• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Olivier Hanne (comment l’Europe découvre le Coran) par Franck (...)

Olivier Hanne (comment l’Europe découvre le Coran) par Franck Abed

 Olivier Hanne (comment l'Europe découvre le Coran) par Franck Abed

 

 

#Assimilation #Intégration #Acculturation #Rome

 

 

Tags : Livres - Littérature Histoire Islam




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Étirév 11 juin 12:13

    C’est au milieu des luttes que l’Église catholique soutenait contre les premiers Chrétiens féministes, qui gardaient fidèlement le culte de la Déesse, que retentit un cri de révolte d’un autre genre contre l’ancienne Théogonie : « Dieu seul est Dieu, et Mohammed est son Prophète. »
    Il n’est plus question de savoir de quel Dieu il s’agit, il n’y en a plus qu’un : c’est Dieu ; impossible d’être plus simple, et c’est avec ce cri et ce drapeau qu’une horde de cavaliers arabes va envahir l’empire d’Orient et celui des Perses, en guerre depuis 30 ans.
    L’an 630, Mohammed tombe comme une avalanche sur le territoire sacré de la Mecque, avec une armée de 10.000 hommes. La ville, incapable de résister, se rend, et Mohammed fait purifier la Kaabah (le sanctuaire) et détruire les images des anciennes Divinités pour anéantir le culte antérieur.
    « La Vérité est venue, dit-il, que le mensonge disparaisse. »
    Ce triomphe à la Mecque amena à Mohammed la plupart des hommes. Toutes les tribus de l’Arabie se soumirent à sa doctrine qui se résume en cette phrase fameuse : « Dieu seul est Dieu, et Mohammed est son Prophète. »
    Les Arabes imposèrent par la force leur religion aux polythéistes, leurs ennemis naturels, puisqu’ils représentaient encore, dans l’opinion du monde, le symbolisme de la Nature et le culte de la Femme laissé à côté de celui de l’homme. Mais ils furent plus doux envers ceux qui avaient déjà masculinisé la religion. Les Juifs renégats et les Catholiques pouvaient, moyennant un impôt personnel, continuer librement l’exercice de leur culte.


    • 2 votes
      Hijack ... Hijack ... 15 juin 10:50

      @Étirév

      Je passe ici par hasard et je lis ton commentaire, bourré de fausses informations ... mais je te l’accorde, tu ne fais que rapporter ce qui se dit contre l’islam en te fiant à des informations non vérifiées. Tu as le droit de penser ce que tu écris, comme j’ai le droit de dire le contraire ... En effet, Tu dis "L’an 630, Mohammed tombe comme une avalanche sur le territoire sacré de la Mecque" ... La Mecque n’est devenue sacrée qu’avec l’arrivée de l’islam avec Mohammed, avant elle ne l’était pas.

      Mohammed ne tombe pas sur la Mecque avec 10 000 hommes, mais avait supporté toutes les attaques durant près de 10 ans (de mémoire), tous les abus et c’est après cela qu’il a dû s’exiler vers Médine, pour faire court. Il avait été attaqué par de puissants commerçants de la Mecque qui n’avaient aucune morale, adoraient des idoles etc ... et ces hommes puissants, craignant de ne plus pouvoir exercer leurs abus avec l’arrivée de l’islam, s’étaient ligués contre le Prophète. Quand le Prophète est revenu à la Mecque, il avait demandé de discuter avec les puissants du lieu (avec cette fois des hommes à lui) ... Bcp de gens l’avaient suivi, mais pas tous, généralement, ceux qui avaient tout à perdre avec le fait qu’il y ait un Dieu au-dessus d’eux. Bref, ce fut la guerre ...
      Tu dis, les arabes ... la majorité étaient arabes à la Mecque. De plus, jamais personne n’a été obligé de s’islamiser ... ni les athées, ni les polythéistes, ni les juifs, ni les chrétiens.
      Tout faux ... informe toi plus sérieusement. D’ailleurs, tu donnes des liens que je te conseille de les consulter toi même.
      .
      Sinon ... L’islam et la (non)violence.



    • vote
      yoananda2 15 juin 11:25

      @Hijack ...

      Sinon ... L’islam et la (non)violence.

      Bel exemple d’islamo-gauchisme cet article. C’est ce qu’on appelle un "raisonnement motivé", il s’agit de cacher toute la violence qui peut exister dans l’islam ou de la minimiser, pour ensuite aller rechercher le moindre bout de non-violence pour faire comme s’il n’existait que ça.

      En soi, la démarche de juger la part de non violence dans l’islam n’est pas à rejeter, du moment qu’on fait aussi l’inverse, et ensuite la synthèse, ce qui n’est absolument pas le cas dans cet article "à charge" contre ceux qui dénoncent cette violence (c’est dit explicitement au début de l’article).

      Par exemple, la question de l’abrogation n’est même pas nommée en tant que tel (juste évoquée et disqualifiée alors que c’est un sujet majeur), seul le Coran mecquois (période ou Mahomet était forcé d’être pacifiste car le rapport de force n’était pas en sa faveur) est cité, et le Coran médinois complètement passé sous silence.

      Encore une fois, je le redis, je ne dis pas que les passages "non violents" n’existent pas, mais dans cet article, ils ne parlent QUE de ceux ci, donnant une fausse image de l’islam et ne répondant pas à la question "est-ce que l’islam est ou pas violent" (et surtout dans quelle situation il l’est ou pas, et quand est-ce que les musulmans le sont ou pas, ce qui est une question encore différente).

      S’il y a une enquête sur l’islamo-gauchisme a été demandée par le gouvernement, ce n’est pas pour rien, car ça gangrène une bonne partie du milieu universitaire en France notamment (milieu qui a un à priori pacifiste, voire un petit esprit de Munich même !)

      Donc cet article n’est pas faux, hein, il est fallacieux.


    • 3 votes
      Hijack ... Hijack ... 15 juin 13:52

       smiley



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès