• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vladimir Poutine au défilé de la Victoire : c’est l’URSS qui a vaincu le (...)

Vladimir Poutine au défilé de la Victoire : c’est l’URSS qui a vaincu le nazisme

Discours de Vladimir Poutine à la parade militaire marquant le 73e anniversaire de la Victoire de l'URSS sur le nazisme, le 9 mai 2018.

 

Source :http://en.kremlin.ru/events/president/news/57436 (Subtitled by Russia Insight)

 

Traduction :http://sayed7asan.blogspot.com

 

 

Transcription :

 

Chers citoyens de Russie, anciens combattants, soldats et marins, sergents et sergents-chefs, adjudants et adjudants-chefs, officiers, généraux et amiraux,

 

Félicitations en ce Jour de la Victoire !

 

Cette fête a toujours été et sera toujours le jour le plus cher et le plus sacré pour chaque famille, pour tout notre immense pays, une journée de fierté nationale et d’infaillible mémoire éternelle.

 

Il y a soixante-treize ans, la grande guerre patriotique a pris fin, le nazisme a été écrasé, ses atrocités, ses outrages et sa barbarie ont pris fin et ses plans de domination mondiale ont été vaincus.

 

La défaite des nazis fut une énorme Victoire triomphale. Ce mot attendu depuis longtemps a immédiatement fait le tour de la planète. Tous les pays, tous les peuples à l'époque comprenaient que l'issue de la Seconde Guerre mondiale avait été déterminée par l'Union soviétique, que ce grand exploit sacrificiel avait été accompli par nos soldats et notre peuple.

 

L’URSS a gagné la victoire au prix des pertes les plus dures, des pertes irremplaçables ; elle a défendu l'honneur et l'indépendance de notre Patrie grâce à un courage inégalé sur les lignes de front et sur le front intérieur. Cependant, des tentatives sont faites aujourd'hui pour occulter cet acte du peuple qui a sauvé l'Europe et le monde de l'esclavage et des horreurs de l'Holocauste, pour déformer les événements de la guerre, enterrer les vrais héros dans l'oubli et forger, réécrire et corrompre l'histoire elle-même.

 

Nous ne laisserons jamais cela se produire. Nous devons chérir la mémoire du courage des guerriers qui ont donné leur vie, de tous nos soldats et des combattants courageux du Deuxième Front, de la contribution apportée par les pays de la coalition antihitlérienne, de la fraternité d’armes de ceux qui se sont dressés contre le nazisme.

 

Nous serons toujours fiers du fait que le peuple soviétique a tenu bon et n'a pas cédé à l'ennemi cruel, tandis que certains pays ont préféré la disgrâce de la capitulation, le compromis hypocrite ou la coopération directe avec les nazis [la palme d’or du collaborationnisme revient à la France, haut la main].

 

Notre peuple s’est battu jusqu'à la mort. Aucun autre pays n'a repoussé une telle invasion, évacué sous le feu de l'ennemi des millions de personnes et des milliers d'usines, qui ont presque immédiatement commencé à fabriquer des équipements et des munitions pour le front.

 

L'impossible a été atteint. Personne n’a pensé à soi et tout le monde a œuvré héroïquement, y compris les femmes et les enfants. Pour la Patrie, pour la Victoire. Pour ceux qui défendaient notre pays, leurs familles au cœur de la guerre.

 

Le courage de nos guerriers est incommensurable. Tous, du simple soldat au général, se sont battus dans le froid et dans la chaleur, dans de petits et de grands champs de bataille. Chaque ligne militaire faisait partie de la Patrie, et pour cette raison, chacune d'elles était la plus importante.

 

Nos troupes ont remporté de grandes victoires dans les batailles décisives de Moscou et de Stalingrad, dans les batailles près de Koursk et sur le Dniepr, ont brisé le siège de Leningrad et libéré les capitales européennes. Elles ont pris Berlin dans l'assaut décisif.

 

Leur origine n'avait pas d'importance durant tout ce temps : d'où ils venaient, quelle était leur appartenance ethnique ou leur religion, dans quelle région du vaste pays ils habitaient avant la guerre, et s'ils avaient été enrôlés pour rejoindre l'armée ou s’étaient portés volontaires pour le front.

 

Chacun avait une Mère Patrie. Chacun a combattu autant qu'il le pouvait, jusqu'à la dernière balle, jusqu'à la dernière goutte de sang.

 

Le 9 mai unit les générations à travers une histoire de courage. Chaque famille a ses propres héros, qui vivent dans nos cœurs. Ils sont avec nous dans les rangs du Régiment Immortel.

 

Nous nous inclinons devant la mémoire chérie de tous ceux qui ne sont pas revenus de la guerre, des fils, des filles, des pères, des mères, des grands-pères, des maris, des épouses, des sœurs, des camarades, des parents et des amis. Nous pleurons les anciens combattants qui sont décédés.

 

Observons une minute de silence.

 

(Une minute de silence.)

 

Chers amis,

 

En juin 1941, la guerre est entrée dans tous les foyers, séparant les êtres chers, beaucoup d’entre eux pour toujours. Elle a rendu orphelins et dépossédé des centaines de milliers d'enfants, détruisant les espoirs et les plans, incinérant les villes et les villages.

 

La guerre est toujours un défi pour la vie elle-même et tout ce qu'elle offre de mieux.

 

Nous nous souvenons des tragédies des deux guerres mondiales ; les leçons de l'histoire nous empêchent de « devenir aveugles ». Les nouvelles menaces ont les mêmes vieux traits hideux : l'égoïsme et l'intolérance, le nationalisme agressif et les revendications d’exceptionnalisme.

 

Nous sommes conscients de la gravité de ces menaces. Il est important que tous les pays, toute l'humanité réalisent que la paix est très fragile et que sa stabilité est renforcée par notre engagement commun à nous entendre, à nous faire confiance et à nous respecter les uns les autres.

 

La Russie est ouverte au dialogue sur toutes les questions liées à la garantie de la sécurité mondiale ; elle est prête à un partenariat égal et constructif visant à l'entente, à la paix et au progrès sur la planète.

 

Honorables vétérans,

 

Notre gratitude envers vous est sans limites ; nos cœurs en parlent en ce moment. Un défilé militaire aura lieu en l'honneur de vos services rendus à la Patrie.

 

Vos vies, brûlées par la guerre, sont un exemple éternel pour toutes les générations. Nous nous inclinons devant votre féroce loyauté envers la Mère Patrie.

 

Nous sommes honorés d'être vos héritiers. Nous comprenons l'étendue de cette responsabilité et nous serons jamais indignes de vous.

 

La fierté dans votre action nous rend plus forts. Maintenant, une nouvelle génération de vainqueurs est dans les rangs, et ils vont marcher à travers la place principale du pays.

 

Nous suivrons toujours votre testament, vos traditions. Nous continuerons à travailler dur, pour réussir dans l'intérêt de la prospérité et de la puissance de la Russie. La lumière de vos victoires, votre bravoure et vos paroles nous encourageront dans cette voie.

 

Bonne fête ! Félicitations en ce jour de la Grande Victoire ! Hourra !

Tags : Russie Vladimir Poutine




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • 3 votes
    Hieronymus Hieronymus 11 mai 12:06

    Ce qui est surtout impressionnant, c’est le défilé du Régiment immortel :
    https://youtu.be/JSoA2vRVijc
    le patriotisme Russe est intact, quid du Français ?


    • vote
      Sentero Sentero 11 mai 23:17

      Pas un petit mot pour l’armée rouge décapitée de ses officiers dans les années trente par Staline... le pacte germano-soviétique... Katyn... les déportations de 1943-1944... l’histoire est bien écrite par les vainqueurs



      • 1 vote
        wendigo wendigo 12 mai 08:31

        @Sentero

         Non, c’est vrai vous avez raison, la russie avec autant de casseroles aurait mieux fait de s’occuper de ses affaires et laisser les gentils nazis tranquille, l’occident n’avait pas besoin de leur aide, le front russe n’a pas été utile et injustifié. Pour ce qui est du discourt de ce mangeur d’enfant dictateur des dictateurs, baba yaga du cyberespace, qu’est poutine, se concentrer sur la guerre , alors que les affaires internes de l’époque réclament bien plus d’attention, allez parler que de la guerre durant le discourt sur la victoire .... il est quand même gonflé ce poutine.
         Bon, sinon, quand on a aucune idée de ce dont on parle, du pourquoi et du comment des choses, sauf ce que la presse de propagande veut bien en dire en occident, quand on est pas du pays concerné, la première loi diplomatique impose de s’occuper de son cul ! Staline a fait ce qu’il avait à faire pour des raisons qu’il trouvait judicieuses, ce qui visiblement n’a pas plus en occident.
         de plus quand on fait un discourt sur un sujet, on ne s’égare pas à parler d’autres choses, poutine n’est pas macron, il n’est pas là pour endormir la chaland.


      • vote
        Sentero Sentero 12 mai 09:48

        @wendigo

        Ce n’est pas la peine de monter sur vos grands chevaux Wendigo... ma remarque était factuelle... comme tout politique Poutine fait un discours convenu qui évite les nuances contrariantes... n’importe quel Bush ou Obama en aurait pondu un du même tonneau pour glorifier les EUA vainqueurs de l’Axe... ça ne vaut pas plus qu’une macronade...

        "Staline a fait ce qu’il avait à faire pour des raisons qu’il trouvait judicieuses, ce qui visiblement n’a pas plus en occident"

        Staline a décapité l’armée rouge avant une guerre majeure, il a signé un pacte de "non- agression" avec le IIIe Reich (non agression  smiley ce n’est pas l’opinion des Baltes et des Polonais qui eux ont été bel et bien agressés), il a ignoré les informations qui annonçaient l’opération Barbarossa etc etc... il n’a pas été très "judicieux" (mais évidemment à fait cela pour des raisons qu’à ce moment il croyait judicieux... comme tout le monde... j’ai rarement vu une personne prendre des décisions alors qu’il les trouvait mauvaises) mais a juste pu bénéficier du patriotisme et des sacrifices héroïques de ses compatriotes (dont la stratégie et la tactique soviétiques ont largement abusé)... à mon avis n’importe quel dirigeant aurait obtenu à peu près pareil que Staline en terme de résultat final mais avec un bilan humain bien moins terrible...


      • 2 votes
        Mahler 12 mai 17:16

        @Sentero

        Les officiers morts dans les années 30 c’est hors sujet, ça ne concerne pas la victoire la victoire de l’URSS. Le pacte germano-soviétique ça a permis à Staline de ne pas se faire envahir et gagner du temps suite au refus des occidents de faire alliance avec lui. Plusieurs fois Staline a mis en garde la France et L’Angleterre contre les dangers du nazisme et l’importance de faire alliance, ils ont pas voulu, le traité franco soviétique n’a pas été respecté par les français et abandonné. A partir de cela la realpolitik s’impose. Plaignez vous pour le coup de la France et de L’Angleterre pour le pacte germano-soviétique(y’a suffisamment à reprocher à Staline durant son règne pour ne pas avoir à lui coller un truc où pour une fois il fut pas vraiment coupable). La Russie reste un empire, pour la Pologne hélas on est dans dans la continuité de l’histoire de l’empire russe vis à vis de la Pologne. C’était aussi stratégique ça donnait un bon point pour une contre offensive soviétique contre l’Allemagne nazie(pour le coup vu que staline n’a pas cru Hitler assez fou pour attaquer en 1941 cela n’a pas trop servi). Katyn aucun rapport avec la victoire, toute façon les guerres.... Pareil pour les déportations on est dans les tragédies de guerre. Bref, là on parle de la victoire, et les victoires en guerre sont horribles, les alliés n’ont pas été des saints non plus, bombardement de civiles, les bombes atomiques contre les japonais etc.. On ne vous voit pas trop pleurnicher dessus. Bref ça sent la haine primaire de la Russie pour rappeler des trucshors sujet.


      • vote
        Sentero Sentero 12 mai 23:54

        @Mahler

        Les officiers morts dans les années 30 c’est hors sujet, ça ne concerne pas la victoire de l’URSS.

        —> Non pas du tout HS au contraire leur absence a rendu la victoire plus difficile et meurtrière

        Le pacte germano-soviétique ça a permis à Staline de ne pas se faire envahir et gagner du temps etc etc...

        —> Ce pacte ne me génerait pas en soi si cela ne s’était pas fait sur le dos des Baltes et des Polonais et si Poutine ne disait pas dans son discours "certains pays ont préféré la disgrâce de la capitulation, le compromis hypocrite ou la coopération directe avec les nazis" ... car dans le genre compromis hypocrite voire coopération c’était tout à fait cela... si l’Allemagne n’avait pas attaqué l’URSS l’armée rouge serait restée tranquillement l’arme au pied quand seule la GB se battait encore...

        ça sent la haine primaire de la Russie

        —> ... ça c’est une pleurnicherie typique (et ancienne... au moins depuis le XVIIIe siècle) de certains Russes qui se considèrent comme mal aimés des Occidentaux... ça révèle un complexe d’infériorité et de supériorité évident qui doit donner lieu à un travail sur soi-même...


      • 1 vote
        wendigo wendigo 13 mai 08:11

        @Sentero

         Monter sur mes chevaux je garde ça pour le taf, maintenant votre remarque était moins factuelle que niaise. Mais je reste de votre avis sur un point, la Russie aurait du s’occuper de ses miches et laisser les grands libérateurs US aller jusqu’à berlin, rien que pour voir s’ils y arrivaient (sans le front de l’est les allemand auraient été certainement plus nombreux et enjoués) et si oui, en combien de temps.
        Enfin la prochaine fois, la Russie ne refera pas la même erreur , elle poussera jusqu’à Lisbonne et Dublin et elle le fera sur invitation même de vos dirigeants.


      • vote
        Sentero Sentero 13 mai 11:36

        @wendigo

        la prochaine fois, la Russie ne refera pas la même erreur , elle poussera jusqu’à Lisbonne et Dublin et elle le fera sur invitation même de vos dirigeants...

        Certes, certes... avec même pas le PIB de l’Italie je ne vois pas trop ce que la Russie ferait en Europe occidentale... c’est bien autre chose que libérer et occuper une Europe orientale ravagée par la guerre   smiley


      • vote
        rageagainst 13 mai 21:29

        @Mahler
        « En deux ans [1936-1938], la purge va faire disparaître les 11 vice-commissaires à la Défense, 75 des 109 membres du Conseil militaire suprême, les 8 amiraux, 2 des 4 maréchaux restants, 14 des 16 généraux d’armée, les 9/10e des généraux de corps d’armée, les 2/3 des généraux de division, plus de la moitié des généraux de brigade, 35 000 officiers. »

        sans compter la purge de 1940 après la calamiteuse prestation de l’armée rouge en Finlande et celle de juin 1941 après la débacle de l’armée rouge face à barbarossa...

        Sinon sur la défaite des nazis : c’est parce qu’ils combattaient sur 2 fronts... donc merci aux ricains et aux russes (qui ont bénéficiés de l’aide logistique et matérielle des alliés)...


      • vote
        Sentero Sentero 11 mai 23:51

        Je ne vois pas le rapport de votre lien avec mes remarques sur les discours de Poutine...


        • vote
          Sentero Sentero 12 mai 00:05

          le discours


          • vote
            Scalpa Scalpa 12 mai 01:29

            Putain qui lu cru !


            • vote
              Scalpa Scalpa 12 mai 01:30

              Le petit lu tout cru.



                • 2 votes
                  Hijack ... Hijack ... 12 mai 15:33
                  Sans l’Urss, les nazis auraient gagné haut la main !
                  Les faits sont là ... aucune autre possibilité ...
                  Cela étant, les mensonges bien orchestrés ... ont tout modifié, tout bridé, y compris l’intelligence de la majorité des gens. Mon reproche ira à l’encontre de bcp de soi disant historiens qui ... ont choisi entre l’intégrité/honnêteté/professionnalisme et la facilité sans risque. 

                  • vote
                    Sentero Sentero 12 mai 23:58

                    @Hijack ...

                    Sans l’Urss, les nazis auraient gagné haut la main ! 

                    Hahahihihoho Les Nazis n’ont même pas été capables d’envahir la Grande Bretagne en 1940-41 (pour qui les Russes n’ont pas lever le petit doigt) alors avec l’intervention des EUA et leurs bombes atomiques les Nazis n’avaient aucune chance avec ou sans les soviétiques... c’était juste une question de temps.


                  • vote
                    thierry3468 14 mai 12:28

                    La propagande US nous apprend que les Etats Unis ont gagné la guerre et vaincu le nazisme mais je ne suis pas certain que les Etats Unis seraient entrés en guerre si Hitler avait atteint Moscou.Beaucou d’américains avaient témoigné de leur admiration pour Hitler et voyaient d’un bon oeil l’offensive des nazis contre la Russie.Stalingrad est le tournant de la guerre .



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès