• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Que pense Vladimir Poutine de l’Affaire Weinstein et des mouvements #MeToo / (...)

Que pense Vladimir Poutine de l’Affaire Weinstein et des mouvements #MeToo / #BalanceTonPorc ?

Réponse aux questions des journalistes après la Ligne Directe, 7 juin 2018.
 
 
Traduction : Sayed Hasan (abonnez-vous au blog, à la chaine Vimeo et à la page Facebook)
 
 
Transcription : 
 
[...] Journaliste  : Il y a quelque temps, il y a eu un tollé autour d'un incident impliquant le député de la Douma d'Etat et chef du Comité des affaires internationales, Leonid Slutsky.

Vladimir Poutine : De quoi s'agissait-il ?

Journaliste  : Plusieurs femmes journalistes l'ont accusé de harcèlement sexuel à leur encontre, en s'exprimant elles-mêmes, publiquement et non anonymement. Il y a eu un tollé dans les médias et plus tard, l'affaire a été traitée par la Commission de la Douma sur l'Éthique, et, à en juger par la transcription, qui a été divulguée aux médias, la commission n'a même pas essayé d'aller au fond des choses.

Une des femmes avait un enregistrement audio, d'où il ressort clairement qu'il l'a en effet harcelée. Cependant, il a été décidé qu'il n'y avait pas de violation de l'éthique dans sa conduite. L'affaire a été simplement enterrée. Silence. Êtes-vous au courant de cette histoire ? Ou ne l'êtes-vous pas, à ce que je peux voir.

Vladimir Poutine : Non.

Journaliste  : Alors, quelle est votre opinion à ce sujet ?

Vladimir Poutine  : A) Je n'ai rien entendu à ce sujet, et B) J'ai certainement une opinion sur la question.

On voit que certaines personnes ou certaines organisations spécialisées dans la protection des droits des femmes entament des procédures importantes dans certains pays occidentaux, à Hollywood, et évoquent des incidents qui, comme ils le reconnaissent, ont 10, 20 ou 30 ans.

Vous savez, je crois qu'il est nécessaire de protéger les droits de tous, indépendamment du sexe, de l'âge ou des croyances religieuses. Mais la question est : pourquoi cela se passe-t-il maintenant ? Pourquoi pas il y a dix ans, lorsque l'incident a eu lieu ? C'est mon premier point.

Deuxièmement, je ne pense pas que nous devrions faire des campagnes sur toutes ces questions, et certaines en particulier. Et troisièmement, tout pays civilisé a ses propres procédures légales pour examiner ces conflits. Il y a des tribunaux, des magistrats et des policiers, donc je pense qu'ils devraient s'occuper de ces problèmes. [...]

Tags : Vladimir Poutine




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • vote
    troletbuse 18 juin 10:20

    Il y a un certain temps, les divorces avaient comme cause, entre autres, attouchements sexuels sur les enfants. Aujourd’hui, une autre marotte, le harcelemnt et même parfois le viol, comme pour Assange ou Snowden. Comme c’est bizarre.


    • vote
      gaijin gaijin 18 juin 11:00
      " pourquoi maintenant "
      parce que les réseaux sociaux sont plus développés qu’il y a 10 ans .......
      et ensuite pourquoi pas maintenant ?


      • vote
        V_Parlier V_Parlier 18 juin 14:23
        Autant les comportements eux-mêmes doivent être sévèrement sanctionnés, autant leur sur-médiatisation (quand ils se produisent dans les milieux mondains) n’est pas du tout bénéfique car :
        * Ca banalise de plus en plus ce genre de chose, donnant encore plus de sentiment de non culpabilité aux violeurs de rue (les cas les plus courants où les victimes resteront inconnues de tous et terrifiées par les représailles en cas de plainte, et où les peines sont tout aussi dérisoires).
        * Ca renforce la récupération par les milieux partisans de la guerre inter-sexes : Les "féministes" androphobes dégénérées vont propager leur idéologie visant à considérer tout homme comme une bête prédatrice, et les beaufs finiront par nier tout en bloc, en disant que toutes ces affaires sont montées de toutes pièces, que les femmes réussissent leur carrière en faisant chanter des innocents, en les accusant faussement, etc...
        Bref, ce qui est fait actuellement fait partie de toutes ces choses pseudo-gentilles qui contribue à propager des tensions dans la société. Donc Poutine n’a pas tord, même si selon les usages de langage en vigueur chez nous il aurait fallu tourner ça mieux pour ne pas donner l’impression qu’il pense que c’est sans importance. (Je devine déjà que certains ne vont pas se gêner).


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès