• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La forêt ? ... c’est la classe !

La forêt ? ... c’est la classe !

Pendant que leurs petits camarades récitent l’alphabet à l'abri d'une salle de classe, les petits veinards construisent des cabanes, observent les fourmis ou font de la musique avec ce qu'ils trouvent… Des enseignants ont fait le choix chaque semaine de faire classe… dans la forêt !

Que font-ils ? Qu’apprennent-ils ? Qu’est-ce que ça leur apporte en plus, à ces enfants, d’être à l’école dans la nature ?... A vous d'en apprécier les bien-faits, ou non ! 

 

Au Danemark, de nombreux enfants vont à l'école au milieu des bois. 20 % des classes de maternelles offrent un enseignement au coeur de la nature. Été comme hiver, les enfants sont dehors, coupent du bois et grimpent aux arbres.

 

Source :

https://www.francetvinfo.fr/france/rentree/danemark-la-foret-c-est-la-classe_2934545.html

 

Tags : Ecole Danemark




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Étirév 12 octobre 16:00

    LES FORÊTS SACRÉES

    Les Dryades (1) étaient logées à portée des forêts sacrées. Le nom de munster que portaient les chefs-lieux de leur résidence est un terme qui signifie lieux consacrés aux Mystères ou à l’observation des astres. Mun-Sterren (ou Mu-Sterren) signifie étoile monitoire, constellation, réunion des Déesses monitoires.

    De ce mot on a fait My-stère, qui doit être écrit Mu-stère, et qui signifie « secret des Déesses », c’est-à-dire un secret qui commandait la vénération (Mot qui vient de Vénus) des peuples, mais qu’il ne convenait pas d’approfondir, si bien que Mystère signifia choses occultes, ou choses sexuelles, cachées, et, peu à peu, Mun-stère signifia Ecole secrète où on enseigne des choses cachées.

    En latinisant le mot munstère, les prêtres ont fait munsterium ou monastère.

    « Les auteurs qui ont traité de l’usage des Forêts sacrées ont bien remarqué que ce culte a été universel et qu’il date des temps les plus reculés », dit de Grave.

    On sait qu’on rendait des oracles dans la forêt de Dodone et dans celle de Daphné.

    Voici en Angleterre une forêt (munster) appelée West-Minster.

    Minster, comme munster, indique que sur cet emplacement il y avait une maison religieuse consacrée aux Mystères, et cette maison était un mona-stère, c’est-à-dire qu’elle abritait un seul sexe. Le local, ou le sanctuaire, où il fut bâti, portait le nom de Thorney, qui venait sans doute de Thorah (la Loi). Ce lieu était jadis une forêt sacrée (lucus sacer), d’où le mot LHWN, origine du mot Londres (d’après Gambden), qu’on fait signifier ville construite d’arbres et de bois.

    Londres (London) est nommée par les Cambro-bretons, habitants originaires du pays, Lundain, et par Ammien Marcellin Lundinum ; le mot lund signifie lucus (forêt).

    Lunder signifie une forêt en langue islandaise.

    Rappelons que West-Minster est devenu le Palais du Parlement britannique.

    Mais l’usurpation masculine a eu des étapes.

    Sous le régime mythologique grec, cette maison fut consacrée au culte d’Apollon.

    Sulcardus, cité par Cambden, assure qu’il se trouvait là un temple delubrum Apollinis. C’est de ce chef que l’Angleterre porte encore dans ses armoiries la lyre ou la harpe d’Apollon, et que les Eaux de Bath sont appelées, dans l’itinéraire d’Antonin, Aquae Solis, eaux consacrées au soleil.

    L’ancienne signification du mot mun-stère était avertir, faire ressouvenir, c’est-à-dire instruire. Men signifiait conduire, et mener a fait Mentor. (Voyez de Grave, La République des Champs Élysées, t. III, p. 218.)

    Quel était donc ce mystère qu’on enseignait si secrètement ? Tout simplement la Loi des sexes ; c’est cette Loi, ce dualisme qui est représenté dans les Mystères par deux colonnes, et que l’on retrouve dans une multitude de symboles qui ont été altérés, et dont la forme ultime seule a persisté, telles la Toison d’or, la Pierre philosophale, la transmutation des métaux.

    La Grande Déesse Vénus, qui vint rétablir la Vérité après le déluge du grand perturbateur Ram, le déluge du péché (les disciples de Ram étaient appelés Ramsès en Égypte), fut considérée comme une Némésis vengeresse, et ce n’est que dans le Mystère qu’elle put rétablir l’enseignement de la Vérité.

    (1) Il s’est formé, chez les Celtes, une catégorie de Maîtresses d’Ecole qui a porté différents noms. On les appelle souvent des Normes (d’où normale), et on nous représente trois Normes fondant un collège chez les Germains et les Scandinaves ; de là le mot Dryade (dry, trois). Mais le nom qui a surtout été conservé est Druidesse, féminin de Druide.


    • vote
      Le Celte Le Celte 12 octobre 17:11

      @Étirév

      Merci pour ce récit de précisions.
      Si notre époque a gardé quelques souvenirs nominatifs de cette période, l’essentiel s’est perdu dans les écrits des vainqueurs.


    • 1 vote
      gaijin gaijin 12 octobre 16:55
      bon ....moi ça c’était mes vacances ....
      mais des élèves indépendants ? ça va pas il faut pas dans le NOM il faut des esclaves décérébrés .....
      des outils ? alors qu’en france on en est a donner des couteaux en plastique aux adultes ...
      des enfants sales ? ils sont vaccinés au moins ?
      personne ne voudra jamais d’un truc pareil en france ...........

      • vote
        Le Celte Le Celte 12 octobre 17:12

        @gaijin
        Détrompez-vous, ça existe déjà.


      • 1 vote
        gaijin gaijin 12 octobre 17:37

        @Le Celte
        vous savez ce qu’on dit des poissons volants ?


      • vote
        Le Celte Le Celte 12 octobre 18:07

        @gaijin
        Je m’attends au pire !! smiley


      • 1 vote
        gaijin gaijin 12 octobre 19:17

        @Le Celte
        ça existe mais ce n’est pas la loi du genre ...........

        ici : https://www.youtube.com/watch?v=o6pcBGpag2o


      • vote
        Le Celte Le Celte 12 octobre 19:47

        @gaijin
        Je vois, je suis néanmoins assez étonné de constater que les adultes, même pour les plus fervents défenseurs de la liberté individuelle, vouloir sortir quelques instants de la matrice institutionnelle est presque impossible à concevoir. Les enfants le conçoivent très bien par contre, la preuve, dans le reportage ; un seul accident (un bras cassé) en 23 ans !... c’est mieux que le rendement scolaire habituel !


      • vote
        gaijin gaijin 12 octobre 21:35

        @Le Celte
        " vouloir sortir quelques instants de la matrice institutionnelle est presque impossible à concevoir " 

        il ne s’agit pas de ce que je veux mais de ce que je crois possible là ou nous en sommes .....en ce qui me concerne la matrice j’en suis sortit .....


      • vote
        Le Celte Le Celte 13 octobre 07:15

        @gaijin
        J’en suis heureux pour vous et ne vous visais pas personnellement. Pour le moment effectivement les choses marchent au ralenti parce qu’au plus haut niveau ce n’est pas leur truc, mais la prise de conscience du foutage de gueule prend de l’ampleur et le mot alternatif commence doucement à se préciser dans de nombreux phénomènes de société...rien n’est jamais perdu ! smiley


      • vote
        gaijin gaijin 13 octobre 13:13

        @Le Celte
        " et le mot alternatif commence doucement à se préciser dans de nombreux ...."

        vi vi ....mais je suis un peu atteint du syndrome de l’ancien combattant ....dans les années 80 j’ai eut l’occasion de me frotter a ceux de la génération d’avant .....et puis maintenant je vois la même chose ...ils y ont cru et puis j’y ais cru et puis maintenant j’en vois d’autres y croire ....mais moi j’ai du mal smiley

        les écoles alternatives c’est pas nouveau, si on creuse un peu en fait ça date des années 20 ( 1920 .....) c’est même en partie la dessus que s’est construit le nazisme( étonnant mais factuel ) et c’est toujours les mêmes idées qui séduisent une toujours même frange de la population et pendant ce temps là rien ne change ....( mais c’est comme ça tant mieux pour ceux qui comprennent et tant pis pour les autres ....)


      • vote
        Le Celte Le Celte 13 octobre 21:15

        @gaijin
        Ais-je dit le contraire ? Evidemment que oui les écoles alternatives existent depuis bien avant 1920, je vais vous faire une confidence, elles existent même depuis que l’Homme a commencé à tailler des silex.

        Sinon, je n’ai vraiment pas envie de répondre au reste de votre commentaire c’est tellement con et mon temps est précieux..


      • 1 vote
        PumTchak PumTchak 13 octobre 11:20
        Bravo.

        Pour les premiers coups de scie, j’aurais au moins mis le petit dans l’autre sens pour scier, il pourrait ainsi éloigner sa main.

        Sinon, les enfants en auraient bien besoin, au moins dans les écoles primaires.

        Jadis, les instituteurs proposaient des leçons de choses, sans que cette pédagogie soit devenue académique.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès