• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les agents EDF vent debout contre le projet de scission du fleuron national (...)

Les agents EDF vent debout contre le projet de scission du fleuron national EDF

Le projet prévoit la scission du groupe en trois entités : d’un côté EDF bleu et EDF azur – deux entreprises publiques – pour les centrales nucléaires et les barrages hydroélectriques, et d’un autre EDF vert, coté en Bourse, pour la distribution d’électricité et les énergies renouvelables. Ses opposants dénoncent le risque d’un « démantèlement » et d’une hausse des tarifs de l’électricité

Tags : Scandale Nucléaire EDF Manifestation




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • vote
    sls0 sls0 20 janvier 10:46

    Lors de l’ouverture du capital d’EDF les agents EDF étaient vent debout contre. Avant le patron c’était la personne qui faisait basculer un interrupteur. C’était l’ensemble des français le patron.

    Après il a fallu nourrir les parasites non nécessaires que sont les actionnaires. On a augmenté les prix et réduit l’entretien donc la sûreté.

    L’énergie est d’un accès facile pour l’instant, avec la baisse des ressources énergétiques prévisibles, l’énergie deviendra rare, un bon moyen de se faire un max de blé, d’avoir un moyen de pression énorme. Pour certains il ne faut surtout pas que ça reste un service public.

    Est-ce monsieur tout le monde qui est en danger ou les agents EDF ?

    Produire de l’électricité c’est assez spécifique ça demande une connaissance et une formation qui prend du temps, les agents EDF sont relativement protégés par la spécificité de leur boulot.

    S’ils râlent c’est pour protéger monsieur tout le monde.

    Si monsieur tout le monde s’en fout, il se fera bouffer c’est tout, l’agent EDF sera protégé par sa spéfificité.

    Dans les années 50 ils y a eu une grève assez forte, les agents EDF ont débrayé et la France s’est retrouvé dans le noir. On a même appelé la marine nationale qui avait des connaissances sur la production d’énergie à base de vapeur. Ils n’ont pas été fichus de faire tourner une centrale.

    L’agent EDF a un gros moyen de pression, le blackout mais c’est monsieur tout le monde qui ne voit pas son intérêt qui serait le premier à râler si les médias donnaient le ton.


    • vote
      Et Hop ! 20 janvier 15:19

      Il s’agit de conserver à l’État les activités productives qui coûtent de l’argent pour investir, maintenir, entretenir (Nucléaire et hydroélectrique),

      et de vendre aux financiers de la bourse l’activité de commercialisation qui génèrent les recettes.

      Les financiers vont immédiatement augmenter les tarifs pour récupérer l’argent qu’ils auront dépensé pour acheter les actions, donc les français vont repayer une deuxième fois la valeur de leur entreprise publique, comme pour les autoroutes.


      • 3 votes
        Et Hop ! 20 janvier 15:29

        Avant qu’EdF soit réformée dans le sens d’une privatisation, c’était une entreprise :

        qui fournissait de loin l’electricité le moins cher d’Europe,

        qui était très en avance au point de vue de l’innovation technique, de la recherche, de la sécurité, des économies d’énergie (labels HPE, etc..), de la protection de l’environnement (première centrale solaire, marémotrice, hydroliennes,.) et des sites historiques (enterrement des lignes électriques)

         qui utilisait exclusivement des fournisseurs français,

         qui se finançait par des emprunts obligataires résrvés aux ménages français,

         qui payait bien son personnel avec le statut d’assimilé fonctionnaire + des avantages sociaux de formation continue, de vacances, etc.

         qui rapportait 1 milliard chaque année chaque année à l’État.

        Cette réforme était rendue nécessaire pour deux défauts :

         elle ne rapportait rien à des actionnaires internationaux,

         elle ne payait aucun intérêts à des banquiers internationaux.


        • 1 vote
          méditocrate méditocrate 20 janvier 18:24

          @Et Hop !
          Faut élargir le gâteau du marché mon bon monsieur... Tou doit devenir marché !
          Comme l’électricité ne se stocke pas c’est difficile à justifier mais l’église libérale est toute puissante chez nos élites, l’Europe et dans nos médias, le marché, le marché, il a faim.


        • vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 21 janvier 10:22
          "Les agents EDF vent debout"

          Il y a de l’électricité dans l’air. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

News


Voir ses articles


Publicité





Palmarès