• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le fonctionnement de la doxa
#87 des Tendances

Le fonctionnement de la doxa

Laurent Obertone sur les journalistes, la doxa et monsieur "Moyen".

 

La vidéo de Laurent Obertone est très intéressante, ce qui a retenu particulièrement mon attention, c'est ce passage à 5 Mn :

 

"Si vous ne pensez pas correctement, si vous envisagez de faire un amalgame, par exemple, vous vous demandez si vous ne risquez pas d'être mis à l'index, exclu de votre groupe, on a tellement peur d'être exclu de son groupe de proche, d'amis, de travail, qu'on a tendance à prononcer des opinions, des jugements, conformes. Moi, c'est un de mes sports favori, mais tout le monde n'aime pas gâcher les repas de famille, quand tonton Fernand se met à dire que :
 "les immigrés ça commence à bien faire"
Et qu'à ce moment tata Brigitte s'énerve en disant :
"c'est scandaleux ! On ne peut pas dire ça ..... !"
Là des alarmes s'allument dans notre tête, on se dit :"le sujet et extrêmement sensible, il y a des risques, ma position sociale est en jeu." "

 

Voilà une situation typique se produisant dans un repas de famille, mais aussi bien dans un autre cadre social comme l'usine, une réunion de travail ou un bistrot, ...
Mais dans les repas de famille, en effet, c'est toujours tonton qui se plaint des immigrés et c'est toujours tata qui l'interrompt brutalement en disant  :

 

 Mais ils ne sont pas tous comme ça !
ou :
Mais ils ne sont pas tous pareil.
Mais c'est un scandale de dire ça.
Mais c'est du racisme de dire ça.
Mais ce sont des hommes et des femmes comme nous.
Mais c'est le même sang rouge qui coule dans leurs veines.
Mais il ne faut pas faire des amalgames.
Mais il ne faut pas tout mélanger.
Ect ... Au choix.

  
 

Pour comprendre ce qui se passe à ce moment-là, il faut en revenir en arrière

 

-------------------- Grèce : VI eme siècle avant JC ----------------------

 Poème de Parménide sur l'opinion commune des hommes :

  « Apprends donc toutes choses,
   Des opinions des mortels,
   Il n'est rien qui soit vrai ni digne de crédit. »

 

La Vérité est « le chemin auquel se fier » ; l'autre voie de recherche est : « un sentier où ne se trouve absolument rien à quoi se fier ».

 

Socrate, Au sophiste Hippias, il affirme que :

" le grand nombre ne connaît pas la vérité."

 

"J’ai un principe, c’est de ne me laisser persuader que par une raison unique, […] C’est à elle qu’il faut s’en remettre pour décider de ce que l’homme doit faire, et non pas à cette opinion du grand nombre, incapable de rendre un homme ni sensé ni insensé, et qui n’obéit qu’au hasard. »

 

Il s'agit donc de ce qui les Grecs appelaient : doxa.

 "Le chemin de l’apparence – l’opinion, la doxa. C’est, dit Parménide, le chemin toujours pratiqué, la voie facile suivie par la majorité des humains."

Dans la philosophie de Parménide, la doxa est "l'opinion commune" de la majorité des hommes, avec l'idée d'opinion confuse, incertaine. C'est ce que pense l'homme de la rue. 

 

Selon wiki :

"Le terme de doxa désigne l'opinion, l'avis ou le jugement ; et dans un sens étendu la réputation. Le mot doxa tire son origine du grec "dokéo" qui signifie sembler, paraître ou avoir l'apparence. Selon Pierre Jacerme, "doxa" trouverait son origine dans le terme grec "dokein", qui désigne le fait de briller, de scintiller, de se refléter dans quelque chose."

 

Par la suite Aristote a étudié les sciences syllogistiques, et définit la dialectique comme la science syllogistique dont les prémisses sont probables ; en ajoutant que la matière de la dialectique c'est la doxa. Les traducteurs récents d'Aristote, pour des raisons de compréhension, plutôt que d'utiliser les mots probable et improbable, ont préféré traduire par : endoxal (dans la doxa), paradoxal (opposé à la doxa), et adoxal (ni l'un ni l'autre).

 

Selon Aristote :

"Sont probables (donc endoxales) les opinions qui sont reçues par tous les hommes, ou par la plupart d'entre eux, ou par les sages, et parmi ces derniers, soit par tous, soit par la plupart, soit enfin par les plus notables et les plus illustres." Topiques.

 

L’endoxe, c’est l’idée admise spontanément, ce a quoi on peut opiner, donner son accord. Il y a une idée de facilité, ce sont les opinions qui nous viennent sans y penser. L'endoxe tient de l'opinion :

 "L'opinion est une connaissance douteuse qui n'est pas sans apparence et sans fondement, mais qui n'a point de certitude"

 

Logique de Port Royal :

 

 "Parmi les choses qu'on ne sait pas, il y en a qu'on croit sur le témoignage d'autrui, c'est ce qui s'appelle foi ; il y en a sur lesquelles on suspend son jugement, et avant et après l'examen, c'est ce qui s'appelle doute ; et, quand dans le doute on penche d'un côté plutôt que d'un autre, sans pourtant rien déterminer absolument, cela s'appelle opinion." 

 

Le résultat de tout ceci, dans la morale à Eudème d'Aristote :

 

" Des théories antérieures :
 Il ne faut pas tenir compte des opinions du vulgaire ; il ne faut étudier que celles des sages. — Il est plus conforme à la raison et plus digne de Dieu de croire que le bonheur dépend des efforts de l'homme, plutôt que de croire qu'il est le résultat du hasard ou de la nature.

 § 1. Il serait fort inutile d'examiner une à une toutes les opinions émises à ce sujet. Les idées qui passent par la tête des enfants, des malades ou des hommes pervers, ne méritent pas l'attention d'un esprit sérieux. Il n'est que faire de raisonner avec eux. Mais les uns n'ont besoin que de quelques années de plus qui les changent et les mûrissent ; les autres ont besoin du secours de la médecine, ou de la politique qui les guérit ou les châtie ; car la guérison que procurent les châtiments n'est pas un remède moins efficace que ceux de la médecine.

§ 2. De même non plus, il ne faut pas en ce qui regarde le bonheur considérer les opinions du vulgaire. Le vulgaire parle de tout avec une égale légèreté, et particulièrement de (? illisible)  ; il ne faut tenir compte que de l'opinion des sages. Ce serait un tort que de raisonner avec des gens qui n'entendent pas la raison, et qui n'écoutent que la passion qui les entraîne. "

 * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Mais aujourd'hui, contrairement à ce qui se passait du temps d'Aristote, la doxa ne se forme plus sur l'Agora ou par le bouche à oreille, mais ce sont les journalistes qui ont pris la place des sages.
 La majorité des gens croit véridique ce qui vient des journalistes. Depuis l'invention de la radio et de la télévision, ce sont les journalistes qui imposent une doxa à l'opinion publique, une pensée officielle, dominante, majoritaire, qu'on retrouve aujourd'hui sous la forme du politiquement correct, et à laquelle la majorité des Français adhèrent.

Les journalistes sont les amis ou les employés d'une certaine oligarchie. Cette oligarchie cherche à imposer certaines idées à la majorité. Le rôle des journalistes est de fournir aux simples d'esprit les arguments qui leur permettront de soutenir en public les opinions politiquement correct (endoxales).

Ainsi quand tata Brigitte contredit tonton Fernand, elle le fait en utilisant les arguments (propositions vraisemblables) qui lui sont fournis par les journalistes. Il y a derrière tata Brigitte toute une ingénierie sociale qui s'évertue à fournir des arguments de ce type, de telle sorte que le politiquement correct soit inattaquable, irréfutable ; Car ce sont des arguments d'autorité qui s'appuient l'opinion de tous, celle des sages et celle des experts (les journalistes).

Faudrait-il donc s'évertuer à combattre les opinions de tata Brigitte, ou bien faut-il plutôt suivre les conseils d'Aristote : "Il ne faut pas tenir compte des opinions du vulgaire" car : "Ce serait un tort que de raisonner avec des gens qui n'entendent pas la raison, et qui n'écoutent que la passion qui les entraîne." ?

Toujours est-il que ce problème d'opinion erronée du vulgaire, trouverait plutôt sa source du coté des journalistes.

 

Tags : Information et Médias Société




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • vote
    Zatara Zatara 2 juillet 18:20

    le passage à partir de 18:17.... excellent.


    • vote
      La mouche du coche La mouche du coche 2 juillet 20:51

      Article particulièrement politiquement correct. Il devrait être lu et enseigné dans toutes les écoles de France et de Navarre. L’auteur n’a-t-il jamais tenté d’en parler à notre Président de la République ?


    • vote
      ged252 3 juillet 06:33
      Un endoxe c’est une proposition avec laquelle tout le monde est d’accord.
      Un paradoxe c’est une proposition avec laquelle personne n’est d’accord.
      .
      Quand je dis ici  par exemple : 
      .
      La prémisse 2 est vrai : les divorces entrainent des frais importants.
      .
      Je ne m’exprime pas correctement, j’aurais dû dire la proposition 2 est endoxale.
       ;
      Du fait que endoxe et paradoxe sont ainsi par définition, ce sont des axiomes dialectiques.
      .
      Les journalistes cherchent toujours à réduire au paradoxe les hommes politiques qu’ils n’aiment pas : a leur faire dire des absurdités ou des choses avec lesquelles personne n’est d’accord.
      .
      Par exemple ils vont demander : mais alors il faut laisser tous les migrants se noyer en mer ?.


      • vote
        ged252 3 juillet 06:41
        Il y a aussi deux autres problèmes qui sont abordés :
        .
        Pourquoi c’est toujours une tata Monique qui interromps un tonton André, pour défendre la doxa, le politiquement correct ?
        .
        Ou par exemple un sondage Louis Harris paru dans le journal Rivarol en 2002, qui disait que 28% des hommes avait voté JMLP au 2eme tour, et seulement 4% des femmes.
        .
        Pourquoi les femmes suivent-elles la doxa : l’opinion des journalistes ?.
        .
        A quoi s’ajoute le fait que les femmes ne veulent écouter QUE leur coeur ; et refuse d’écouter leur raison.
        C’est la solution de facilité, qui leur permet d’être bien dans leurs baskets, d’avoir toujours bonne conscience, en faisant n’importe quoi ; On le voit bien avec cette histoire de Migrant ; il suffit que les journalistes disent : mais alors on va les laisser se noyer en mer ? Mais que fait-on pour tous ces gens qui fuient la guerre, qui fuit la misère ? Qui sont persécutés dans leur pays ? Pour qu’aussitôt elles soient d’’accord pour les accueillir et peu importe leur nombre, peu importe les conséquences.

        • vote
          ged252 3 juillet 06:52
          La critique des femmes est interdite sur AGV, j’ai posté des articles reprenant la phrase de Lacan :
          .
           "Les femmes sont folles, mais pas toute, c’est-à-dire pas complètement. Passé les bornes il n’y a plus de limite"
          .
          Articles refusés, et JC Lavau, le spécialiste du féminazisme se plaint aussi d’être censuré.
          .
          Lacan dit quand même que les femmes sont folles, et que la nature de la femme, s’il existant une nature de la femme, serait la psychose.
          .
          Bref, tout ça pose la légitimité du droit de vote des femmes, si autrefois il fallait payer des impôts pour pouvoir voter, c’était pour éviter que des gens sans compétence politique ne votent.
          Or là on voit que le domaine de prédilection des femmes c’est le coeur, mais ce n’est pas la raison, elles ne sont généralement pas compétentes politiquement.
          .
          80% des femmes ne dépassent pas le niveau ménagère, peut-être 3% ou 4% des femmes sont intelligentes, capable de la même forme d’intelligence que les hommes.
          .
          Tout ceci pose la question de savoir pourquoi on a accordé le droit de vote aux femmes, en 1944.
          Et si avec l’élection du président à la majorité, les oligarques s’étant emparé de tous les moyens de communication pour influencer l’opinion publique, s’il est juste de le conserver.

          • vote
            ged252 3 juillet 06:55
            Enfin :
            .
            "il ne faut tenir compte que de l’opinion des sages. Ce serait un tort que de raisonner avec des gens qui n’entendent pas la raison, et qui n’écoutent que la passion qui les entraîne. "
            .
            Il y a quelque chose à faire pour déterminer clairement qui sont les gens qui "n’entendent pas la raison" et les procédés qu’ils utilisent le plus couramment.

            • vote
              Giordano-Bruno 3 juillet 09:39

              De quel côté est la majorité ? Vous dites qu’elle est du côté de Tata Brigitte, que les propagandistes médiatiques sont parvenus à construire la doxa populaire. Je crois le contraire, que les Tonton Fernand sont plus nombreux et que le pouvoir des médias, fort, je le reconnais, est tout de même plus faible que ce que vous semblez supposer. De quelles données sérieuses disposons-nous pour savoir qui de nous deux se fourvoie ?


              • vote
                ged252 3 juillet 16:36

                @Giordano-Bruno
                De quel côté est la majorité ? Vous dites qu’elle est du côté de Tata Brigitte. De quelles données sérieuses disposons-nous pour savoir  ?

                .

                Ben c’est tout simple on a les élections, macron 24% au 1er tour et 65% au 2eme tour


              • vote
                ged252 3 juillet 16:40

                @ged252

                On ne sait pas pour qui vote les femmes, les sondages que j’ai regardé il y a 3 ans donnaient 53% des femmes à gauche.

                .

                Maintenant on ne sait pas si les instituts de sondage sont honnêtes et donne les données exactes, ou s’ils préfèrent donner au public des données arrangées plus (+) politiquement correct.

                .

                A mon avis c’est plus que 53% des femmes qui votent à gauche, le rapport de force ici, il est électoral, c’est le plus nombre de personne qui vote, qui gagne.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

ged252


Voir ses articles







Palmarès