• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > RETRAITES : vers une grève totale ?

RETRAITES : vers une grève totale ?

Quelles sont les annonces du gouvernement ? Comment les comprendre ? Sont-elles de nature à apaiser les tensions qui paralysent la France ?

Tags : Retraites Grève Emmanuel Macron Edouard Philippe




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • 3 votes
    maQiavel maQiavel 13 décembre 2019 20:36

    Un article à lire : « Qui soutient la réforme des retraites ? Ceux qui ne la subiront pas ».

    On y apprend que seuls les plus âgés, et donc les moins concernés par la réforme, réclament majoritairement la fin des grèves et des manifestations. Cette proportion atteint 70% chez les 65 ans et plus alors que plus de 56% des personnes âgées de 18 à 49 ans soutiennent la poursuite du mouvement social.

    Sont mignons les bommers. smiley


    • 6 votes
      vesjem vesjem 13 décembre 2019 21:40

      @maQiavel
      ne crois pas un mot de cette propagande ; c’est pour diviser
      je participe parfois aux GJ, je participe toujours aux mouvements anti réforme retraites avec une amie ; j’ai 70, elle 65 ; dans toutes les manifs, énormément de vieux comme nous ;
      et s’il y avait moins de jeunes, je ne les critiquerais pas ; je connais les nombreux problèmes des travailleurs, (de tout niveau social) ;
      alors la prochaine fois, tâche de ne pas mélanger les faits réels avec les fakenews gouvernementales car çà te fait du mal, çà te discrédite...à moins que tu ne le fasses sciemment...


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel 13 décembre 2019 23:40

      @vesjem

      Ma dernière phrase était provocatrice, j’ai mis volontairement tous les bommers dans le même sac, donc je comprends le ton de votre réponse, d’autant plus qu’habituellement je n’aime pas faire des amalgames, je fais mon mea culpa.

      Cela étant, ce que ce sondage montre, c’est que les plus âgés ont tendance à se préoccuper de leur nombril. Ça ne veut pas dire que c’est le cas de toutes les personnes âgées, beaucoup comme vous ne correspondent pas à ce tableau et sont très impliqués dans les mouvements sociaux, beaucoup vivent même dans la précarité mais c’est une tendance. Et il faut savoir qu’elle est fortement perçue par les plus jeunes, il y’a un vrai conflit de génération en occident en général et en France en particulier. Moi je suis très soft, si vous écoutiez ce que les gens de mon âge disent des bommers, vous n’en reviendriez pas. Même les propos des identitaires sur les maghrébins sont moins outranciers. Beaucoup en arrivent même à fantasmer des canicules records et comptent sur le réchauffement climatique pour régler rapidement la question, c’est pour dire. Et là je ne parle même pas des plus radicaux. 


    • 11 votes
      Joe Chip Joe Chip 14 décembre 2019 15:54

      @maQiavel

      Ce sont les boomers, pas les "bommers" 

      Sinon sur le fond cet argument est réversible, on peut aussi l’interpréter dans le sens d’un égoïsme grandissant d’une partie de la jeunesse. Ce qui est vraiment préoccupant, c’est la fracture entre des catégories de la population dont les intérêts ne sont pas ou ne devraient pas être opposés dans le champ politique.

      Les libéraux poussent d’ailleurs actuellement la jeunesse à dénoncer les privilèges réels ou supposés des baby-boomers. Le pire, c’est l’accusation d’avoir épuisé les ressources et l’environnement qui prête à sourire quand on connaît les comportements de consommateurs compulsifs de cette génération et leurs addictions multiples à travers le numérique (hyperpolluant, énergivore et néfaste pour l’environnement).

      On voit bien l’arnaque : convaincre des jeunes dont les possibilités d’insertion se réduisent et les conditions de vie se précarisent que leurs difficultés sont liées à des privilèges délirants que les générations précédentes se seraient octroyés sur le dos des générations suivantes, épuisant les ressources et les systèmes sociaux. Avec derrière ces "memes" apparemment ironiques et légers la tentation bien réelle pour les élites de jeter les catégories sociales les unes contre les autres, les jeunes contre les vieux, les "z" contre les "boomers", les "mâles blancs" contre la "diversité" ; ce serait l’ultime échappatoire d’un système à bout de souffle pour justifier les arbitrages des politiques d’austérité sans les remettre en question, et détruire une bonne fois pour toute le modèle social français basé sur la notion de de solidarité intergénérationnelle pour le remplacer par un vrai modèle individualiste où chacun capitalisera pour son propre compte, qu’il s’agisse de protection sociale ou de retraite (à points d’abord, puis le système va évoluer progressivement vers la capitalisation individuelle). 
       
      Parmi les "boomers" beaucoup n’ont pas eu les opportunités qu’ont actuellement la jeunesse et ont le sentiment d’avoir passé une vie au travail sans rien demander en retour. Certains répondent  non sans légitimité  qu’ils n’ont pas fait d’étude et se sont contentés de prendre les opportunités qu’il y avait autour d’eux. Sans même parler des années consacrées au service militaire... qu’est qu’il dirait les gamers de la génération Z si on les prenait par la peau du cul pour les coller pendant un an ou deux dans un dortoir et jouer aux bidasses ? La démocratisation des études supérieures, perçue comme un phénomène positif, a aussi décuplé la concurrence à l’entrée du marché de l’emploi alors qu’il n’y a plus assez d’emplois "intellectuels" à pourvoir dans les grandes villes avec l’informatisation et la rationalisation des services. En outre, cette démocratisation s’est accompagné aussi d’un nivellement par le bas, tout particulièrement en France où le niveau s’est effondré en 40 ans dans les matières fondamentales.

      Les "boomers" ont consommé, certes, mais c’est aussi le système qui s’équilibrait de cette manière. Comme l’écrivait Baudrillard "comme la société du Moyen-Âge s’équilibrait sur Dieu ET sur le diable, ainsi la nôtre s’équilibre sur la consommation ET sur sa dénonciation."

      Ce n’est pas le moindre paradoxe de tous ses jeunes qui croient par exemple échapper à l’hyperconsommation alors qu’ils ont accès quasiment gratuitement et de manière instantanée à une infinité de biens de consommation pour lesquels il fallait payer et bien souvent économiser autrefois. 
       
      On pourrait aussi citer tous les services sociaux et publics assumés désormais par la génération des baby-boomers : garde des petits enfants, financement des études, aide matérielle ou financière... 

      La querelle des jeunes et des vieux, c’est donc vieux comme le monde et une condition aussi du renouvellement des modes de pensées. La nouveauté, c’est cette notion de parasitisme générationnel associée à des préoccupations climatiques.

      Moi je suis très soft, si vous écoutiez ce que les gens de mon âge disent des bommers, vous n’en reviendriez pas. Même les propos des identitaires sur les maghrébins sont moins outranciers. Beaucoup en arrivent même à fantasmer des canicules records et comptent sur le réchauffement climatique pour régler rapidement la question, c’est pour dire. 

      Ouais, en gros leur truc c’est le socialisme attalien. Une société hyperindividualiste où la démographie doit servir de variable d’ajustement au marché. Le problème, c’est que les jeunes finissent par devenir vieux à leur tour donc...


    • 4 votes
      Vraidrapo 15 décembre 2019 08:33

      @Joe Chip
      Le problème est récurrent depuis….il repose sur un malentendu permanent, communément admis lorsqu’on a identifié une oligarchie et ses corollaires (le Système).

      A quoi bon persister à débattre comme si nous étions en démocratie, alors que le Régime libéral voire ultralibéral, l’exclut a priori !?

      On ne voit ni n’entend jamais parler du mentor qui a financé l’élection de µicron, pudiquement son clan de milliardaires en billions ne figure jamais dans le classement des 100 fortunes mondiales… pas plus que son alter ego Rockfeller !

      µicron a supprimé l’ISF, d’un coup de plume, sans que les intéressés n’aient eu à s’exposer devant le moindre LBD.

      Si nous énumérons les décisions politiques majeures coûteuses de l’UMPS, où est l’intérêt du peuple de France :

      • guerres en Libye, en Syrie, en Afghanistan,
      • soutien colonial aux affameurs africains,
      • ouverture du marché européen à la Bulgarie et Roumanie et des frontières aux Roms,
      • installation de missiles de la CIA en Roumanie financés par…
      • délocalisation d’usines en Roumanie,
      • Boycott de la Russie ( annulations des 2 Mistral et rétorsion sur les agriculteurs français…)
      • création de la BCE en lieu et place de la Banque Centrale nationale, aggravation de la dette nationale au profit des banques privées… ?

      Il est quand même significatif que celui qui bravait les CRS en mai 68, ait rejoint le camp µicron/Roteuch accompagné de Bernard Guetta (ce prescripteur d’opinion incroyablement adulé par Ali Badou sur France-Intox...).

      Le jour où la vérité sur le 911 sera admise par le Pouvoir (national, européen...) , sera l’aube d’une ère nouvelle. Jusque là... Pouahhh !


    • 1 vote
      ahtupic 15 décembre 2019 12:01

      @Vraidrapo
      la vérité sur le 911

      Et celle sur les attentats en France ainsi que toutes les manipulations comme NDP, Strasbourg, Gassama,etc.. et plein d’autres.La France ne peut pas soutenir Daech contre Assad et accuser Daech pour les attentats. Daech a été utilisé par nos derniers présidents comme l’arabie Saoudite pour le 11/9 mais avec des contre-parties.


    • 1 vote
      Vraidrapo 16 décembre 2019 20:25

      @ahtupic
      comme j’ai coutume de répéter, depuis le moyen-âge, les potentats s’appuient sur la terreur pour asseoir leur pouvoir sur leurs serfs...
      l’URSS ayant implosé, le terrorisme ( islamiste en l’occurrence ) est créé car la Nature comme la dictature a horreur de vide... il est dommage que ces couillons d’imams justifient la Conspiration par leurs prêches excessifs. A moins qu’ils ne soient payés par la CIA... eux aussi !
       smiley


    • 7 votes
      thierry3468 14 décembre 2019 17:08

      Macron n’a pas eu la main heureuse en choisissant son haut commissaire aux retraites car plus les jours passent,plus il apparait comme un véritable boulet qu’il faudra sacrifier tôt ou tard.Delevoye est devenu l’emblème de ce projet pourri.Macron doit fulminer et comprendre que les prochaines élections municipales seront catastrophiques.Fini l’état de grâce ,le chemin de croix s’annonce très long et surtout périlleux.Il apparait lâché par ceux qui l’ont fait accéder à la présidence.Les fuites sur Delevoye ne sont pas un hasard .Elles obéissent à un véritable sabordage de l’intérieur de ce gouvernement de baltringues .Macron a failli et sera livré à la vindicte populaire .


      • 3 votes
        dédé 15 décembre 2019 09:28

        @thierry3468
                Un génial internaute a fait remarquer que l’anagramme de Delevoye était  "Le dévoyé ". Qui, mieux que lui, pouvait donc représenter toute la caste ?


      • vote
        hocagi@1shivom.com 21 décembre 2019 03:53

        ds le prive il n’existe plus de chômage, loi du travail et retraite, ce gouvernement a eu le total support des fonctionnaires pour en faire ainsi, juges condamnant les GJ, comme ds les pires des dictatures de Latin America, Pole Emploi collaborant comme au bon vieux tps, ne respectant aucune règles, et radiant a tout va,

        LE PRIVE EST EN GUERRE TOTAL CONTRE LE PUBLIC, LE PRIVE EST A FOND DU COTE DE MACRON, POUR NOUS C EST TROP TARD ET NOTRE SEUL ENNEMI BIEN AVANT MACRON C EST ABSOLUMENT LE PUBLIC



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Albar


Voir ses articles


Publicité





Palmarès