• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Bruno Boulefkhad et Farida Belghoul lancent une action populaire

Bruno Boulefkhad et Farida Belghoul lancent une action populaire

En France, le combat d’un homme seul , Bruno Boulefkhad, victime des banques et d’Oséo !
Son histoire en 10 points

1 En 2008 Bruno Boulefkhad est entrepreneur depuis une vingtaine d’années, il est à la tête de plusieurs garages de vente de voitures d’occasion haut de gamme et emploie une douzaine de salariés, son affaire marche bien et il gagne très bien sa vie.


2 Il a un encours bancaire de 700 000 euros réparti dans deux banques la Société Générale et le Crédit Agricole et ce depuis des années, cet encours bancaire coûte à M. Boulefkhad 54 000 euros par an.
Qu’est ce qu’un encours bancaire ?
http://www.rachatducredit.com/definit...

3 En 2008 crise financière, Oséo (http://www.oseo.fr/qui_sommes_nous/no...) créée en 2005 est associé au « plan de relance des PME » pour faciliter l’accès des entreprises au crédit en garantissant leurs créances.

4 La Société Générale fait pression sur Bruno Boulefkhad pour qu’il prenne un crédit garanti par Oséo, de cette manière peu importe pour la banque que l’affaire de son client périclite puisque dans ce cas, c’est Oséo financé par le contribuable qui paiera les pots cassés.


5 Bruno Boulefkhad demande un prévisionnel à son expert comptable démontrant que l’entreprise ne pourra rembourser cet emprunt, encore une fois la banque s’en fiche puisque ce prêt est garanti.

6 La Société Générale menace M. Boulefkhad de ne pas régler les traites de ses fournisseurs et de le rendre interdit bancaire.

7 Bruno Boulefkhad est contraint d’accepter cet emprunt qui plombe son compte de résultat.


8 En 2011, comme il était complètement prévisible, la SARL de M.Boulefkhad dépose le bilan, il est ruiné et la Société Générale ainsi que le Crédit Agricole lui demandent encore 200 000 euros étant donné que Bruno Boulefkhad était cautionnaire de sa propre entreprise.


9 Bruno Boulefkhad a perdu en quelques mois ce qu’il a mis 20 ans à construire, son gagne pain et celui de sa famille, désespéré, il tente de s’immoler devant la banque le 16 mai 2012.

10 Bruno Boulefkhad reprend courage en décidant de dénoncer les pratiques dont il a été victime, il contacte les grands médias qui connaissent son histoire mais ne souhaitent pas la traiter, Pierre Jovanovic (journaliste indépendanthttp://www.jovanovic.com/blog.htm ) relaye son message. Que chacun en fasse autant c’est pour nous et pour faire bouger les choses que Bruno Boulefkhad se bat.

 

Tags : Démocratie Banques Dette Crise financière




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • 4 votes
    L'Andalou L’Andalou 23 août 2013 10:55

    Bon, je vais en faire hurler beaucoup ici, mais Bruno Boulefkhad devrait s’eloigner de la dissi-dance (A.S., P.J., S.L. etc).
    A part organiser des conférences et des stages de survie à des centaines d’euros, ils ne servent à rien.
    Je sais, certains diront que je suis dur, que ces gens font face à des menaces et que je suis bien tranquille, moi, derrière mon pc à les critiquer. OK.
    Mais je dis simplement qu’ils ne servent à rien, et leurs analyses ont tendance à tourner en rond.
    Maintenant, toute personne amenée à devenir un personnage public est confrontée à des menaces. La société est pleine de fous. Donc, ce n’est pas étonnant. Même Julien Lepers doit recevoir des menaces. Voilà, c’est dit. Bonne journée.


    • vote
      Soralien Nv1PFr 23 août 2013 13:40

      Non t’as raison l’espagnol, moi chui d’acc avec toi à fond les gaz


    • 1 vote
      Awake Awake 23 août 2013 15:07

      Je suis d’accord avec ça L’andalou, quoique pour Jovanovic, si on laisse de coté son coté mystique et ses opinions politiques je le suis moins (d’ailleurs, c’est grâce à lui que l’action de Bruno Boulefkhad a trouvé écho). Pour le reste d’E&R, ça risque en effet de ne pas l’aider, mais d’un autre coté, personne ne s’est intéressé à lui à part eux et Dupont-Aignan il y a peu...


    • 1 vote
      L'Andalou L’Andalou 23 août 2013 17:00

      Il est vrai que P.J. a eu le mérite d’en parler le premier dans sa revue de presse.
      N.D.A, ce n’est pas la même chose, on peut critiquer son côté politicard, mais lui, en tant que député, il s’implique au niveau local. Ca me le rend sympathique.
      Sinon les autres, franchement, c’est de plus en plus pitoyable. Sur leurs sites, un article ne se termine jamais sans renvoi vers une pub pour un livre qui coûte la peau des fesses.


    • vote
      mathias236 23 août 2013 13:07

      La clique d’extrême droite s’est jeté sur lui comme un vautour. Pensez, l’honnête homme, seul contre tous ! Les méchants francs maçons d’extrême gauche n’aident que les Kerviels ! Les syndicalistes vendus ne s’occupent pas des petits patrons, voyons ! C’est leur Xavier Mathieu à eux, ils le lâcheront pas !
      Sinon, Julien Lepers méritent bien ses menaces après ça :
      http://www.youtube.com/watch?v=0nYk0enRF8o


      • 5 votes
        Soralien Nv1PFr 23 août 2013 13:37

        Moi il m’énerve plus qu’autre chose ce Boulet Khad à force de tirer la gueule, si il croit que ça incite les gens à donner des ronds pour sa pomme y se gourre sec le gars, pis l’autre sur le retour qui surf sur la vague E&R avec sa marche des beurres cacahuètes genre Albator 84 elle croit quoi ? Sortir un bouquin dans un mois et un dvd’s pis remplir les poche de KK ? Marre de ces nouveaux produits estampillés dissidents qui sortent comme des nouvelles marques de carambar avec chacun une blague idiote dedans à raconter, on a des vies et des soucis aussi, marre des jérémiades, on se plaint pas dans le premier médias qui passe ou chez le premier boutiquier anti système qui a besoin de chaque témoignage pour se donner du crédit et se faire de la thune sur ta gueule, nous on assume seuls au quotidien.
        Nous voulons un Poutine français pis c’est tout


        • 1 vote
          Captain Captain 23 août 2013 14:16

          Vendre des voitures haut de gamme ? Quelle idée !


          • 2 votes
            jeanpiètre jeanpiètre 23 août 2013 16:55

            un libéral qui redécouvre les vertus de l’action collective , j’en ai presque la larme à l’oeil.


            • 2 votes
              Latigeur Latigeur 25 août 2013 16:04

              700 000 € d’encourt bancaire c’est à dire de dettes pour 600 000 € de chiffre d’affaire, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’affaire de Bruno Boulefkhad n’était pas florissante.


              On nous présente un cas sans nous expliquer vraiment la situation. Pourquoi ?

              De plus nous aimerions savoir avant de prendre position, comment évoluait le montant de cet encourt énorme ?

              Enfin, qu’en est-il des autres affaires commerciales de .bruno boulefkhad ?


              • 2 votes
                Soralien Nv1PFr 25 août 2013 16:41

                Merci pour ces précisions Latigeur, en effet, qu’en est il de ses autres entreprises ? Par contre c’est pas 600 000 euros mais 6 millions, tiens tiens, en voilà un chiffre qui en rappelle d’autres. D’après moi boulet est une grosse faignasse qui est fatiguée de bosser alors il campe devant la banque en attendant que son histoire intéresse un ponte médiatique et lui achète les droits d’auteurs pour son histoire, il attend juste qu’on lui propose plus gros que ce qu’il a déjà refusé, comme l’arrangemnt avec la société générale, il attend et son attente est motivée par les médias qui se disent dissidents, mais à mon avis faut pas qu’il espère trop boulet, parce que sa notoriété n’ira pas beaucoup plus loin, et il ne touchera pas son pactole espéré. J’y crois pas depuis le début à boulet, il a prévenu qu’il allait s’immoler avant, il l’a jamais fait, cette histoire pue l’arnaque depuis le commencement.


              • 1 vote
                Latigeur Latigeur 25 août 2013 18:43
                 cette histoire pue l’arnaque depuis le commencement.

                Assez d’accord avec vous, c’est pourquoi j’ai cherché quelques éléments d’explication.

                Mille excuses pour mon erreur de chiffre, c’est en effet pas tout à fait la même chose...........
                Pour comprendre un peu mieux, il faudrait savoir quelle était le bénéfice net de l’entreprise et bien sur l’évolution de l’encourt.

                Par contre pour ses commerces, on ne sait pas s’ils ont été créé depuis sa faillite ou s’ils préexistaient à celle-ci, on ne peut pas non plus garantir qu’ils existent toujours.

                En fait il apparaît tout de même que Bruno Boulefkhad n’est pas tout à fait le petit entrepreneur qui nous est décrit.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès