industrielle".
       Ses résultats demeurent toujours aussi valables. Il a été attaqué pour torpiller son expérience et ses conclusions sur des questions statistiques qui n’étaient pas l’objet de son étude, qui restait, elle, préliminaire.


    • 9 votes
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 7 juin 20:31

      @sls0

      "Il y a un si, c’est du conditionnel présent."

      C’est le verbe qui résulte de la condition qui doit être au conditionnel présent, ce que vous avez écrit correctement : "Merck serait gagnant".

      MAIS le verbe juste après le "SI", celui qui donne la condition, doit être à l’imparfait de l’indicatif ("si on employait l’ivermectine")


      Vous avez parlé espagnol trop longtemps, voici l’explication :
      https://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercice-francais-37534.php

      Et voici quelques exercices de rééducation linguistique :
      https://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercice-francais-40932.php


    • 12 votes
      ezechiel ezechiel 7 juin 20:58

      @sls0 "Merck serait gagnant si on emploirait l’Ivermectine."

      Merck a déjà choisi sa stratégie gagnante.

      Les vaccins expérimentaux à thérapie génique de type ARN Messager bénéficient d’une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) exceptionnelle, à condition qu’il n’y ait pas de solution alternative.

      Les lobbys producteurs et diffuseurs de ces vaccins (BIG PHARMA) n’ont donc pas intérêt à voir émerger un nouveau traitement alternatif, ce qui condamnerait les vaccins ARN Messager et les milliards d’euros de profits qu’ils génèrent.

      C’est pour cela que malgré des avis favorables de médecins prestigieux (comme le professeur Alessandro Santin de l’Université de Yale) et des résultats probants pour le médicament alternatif lvermectine utilisé de par le monde (USAPortugalRépublique TchèqueArgentineAfrique, etc...), pressés par les lobbys pharamceutiques, l’OMS déconseille et l’ANSM a refusé de commercialiser l’ivermectine.

      Plus de 7 milliards d’euros. C’est la somme astronomique versée par l’industrie pharmaceutique aux professionnels de santé dans onze pays européens en trois ans. 

      Avec tout cet argent à la clé, les lobbys pharmaceutiques feront aussi bientôt obligatoirement vacciner les nourrissons, les chiens, les chats, et les pigeons ! (rappelons que la mortalité du covid-19 en France depuis un an et demi est 0.16%, et la moyenne d’âge de décès de la maladie est de 85 ans !)


    • vote
      sls0 sls0 7 juin 21:10

      @Maetha
      La synergie hydroxychloroquine-azithromycine fonctionne quasiment à 100% et l’ivermectine aussi.
       Cela devrait vous réjouir, non ?
      Ca me réjouirait si ça sortait de revues scientifiques sérieuses. Là ça sort des usines à fakes news que sont francesoir et Odysee.
      L’ivermectine était très chère à ses débuts, avant que ce produit extraordinaire ne tombe dans "le domaine public".
      Mais le plus gros producteur d’ivermectine reste le laboratoire Merck qui le déconseille.
      Maintenant cela a changé et ce qu’il se passe là est miraculeux : l’AMM devra sans doute s’imposer après cette expérience sur un tel nombre de malades.

      Un miracle que pour francesoir, nullement relayé par du sérieux.

      Qu’est-ce que vient faire le glyphosate dans une histoire de covid ? Pas clair non plus les liens de Seralini avec Sevene pharma.


    • vote
      sls0 sls0 7 juin 21:53

      @ezechiel
      Oui Merck va produire 100 millions de doses de vaccin Johnson & Johnson pour 100 millions de dollars ou un dollar le vaccin. Johnson n’arrive pas à suivre la cadence et son vaccin c’est du traditionnel, ce n’est pas un vaccin à ARN.

      Ton prof Alexandro Santin est prof de gynécologie, docteur génico plutôt que médecin prestigieux en pneumologie.

      J’arrête la suite c’est du délire complotiste qui n’a rien à voir avec l’ivermectine.

      C’est pas tout de mettre des lignes et des lignes de commentaire, il faut que ça tiennent la route.


    • 13 votes
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 7 juin 22:17

      @sls0

      "C’est pas tout de mettre des lignes et des lignes de commentaire, il faut que ça tiennent la route."

       smiley  smiley

    • 2 votes
      Oreille 7 juin 22:37

      @sls0
      ’ si on emploirait

      ’ -> les "SI" n’aiment pas les "RAI"...
      Il existe tout un tas de génériques associés, donc Merk se fera pas un rond et

      ne cherche pas à le vendre, étant entrain de développer un traitement ou vaccin (comme dit la dame)


    • 3 votes
      ezechiel ezechiel 7 juin 23:42

      @sls0 "Oui Merck va produire 100 millions de doses de vaccin Johnson & Johnson pour 100 millions de dollars ou un dollar le vaccin. Johnson n’arrive pas à suivre la cadence et son vaccin c’est du traditionnel, ce n’est pas un vaccin à ARN."

      Merck fait partie de BIG PHARMA, il mange au même ratelier que Pfizer, Johnson & Johnson, Astrazeneca, Moderna et Biontech.

      -------------------------------
      "Ton prof Alexandro Santin est prof de gynécologie, docteur génico plutôt que médecin prestigieux en pneumologie."

      Il est un plus que ça quand même.
      "Le Dr Santin a plus de 100 publications de recherche originales et évaluées par des pairs, y compris plusieurs articles de synthèse et chapitres de livres, et il a beaucoup écrit sur divers sujets, notamment le cancer de l’ovaire, de l’endomètre et du col de l’utérus ainsi que sur l’immunologie et l’immunothérapie des tumeurs."
      "Ses intérêts de recherche actuels comprennent l’immunothérapie pour les carcinomes de l’ovaire et de l’endomètre réfractaires aux modalités de traitement standard ; le développement de vaccins thérapeutiques contre les tumeurs génitales infectées par le virus du papillome humain (VPH) et l’utilisation d’anticorps monoclonaux contre les tumeurs malignes gynécologiques résistantes à la chimiothérapie."

      -------------------------
      "J’arrête la suite c’est du délire complotiste qui n’a rien à voir avec l’ivermectine."

      Vous n’avez pas bien lu les articles en liens alors.


    • vote
      sls0 sls0 8 juin 09:56

      @ezechiel
      C’est des preuves ça ?
      Pffff. La première c’est un engagement qualicatif des industries majeures du pharmaceutiques, oui Merck est dedans mais n’a pas crée de vaccins.
      La deuxième dit que doc génicaux est une pointure en ginécologie, je regarde toujours sur google scholar, ce brave docteur génico sur une centaine d’études n’a rien écrit se rapprochant de la génétique et les vaccins.


    • 3 votes
      Maetha 8 juin 14:49

      @sls0, le troll en peluche :

      L’efficacité de l’association HCQ/azithromycine est maintenant prouvée. Elle a fait l’objet de nombreuses études sérieuses (randomisées ou pas) : en France, aux US en Inde, au Sénégal, en Chine, etc. I’ivermectine utilisée seule donne de meilleurs résultats en préventif ou en soins, que l’HCQ, utilisée seule aussi. C’est un fait constaté maintenant, les Indiens en ont fait l’expérience chez eux, à grande échelle.

       L’ennui c’est qu’il n’est pire sourd que celui qui ne veut entendre.
      C’est à ce moment-là que la justice doit intervenir et dépasser les injonctions d’un organisme privé (actionnaire majoritaire bien connu) tel que l’OMS qui veut imposer partout sa doxa, qui n’entend utiliser que la méthode vaccinale controversée et dangereuse tout en interdisant la méthode médicale classique qui, elle, utilise des médicament efficaces qui marchent bien et qui sont sans danger.

       Comprenez-vous maintenant la comparaison avec l’affaire G-E. Seralini/ M.Fellous : C’est la justice qui a permis d’ouvrir enfin un débat scientifique au sujet des OGM et du glyphosate de Montsanto.
       Comment faut-il vous l’expliquer ?


    • 1 vote
      sls0 sls0 8 juin 15:15

      @Maetha
      Une efficacité prouvée par des études bidons, il vaut mieux pas trop rentrer dans le détail sur covid19.com.

      Effectivement il n’y a pas pire sourd que celui qui veut des preuves solides plutôt que des croyances.

      La justice c’est du blabla d’avocats, pour la santé c’est l’OMS qui a déjà éradiqué quelques maladies très gênante style variole.

      La méthode vaccinale est contreversée par 20% de la population française et dite dangereuse par des gens qui ne savent même pas faire une règle de trois.

      Non l’affaire G-E. Seralini/ M.Fellous n’a rien à foutre avec le covid.


    • 3 votes
      bubu12 8 juin 15:55

      @Maetha

      L’efficacité de l’association HCQ/azithromycine est maintenant prouvée

      dans quel monde parallèle ?  smiley

    • 2 votes
      yoananda2 8 juin 16:04

      @sls0

      Une efficacité prouvée par des études bidons, il vaut mieux pas trop rentrer dans le détail sur covid19.com.

      Tout à fait. De ce que j’ai vu de ce site, c’est bidon en effet, une compilation d’études et liens bidons qui donne la fausse impression d’une méta-étude.


    • 2 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 8 juin 17:02

      @PFIZE®baba

       

      HCQ for COVID-19 : real-time meta analysis of 253 studies

       

      100% of the 29 early treatment studies report a positive effect (13 statistically significant in isolation).

      •Random effects meta-analysis with pooled effects using the most serious outcome reported shows 66% improvement for the 29 early treatment studies (RR 0.34 [0.24-0.49]). Results are similar after exclusion based sensitivity analysis : 67% (RR 0.33 [0.24-0.44]), and after restriction to 20 peer-reviewed studies : 65% (RR 0.35 [0.25-0.47]). Restricting to the 6 RCTs shows 46% improvement (RR 0.54 [0.33-0.86]). Restricting to the 13 mortality results shows 75% lower mortality (RR 0.25 [0.16-0.40]).

      •Late treatment is less successful, with only 70% of the 171 studies reporting a positive effect. Very late stage treatment is not effective and may be harmful, especially when using excessive dosages.

      •The probability that an ineffective treatment generated results as positive as the 253 studies to date is estimated to be 1 in 1 quadrillion (p = 0.00000000000000083).

      •87% of Randomized Controlled Trials (RCTs) for early, PrEP, or PEP treatment report positive effects, the probability of this happening for an ineffective treatment is 0.0037.

      •There is substantial evidence of bias towards publishing negative results. 82% of prospective studies report positive effects, and only 72% of retrospective studies do. Studies from North America are 3.3 times more likely to report negative results than studies from the rest of the world combined, p = 0.0000000084.

       


    • 2 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 8 juin 17:03

      @PFIZE®baba

       

      Pathophysiological Basis and Rationale for Early Outpatient Treatment of SARS-CoV-2 (COVID-19) Infection

      Peter A.McCulloughMD, MPHabc

      Ronan J.KellyMDaGaetanoRuoccoMDdEdgarLermaMDeJamesTumlinMDfKevin R.WheelanMDabcNevinKatzMDgNorman E.LeporMDhKrisVijayMDiHarveyCarterMDjBhupinderSinghMDkSean P.McCulloughBSlBrijesh K.BhambiMDmAlbertoPalazzuoliMD, PhDnGaetano M.De FerrariMD, PhDoGregory P.MilliganMD, MPHaTaimurSafderMD, MPHaKristen M.TecsonPhDbHarvey A.RischMD, PhDq

      The American Journal of Medicine, Volume 134, Issue 1, January 2021, Pages 16-22

       

      Antimalarials

      Hydroxychloroquine (HCQ) is an antimalarial/anti-inflammatory drug that impairs endosomal transfer of virions within human cells. HCQ is also a zinc ionophore that conveys zinc intracellularly to block the SARS-CoV-2 RNA-dependent RNA polymerase, which is the core enzyme of the virus replication.21 The currently completed retrospective studies and randomized trials have generally shown these findings : 1) when started late in the hospital course and for short durations of time, antimalarials appear to be ineffective, 2) when started earlier in the hospital course, for progressively longer durations and in outpatients, antimalarials may reduce the progression of disease, prevent hospitalization, and are associated with reduced mortality.22, 23, 24, 25 In a retrospective inpatient study of 2541 patients hospitalized with COVID-19, therapy associated with an adjusted reduction in mortality was HCQ alone (hazard ratio [HR] = 0.34, 95% confidence interval [CI] 0.25-0.46, P <0.001) and HCQ with azithromycin (HR = 0.29, 95% CI 0.22-0.40, P <0.001).23 HCQ was approved by the US Food and Drug Administration in 1955, has been used by hundreds of millions of people worldwide since then, is sold over the counter in many countries, and has a well-characterized safety profile that should not raise undue alarm.25,26 Although asymptomatic QT prolongation is a well-recognized and infrequent (<1%) complication of HCQ, it is possible that in the setting of acute illness symptomatic arrhythmias could develop. Data safety and monitoring boards have not declared safety concerns in any clinical trial published to date. Rare patients with a personal or family history of prolonged QT syndrome and those on additional QT prolonging, contraindicated drugs (eg, dofetilide, sotalol) should be treated with caution and a plan to monitor the QTc in the ambulatory setting. A typical HCQ regimen is 200 mg bid for 5 days and extended to 30 days for continued symptoms. A minimal sufficient dose of HCQ should be used, because in excessive doses the drug can interfere with early immune response to the virus.

       


    • 2 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 8 juin 17:04

      @PFIZE®baba

       

      Pathophysiological Basis and Rationale for Early Outpatient Treatment of SARS-CoV-2 (COVID-19) Infection

      Peter A.McCulloughMD, MPHabc

      Ronan J.KellyMDaGaetanoRuoccoMDdEdgarLermaMDeJamesTumlinMDfKevin R.WheelanMDabcNevinKatzMDgNorman E.LeporMDhKrisVijayMDiHarveyCarterMDjBhupinderSinghMDkSean P.McCulloughBSlBrijesh K.BhambiMDmAlbertoPalazzuoliMD, PhDnGaetano M.De FerrariMD, PhDoGregory P.MilliganMD, MPHaTaimurSafderMD, MPHaKristen M.TecsonPhDbHarvey A.RischMD, PhDq

      The American Journal of Medicine

      Volume 134, Issue 1, January 2021, Pages 16-22

       

      Azithromycin

      Azithromycin is a commonly used macrolide antibiotic that has antiviral properties mainly attributed to reduced endosomal transfer of virions as well as established anti-inflammatory effects.27 It has been commonly used in COVID-19 studies initially based on French reports demonstrating markedly reduced durations of viral shedding, fewer hospitalizations, and reduced mortality combination with HCQ as compared to those untreated.28,29 In the large inpatient study (n = 2451) discussed previously, those who received azithromycin alone had an adjusted HR for mortality of 1.05, 95% CI 0.68-1.62, and P = 0.83.23 The combination of HCQ and azithromycin has been used as standard of care in other contexts as a standard of care in more than 300,000 older adults with multiple comorbidities.30 This agent is well-tolerated and like HCQ can prolong the QTc in <1% of patients. The same safety precautions for HCQ listed previously could be extended to azithromycin with or without HCQ. Azithromycin provides additional coverage of bacterial upper respiratory pathogens that could potentially play a role in concurrent or secondary infection. Thus, this agent can serve as a safety net for patients with COVID-19 against clinical failure of the bacterial component of community-acquired pneumonia.31,32 The same safety precautions for HCQ could be extended to azithromycin with or without HCQ. Because both HCQ and azithromycin have small but potentially additive risks of QTc prolongation, patients with known or suspected arrhythmias or taking contraindicated medications or should have more thorough workup (eg, review of baseline electrocardiogram, imaging studies, etc.) before receiving these 2 together. One of many dosing schemes is 250 mg po bid for 5 days and may extend to 30 days for persistent symptoms or evidence of bacterial superinfection.

       


    • 2 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 8 juin 17:05

      @PFIZE®baba

        

      Auriez-vous une petite liste avec au moins TROIS études indépendantes démontrant les effets de l’injection génique expérimentale PFIZE® pour la Covid-19™ sur la diminution :

       

      1. du nombre de cas graves

      2. du nombre d’hospitalisations

      3. du nombre de décès

      4. de la transmission ???

       


    • 2 votes
      CoolDude 8 juin 17:32

      @Vulpes vulpes

      Vous oubliez la dernière Dinesh et al., Journal of the Association of Physicians of India (Peer Reviewed).

      https://www.japi.org/x284d434/hydroxychloroquine-for-sars-cov2-prophylaxis-in-healthcare-workers-ndash-a-multicentric-cohort-study-assessing-effectiveness-and-safety

      Prophylaxis study with 2,727 Indian healthcare workers, showing lower risk of COVID-19 cases with treatment, and increasingly lower risk for longer durations of HCQ prophylaxis.

      Risk of COVID-19 case, 60.1% lower, RR 0.40, p < 0.001, treatment 247 of 617 (40.0%), control 611 of 1473 (41.5%), adjusted per study, odds ratio converted to relative risk, >=6 weeks, logistic regression.


      Risk of COVID-19 case, 35.1% lower, RR 0.65, p < 0.001, treatment 88 of 185 (47.6%), control 611 of 1473 (41.5%), adjusted per study, odds ratio converted to relative risk, 4-5 weeks, logistic regression.


      Risk of COVID-19 case, 23.2% lower, RR 0.77, p = 0.002, treatment 80 of 181 (44.2%), control 611 of 1473 (41.5%), adjusted per study, odds ratio converted to relative risk, 2-3 weeks, logistic regression.




    • 1 vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 8 juin 17:35

      @CoolDude
       
      Merci !
       


    • vote
      bubu12 8 juin 20:16

      @Vulpes vulpes

      HCQ for COVID-19 : real-time meta analysis of 253 studies

       smiley smiley smiley
      les mecs essayent encore de nous faire croire que c’est une méta-analyse...

      petit quizz, qui à écrit dans l’un de ses livres : " L’analyse scrupuleuse des sources, c’est le travail de fourmi auquel se livre la Collaboration Cochrane, un réseau totalement indépendant, constitué de scientifiques qui rassemblent les meilleurs études parues dans le domaine de la santé, pour rendre ensuite accessible à tous, via internet, des informations issues de la recherche médicales scientifiquement validées et résumées"

      Que dit la Collaboration Cochrane sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine pour traiter le covid 19 ? voyons voir : https://www.cochrane.org/fr/CD013587/INFECTN_la-chloroquine-ou-lhydroxychloroquine-est-elle-utile-pour-traiter-les-personnes-atteintes-de-la


    • 2 votes
      CoolDude 8 juin 21:00

      @bubu12

      Merci pour cette méta-analyse !

      Vu que je suis un gros de con de...
      Pourriez-vous m’expliquez ceci :

      Ils affirment :

      "Nous avons trouvé 14 études pertinentes"

      Il en existe pourtant 253 dont 37 RTC...

      => 95% des études ne sont donc pas pertinentes et plus de la moitié des RTC ne valent pas mieux.


      Ou sont passé les 23 autres RTC ?


      - n’a clairement pas eu d’impact sur le nombre de personnes décédées (quelle qu’en soit la cause ; 9 études sur 8 208 personnes) ;

      Là dans les 14 de départ, il n’y en a plus que 9 !

      Ou sont passé les 5 autres ?


      Ahhh OUI !

      Peut être que dans les 5 autres, celles-ci montrent clairement un impact...

      Mais il ne faut peut être pas le dire.

       ?!?


      - n’a probablement pas eu d’impact sur le nombre de personnes ayant besoin d’une ventilation mécanique (3 études ; 4 521 personnes) ;

      Là plus que 3...


      - pourrait ne pas avoir d’impact sur le nombre de personnes encore positives au virus après 14 jours (3 études ; 213 personnes).

      Et la plus de 3...


      Vous n’avez pas l’impression de vous faire enfumer ?


    • 2 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 8 juin 21:03

      @PFIZE®baba

      bubu12 : Que dit la Collaboration Cochrane sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine pour traiter le covid 19 ? voyons voir :

      Nous avons trouvé 14 études pertinentes

      Nous avons inclus les données probantes publiées jusqu’au 15 septembre 2020.

      Lorsqu’elle était administrée en même temps que l’azithromycine, l’hydroxychloroquine a augmenté le risque de tout effet indésirable, mais n’a pas fait de différence sur le risque d’effets indésirables graves (1 étude ; 444 personnes).

       

      MythoBubu, je vous ai présenté un article de l’American Journal of Medicine de janvier 2021 soulignant l’importance de l’utilisation de l’HCQ et de l’AZT ensemble pour traiter la Covid 19, et une méta-analyse en temps réel de 253 études sur l’utilisation de l’HCQ.

      Et vous me répondez avec le résumé d’une méta-analyse de 14 études (qui ne sont pas précisées !!! et dont une seule apparemment porte sur l’utilisation de l’HCQ+AZT) réalisées avant le 15 septembre 2020.

      Auriez-vous une méta-analyse de ces 253-14= 239 études restantes démontrant que l’HCQ+AZT n’ont aucun effet sur le traitement de la Covid 19 ?

       

      À ce sujet je me permets de vous rappeler que j’attends toujours votre petite liste avec au moins TROIS études indépendantes (et pourquoi pas une méta-analyse Cochrane !?) démontrant les effets de l’injection génique expérimentale PFIZE® pour la Covid-19™ sur la diminution  :

       

      1. du nombre de cas graves

      2. du nombre d’hospitalisations

      3. du nombre de décès

      4. de la transmission ???

       


    • vote
      bubu12 8 juin 21:06

      @CoolDude

      Donc vous expliquez que les scientifiques de la Collaboration Cochrane sont malhonnêtes ? 


    • 1 vote
      CoolDude 8 juin 21:08

      @bubu12

      Clairement !


    • vote
      bubu12 8 juin 21:11

      @Vulpes vulpes

      une méta-analyse en temps réel de 253 études sur l’utilisation de l’HCQ.

      ce n’est pas une méta-analyse...

    • 1 vote
      CoolDude 8 juin 21:13

      @bubu12

      ce n’est pas une méta-analyse...

      Ça en est une, certes très basique, mais ça en est une !


    • vote
      bubu12 8 juin 21:15

      @CoolDude

      il faut vite aller prévenir votre maitre à penser de l’IHU car le petit quizz était extrait de son livre  smiley

      et sinon la méta-analyse auquelle le grand expert Ioanidis participé elle est malhonnête aussi ou pas ? https://www.nature.com/articles/s41467-021-22446-z?fbclid=IwAR2MVb7uPuqwmigybB2Wj28Uma_oXairwcfjh24NY0qEOwnO136bNLdW6TQ


    • 1 vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 8 juin 21:16

      @PFIZE®baba

       

      Et comment vous appelez un article sur une seule étude HCQ+AZT  ???

       

      À ce sujet je me permets de vous rappeler que j’attends toujours votre petite liste avec au moins TROIS études indépendantes (et pourquoi pas une méta-analyse Cochrane !?) démontrant les effets de l’injection génique expérimentale PFIZE® pour la Covid-19™ sur la diminution  :

       

      1. du nombre de cas graves

      2. du nombre d’hospitalisations

      3. du nombre de décès

      4. de la transmission ???

       


    • 1 vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 8 juin 21:23

      @PFIZE®baba

       

      Mortality outcomes with hydroxychloroquine and chloroquine in COVID-19 from an international collaborative meta-analysis of randomized trials

      We present a rapid meta-analysis of ongoing, completed, or discontinued RCTs on hydroxychloroquine or chloroquine treatment for any COVID-19 patients

       

      HCQ (ou CQ) ≠ HCQ + AZT !!! voir plus haut !!!

       

      À ce sujet je me permets de vous rappeler que j’attends toujours votre petite liste avec au moins TROIS études indépendantes (et pourquoi pas une méta-analyse Cochrane !?) démontrant les effets de l’injection génique expérimentale PFIZE® pour la Covid-19™ sur la diminution :

       

      1. du nombre de cas graves

      2. du nombre d’hospitalisations

      3. du nombre de décès

      4. de la transmission ???

       


    • 2 votes
      CoolDude 8 juin 21:25

      @bubu12

      il faut vite aller prévenir votre maitre à penser de l’IHU car le petit quizz était extrait de son livre

      Pourquoi pensez que c’est mon maitre à penser et que j’en ai un ?
      Qui vous a suggeré cela ?
      Le votre peut être ??

      Vous imaginez que personne n’est capable de se faire une opinion par soi-même ?

      Et de quel Quizz vous parlez ?

      et sinon la méta-analyse auquelle le grand expert Ioanidis participé elle est malhonnête aussi ou pas ? https://www.nature.com/articles/s41467-021-22446-z?fbclid=IwAR2MVb7uPuqwmigybB2Wj28Uma_oXairwcfjh24NY0qEOwnO136bNLdW6TQ

      Désolé, mais je n’ai pas trop le temps à perdre et mon opinion est déjà faite..

      Sans sélection préalable et même dans certain cas avec une sélection appropriée les résultats restent positifs dans l’ensemble.


    • 1 vote
      bubu12 8 juin 21:31

      @CoolDude

      Désolé, mais je n’ai pas trop le temps à perdre et mon opinion est déjà faite..

      ah voila, votre OPINION est faite ! La science n’est pas une opinion.

      Sans sélection préalable et même dans certain cas avec une sélection appropriée les résultats restent positifs dans l’ensemble.

      une sélection est obligatoire et c’est précisément le but d’une vrai méta-analyse, toutes les études ne se valent pas, c’est ce que vous ne voulez pas comprendre. Et lorsqu’elle est "appropriée" les résultats sont clairs et net, et ce n’est pas une histoire d’opinion.



    • vote
      bubu12 8 juin 21:35

      @Vulpes vulpes

      HCQ (ou CQ) ≠ HCQ + AZT !!! voir plus haut !!!

      dixit le monsieur qui met en avant une pseudo meta-analyse de 253 études sur l’HCQ smiley smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Pyrathome

Pyrathome
Voir ses articles


Publicité





Palmarès