• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un point sur les études de genre et la polémique actuelle

Un point sur les études de genre et la polémique actuelle

Réjane Sénac, chargée de recherche au CNRS intervient à Sciences Po pour faire le point.

 

 

Dotée d’une post-production audacieuse à base de bocal avec poisson rouge et d’images arrêtées du plus bel effet cette intervention a pour but d’éclairer sur le questionnement actuel de la société à propos des études de genre.

 

Cette fois-ci je vous laisse intervenir (si vous le souhaitez) avant de donner ma propre vision du document.

 

Les 16 minutes et 11 secondes du document contiennent très peu de silences. Le débit de l’intervenante est rapide. Je préfère préciser avant visionnage car on peut vite manquer une ou plusieurs informations sans ces précisions.

 

Bon visionnage

Tags : Education Enseignement




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • 2 votes
    Oursquipense Oursquipense 3 mars 2014 17:08

    Juste une petite erreur de ma part dans la présentation que je tenais à corriger : cette intervention a eu lieu à l’Ecole Nationale Supérieure et non à Sciences Po.


    • 3 votes
      Oursquipense Oursquipense 3 mars 2014 17:09

      "Ecole Normale Supérieure ", décidémment,quand ça veut pas !


    • 9 votes
      la mouche du coche 3 mars 2014 19:05

      Je trouve que cette femme fait finalement sans s’en rendre compte un bon plaidoyer CONTRE la théorie de la négation du genre.
      Si on l’écoute, elle fait un tour d’horizon de toutes les critiques de cette théorie, mais comme elle n’arrive pas elle-même à réfuter ces critiques, on en ressort en se disant que les détracteurs de la négation du genre ont finalement raisons puisqu’elle n’arrive pas à les contrer. Les arguments des adversaires sont en définitive la seule chose qui nous restent à l’esprit, et nous convainquent puisqu’ils n’ont pas été réfutés.
      Une très bonne vidéo donc. smiley


    • 1 vote
      Oursquipense Oursquipense 4 mars 2014 10:31

      Bonjour à tous,

       

      Un jour après le postage de cette vidéo il me semble utile de faire le point.

       

      D’abord sur le genre lui-même. Si j’ai bien tout compris les tenants du genre ne nient aucunement le sexe biologique. Mais ils ne lui accordent pas plus d’importance pour définir un individu qu’une couleur de cheveux, d’yeux ou autres caractéristiques physiques. Le genre est au départ un outil de catégorisation, comme peut l’être les catégories socioprofessionnelles par exemple, qui permet d’affiner des études. Le genre serait plus ou moins un « sexe social » (pas forcément limité à 2 catégories) où la dénomination « homme » et « femme » correspondrait aux rôles que la société attribue à ces « concepts ».

       

      Cet outil d’analyse, plus ou moins objectif, aurait mis au jour, selon certains, l’oppression du genre « femme », une oppression pas forcément due à l’autre genre mais par la société toute entière du fait des habitudes, coutumes, tournures de pensée majoritaires. Il faudrait donc remédier à cette oppression en expliquant à chacun que le « genre » n’est pas forcément lié à son sexe biologique, ni à son orientation sexuelle. Le genre est en fait la manière dont la personne se perçoit elle-même à un moment donné (eh oui, vous pouvez changer de genre autant de fois que vous le désirez !).

       

      Maintenant je suis obligé de constater que la plupart des commentaires relèvent plus de l’injure (entre posteurs ou vis-à-vis de l’intervenante) qu’autre chose. C’est dommage. Il y a bien des choses à dire sur cette vidéo et on peut être en désaccord  sans se mépriser.

       

      Je vous propose mon analyse dans un prochain post.


    • 4 votes
      funambule funambule 4 mars 2014 11:22

      ne cherchez Oursquipense, les métadonnées parlent d’elles même :
      (nombre de réactions) divisé par (nombre de réactions en rapport direct avec la vidéo) indique (complexité de la vidéo)
      La vexation devant une intelligence supérieure à la sienne se perçoit également.

      Vous vous adressez à des essentialistes qui regardent le doigt quand on montre la lune.


    • 1 vote
      Oursquipense Oursquipense 4 mars 2014 12:24

      J’ai perdu tout un post ! Ca veut dire que c’était trop long sans doute. Alors ja vais tenter de faire court mais efficace.

      - Au début l’intervenante dit qu’elle fait le point et qu’elle laisse les auditeurs se positionner autour de la question centrale

      - Pourtant lorsqu’elle utilise les termes "ritournelles" et "mythe" lorsqu’elle parle du pacte social républicain j’ai le sentiment d’une connotation négative de sa part

      - à 5’55" un lapsus drôle et peut-être révélateur : "épouse de citoyenne" 

      - à 6’33" un glissement étrange de l’égalité à la mêmeté.

      - à partir de 9 minutes jusqu’à 13 minutes pléthore d’exemples qui sont clairement là pour ridiculiser les contradicteurs du genre. Ca culmine avec les dessins d’une blogueuse qui ont au moins l’intérêt de résumer l’attitude des "genreurs" envers leurs contradicteurs systématiquement ridiculisés et présentés comme des gens délirants. En revanche on se garde bien de donner des arguments positifs, on dit juste que les contradicteurs sont bêtes.

      - vers 14’20" la phrase de Peillon est fausse factuellmeent puisqu’il mélange "sexe" et "genre". Pourtant l’intervenante préfère contester cette phrase en faisant référence au racisme. Ca ne m’a pas paru pertinent. 

      -A la fin = "Nous sommes complémentaires avant d’être pairs"
      - 1 Qui a dit ça ? Est-ce que c’est faux ?

      - 2 L’égalité est proclamée depuis plus de 2 siècles en France. N’est-elle pas effective ? Où sont éventuellement les preuves du contraire ?


    • vote
      funambule funambule 4 mars 2014 16:39

      Pas faux, bien que je ne l’ai pas entendu comme ça, ce qui est sûr c’est que l’objectivité n’existe pas, d’où le problème des monologue.
      Bien que puisque personne ne sait discuter, les dialogues sont toujours des dialogues de sourds.

      La connotation négative qu’elle tient d’une chercheuse comme elle.

      Sur mêmeté, ça dit bien autrement l’égalitarisme et pas seulement l’égalité (de droit, de chance).
      Elle suppose que la peur ce cette mêmeté repose sur la peur de perdre le désir, ce qui ne me parait pas impossible, comme la peur de la mêmeté sociale est la peur de ne plus avoir de relation maître à élève si chère à ceux qui ont eut une éducation stricte.

      Mais honnêtement, je n’ai nulle part lu d’arguments contre la soit-disant théorie du genre, qui soit moins caricaturale !
      Des publications de philosophes, de politiques, de psychologue (même le pauvre Cyrulnik) ... et elle a l’honnêteté de ne parler que très peu des arguments que l’on trouve sur les sites soucoupistes comme E&R, ou les sites religieux juifs ou musulmans.
      Elle évoque seulement les hommens, avec du coup un argument qui ne tient pas "ils cachent leurs visages", j’avoue que c’est tentant, mais dans une conférence, c’est inapproprié.

      Sur l’analogie qu’elle fait avec le racisme, son explication est claire (il a fallu que je l’écoute 4 fois, mais bon, elle est claire)
      Effectivement, elle fait bien le parrallèle, et du coup, elle définit ainsi bien SA théorie du genre, qui ne nie pas la différence biologique, évidemment, mais qui nie totalement la différence politique entre citoyens hommes et femmes, pas plus qu’entre citoyens blancs et noirs.

      Ce qui pourrait se discuter effectivement.
      Est ce à l’état d’établir ces différences ?
      Selon moi, cela devrait dépendre de l’intérêt de le faire tout simplement.

      L’état oblige à aller à l’école aux âges où l’on n’a aucune envie d’apprendre ... par exemple

      Bref, 1% de déchet, là où j’en trouve 95% chez Mme Beghoul (pour ma part).

      "complémentaire" : Belghoul en fait son argument principal
      selon moi sont complémentaires ce qui le sont, quelque soit leur qualité, ce n’est pas à l’état de décréter cela !
      Les preuves que l’égalité des chances ne marchent pas sont toujours difficiles à percevoir par les hommes blancs (comme un propriétaire d’un boxer super gentil est mal placé pour comprendre que les passants peuvent avoir peur de son chien)

      L’état doit veiller à la réduction des discriminations... comme des violences, reste à savoir comment le faire efficacement.

      Je reviens sur la question de la partialité :
      en fait, ce n’est pas possible d’être partial, cela reviendrait à faire ce que demandait Fourest à Tadéi : présenter les choses ou les personnes, ou des évènements de façon neutre, équilibrée ... mais selon quoi ? le qu’en-dira-t-on ?
      Forcémen selon sa propre opinion, et quand bien même on voudrait faire autrement qu’on le ferait très mal.


    • vote
      funambule funambule 4 mars 2014 16:44

      désolé, mon message précédent est incompréhensible ...

      mise en forme perdue, fautes d’orthographe, absence de ponctuation ...


    • vote
      llsalv 5 mars 2014 03:29

      Tout à fait d’accord avec la mouche du coche. L’intervenante est (probablement) une khâgneuse qui maîtrise la langue mais pas les représentations. On a du verbe, sous forme de pirouettes savantes. Résultat des courses, rien n’est posé et on reste sur l’idée qu’il y a problème... avec la théorie du genre.


    • 21 votes
      Hijack ... Hijack 3 mars 2014 17:49

      Hum ! A la voir, à entendre le son de sa voix ... elle fait partie du genre, que perso, je cherche à éviter !


      • 18 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 mars 2014 17:50

        Même passée en accéléré, cette vidéo est trop pénible à écouter.


        1. La gamine doit apprendre à placer sa voix, pour le moment on croirait entendre un train qui freine à l’entrée en gare. 

        2. Elle est coincée sexuellement et elle crie d’une voix qui grince pour exprimer sa "coincitude". C’est un appel au secours. Y-a-t-il un vrai mâle dans la salle ? Ah non, que des grosses têtes sur des petits corps, parfaits pour faire des politiciens ou des journalistes tapettes. Détendez-vous Mademoiselle, je vais vous offrir un cours pratique sur le bonheur d’être une femme dans un corps de femme (et c’est bien parce que je suis bon prince, car vous n’êtes vraiment pas mon "genre" !) 

        3. Surtout, qu’elle est chiante ! Comment peut-on dire si peu de choses en parlant si vite et si longtemps. Ah oui, je comprends : ça prend du temps de faire croire qu’on est dans un approche neutre et objective du phénomène, et qu’on fait de la science.

        Voici pour toi, ma chérie : 

        • 9 votes
          Hijack ... Hijack 3 mars 2014 18:58

          Gaspard,
          .
          Je t’interdis de dire du mal des trains ... même quand ils freinent !!!
          Il me vient même à l’esprit, un trait d’humour que je poste pas ... par politesse !


        • 5 votes
          Hijack ... Hijack 3 mars 2014 19:01

          J’ai kekchose d’autre pour elle ... mais il faut qu’elle apprenne par cœur, les paroles !


        • 3 votes
          micnet 3 mars 2014 23:46
          @Qaspard

          "1. La gamine doit apprendre à placer sa voix, pour le moment on croirait entendre un train qui freine à l’entrée en gare"

          ---> Effectivement, elle nous casse les oreilles ! On aurait dû donner la parole au poisson rouge et mettre la gamine dans l’aquarium. Quitte à faire des bulles, autant que ce soit en silence...

        • 7 votes
          Frida Frida 3 mars 2014 17:59

          "Elle est coincée sexuellement et elle crie d’une voix qui grince pour exprimer sa "coincitude". C’est un appel au secours. Y-a-t-il un vrai mâle dans la salle ? Ah non, que des grosses têtes sur des petits corps, parfaits pour faire des politiciens ou des journalistes tapettes."
          question argument, c’est de bazooka, vous ramenez tout au sexe, et quand si ce n’est pas "à poil, à poil !", c’est des ânerie de ce genre....
          vous avez un sérieux problème.....

          Rien en lisant ce genre de commentaire je ne soutiendrai jamais ni Belghoul ni les gens qui sont affolés par la théorie du genre, cela me braque, je n’ai aucun intérêt que ce soit clair....

          on dirait que vous le faites exprès, pour qu’il n’y ait aucun débat sérieux, vous ramener tout en dessous de la ceinture....très minable ...comme arguments


          • 13 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 mars 2014 18:10

            "vous avez un sérieux problème"


            Vous croyez, docteur ?

          • 17 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 mars 2014 18:18

            "on dirait que vous le faites exprès, pour qu’il n’y ait aucun débat sérieux, vous ramenez tout en dessous de la ceinture."


            La théorie du genre se situe précisément en dessous de la ceinture puisqu’elle concerne la sexualité. Il n’y a pas besoin de ramener la question sexuelle au niveau du sexe, elle y est déjà par définition.

            Ce qui est sérieux, c’est que la théorie du genre est défendue par des handicapés sexuels qui veulent fabriquer un monde totalitaire à l’image de leur mal-être. 

          • 8 votes
            erQar erQar 3 mars 2014 18:23

            vous ramener tout en dessous de la ceinture....très minable ...comme arguments
            -
            Il y a là, le constat d’une pathologie psychologique. Un manque évident de combler un vide. smiley


          • 6 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 mars 2014 19:17

            "et quand si ce n’est pas "à poil, à poil !", c’est des ânerie de ce genre.... "


            A poil, à poil, Farida ! Ne faites pas votre Copé ! Tous à poil !

          • 8 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 mars 2014 19:19

            Trop drôle, j’ai confondu Farida et Frida ! 


            Faut dire que c’est les mêmes lettres. 

            Bon, de toutes façons... TOUTES à poil !

          • 11 votes
            cassia cassia 3 mars 2014 19:29
            "A poil, à poil, Farida ! Ne faites pas votre Copé !
            TOUTES à poil !
            "
            Sous prétexte d’humour débridé, Gaspard, vous mettez, sans mauvais jeu de mots cela va sans dire, le "doigt" sur le "noeud" du problème qui semble affecter certaine personne ici présente....

          • 7 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 mars 2014 19:34

            J’ai l’humour insidieux et pénétrant. 


          • 3 votes
            Frida Frida 3 mars 2014 21:44

            @"J’ai l’humour insidieux et pénétrant"

            ha ha ha ha c’est très comique,
            eux aussi ils avait l’humour insidieux et pénétrant
            http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e4/Abu_Ghraib_39.jpg

            tout est relatif,
            je préfère tous à poil dans un camp de nudistes (les gens le décident volontairement, et non une forme d’insulte ou de traitement dégradant), ils n’emmerdent pas le monde et ceux qui sont coincés du caleçon, il n’ont qu’à passer leur chemin
            https://www.youtube.com/watch?v=7tMpzRsPi7c
            ha ha ha ha, certains n’ont pas attendu la théorie du genre pour humilier des prisonnier et porter atteinte à leur dignité...
            Vous êtes d’un ridicule...


          • 6 votes
            Vla l'Jean Jean Merdléskons 3 mars 2014 21:59

            par Qaspard Delanuit


            "La théorie du genre se situe précisément en dessous de la ceinture puisqu’elle concerne la sexualité."
            -
            Justement non, il faut vous informer en dehors de Tata Farida.
            Le genre ne concerne pas le sexe biologique puisque les théories du genre nient le facteur biologique, il s’agit d’un genre (sexué) ressenti et exprimé par l’apparence ou les manières de se comporter, c’est une manière de se mentir pour ceux qui fabulent de la sorte et qui demandent à toute la société de mentir par solidarité.
            Dany Robert Dufour explique ça très bien dans le divin Marché.

          • 3 votes
            Frida Frida 3 mars 2014 22:07

            Vous avez raison, je pense que Pierre Bergé est très satisfait d’eux, et aussi ceux qui défendent la théorie du genre,
            les "souteneurs" de Belghoul sont capables de braquer un vrai macho rien que pour les emmerder et les envoyer bouler ha ha ha ha


          • 7 votes
            pegase peQase 3 mars 2014 22:27

            par erQar (xxx.xxx.167.134) 3 mars 18:23


            vous ramener tout en dessous de la ceinture....très minable ...comme arguments
            -
            Il y a là, le constat d’une pathologie psychologique. Un manque évident de combler un vide. 

            ================================


            C’est ce que je ne cesse de dire depuis le début, toutes ces nénettes ont un sérieux problème avec le sexe opposé justement parce qu’’il est de moins en moins opposé à cause des zozos de lgbt !


            Ce qu’il faut à ces nanas, c’est un bon gros bucheron viril comme un ours  smiley



          • 3 votes
            Qamarad Qamarad 3 mars 2014 23:29

          • 1 vote
            erQar erQar 4 mars 2014 00:15

          • 2 votes
            Qamarad Qamarad 4 mars 2014 00:23

            @erqar
            C’est vrai que dans le genre bucheron viril, Chuck Norris est plus en adéquation avec le personnage.

            Sinon, journée ô combien instructive : Farida a été sur ce site un véritable révélateur. Je n’en dirais pas plus.

            On a pu constater la pertinence de l’argumentation de certain(e)s. En l’occurrence, une faisait du ramadan, mais, à un moment, tout s’écroule comme un château de cartes. Et un autre à la haine farouche pousse toujours plus loin les limites de la démence...

            A l’avenir, je dirai aux étudiants en psycho de ne perdre inutilement leur temps dans des stages. Ce site, c’est un foisonnement de cas pratiques, hautement intéressants...


          • 2 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 mars 2014 01:08

            @Jean :"Justement non"


            Justement si. 

            (Et merci pour l’explication de la théorie du gender, je connais)

          • 4 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 mars 2014 01:17

            @ Frida "ha ha ha ha c’est très comique, 
            eux aussi ils avait l’humour insidieux et pénétrant "


            Ca vous fait vraiment rire ces tortures et ces humiliations infligées à ces pauvres gens ? Vous devriez avoir honte de vous ! Comment peut-on ricaner ainsi devant de telles atrocités.

            (Vous voyez, je peux aussi jouer à vous arroser avec un jet de moraline, c’est facile, hein ? Mais pourquoi ne pas aller jusqu’au point Godwin puisque les nazis aussi ont abusé de la nudité des victimes des camps de concentration, n’est-ce pas ?)

          • 3 votes
            funambule funambule 4 mars 2014 10:33

            @jeanmerdleskons
            Une discorde :
            Ok, des théories du genre ’nient’, en tous cas relativisent le facteur biologique ... dans les manières de se comporter.

            Et justement, non pas pour que "toute la société fabule" une inversion, ou une indistinction, mais AU CONTRAIRE, pour que la société cesse de fabuler et d’inciter à se conformer à 2 stéréotypes de genre, qui plus est "complémentaire".

            Pas besoin pour un femme d’imiter un stéréotype féminin, ni masculin pour plaire à un nombre d’hommes suffisant pour elle. Donc, pas la peine que la société s’efforce de renforcer ces modèles de standards féminins du moment l’incitent à faire. Ni à l’école, ni dans les médias, ni dans les dessins animés, ni dans les bandes dessinées, ni dans les feuilletons ...
            Ca n’interdit pas à un petit garçon de porter un marcel et de jouer au camion, mais ça lui interdit de demander à toute la société de fabuler le fait que génétiquement, ça fait des millénaires que les garçons attendaient l’invention du camion et du marcel.


          • vote
            funambule funambule 4 mars 2014 11:02

            ... je précise que la phrase sur le marcel et le camion n’a aucune valeur argumentaire, c’est pour contribuer à renforcer le stéréotype de l’argumentateur paralogique...


          • vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 mars 2014 17:51

            Depuis l’aube des temps, le principe masculin dans l’univers attendait l’invention du camion et du marcel. Le principe féminin attendait de son côté l’invention de l’épilation sans douleur et de la poussette pour promener bébé. Ces stéréotypes sont ceux du cosmos. Le cosmos est la mesure de l’être humain. Pas l’inverse. 


          • 6 votes
            spoty spoty 3 mars 2014 18:03

            ça serait bien si cette personne, Réjane Sénac, chargée de recherche au CNRS (sic), venait dans une école , par exemple d’un quartier "diversité", faire sa propagande sur la théorie-qui n’existe pas.

            *

            • 10 votes
              klendatu 3 mars 2014 18:21

              C’est une véritable machine de guerre qui ventriloque cette Réjane. Tout le projet de l’Homme nouveau 2.0, avec les lebensborn 2.0 façon Peillon-NBV. Il s’agit bel et bien d’une perversion suréquipée et surarmée qui ferait presque passer les idéologies funestes de naguère pour de simples galops d’essai. Nous ne sommes pas sortis de l’auberge car s’il est quelque chose a propos de quoi le pouvoir (le vrai) n’est pas disposé a renoncer, c’est bien le formatage des sociétés contemporaines par l’idéologie du Gender. Cela donne l’impression d’être a l’aube d’une incommensurable destruction. Farida Balghoul a le mérite d’avoir pris la pleine mesure du problème. Elle ne délire pas, mais décrit une aberration qui dépasse l’entendement.


              • 16 votes
                Captain Captain 3 mars 2014 18:37

                Bof, on n’apprend rien de nouveau. Mais je vois le logo de Libération, donc un soutien financier de Pierre Berger, militant homo et transgenre...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès