• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Rennes-Le-Château / Mystérieuse connexion

Rennes-Le-Château / Mystérieuse connexion

L’association Terre de Rhedae présente trois conférences :

 

Christian Doumergue : Pierre Plantard : l'ombre de Paul Le Cour :

 

Gino Sandri : Paul Le Cour Et le Hiéron du Val d'or :

 

Erik Sablé : "Schwaller de Lubicz / De la tradition égyptienne à l'ésotérisme chrétien" :

 

Liens : http://www.terrederhedae.fr/2018/04/26/mysterieuse-connexion-vii/

Tags : Spiritualité




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Étirév 21 juin 15:13

    Juste deux mots au sujet de la Chevalerie, si chère à M. Paul Le Cour.

    La Chevalerie, qui est la pratique de l’équité, la Justice Divine, équitable (d’où équestre), et qui est le culte primitif, a toujours représenté les chevaliers, initiés à la doctrine, munis d’un cordon qui est l’insigne de l’ordre. Ce cordon représente le lien moral qui attache l’homme à la Divinité, comme le cordon ombilical attache l’enfant à sa mère.

    Le mot Europe le désigne (Eu, lien ; rope, corde, cordon, lien, ligature). Cette corde a fait cordial, lien du cœur.

    C’est parce qu’une Déesse a créé la doctrine de Vérité, qui est la base même de toute religion, qu’on la désigne elle-même sous le nom d’Europe. On sait que c’est un des surnoms de la Déesse Diane. Ce mot, traduit dans toutes les langues, est devenu chez les Latins religare, c’est-à-dire religion ; primitivement, on disait red-ligio.

    Rappelons rapidement les bases de l’ancien régime : Le régime social actuel est un dérivé lointain et une altération monstrueuse de l’ancien régime gynécocratique, qui donnait à la Femme, la direction spirituelle et morale de la Société.

    Une Déesse-Mère régnait sur une petite tribu, qui, agrandie, devint une province, à laquelle souvent elle donnait son nom.

    La Déesse Arduina donna son nom aux Ardennes.

    C’est pour cela que les Nations (lieux où l’on est né) sont toujours représentées par une figure de femme.

    La Déesse-Mère était la Providence (de providere, celle qui pourvoit) de ceux qui étaient groupés autour d’elle. Elle les instruisait, elle les pacifiait ; car c’est elle qui rendait la Justice.

    Les hommes n’entreprenaient rien sans la consulter. Ils étaient ses fidèles et dévoués serviteurs. Ils étaient Féals, mot qui vient de Faée (fée) et a fait féodal (qui appartient à un fief).

    Le Fief (domaine noble) donnait à la Dame des droits féodaux auxquels les Seigneurs participaient, sous condition de foi et hommage.

    Les Seigneurs étaient rangés sous sa loi, qu’ils ne discutaient pas.

    Ils étaient des hommes-liges, ce qui voulait dire légaux. On les disait légals et féals, c’est-à-dire loyaux et fidèles.

    La vie morale était tout dans cette société antique. Le lien qui unissait les hommes à la femme était la base de la domination de soi-même qui élève l’homme.

    Cordialement.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Heron

Heron
Voir ses articles







Palmarès