• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > "Ma ferme autonome"

"Ma ferme autonome"

Grâce à ses vidéos intitulées Ma ferme autonome, un homme montre au fur et à mesure, comment il devient autonome et à ne plus dépendre de la société de consommation et à s'en affranchir. 

Il nous fait la démonstration de ses solutions et de ses diverses techniques, comme à l'exemple, la fabrication du beurre ; avoir un frigo sans électricité ; comment faire son potager ; à conserver ses aliments, bref ; autant dire que ses vidéos en plus d'être sympa, et d'être tournées dans une nature belle et resplendissante, sont très instructives et intéressantes.

Je vous laisse les visionner, en déposant l'une de ses premières vidéos ci-dessous. Chaîne Ma ferme autonome.

Tags : Environnement Etonnant Témoignage agriculture Nature



Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • 3 votes
    La mouche du coche La mouche du coche 2 octobre 18:43

    Bon. Ce monsieur réinvente tout ce que l’homme a toujours et partout fait dans le monde et dans l’histoire. Ca me va. smiley


    • 1 vote
      Simple citoyenne Simple citoyenne 2 octobre 19:00

      @La mouche du coche ; absolument.


    • 2 votes
      Croa Croa 3 octobre 09:44

      À l’auteur,

      As-tu de l’électricité sur ton terrain ? La présence de panneaux à un moment donné dans la vidéo fait penser que non. Comment alors t’es-tu organisé pour y pallier ?
      Pareil pour l’eau. Tu nous parle de la rivière, ce qui résout les problèmes d’arrosages et de lavages mais as-tu de l’eau potable sur ton terrain, un puits par exemple ?
      Bon en ce qui concerne l’accès aux réseaux de communication, de tèléléphonie surtout qualité ADSL je présume qu’il ne faut pas y compter ?


      • 1 vote
        Simple citoyenne Simple citoyenne 3 octobre 10:41

        Bonjour Croa  ; bonnes questions auxquelles l’auteur, je pense, peu répondre si vous lui posez directement les questions sur son compte. D’ailleurs, il fait le bilan sur celle-ci, vidéo que je n’ai pas regardé jusqu’au bout, donc je ne sais pas ce qu’elle contient à la fin, mais au début, il dit ne pas avoir l’eau courante.

        https://www.youtube.com/watch?v=wuM1Z5jL4yI


      • 2 votes
        Croa Croa 3 octobre 11:14

        À Simple citoyenne,

        Merci pour le lien. Il répond là à presque toutes les questions. Effectivement il va se chercher l’eau potable à une fontaine et il se la met dans une réservoir en plastique. Toutefois on ne sait pas si la fontaine est loin ou pas très loin et plus généralement ce que lui coûte en heures sa volonté d’autonomie... Il n’est pas sûr que ce soit si bien que ça !


      • 1 vote
        Qiroreur Qiroreur 4 octobre 11:35

        Pour avoir regardé qq vidéos de lui le gars ici va très loin dans l’autonomie. Il ne fait aucun compromis. Dans son cas c’est un peu extrême mais c’est aussi une question de moyens financiers. Renoncer à un four électrique n’est pas forcément aussi simple que ça au quotidien... Il a pris l’option (peut-être qu’il n’a pas eu le choix non plus) de ne pas avoir de prêt bancaire donc ça limite en terme d’acquisition. Sur le bois pour le chauffage, ça marche bien pour une petite surface mais dés que la maison est grande ça devient vite compliqué. Le bois ça se coupe (ou alors il faut l’acheter) mais à condition d’avoir une surface importante (avec 1 ha c’est impossible de chauffer une maison de 100m² toute l’année... enfin ça dépend des régions mais lui il est en Franche-Comté, donc climat continental avec hivers longs et froids, donc à part une maison de 2 pièces ou une yourte...). La coupe ne coûte pas d’argent (chez nous le bûcheron prend juste une partie pour se payer) mais abattre des arbres soi-même sans une formation c’est de l’inconscience. Le pb du bois est qu’une fois coupé, il faut le débiter sur place, le transporter, le redébiter quand il s’agit de troncs importants, le faire sécher, le stocker (il faut obligatoirement un tracteur, avec un gyrobroyeur, une benne... ça coûte des sous même si ça peut se récupérer d’occaz... ou alors c’est un boulot de forçat). On le déplace 4 ou 5 fois avant qu’il termine dans la cheminée. C’est une énergie couteuse en énergie humaine et avec un rendement très variable en fonction des essences. C’est donc bcp de contraintes. L’isolation est essentielle mais ça ne suffit pas tjours quand il fait -5/-10 dehors, en tout cas avec des enfants en bas âge. D’ailleurs pour les enfants c’est qd même pas simple, surtout quand on est très isolé. Certes ils évoluent dans un environnement sain, mais souvent avec peu d’interactions avec les autres et grandissent en ne connaissant parfois rien d’autre que leur coin. Le côté "Petite maison dans la prairie" a ses inconvénients et celui-ci est de taille. 

        Pour le terrain. Par chez moi c’est un peu plus cher, compter entre 6000 et 10 000€ l’ha mais dans d’autres coins ça descend à 2000. Si on veut comparer c’est le prix d’un seul m² dans certains quartiers de Paris (donc 10 000 x moins cher). Mais tout dépend de ce qu’il y a dessus, un étang par exemple coûte cher et ça dépend dans quel état il est... s’il n’a pas été curé depuis longtemps ça va coûter très cher (compter 20-30K pour curer un étang de 1 ou 2 ha, ou alors énormément d’heures de travail sachant qu’il ne suffit pas de vider et couper quelques arbres). Pour donner un ordre de comparaison, pour le prix d’un pavillon en banlieue parisienne de 120m² avec 500m² de terrain, on est sur du 300 / 500K, parfois bcp + dans certaines villes. Pour cette somme chez moi, on a la même maison (de 120 à 200m²) mais avec en plus les dépendances (garage, grange... indispensables à la campagne) et surtout 15 à 30 ha de forêt avec étangs, prés, etc. 
        Ce qui est un peu gênant dans ces vidéos c’est cette impression qu’il suffirait d’acheter un terrain et faire ce que l’on veut... c’est valable parce qu’il a une petite surface, que la maison était déjà là et qu’il fait tout à l’arrache mais pas pour des surfaces plus importantes. Par exemple faire un plan de forrestation où en gros il faut expliquer en détail ce qui sera coupé sur les prochaines années, histoire que tout le monde ne fasse pas n’importe quoi. De même c’est fini le temps où l’on pouvait faire une maison ou une grange sans permis (un type près de chez moi a été obligé de raser à ses frais sa grange alors qu’elle était au fond des bois et il pensait naïvement que ça ne se verrait pas...).
        Mais si on a budget plus serré, la plupart des maisons sont entre 70 et 120K, et avec ça on a parfois un terrain qui fait 1/2 ha (de quoi faire déjà) et on peut trouver encore moins en fonction des régions. 
        En tout cas le gars a accumulé bcp de compétences, ça c’est vraiment intéressant. 

        • vote
          Simple citoyenne Simple citoyenne 4 octobre 14:42

          Hello ! Qiroreur déjà merci pour vos informations, et en effet, comme vous l’écrivez, " En tout cas le gars a accumulé bcp de compétences, ça c’est vraiment intéressant."


        • 3 votes
          Croa Croa 5 octobre 00:22

          À Qiroreur,

          L’autonomie c’est aussi des sacrifices sur le confort, en fait un choix de vie spartiate. Ce que tu dis à propos du bois par exemple ne tient pas si t’as un bonnet de nuit et un gros édredon. Une maison peu être grande et plus facile à chauffer qu’une yourte si tu te contente de chauffer la pièce ou tu vis, c’est aussi simple que ça !


        • 1 vote
          Joe Chip Joe Chip 5 octobre 09:32

          @Croa

          On voit que tu ne sais pas de quoi tu parles. L’immense majorité des gens qui se chauffent au bois le font pour de multiples raisons mais le "’choix de vie spartiate" n’est certainement pas une des motivations principales, ou des plus fréquentes.

          Quant à se contenter de chauffer une pièce comme les prolos au XIXème, ouais, pourquoi pas, mais là c’est clairement réservé à l’ermite aguerri, ne compte pas garder femme et enfants dans ces conditions...

          Faut arrêter les fantaisies....


        • vote
          Croa Croa 5 octobre 11:02

          À Joe Chip,

          Pas que les « prolos », au XIXe personne ne chauffaient toute la maison ! Ceci dit notre époque est différente et effectivement notre homme aurait intérêt à renoncer à ses idées d’autonomies s’il veut trouver femme ! smiley 


        • 2 votes
          Qiroreur Qiroreur 5 octobre 15:06

          @Croa

          J’ai plutôt habité à la ville mais dans la famille on a toujours eu des maisons au milieu de la forêt et c’est de nouveau le cas me concernant. Donc les pbs lié au bois, on connaît par coeur. Maintenant il y a aussi des solutions de substitution qui existent, la problématique a un peu changé, mais si tu veux te chauffer au bois intégralement et pour une famille avec enfants en bas âge, ce que j’ai dit tient parfaitement. Tu n’y arriveras pas avec un malheureux ha de bois. Même seul et dans une minuscule maison ça me parait compliqué pour chauffer, cuisiner, avoir de l’eau chaude pour se laver... ou alors ok, tu te laves tous les 3 jours, tu vis enveloppé dans 4 épaisseurs de pulls l’hivers, etc. 

          Mais si tu as des enfants en bas âge je te garantis que ta cheminée (à moins d’avoir une maison petite, super bien isolée et un système efficace pour aérer et bien chauffer partout) va difficilement suffire là où il fait vraiment froid (et à la campagne d’office tu perds plusieurs degrés par rapport à la ville, sans parler des coins à la montagne ou semi-montagne) sauf à moins d’avoir une propriété d’une certaine taille et du temps (ou de l’argent). Dans l’absolu, oui c’est gérable... mon père a bien grandi dans une maison sans eau courante ni électricité et au milieu des bois, mais l’hivers il le passait auprès du feu et le soir et la nuit avec des couches de vêtements pour ne pas tomber malade (sachant qu’à l’époque, pas de voiture, pas d’hosto à des dizaines de km et rien que pour trouver un médecin, il fallait traverser la forêt à vélo sur des km...). Les gens vivaient tous comme ça avant dans les campagnes... donc évidemment que c’est faisable. J’ai une amie qui vit dans une yourte en Corrèze, pièce unique, avec ses 3 enfants. Mais c’est ce que je disais avant... les enfants ne voient pas grand chose d’autre. C’est un choix de vie spécial mais on impose aussi à ses enfants un manque de contact avec l’extérieur. 

          Ce n’est pas pour rien qu’il y a eu un exode rural. La vie est dure... Le gars ici a choisi cette vie (il explique aimer bivouaquer, que ça ne lui pose pas de pb de dormir sous une tente, etc.) mais peu de gens sont prêts à faire ça (ou alors seuls, comme lui). On peut trouver une alternative, rogner sur quelques aspects de l’autonomie qui coutent plus qu’ils ne rapportent et éviter de vivre comme au milieu du siècle dernier dans les campagnes... 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès