• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > URGENT Merkel dévoile son ambition sinistre (avec Macron) 4ème Reich face aux (...)
#57 des Tendances

URGENT Merkel dévoile son ambition sinistre (avec Macron) 4ème Reich face aux USA, Russie et Chine

Vidéo postée le 19 Mai 2019, l'intervenante relate un article du "Guardian" et du site "Business insider" évoquant une déclaration d'Angela Merkel pour le moins troublante, il s'agirait ni plus ni moins que la mise en place d'une sorte de IV Reich avec la France et toute l'Europe, pour faire front contre la Russie, les Etats Unis et la Chine ..

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré qu'elle pensait que l'ordre mondial tel qu'il est connu après la Deuxième Guerre mondiale était terminée - et qu'elle regroupait les États-Unis, la Chine et la Russie comme des adversaires de l'Europe.
 "Il ne fait aucun doute que l'Europe doit se repositionner dans un monde en mutation", a déclaré Mme Merkel dans une interview à Süddeutsche Zeitung, publiée par The Guardian. "Les anciennes certitudes de l'ordre d'après-guerre ne sont plus valables."
 Il y a moins de trois ans, l'Allemagne était l'un des alliés les plus proches des États-Unis et Merkel travaillait en harmonie avec le président Barack Obama.
 Cependant, le président Donald Trump a fréquemment insulté Merkel lors de la crise des réfugiés de 2015 et l'a affrontée à plusieurs reprises à propos du budget de l'OTAN et du déficit commercial des États-Unis avec l'Allemagne.

https://www.theguardian.com/world/2019/may/15/angela-merkel-interview-europe-eu-unite-challenge-us-russia-china

https://amp.businessinsider.com/angela-merkel-europe-should-unite-against-china-russia-and-the-us-2019-5

Traduction de l'article du site "Business insider" :

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré dans un entretien récent avec le journal allemand Süddeutsche Zeitung qu'elle pensait que l'ordre mondial construit après sept années de guerre était révolu - et regroupait les Etats-Unis, la Chine et la Russie comme des rivaux de l'Europe.

Merkel, chancelière allemande depuis 2005 et chef du parti de l'Union chrétienne démocrate de centre-droit de 2000 à 2018, a déclaré dans une interview, qui a été partagée avec The Guardian, que l'alliance diplomatique et militaire traditionnellement forte entre l'Union européenne et les États-Unis forgés après la Seconde Guerre mondiale sont maintenant sur des bases fragiles.

"Il ne fait aucun doute que l'Europe doit se repositionner dans un monde en mutation", a déclaré Mme Merkel. "Les anciennes certitudes de l'ordre d'après-guerre ne sont plus valables."

Selon The Guardian, elle a ajouté que les Etats-Unis, la Russie et la Chine "nous forcent, encore et encore, à trouver des positions communes".

Merkel a déclaré que la montée du populisme de droite - citée par de nombreux chercheurs comme la force derrière des événements géopolitiques sismiques tels que la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, l'élection du président américain Donald Trump et la montée des leaders populistes à travers l'Europe - a fondamentalement changé l'ordre mondial des alliances et laisse l'Europe et son union politique et économique sur la défense.

"Le simple fait de déclarer que nous avons bénéficié de sept décennies de paix ne suffit plus à justifier le projet européen", a-t-elle déclaré. "Sans des arguments prospectifs pour justifier l'Europe, le projet de paix européen serait également plus menacé qu'on ne le pense."

Il y a moins de trois ans, l'Allemagne était l'un des alliés les plus proches des États-Unis et Merkel travaillait en harmonie avec le président Barack Obama. Merkel et Obama ont non seulement partagé leurs points de vue sur diverses questions de politique étrangère et économique, mais étaient également des amis proches.

Au cours de sa campagne présidentielle de 2016, Trump a accusé Merkel de "ruiner l'Allemagne" en permettant aux réfugiés syriens de s'y réinstaller, et il a tenté de salir son adversaire démocrate, Hillary Clinton, en la comparant à Merkel.

Et au cours des 18 derniers mois, Trump a constamment critiqué l'Allemagne pour ses échanges commerciaux et l'a accusée de ne pas contribuer équitablement au budget de l'OTAN, ce qui a entraîné plusieurs interactions tendues avec Merkel, qui a décrié la relation chaleureuse entre Trump et la Russie.

Lire la suite : 11 photos montrent à quel point Merkel était proche d'Obama et à quel point Trump est différent
En mai 2017, Merkel a fait une remarque subtile chez Trump, en déclarant lors d'une campagne : "L'époque où nous pouvions pleinement compter sur les autres est en partie révolue. Je l'ai vécu ces derniers jours. Nous, les Européens, devons le destin entre nos propres mains ".
 

Trump est revenu sur Twitter quelques jours plus tard, écrivant : "Nous avons un déficit commercial MASSIF avec l'Allemagne, et ils paient BEAUCOUP MOINS que ce qu'ils devraient sur l'OTAN et l'armée. Très mauvais pour les États-Unis. Cela changera."
Les liens de l'Allemagne avec l'armée américaine remontent à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Environ 33 000 soldats américains sont basés dans le pays pour assurer la sécurité de l'Europe contre des adversaires comme la Russie.
Mme Merkel a déclaré que face à l'influence géopolitique croissante du populisme et aux prouesses militaires de la Chine et de la Russie, les pays européens qui se regroupaient pour défendre les valeurs et les principes libéraux revêtent une importance croissante.

 

Tags : Armée Angela Merkel Union européenne




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • 3 votes
    gaijin gaijin 20 mai 09:02

    en même temps c’est la logique que l’on nous a vendu pour l’europe depuis toujours .....si y en a qui avaient mal entendu faut se déboucher les esgourdes

    ces jours ci un peu partout on entend : le pen est alliée a trump et poutine contre l’europe ( ça doit leur faire bizarre a trump et poutine de savoir qu’ils sont alliés pour un truc )

    mais pendant ce temps en italie marine elle parle aussi du peuple européen ( quoi qu’il puisse être )

    demain pour sauver la paix on déclare au états unis ...chiche ?

    ou alors on vire cette bande de malades une fois pour toute ......


    • 4 votes
      v.moyal 20 mai 09:41

      sauf que Merkel est à genoux devant Trump pour qu’il ne pénalise pas l’importation de ses voitures ?

      MDR


      • 4 votes
        Norman Bates Norman Bates 20 mai 12:18

        Encore une belle performance de cet "auteur" qui parvient à décrédibiliser et même ridiculiser son article dès son intitulé...

        Le zèle initial du bon petit télégraphiste de la secte chaotique est dans ce cas pathologique multiplié par les "errements" familiaux à expier...cela donne une concentration d’âneries et de soumission qui force la consternation...


        • 11 votes
          Larry Bird Larry Bird 20 mai 12:35

          @Norman Bates

          T’en as pas marre de tes bouffonneries ?


        • 4 votes
          Norman Bates Norman Bates 20 mai 12:50

          @Larry Bird

          Ah, un autre adepte...
          Y a un nid quelque part ?


        • 3 votes
          pegase pegase 21 mai 12:09

          @Larry Bird
          -
          Ah ça, dès qu’on critique l’UE de Macron et Merkel, le troll d’agoravox rapplique ventre à terre ...


        • 11 votes
          Larry Bird Larry Bird 20 mai 12:33

          C’est plutôt de mauvais augure, et c’est complètement irresponsable de sa part d’attiser ainsi les tensions entre grandes puissances. Merkel fait sûrement ça de façon stratégique pour mettre la pression à Trump sur le plan économique, mais l’Allemagne montre ainsi là son vrai visage, purement et simplement ! Par ailleurs cette inimitié passagère entre l’Allemagne et les USA est l’occasion rêvée pour nous Français aspirant à retrouver notre liberté de glisser à l’Allemagne un bon Frexit dans l’arrière train !


          • 2 votes
            Hijack ... Hijack ... 20 mai 14:14

            @Larry Bird

            Oui, une bon Frexit dans l’arrière train ... façon Quenelle !


          • 6 votes
            Hijack ... Hijack ... 20 mai 13:06

            Mordicus de rire ... Merkel bosse pour l’U.E et se prend pour la reine de cette non nation qu’est l’U.E, sans se rendre compte qu’elle ne fait que consolider le fait que cette Union des nations, est plombée/scellée et enchaînée, les unes aux autres, sans espoir de retour.

            Ceux qui sont à l’origine de cette diabolique stratégie sont les USA et leur mainmise impérialiste de maintenir l’ensemble des nations européennes à une petite entité ... entité développée scientifiquement certes, mais la restriction que forme l’enchaînement de l’U.E ... les contiendra à ne jamais aller plus loin, plus haut, et ainsi ne jamais faire de l’ombre à leur maître US, lui-même déjà vassal de qui on sait, pour faire court.
            .

            Cette stratégie, finement développée par F. Asselineau ... dans l’article posté ici même la semaine dernière .
            .

            Asselineau explique #1 - Le stratagème des chaînes

            • vote
              crow crow 21 mai 09:17

              Tu parles d’une niouze ! ça fait à ma connaissance au moins 4 ans que l’on parle du 4e Reich et du camp de concentration géant dans lequel nous vivons, nous le savions que les européens sont reclus dans une caisse de raisonnance idéologique appelée UE, une grosse caisse rythmée par des bottes écrasant le pavé et par des élites qui vont maintenant déployer toute leur envergure paranoïaque dans l’escalade des souffrances juste pour protéger un dogme mortifère, on atteint là le summum de l’intelligence d’un parasite.

              Après la libre concurrence on en finit toujours aux mains.


              • vote
                crow crow 21 mai 09:18

                @crow
                Et il y a des sanguins dans le lot.


              • 1 vote
                pegase pegase 21 mai 12:07

                @crow
                -
                Vous n’avez manifestement pas lu l’article, ou même écouté la vidéo !

                Là, le projet est réellement une union européenne sous commandement allemand, avec une armée française déjà aux ordres !

                Je ne vais pas m’étendre parce qu’on a pas assez d’éléments, on va voir l’analyse de l’UPR plus dans les détails ... une chose de sûr, il y a du mouvement dans les coulisses de l’UE ...


              • vote
                crow crow 21 mai 13:40

                @pegase
                Détrompez-vous, j’ai vu la vidéo, elle confirme en tout point mes nombreux commentaires postés ici sur le sujet. L’un du mois d’avril fait justement référence aux mêmes accords.
                Oui, ça bouge ! smiley


              • vote
                Georgia Pouliquen 28 juin 11:51

                @pegase Ce n’est pas qu’un projet Pégase. Et vous savez Asselineau n’est pas le seul à être intelligent et à avoir des analyses fines. Je me fais insulter de tous les côtés car je ne suis pas en costume cravate, que je suis une femme et que je ne suis pas de l’Establishment depuis 150 ans mais j’ai des infos qu’il n’a pas ou bien il préfère ne pas en parler. Le culte de la personnalité de Asselineau me dérange. Je fais des analyses pertinentes mais il faut attendre que Asselineau les valide ? Non. J’adore la phrase d’un membre ici. D’ailleurs Asselineau en a fait une analyse très fine ... Oui mais après moi. Lui il fait des analyses fines et moi je suis une gourdasse. C’est pour cela que dans ce pays rien ne marche culte du chef et non pas des idées empêche l’éclosion de nouveaux talents. Pourtant la France est remplie de talents inconnus. Et ils n’ont pas à attendre la validation de Asselineau. De même vous n’avez pas à vous enfermer dans l’analyse d’un autre. Je ne parle pas de vous on se rejoint mais je vous répond à vous car vous avez la capacité de comprendre ce que je veux dire. Merci d’avoir prolongé mon analyse de la vôtre. Du coup je vais publier le vôtre. Asselineau a ses analyses je ne suis pas d’accord sur tout mais sa pensée n’est pas unique et universelle. Le pluralisme c’est bien aussi


              • vote
                Georgia Pouliquen 28 juin 11:32

                En attendant, Poutine a bien placé un grand nombre de ses troupes à la frontière ouest de l’Europe à l’heure qu’il est. Et mes recherches confirment que les États Unis cherchent tous les moyens de s’en sortir. https://www.militarytimes.com/news/your-air-force/2018/12/18/think-tank-nato-must-prepare-to-counter-a-rapid-russia-invasion-in-europe/ Et je ne suis pas la seule à remarquer la folie de Merkel et Macron https://infoguerre.fr/2019/06/lallemagne-reaffirme-volonte-de-puissance-face-aux-etats-unis/ Ils pètent un plomb et n’ont plus aucun sens de la réalité et la seule erreur que j’ai faite c’est de dire 4ème Reich alors que c’est seulement le 3ème Reich qui ne s’est jamais éteint..



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès