• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le mouvement ’woke’, inspiré de la révolution culturelle chinoise : pour un (...)
#47 des Tendances

Le mouvement ’woke’, inspiré de la révolution culturelle chinoise : pour un avenir merveilleux tuons la justice patriarcale...

Le mouvement 'woke' : inspiré de la révolution culturelle chinoise : pour un avenir merveilleux tuons la justice patriarcale...

Sabine Prokhoris- "Le mouvement 'woke' est somnambule, hypnotisé par des slogans !"

12 oct. 2021

Sud Radio

André Bercoff reçoit Sabine Prokhoris, philosophe et psychanalyste, auteure de “Le Mirage #MeToo” aux éditions du Cherche-Midi.

Tags : Droit Justice Culture




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 13 octobre 19:30

    INFO CNews en ce moment :

    nouveau sondage : Zemmour à 18 %


    NO COMMENT


    CQFD

    ps)

    les "woke" sont-ils pour quelque chose ???

    il faut bien trouver une explication  : un petit rigolo comme Zemmour à 18 %

     ; d’autre part il faut que je reste modeste, vu la JALOUSIE permanente, qu’on pourrait croire ontologique (pour ceux qui peuvent interpréter métaphysiquement) si elle n’était empathique, que me manifestent en permanence mes amis trolls, escrocs et autres cons :

    En un mot sur ses 18 %

    Zemmour

    m’en doit objectivement combien ?

     

    Merci pour votre contribution

    ça y est ils commencent la discussion sur le sujet


    • 1 vote
      Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 13 octobre 20:10

      @Mao-Tsé-Toung
      Le remplaçant BC conclut ses explications, comparant Zemmour à

      Trump :

      "le ZOB peut gagner" !


      Qu’en pensez vous ?


    • 2 votes
      sls0 sls0 13 octobre 21:05

      @Mao-Tsé-Toung
      Prends tes médicaments mao, ça devient trop visible.


    • vote
      sls0 sls0 13 octobre 21:03

      On s’est aperçu que les psychanalystes ne sont que qu’une secte qui fantasme.

      Si à ça on rajoute Bercoff, on touche le fond.

      Metoo je n’y ai pas fait attention, je connais aucune gonzesse qui en parle. On parle toujours de Metoo mais qui a une gonzesse dans son entourage qui cause Metoo.

      Polansky je m’en fous, ça cache les 216000 victimes de l’église.

      J’arrête à 12 minutes, voilà que ça part sur la shoa, du grand n’importe quoi.


      • 1 vote
        V_Parlier V_Parlier 13 octobre 21:57

        Même les communistes chinois décrivent aujoud’hui cette "révolution culturelle" comme une déviance qui a précipité leur pays dans le chaos et la décadence (avant une reprise en main plus pragmatique). C’est dire ce qui nous attend.


        • 1 vote
          Serge ULESKI Serge ULESKI 14 octobre 10:38

          "....Passé simple du verbe anglais to wake, qui signifie en français « se réveiller », le mot « woke » a pris un sens véritablement idéologique dans la langue vernaculaire afro-américaine pour désigner le fait d’être conscient des injustices subies par les minorités ethniques, sexuelles, religieuses, ou de toutes formes de discrimination, et mobilisé à leur sujet.

          Avant d’arriver en France, le terme s’est répandu outre-Atlantique dans le contexte historique de la lutte pour les droits des Noirs. « Cette expression argotique a cheminé dans le monde africain-américain à partir des années 1960 »expliquait au Monde en février l’historien Pap Ndiaye. Ce spécialiste de l’histoire sociale des Etats-Unis rappelait que la grande figure du mouvement des droits civiques américains, Martin Luther King, avait exhorté les jeunes Américains à « rester éveillés » et à « être une génération engagée », lors d’un discours à l’université Oberlin, dans l’Ohio, en juin 1965......"


          • 1 vote
            Samson Samson 16 octobre 23:24

            @Serge ULESKI
            Une nuance ! Martin Luther King se battait pour l’égalité des droits civiques, comme certaines féministes ont combattu jadis pour l’égalité de droit entre les sexes.
            Plus rien de tout çà dans le mouvement "woke" qui par l’introduction d’une véritable concurrence victimaire cherche moins l’égalité que, sur les mêmes critères ethniques, culturels ou raciaux, l’inversion des anciennes catégories de domination.
            Quant aux critères sexuels, ils ont conformément au nihilisme de la "cancel culture" été tout simplement abolis au bénéfice d’un authentique délire "genré".
            Je ne doute pas que certains intellectuels se laissent séduire en toute bonne foi, mais je ne vois pas ce qu’on pourrait construire là-dessus, sinon du vent !

            En vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


          • 3 votes
            mirmillon 14 octobre 14:38

            La dame est bien exaltée avec une propension à s’égarer. Sur le fond c’est autre chose. Pour moi le féminisme, c’est l’égalité des droits à faire ce qu’on veut (et non l’égalité forcée des résultats !) Le féminisme de pointe est autre chose. C’est une volonté de prise de pouvoir sociétal par déconsidération du sexe masculin (je n’ai rien à faire du "genre" et autres injonctions orwelliennes de parler de façon rénovée).



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mao-Tsé-Toung

Mao-Tsé-Toung
Voir ses articles


Publicité





Palmarès