• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Témoignage d’une personne agressée par la police en Grèce durant la grève (...)

Témoignage d’une personne agressée par la police en Grèce durant la grève générale

« Je me présente rapidement. J’ai 25 ans, suis français et suis en Grèce en voyage pour quelques mois.

 

Le 11 mai, je suis allé à la manifestation avec mon amie pour apporter mon soutien à mes compagnons Grecs. Là-bas j’y est retrouvé des amis espagnols. Je ne mettais pas préparé, n’avais ni masques ni Maalox. J’étais dans le cortège quand les premiers gaz ont été lancé au milieu de la foule. Il y a eu un mouvement de panique et, aveuglé et pris de nausée, je me suis retrouvé devant un cordon de la MAT. L’un d’autre eu m’a violement frappé à la jambe, ce qui m’a fait trébuché. J’ai essayé de me relever lorsque j’ai aperçut plusieurs policiers courir vers moi. ceux-ci m’ont violement frappés à la tête, dans le dos et dans les côtes de manières répétées avec des matraques et à coups de pieds. La douleur et la surprise m’ont fait crier. J’avais l’impression que l’avalanche de coups ne finirait jamais, j’étais paniqué et avait peur de me faire tuer. Lorsque ceux-ci sont partis je suis resté à terre quelques instant, en état de choc. Puis je me suis assis sur les fesses et suis tombé nez à nez avec un autre policier qui m’a mis un coup de pied et est partis.

 

A ce moment la, une journaliste m’a aidé à me relever, m’a entrainée sur le coté de la route, derrière les cordons de la MAT, ou je me suis assis sur la devanture d’un magasin. J’étais en compagnie de nombreuses personnes, de toute âge, certaines très jeune (environ 16 ans), présentant de nombreux stigmates de violence. De temps en temps, un MAT se retournait et frappait l’un d’entre nous à la tête en hurlant. J’étais paniqué et n’avais qu’une seule envie : partir de la, mais personne ne savais comment. Nous nous sentions pris au piège. La journaliste est revenus nous chercher et nous à dis de nous lever et de la suivre, nous avons marché derrière le cortège, accompagnant les journalistes. J’avais des haut-le-cœur, probablement causé par des gaz vomitifs, tremblait de rage et de sentiments d’impuissance.

 

On me demande de témoigner, je témoigne donc. En aucun cas je ne me considère comme une victime isolée de la violence d’état. C’est juste que la caméra me filmait à ce moment la, et que vivant dans une société de l’image, ou celle-ci à malheureusement plus d’impact que d’autres supports d’expressions. Ainsi ce qui m’est arrivé est arrivé à des dizaines de femmes et d’hommes, un n’a pas eu de chance, est entre la vie et la mort et ne s’en sortira probablement pas.

 

La mise à pied de quatre policiers ne constitue en aucun cas une victoire, c’est encore une manière pour l’état de ne pas prendre ses responsabilités, de ne pas reconnaitre que sa seule réponse envers le peuple criant sa haine et son dégout de ce monde, est de lâcher les chiens et de montrer l’étendue de sa puissance que malheureusement nous ne connaissons que trop bien.

 

QUE CREVE LE CAPITALISME ET CE MONDE SORDIDE »

Tags : Témoignage Manifestation Police Grèce Violence




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • 3 votes
    ged252 4 juin 2011 13:55

    Moi pareil, j’étais en compagnie d’amis dans l’armée de Gagbo et soudainement on s’est fait tiré dessus sans aucune raison, je n’ai rien compris.


    • 10 votes
      J.GRAU 4 juin 2011 23:11

      Très amusant !

      En gros, vous dites au témoin : "T’es vraiment con, si tu as pensé que les policiers grecs seraient gentils avec les manifestants. Fais comme moi, reste bien tranquille. Laisse la police faire son travail. Ne bouscule surtout pas l’ordre établi. Et surtout ne te plains pas si on te châtie d’avoir osé réclamer quoi que ce soit".

      Malheureusement, des gens comme vous sont très nombreux. J’ai peur que l’oligarchie n’ait encore de beaux jours devant elle...


    • 7 votes
      perlseb 4 juin 2011 18:20

      Mais qui nous a mis dans cette Europe et dans cette mondialisation ? Nos propres dirigeants...
      .
      Cela ne sert à rien de focaliser sur l’Europe. Il faut remonter à la cause des causes : nous sommes en oligarchie et ce que l’on appelle une "démocratie représentative" n’est rien d’autres qu’une farce qui arrive quand même à duper le plus grand nombre. Allez, le vote de 2012 changera la face du monde, c’est sûr, et celui de 2017 aussi... Tout est fait pour diviser le peuple (religion, chômage, insécurité provoquée, lâché de CRS, ...) : ce n’est pas demain que nous nous unirons pour déloger nos tyrans. On peut dire que le néo-fascisme est beaucoup plus subtil que celui d’avant-guerre.


    • 8 votes
      Indy64 Indy64 4 juin 2011 15:54

      Merci pour ce témoignage édifiant, un de plus dans cette guerre où les états sont devenus les geôliers de leur propre peuple...
      .
      Il semble urgent de fournir aux manifestants des aides matérielles et structurelles : de l’argent, des masques à gaz, des tenues de protection, des armes, des modes d’emplois de sabotage, des méthodes insurrectionnelles et de la propagande politique...
      .
      Vous savez comme ceux que l’on a retrouvé édités par la CIA lors des révolutions de couleurs, ou lors des révolutions arabes plus récemment ! Heureusement tout ceci est disponible sur Internet...
      .
      Ordo ab chaos ?


      • 1 vote
        casp 4 juin 2011 17:46

        J’approuve !
        Quelqun connait il un organisme, ayant la capacité d’organisé l’armement non-violent des manifestant européen ?

        Si cela existe je suis prêt à faire un don.

        Ca aurait de la gueule une manif non violent de type tous équipé en tenu robocop. Se laissant tapé et gazé par les crs smiley


      • 2 votes
        EgoSum 4 juin 2011 21:19

        mouahahh , on fait moins le malin , hein , bobo !!
        Laisse les manifs aux VRAIS hommes !!


        • 1 vote
          Walid Haïdar 16 juin 2011 17:34
          Ouais, la solidarité c’est pour les cons. D’ailleurs, c’est bien connu, la fraternité n’est pas une valeur Française.

          Vous avez raison brave intellectuel Juluch ! Chacun pour soit. Soyons intelligents et divisons nos efforts. Surtout, laissons les grecs se faire défoncer la gueule et leur pays par le grand capital. Quand viendra notre tour, faisons face seuls et surtout, comme ces braves Japonais, refusons l’aide des autres, histoire de mieux gérer notre crise. Pareil quand il y aura un accident nucléaire en France (grâce aux débiles qui nous gouvernent et à ceux que vous soutenez), n’acceptons pas l’aide des autres et mourrons tous seuls comme des grands (cons).

          Vivement que l’extrême droite soit au pouvoir histoire d’avoir des grands stratèges épris de solidarité aux commandes. Des gens qui n’en veulent, pour des cons qui n’en veulent.

          Eh Juluch, si ça se trouve sur e-bay ils vendent des cerveaux, tu pourrais vérifier, et au pire, si t’a pas les moyens tu pourrais en louer un, ça te ferais du bien, et à nous aussi.

          Misère... on lui montre l’ennemi, il blâme son frère, tel est configurée la cervelle renfermée du sympathisant d’extrême droite.

        • 1 vote
          spartacus 7 juin 2011 15:48

          Et il est à savoir qu’il est inscrit dans le traité de Lisbone, que guide suprême nous a imposé,, qu’en cas de manifestation, de révoltes, l’usage d’arme létale par les forces de l’ordre est autorisée...
          La police recrute donc des assassin en puissance au services d’assassins !!!



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Lorelei

Lorelei
Voir ses articles


Publicité





Palmarès