• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Star de YouTube, Léo Grasset est mis en cause par plusieurs femmes

Star de YouTube, Léo Grasset est mis en cause par plusieurs femmes

Il s’appelle Léo Grasset et anime la chaîne YouTube « Dirty Biology »… Dans une enquête de Mediapart signée Lénaïg Bredoux et Sophie Boutboul, plusieurs femmes vidéastes affirment avoir subi des violences psychologiques et sexuelles ou avoir constaté un comportement jugé problématique de la part de ce vulgarisateur scientifique très connu sur YouTube. Questionné, il n’a pas souhaité répondre.

Sur le plateau de Mediapart, trois d’entre elles témoignent : Manon Bril, animatrice de la chaîne YouTube « C’est une autre histoire », Clothilde Chamussy, productrice de la chaîne « Passé sauvage », et Marine Périn, connue sur YouTube et Twitch sous le nom de « Marinette ».

Après l'enregistrement de l'émission, Léo Grasset a publié un communiqué dans lequel il "conteste totalement les accusations relayées à [son] encontre."

Tags : Femmes Sexisme




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • 2 votes
    albert123 24 juin 15:18

    le monde merveilleux des youtubeurs détraqués et sous influence chez le collabo plenel,

    En bref le petit entre soi des gens tenus par les couilles et qui par ennui bourgeois wokiste ont décidé de se tirer dans les pattes, tout un programme.

    y’a vraiment un truc de moisi à gauche pour désirer encore bouffer de la merde pareille


    • 1 vote
      albert123 24 juin 15:57

      @albert123

      oh déjà supprimée la vidéo, ça va vite au pays des bisounours,

      constance, crédibilité, cohérence, probité, tout ce qui manque à cette clique d’immondes


    • 2 votes
      joelim joelim 24 juin 22:58

      L’accusation principale est que l’accusatrice a ressenti un "yoyo mental".

      Voilà. C’est tout.

      La technique woke qui reprend les pires habitudes de l’Inquisition.

      Après il flirte à l’ancienne, peut-être est-il PN qui sait, mais ça ne justifie pas les accusations de Mediapart de "violences sexuelles et psychologiques", en mélangeant bien quelque chose de grave avec quelque chose de difficile à caractériser. Attendons les plaintes et les instructions.

      Peut-être la violence psychologiques est ce qui se passe là à l’encontre de Leo Grasset ? C’est aussi plausible. Je plains les youtubers mâles qui ont embrayé trop vite contre Leo Grasset, ils subiront j’espère des désabonnements.


      • 7 votes
        Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 25 juin 11:02

        @joelim

        "L’accusation principale est que l’accusatrice a ressenti un "yoyo mental"."

        Les femmes du Yémen et de l’Afghanistan ne peuvent pas imaginer à quel point les youtubeuses françaises sont maltraitées.

      • vote
        Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 25 juin 09:16

        Je n’ai pas compris de quoi cet homme que je ne connais pas est objectivement accusé, ce qui lui est factuellement reproché.  


        • vote
          joelim joelim 25 juin 09:32

          Il tient la chaîne dirtybiology (hautement qualitative dans le genre science étonnante).
          Une de ses ex le hait (avec ou sans bonnes raisons) et donc ( smiley ) Mediapart a interrogé ses ex dont une a sexé alors qu’elle a à un moment repoussé ses avances (et là le diable est dans les détails).
          Tout ça pour promouvoir l’abonnement à ce torchon néoconservateur soi-disant de gauche qu’est Mediapart.


        • vote
          Conférençovore Conférençovore 25 juin 10:03

          @Gaspard Delanuit
          De ce que j’ai compris, il y a au moins une femme qui l’accuse ouvertement de viol. Pour le reste, il semble que ce ne soit juste qu’un type qui, grâce à sa célébrité, a pu se taper des fournées entières de gonzesses parfois en mal de reconnaissance. Et comme il ne leur a pas donné ce qu’elles voulaient, à savoir argent, célébrité supplémentaire, attention et exclusivité, certaines se sont énervées. Et souvent, F (comme dirait Stépghane Edouard) se réveille à rebours des faits en recréant une nouvelle histoire où elles passent du consentement à l’emprise et les fameuses "violences psychologiques" auxquelles il est pourtant très facile d’échapper (on supprime le contact, on bloque son numéro et terminé).
          Comme F a du mal à faire les choses par elle-même, elle a besoin d’un effet de groupe : elle contacte donc d’autres poufs s’étant elles aussi faites tartinées et en arrivent à se convaincre que la "masculinité toxique" de H est la cause de tous leurs malheurs évacuant au passage le fait qu’elles étaient parfaitement conscientes de ce qu’elles faisaient, évacuant également leur soif de notoriété à elles, leur besoin de reconnaissance, etc.
          La phase suivante est la médiatisation : là il faut faire intervenir un média bien gauchiatico-progressiste du genre Merdiapart qui va réussir à monter un dossier de plusieurs pages (je l’ai lu, c’est consternant) constitué d’annecdotes cumulées et de témoignages qui ne prouvent strictement rien et agrémentés de qq faits (des SMS à qui l’on peut faire dire n’importe quoi une fois décontextualisés...), le tout étant censé démontrer que le mec serait une sorte d’ordure stratosphérique, un "pervers narcissique" tandis que les pauvres youtubeuses instaputesques, non, pas du tout... Elles n’ont aucun narcissisme... Elles incarnent la pureté et l’innocence d’une Eve trompée par cette saloperie de serpent. Ridicule.

          La vérité est probablement qu’il a juste tartiné ces femmes qui étaient, sur le moment, parfaitement consentantes et parce qu’il en avait l’envie et la possibilité de par sa notoriété, ses moyens et le charisme que ces mêmes femmes lui confèraient.
          L’éternelle et subtile histoire des relations homme-femme a été rendue particulièrement conflictuelle grâce à ce post-féminisme complètement hystérique qui en vient à nier des réalités aussi basiques que... l’égalité n’existe pas (au-delà du cas particulier de la gémellité), ni entre hommes et femmes, ni entre hommes, ni entre femmes, ni tout court... Cette obsession égalitaire est en soi absurde (comment est-il possible d’être tous égaux alors que nous sommes tous différents ?). Il existe des différences physiques objectives et évidentes entre hommes et femmes mais également des différences psychologiques, en termes d’attentes dans une relation, d’objectifs, etc. C’est à chacun et chacune de bien réfléchir avant de donner son cul et assumer, càd apprendre des éventuelles erreurs et échecs, pour faire de meilleurs choix à l’avenir. Mais F a souvent besoin d’attention, d’être consolée, de se sentir victimes. F est malheureusement souvent un enfant sur le plan psycho-affectif.


        • vote
          Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 25 juin 10:30

          @Conférençovore

          Bon résumé affuté qui tranche dans le lard. (Je note au passage depuis que je suis vos articles et interventions que vous avez bien progressé en qualité et rapidité d’écriture. Il est temps de penser à publier quelque chose de consistant et de corrosif, sacrebleu !) 


        • vote
          Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 25 juin 10:59

          @Conférençovore

          "Pour le reste, il semble que ce ne soit juste qu’un type qui, grâce à sa célébrité, a pu se taper des fournées entières de gonzesses parfois en mal de reconnaissance.

          Sa célébrité mais pas seulement. On se demande bien pourquoi ces jeunes femmes ne sont pas plutôt tombées sous l’emprise d’un Usul, par exemple ! 

        • vote
          Conférençovore Conférençovore 25 juin 13:30

          @Gaspard Delanuit

           Je suis convaincu qu’usul doit également avoir son cortège de greluches prêtes à tout pour obtenir son attention.
          Le physique importe bcp moins que l’on ne le croit pour une majorité de femmes. Disons que c’est un plus mais clairement pas un élément essentiel. Gainsbourg était le type le plus disgracieux de son époque (en plus d’être un cradingue de première) mais sa hype, son charisme (on appelle cela comme on veut), son succès faisaient que les plus belles femmes du monde étaient à ses pieds. Hollande se tape bien Julie Gayet et le nabot à talonette Carlita... Ce n’est ni pour l’argent et encore moins pour leur physique. Ils incarnent juste la réussite (et donc la sécurité pour elles et leurs éventuels enfants) et donc leur propre réussite, réussite qui génère la convoitise d’une partie des autres femmes.
          Evidemment, ce sont des généralités qui peuvent facilement être contredites par mille exceptions mais il y a une bonne part de vérité.
          Ribéry se tape bien... ok, mauvais exemple smiley

          Sinon il me semble que j’aborde déjà des sujets... piquants et avec un angle que l’on ne lit pas forcément ailleurs. Ca me prend peu de temps car je tape très très vite et la structure est déjà dans la tête (donc peu de temps perdu à corriger). Je ne sais pas ce que tu entends par "corrosif" ou "consistant" et t’invite cordialement à écrire ces articles. Je m’efforce pouir ma part de proposer un contenu que j’estime important car révélateur d’une époque, d’une civilisation qui se perd, mais il y a forcément des tas de sujets que d’autres estimeraient plus cruciaux ou que je n’ai pas forcément le temps ou l’envie d’aborder. 


        • vote
          Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 25 juin 13:54

          @Conférençovore

          Je me suis mal exprimé : Je parlais de publication au sens ancien du terme. Bref, d’écrire et faire éditer un livre, aussi corrosif et consistant que les articles publiés ici. 


        • vote
          Conférençovore Conférençovore 25 juin 14:39

          @Gaspard Delanuit
          J’ai écrit un essai qui analyse un phénomène qui me préoccupe avec une thèse assez originale mais plusieurs éditeurs m’ont expliqué que les risques juridiques étaient trop lourds pour eux. Ce texte est particulièrement corrosif et pour le coup extrêmement consistant (près de 600 pages au format poche). Il contient énormément de références, sources, etc.
          Je vais prochainement l’actualiser, le faire maigrir d’un quart et essayer de retravailler ce qui poserait pb et le reproposer à d’autres maisons. Tout cela prend pas mal de temps.


        • vote
          Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 25 juin 21:12

          @Conférençovore

          Bonne nouvelle. Effectivement, 600 pages pour un essai, c’est beaucoup (ou bien il faut diviser en 2 tomes au minimum). Censure mise à part, "la perfection, c’est quand il n’y a plus rien à enlever" (Saint-Exupéry).  


        • 1 vote
          joelim joelim 25 juin 10:14

          Le jeune Léo devrait tenir compte de la matrice universelle belle/folle.

          https://www.youtube.com/watch?v=PrAg6oOr-bc

          Vidéo hilarante à prendre autrement qu’au 1er degré, hein.


          • vote
            Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 25 juin 10:24

            @joelim

            Tellement évident ! Mais les femmes (sauf exception) diront que ce n’est pas vrai, parce qu’elles ne peuvent pas vivre sans confondre la littérature et la réalité. 


          • 2 votes
            Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 25 juin 10:40

            Le jour où les marionnettistes de l’officine dénonciatrice recueillant les "propos glaçants" seront eux-mêmes "mis en cause" et accusés de "comportements jugés problématiques", on va rigoler un peu. Ce monde en décomposition n’a pas fini de nous surprendre. Les monstres qu’il génère vont finir par se dévorer entre eux. 


            • vote
              Mirlababobo 26 juin 21:35

              Passionnante votre vie... 

              Parler de YouTube ça peut être un sujet mais parler d’un youtubeur, non.

              Pour rappel les petites gens parlent des gens et les grandes personnes parlent des idées.

              A bon entendeur



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès