• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mécanique Quantique : Professeurs d’Université VS Vulgarisations "Savantes" - (...)

Mécanique Quantique : Professeurs d’Université VS Vulgarisations "Savantes" - Les apports remarquables des Uns & des Autres

Mécanique Quantique (faisons le Point en 2021) : Professeurs d'Université (avec Claude ASLANGUL, Pr d’Université émérite) VS Vulgarisations "Savantes" (Physique Quantique pour les Nuls) - Débat à distance : les Apports Remarquables & les Limites des Uns & des Autres

PARTICULES ÉLÉMENTAIRES, PHYSIQUE QUANTIQUE ET RELATIVITÉ GÉNÉRALE, avec Claude ASLANGUL

•23 avr. 2019

Causa Mundi

---------------------------------------------

Physique Quantique pour les Nuls

•3 juin 2018

Anarkia DOCS Science/Quantique

Tags : Recherche Informatique Prospective et futur Philosophie Culture Science et techno Université Polémique Manipulation Ecole Science-Fiction Débat




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 18 mars 14:48

    MN 31 avec Claude ASLANGUL :

    Q/

    Pouvez-nous expliquer l’expérience à choix retardé d’Aspect ?

    R/

    Aaah ça NON ! C’est trop compliqué !


    Que penser de cette réponse d’un censé expert -Pr d’Université émérite—, a priori, grand spécialiste de la Physique classique, quantique & relativiste, en exercice depuis une quarantaine d’années ?


    Merci pour votre réponse


    • 1 vote
      Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 18 mars 14:50

      @Mao-Tsé-Toung

      Q/

      Pouvez-vous nous expliquer l’expérience à choix retardé d’Aspect ?

      R/

      Aaah ça NON ! C’est trop compliqué !


    • vote
      JC_Lavau JC_Lavau 23 mars 18:19

      @Mao-Tsé-Toung. De fait, Aslangul ne s’écarte en rien de la nullité hégémonique, et de son postulat animiste et égocentrique :


      «   Moi gros animal macrophysique qui me déclare "observateur", je suis tellement tout-puissant que j’ai le pouvoir de retarder indéfiniment les réactions d’absorption et la décohérence qui en résulte, rien qu’en n’observant pas !   ».

      L’apologue narquois publié en 1935 par Erwin Schrödinger, du chat «   mort-vivant   » tant qu’un physicien Göttingen-copenhaguiste ne penche son auguste attention sur le résultat de l’expérience, se moquait ouvertement du délire Wigner-Neumann.

    • vote
      sls0 sls0 18 mars 17:36

      Deux vidéos de vulgarisation sympas.

      On trouve des bouquins de Lehoucq gratuits ou du moins lors de la première fois que j’ai visionné la deuxième vidéo j’ai récupéré faire des sciences avec star-war.


      • 1 vote
        Berthier Berthier 18 mars 17:46

        @Ciseaux
         
        Pourquoi regarder des vidéos de « vulgarisation », Ciseaux ? Vous avez ce qu’il faut, il me semble, non ?
         


      • vote
        Alain Melon Alain Melon 18 mars 22:33

        @sls0

        L’interprétation de Copenhague sépare le monde quantique du monde classique. Niels Boh

        Considérons une fois encore un atome superposé dans deux états à la fois. Pour Bohr, la quantique vise à calculer la probabilité qu’il soit dans un état ou l’autre, mais tant qu’il n’est pas mesuré, il est inutile de se demander dans quel état l’atome est. Aucun paradoxe, donc.

        Tout bien considéré, cette approche fait l’économie de penser le réel quantique. Elle prêche même une certaine prudence vis-à-vis de points de vue plus philosophiques. Elle a d’ailleurs été adoptée par une bonne part des physiciens depuis la naissance de la discipline et reste largement enseignée. Elle ne résout cependant pas tout, notamment elle ne dit rien d’où se trouverait cette frontière invoquée entre le quantique et le classique.

        L’interprétation des ondes pilotes propose que la particule coexiste avec une onde qui la guide. Louis de Broglie puis David Bohm

        Elle soutient que les objets quantiques soient bien réels dès le début de l’acte 1, qu’un électron par exemple n’est ni une onde ni une particule, mais les deux à la fois, et au même moment. Ces deux facettes coexisteraient de façon singulière : la fonction d’onde guiderait la particule, comme une vague guiderait un surfeur vers la plage. C’est cette « onde pilote » qui emmènerait la particule selon certains trajets plutôt que d’autres, en fonction de sa propre forme.

        À la différence de la vague dans l’océan, l’onde serait ici gouvernée par l’équation de Schrödinger. Dans l’expérience des deux fentes, l’onde passerait par les deux fentes à la fois, puis elle adopterait un profil d’interférence. Quant à l’électron, il serait plutôt guidé vers les sommets que vers les creux de cette vague. Mais cet électron ne passerait, lui, que par une des deux fentes. La mesure révélerait sa position finale, mais il n’y aurait jamais eu de « réduction » – juste un électron surfant sur sa vague.

        C’est une théorie séduisante car elle ne ferme pas les yeux sur l’acte 1, à l’inverse de l’interprétation de Copenhague. Elle le considère au contraire comme une réalité en soi, avec ses ondes pilotes et ses particules.


        L’interprétation des mondes multiples : Hugh Everett

        Formulée pour la première fois par Hugh Everett en 1957, cette théorie refuse à la fois l’idée d’une réduction de l’onde et celle d’une onde pilote. Ici, lors de l’acte 3, la particule ne choisirait en rien entre différents états. Elle évoluerait vers tous les états à la fois, dans des univers parallèles ! Si, par exemple, lors de la mesure, l’électron peut se réduire à gauche ou à droite sur l’écran qui le détecte, alors le monde se diviserait en deux : un premier oùl’électron se matérialiserait à gauche, un autre où il partirait à droite. Notre univers se dupliquerait ainsi, à chaque instant, en un nombre astronomique de branches.


        Ces univers-là vivraient ensuite en parallèle, sans lien possible entre eux. La notion de probabilité n’aurait alors plus vraiment de sens, puisque tout ce qui peut survenir survient dans l’un de ces mondes parallèles. Il est dès lors plus délicat de comprendre justement pourquoi la probabilité observée semble suivre le carré de la fonction d’onde. Mais la théorie n’en reste pas moins fascinante.



      • vote
        sls0 sls0 19 mars 11:38

        @Alain Melon
        La recherche c’est repousser l’horizon des connaissances.
        En mécanique quantique on a une formule extraordinaire par sa précision et ses prédictions.
        C’est un peu comme un bateau qui va derrière l’horizon des connaissances et qui navigue sans problème. Le bateau fonctionne mais on ne sait pas si la mer est bleu ou verte.
        Il y a des théories qui parlent de la couleur de la mer mais sans observable ce qui est génant.
        Comme elles n’empêchent pas le bateau d’avancer elles peuvent exister.
        Une théorie n’a pas à plainte ou déplaire, elle est validée par l’expérience ou l’observable.
        Quand elle ne peut pas être validée, certains dont je fait partie on une préférence pour la plus élégante.
        Ce n’est qu’un avis et un avis compte peu.
        Donner un avis ici ça risque de partir en discussions interminables avec Mao ou Lavaux, une bataille d’avis, je passe mon tour.
        En plus mes bases datent un peu, voilà mes bouquins scolaires que j’ai donné en 2004 ou 2005 à ma filleule.
        https://www.abebooks.fr/servlet/BookDetailsPL?bi=30825472595&cm_sp=snippet-_-srp1-_-tile26&searchurl=an%3Dfeynman%26sortby%3D20%26tn%3Dcours%2Bde%2Bphysique

        Je peux vivre avec un horizon des connaissances, je n’ai pas besoin d’y coller des croyances ou convictions, parfois on a d’agréables surprise style l’expérience d’Aspect ou le boson de Higgs/Engler/Brout.
        Deux choses que j’aurais aimé fêter mais au bistrot ça aurait mis trop de temps à expliquer.


      • vote
        JC_Lavau JC_Lavau 24 mars 10:40

        @sls0. Jamais aucune expérience n’a validé la narrative délirante de la clique Göttingen-København.
        L’expérience n’a validé que le formalisme ondulatoire, dû aux vaincus et éliminés par ladite clique :
        Louis de Broglie, Erwin Schrödinger, P.A.M. Dirac.


      • vote
        JC_Lavau JC_Lavau 24 mars 10:45

        @JC_Lavau. De même que jamais aucune expérience n’a validé le "produit vectoriel", pourtant enseigné partout, hégémonique, et dont toutes les symétries sont le contraire de l’expérience.
        Ils sont comme cela, les empires... Ici l’empire britannique.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mao-Tsé-Toung

Mao-Tsé-Toung
Voir ses articles


Publicité





Palmarès