• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Turquie - Syrie - L’opération d’Idlib se prépare

Turquie - Syrie - L’opération d’Idlib se prépare

En 2018, la monnaie, la livre turque a perdu 40 % de sa valeur face au dollar et à l'euro. Il a suffit d'un tweet de Donald Trump pour que les places boursières asiatiques redoutant un effet de contagion de la crise turque, se soint également affolées. En ce "Vendredi noir", la livre a perdu environ 16 % de sa valeur face au billet vert, ce qui a aussi eu des effets sur le rand sud-af, le peso argentin, le réal brésilien et le rouble qui ont également plongé.

Le ministère turc de l'Intérieur a annoncé le 14/07 qu'il enquêtait sur des centaines d'internautes qu'il soupçonne d'avoir « partagé des commentaires relevant de la "provocation" visant à affaiblir la livre ». A la crise diplomatique avec les EUA, la plus sérieuse depuis des décennies, s'est greffée ses conséquences monétaires et économiques.

Trump a affirmé : « je viens juste d'autoriser le doublement des prix de l'acier et de l'aluminium [turcs] with respect to Turkey alors que leur monnaie , la livre turque, a rapidement dérapé face à notre très costaud Dollar ! L'aluminum sera maintenant à 20% et l'acier 50%. Nos relations avec la Turquie ne sont pas bonnes en ce moment. »

Evidemment, l'affaiblissement monétaire de la Turquie, comme de tous ces « alliés » otaniens qui fricotent un peu trop avec les brics n'est qu'un des éléments de l'arsenal habituel de sanctions décidées unilatéralement par le maître militaire du monde. Le risque d'aggravation de la situation par l'obligation faite aux états et entreprises européens vassalisés de bien vouloir se soumettre aux impératifs économiques amércains est réel pour la Turquie. 

Plus immédiate est la situation à la frontière turque où Idlib sera bientôt le théâtre d'une grande offensive de l'armée syrienne, le reprise de ce bastion de « rebelles modérés * » signerait une grande avancée syrienne. La plus importante concentration de forces terrestres de l'armée syrienne indique une détermination à reprendre la région. 

D'ailleurs les prémices d'un grand malheur se sont déjà produits hier avec l'explosion d'un dépôt d'armes appartenant à un groupe terroriste tchétchène, Hayat Tahrir al-Sham, avec une centaine de victimes, principalement femmes et enfants. La Turquie a placé ses hommes tout le long de la frontière et prévient depuis longtemps que c'est la ligne rouge à ne pas franchir. Le départ de civils Syriens de la zone de guerre s'annnonce très compliqué. Le journaliste sur place, Qusay Noor, commente : “Nous n'avons aucun lieu où l'on peut fuir ». La ville a été frappée hier par un bombardement aérien avec 41 victimes (pour moitié des enfants).

Le site d’information Al-Muraselon a publié des vidéos montrant le transfert des convois militaires de l’armée syrienne avançant vers la banlieue de Hama où ils sont censés se préparer à la bataille à proximité d’Idlib. Véhicules militaires lourds et blindés s'accumulent et les combats se préparent.

En même temps, une autre lourde offensive des troupes syriennes est en cours pour chasser les poches restantes de Daech dans le désert de Soueïda dans le sud de la Syrie et les régions avoisinantes.

Plusieurs régions dont les hauteurs d’Abou Ghanem situées au nord et au nord-ouest des collines d'al-Safa, ont été libérées. Selon le rapport communiqué par l'agence syrienne Sana, de nombreuses bases appartenant aux terroristes auraient été détruites « avec des armes appropriées » et l’encerclement des poches restantes de Daech dans la région s'intensifie. L'offensive se poursuit en direction des frontières administratives de la banlieue de Damas. Plus de 30 terroristes daechistes auraient été tués sur les parties est et nord-est de Soueïda.

Cette opération de l’armée syrienne fait suite à la mort de 250 civils dans des attentats et des explosions provoqués par les éléments de Daech dans la région. 36 femmes et enfants ont été enlevés. Les daeshistes auraient réclamé pour leur libération 50 millions de U.S. $. Najib Abou Fakhr (autorité syrienne), a déclaré à la presse que la négociation avec Daech s’annonçait compliquée et même en quasi situation d'échec. Il exige la libération de toutes les personnes enlevées en guise de préalable, faute de quoi les négociations seront vouées à l’échec. La demande de Daesh est jugée « inadmissible ». 

 

Les manoeuvres de l'armée syrienne dans le désert de Soueïda :

 

 

Sources :

https://en.muraselon.com/2018/08/syrian-troops-make-way-toward-isis-rocky-barren-plateau/

Voir aussi Al Jazerra

https://www.express.co.uk/news/world/1002529/Syria-civil-war-Assad-Russia-army-Idlib-attack-UN-bloodbath-World-War-Three
 

 

* Incluant les organisations suivantes : Front al-Nosra, Front Fatah al-Cham, Ahrar al-Cham, Jound al-Aqsa, Liwa al-Haq, Jaych al-Sunna, Ajnad al-Cham, Faylaq al-Cham, le Parti islamique du Turkestan, Harakat Nour al-Din al-Zenki, Suqour al-Cham,

Tags : Syrie Turquie




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • vote
    Olivier Perriet 14 août 13:47

    Quiroteur, Quiroteur...

    La situation moyen orientale est décidément bien complexe.

    comment mettre en parallèle des faits qui sont franchement contradictoires, l’alliance russo-turque scellée par la vente d’Afrin et la création de l’émirat d’Idleb, la "prochaine future imminente offensive" de l’armée syrienne (mort de rire) soutenue par la Russie, le coup de froid persistant entre les USA et Erdogan ?

    Comment ordonner tout cela à peu près logiquement pour dire, finalement,
     que "c’est de la faute des zUSA" ?

    En tout cas vous y arrivez (plus ou moins, il ne faut pas exagérer votre habileté smiley )

    Félicitations ! smiley


    • 2 votes
      Vraidrapo 14 août 14:36
      Il y a une constante historique chez les dirigeants turcs ou ottomans :
      voir le cul entre deux chaises (Allemagne/USA - Russie).
      Le plus souvent : le cul bordé de nouilles !
      Mais dans le contexte actuel où :
      - le hezbollah a foutu une branlée aux sionistes au sud-Liban,
      - le jeune Bachar a montré qu’il en avait une sacré paire aidé en cela par l’Iran..
      Le Yankee commence à s’énerver sérieusement et, a du mal à tolérer ces pas de deux dont raffole Ankara... alors, sans envoyer de bidasses sur le terrain, il frappe au ventre ( l’économie).
      Réplique pitoyable d’Erdogan :
      «  Nous allons appliquer un boycott contre les produits électroniques américains. S’ils ont des iPhones, il y a des Samsung de l’autre côté  », a lancé M. Erdogan lors d’un discours à Ankara.
      Et les Samsung ? les Turcs vont les payer en monnaie de singe ?...

      • vote
        Olivier Perriet 14 août 14:50

        @Vraidrapo

        Mort de rire ce que vous dites : les Ottomans ont une longue tradition de haine envers la Russie et vis-versa.

        Et Erdogan a bien effectué un sacré retournement en s’alliant avec Poutine sur la Syrie.

        Un retournement qui est cimenté par une détestation commune des USA, justifiée par un pseudo "complot etats-unien" lors du putsch raté de juillet 2015 (dont on attend encore les preuves évidentes)

        Mais lorsque Satan se sera effacé, ce qui est déjà bien engagé, les deux crocodiles retourneront se bouffer le nez smiley


      • 4 votes
        pegase pegase 14 août 19:17

        Les casques blancs sont déjà en train de préparer un false flag au chlore smiley

        Une équipe de production vidéo des white Helmets avec deux camions chargés de bidons de chlorine a été vue à Jisr Al Sughur, c’est à dire à l’Ouest de Idlib, on ne sait pas si c’est celle de Saraquib ou une nouvelle équipe.
        Le groupe responsable du secteur est le Turkestan Islamic Party Il y a quantité de volontaires dans la population pour faire la figuration, ils sont payés en nourriture,


        • 2 votes
          PumTchak PumTchak 15 août 18:41

          Je n’arrive pas à imaginer comment ils vont vider la poubelle à terroristes dans la province d’Idlib. Il s’agit vraiment du fond du pot : ce sont tous les barbares restants des provinces et villes évacuées de Syrie, voire d’Irak, qui n’ont pas pu retourner au pays ou au village d’origine. Et d’après Juan d’Austrie (le lien intéressant de Pegase), ils sont 70 000...


          Je doute que le plan soit de tous les massacrer, mais où iront-ils ?
          Il y aura sûrement de nouvelles explosions "chimiques", mais Macron et May ont perdu maintenant leur superbe pour aller encore envoyer encore des missiles (qui n’ont pas fonctionné la dernière fois, d’ailleurs). Et Trump à autre chose à faire, apparemment.
          Prochaine vague migratoire à prévoir en Europe depuis Idlib ? Ca a l’air si facile et ces européens ont l’air tellement idiots...
          Bachar et Assad, lui a bien compris : il attend le retour des Syriens, sauf les casques blancs qui ont fui et sont, eux, interdits de retour.


          • 1 vote
            Simple citoyenne Simple citoyenne 16 août 10:36
             Quand je vois ces images de soldats avec leurs chars sur ce "désert" ou terre ocre, des images qui me font soudain penser à la planète Mars, eh bien j’espère que jamais, jamais, l’humanité ne parviendra à aller au-delà de la Ceinture de Van Allen ! Elle ne le mérite pas. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Qirotatif

Qirotatif
Voir ses articles







Palmarès