• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le climat expliqué simplement

Le climat expliqué simplement

En ce temps de fausse pandémie on a aujourd’hui vraiment l’impression qu’il ne se passe plus rien d’autre qui serait grave sur Terre. En fait ce qui est grave c’est à quel point de nombreuses vérités restent travesties ou dissimulées. Le régime désormais totalitaire maintient les gens en enfance perpétuelle et réserve aux « élites » les savoirs sensibles. Le climat reste un sujet problématique, ça tombe bien, je pouvais vous en parler et ce fut le sujet de cette vidéo.

Je ne suis pas un « scientifique », juste un technicien aéro à la retraite et aussi pilote de planeurs. Mon exposé n’a rien de magistral, je ne saurais l’être. J’ai préféré expliquer les choses simplement en espérant tout simplement être suivi et compris par tout le monde.

Et maintenant quant à savoir si le climat change, c’est à vous de faire votre opinion.

En fait vous n’aviez même pas besoin de savoir comment fonctionne le climat pour savoir s’il change, il suffit de regarder dehors ! Moi je pense que oui mais vous pouvez avoir un autre avis… Exprimez-vous dans le forum !

Tags : Climat




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • 4 votes
    Conférençovore Conférençovore 17 février 16:49

    La question n’est pas "est-ce que le cjlimat change ?" car la réponse est évidemment oui. Le climat a toujours changé. Chez moi aussi, il ne neige plus l’hivers depuis des années. Il suffit d’observer la disparition de certaines espèces d’arbres (comme le chêne pédonculé). Il suffit également de regarder son pare-choc après avoir roulé la nuit. Il y a 30 ans, il était couvert d’insectes. Désormais il n’y a rien.
    Le climat change et très vite. Ce ne serait pas un problème en soi si nous n’étions qu’1 milliard d’individus raisonnables. Le pb est que nous sommes 8 milliards et très peu de gens responsables. Nous serons 10 milliards à la fin du siècle et dont une bonne partie vit à 100 km des côtes. La mer va monter (c’est déjà le cas... il suffit d’aller sur les côtes : toutes les maisons sur les falaises sont menacées).

    La question est donc ailleurs : comment allons-nous survivre aussi nombreux sur une planète extrêmement dégradée par les diverses pollutions ? La réponse est me semble-t-il : très mal. Nous allons au devant de graves conflits, entre nations (raison pour laquelle certains veulent accélérer une guerre puis établir leur NOM, dont ils seront évidemment les leaders) mais aussi entre groupes d’individus. Il sera très difficile de résister et il faudra apprendre à collaborer avec les bonnes volontés tout en étant intransigeants avec les parasites. Le bisounourisme à la Pablo Servigne risque de ne pas trop être la règle.

    Quant à la responsabilité de l’homme, j’ignore à quel point elle pèse dans ces changements climatiques mais ce qui est absolument certain, c’est qu’elle est totale s’agissant des pollutions terrestres, marines, aériennes et spaciales (nous avons déjà une décharge publique à 400 km au-dessus de nos têtes).

    P.S. : j’ai été la toute première personne à écouter ta vidéo ce matin. Oui, osef, mais c’est amusant... J’ai bien aimé le rythme lent qui tranche avec celui saccadé de ces vidéastes qui cherchent à tout prix à garder l’attention de leurs spectateurs quitte à provoquer chez eux des crises d’épilepsies.


    • vote
      Croa Croa 17 février 19:06

      Merci pour cet avis détaillé ! smiley

      En ce qui concerne les insectes sur les phares (plutôt que sur le pare-choc en fait) ce n’est pas le changement climatique qui est responsable mais c’est un peu la même chose. La cause de tout ça vient de ce que notre « civilisation » consomme plus de ressources que celles que la nature est capable de renouveler. Le changement climatique en est un des résultats et les disparitions d’espèces en est un autre, peut-être plus grave encore !
      Je pense que si nous étions « raisonnables » nous pourrions tout à fait être 10 milliards sur Terre. Toutefois être « raisonnable » supposerait un retour massif à la terre avec une autre agriculture (permaculture, petites exploitations, etc. ), un régime moins carnivore, une relocalisation générale des autres activités, chaque pays protégeant jalousement ses emplois, lesquels seraient aussi très partagés (peu d’heures requises) ainsi que les autres richesses.
      Je ne crois pas que Pablo Servigne soit un bisounours. Ce monsieur est réaliste au contraire. Il a compris que le salut est dans l’entraide. Je ne crois d’ailleurs pas que nous allions vers de « graves conflits, entre nations » sauf à laisser perdurer le régime actuel, c’est à dire celui imposé partout par le NOM, déjà plus ou moins en place en fait. Il faudrait donc débarrasser la Terre de ces mondialistes à l’origine des maux actuels et des maux futurs via leurs solutions à eux si on continue à les laisser faire !
      PS : oui ma vidéo est lente. Je fais comme si c’était pour moi ! Il arrive souvent que je n’arrive pas à suivre ce que font beaucoup d’autres !  smiley 


      • 1 vote
        Conférençovore Conférençovore 17 février 20:38

        "Toutefois être « raisonnable » supposerait un retour massif à la terre avec une autre agriculture (permaculture, petites exploitations, etc. ), un régime moins carnivore, une relocalisation générale des autres activités, chaque pays protégeant jalousement ses emplois, lesquels seraient aussi très partagés (peu d’heures requises) ainsi que les autres richesses

        "

        Tu as raison mais utilises un verbe au conditionnel. Cela change tout.Je pense que nous serons contraints, par les forces de la nature.

        "Je ne crois pas que Pablo Servigne soit un bisounours. Ce monsieur est réaliste au contraire"

        Servigne s’appuie bcp sur le modèle cubain, une société relativement homogène sur le plan ethnique et religieux et donc "anormalement" résiliante. Sa résiliance est basée sur un bias d’extrapolation. Servigne est très eu réaliste au contraire.

        Sur la forme : ne pas s’excuser, jamais. Tu proposes un contenu ; le contenant est accessoire.


        • 1 vote
          yoananda2 17 février 20:53

          Le climat change et ça se voit à l’oeil.

          Comme ça se voit à l’oeil, c’est qu’il changea BEAUCOUP trop vite pour que ça soit naturel (bon en fait, ça pourrait être naturel, comme un volcan ou autre, mais justement, on ne connaît aucun phénomène naturel qui puisse expliquer une hausse aussi rapide de CO2 et des tempatures)



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès