Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Une révolution citoyenne en Espagne ?

Une révolution citoyenne en Espagne ?

Inspiré par la révolution égyptienne, le "Mouvement du 15 mai" a été lancé dans une cinquantaine de villes en Espagne sur les réseaux sociaux et relayé par des sms pour lutter contre le chômage et la corruption à quelques jours des élections municipales.

 

En effet plus de 20% de la population active est sans emploi et près de la moitié des espagnols de moins de 25 ans n’a pas de travail.

 

Une situation inacceptable pour les manifestants qui refusent de payer la crise du système bancaire qui frappe très durement leur pays et revendiquent l’instauration d’une "véritable démocratie maintenant".

 

Est-ce bien là le début d’une révolution citoyenne en Espagne ?

 

 

La manifestation du 15 mai 2011 contre le plan d’austérité espagnol tourne à l’affrontement avec les forces de l’ordre à Madrid. 24 personnes on été interpellées, et cinq policiers blessés selon les autorités. Un groupe a perturbé la circulation dans la capitale en s’asseyant sur l’une des principales voies de la ville. Le défilé avait pourtant débuté dans le calme, hier en fin d’après-midi. A une semaine d‘élections municipales cruciales pour la majorité socialiste, des manifestations ont été organisées dans 50 villes du pays. Pas question pour ces Espagnols de payer la facture d’une crise financière qui n’est pas la leur mais celle des banquiers et des politiques, selon les organisateurs du mouvement :


 

A Madrid, la police a procédé à plusieurs arrestations tard dans la nuit du dimanche 15 mai après une manifestation pacifique contre les mesures d’austérité du gouvernement, qui s’était terminée par de violents affrontements. Bien que des rassemblements se soient tenus dans 50 villes à travers le pays, la plupart des affrontements eurent lieu dans la capitale. La majorité des manifestants était des jeunes se plaignant de ne pas être assez bien payés ou de ne pas pouvoir trouver de travail malgré un haut niveau d’étude. L’Espagne a l’un des taux de sans-emploi le plus élevé de la zone euro avec 21,3% et 4,9 millions de chômeurs. Quelques heures avant, des dizaines de milliers d’étudiants, de groupes et de chômeurs ont marché sous la bannière de "Nous ne sommes pas de la marchandise aux mains des politiciens et des banquiers" :


 

Un campement de protestation installé en plein centre de Madrid (place de la Puerta del Sol) le 17 mai 2011 a été démantelé par les forces de l’ordre espagnoles. Les organisateurs du sit-in réclamaient un changement politique et social dans le pays :


18 mai 2011 : Revue de presse internationale de Cécile de Kervasdoué (AUDIO)

 

« nous allons camper ce soir ici sur la place de la Puerta del Sol à Madrid… dit le haut parleur... Revolution, révolution… crie la foule… la révolution commence ici ! »

 

Et le site de la Vanguardia à Barcelone continue : La révolution ici est en marche ! Personne ne s’attend à voir une révolution en Espagne... et pourtant elle est là, elle est en marche crient les manifestants... parce que ce que nous vivons ce n’est pas une crise, non, c’est une escroquerie... nous en avons assez... assez de cette société gérée par des banquiers... assez de la corruption... assez de l’injustice... assez de petite politique à la petite semaine… assez du bipartisme... assez de la résignation collective sous prétexte de protéger la démocratie des dangers de l’extrémisme... il y a des alternatives politiques... Oui, il s’agit juste de les réinventer... sans violence mais avec fermeté.

 

Voilà ce qui s’affiche sur toute la presse espagnole depuis 3 jours que dure ce qui s’appelle maintenant le Mouvement du 15 mai... un mouvement presque totalement absent des pages de la presse étrangère et européenne... omniprésent pourtant sur toutes les unes de tous les journaux espagnols

 

Que se passe-t-il en Espagne ?

 

Une dichotomie répond el Pais à Madrid... en réalité tout est une affaire de perception.

 

Il y a face à vos yeux deux mondes ! Le monde des vieux… celui que l’on croit bien en place... ce meeting du Partido Popular qui a rempli les arènes de Valence malgré les poursuites pour faits graves de corruption politique qui entachent l’un de ses principaux dirigeants...

 

Il y a plus loin de chez nous la visite d’une vieille dame en Irlande dans un pays qui comme nous vacille sous le poids d’une crise financière et politique... une visite qui a plus que jamais l’odeur de la naphtaline.

 

Et puis il y a aussi bien sûr la politique spectacle... et ce spectacle en ce moment il est désolant, c’est celui du chef du FMI dont la course à la succession est d’ailleurs déjà lancée à travers le monde.

 

Et face à ce monde, et ces mécanismes de politiques vieillissants... et bien il y a le bruit de la rue... tous ces jeunes qui sortent en bas de chez nous, en bas de chez vous, et qui campent sur la place publique pour dire non ! Non, nous méritons beaucoup mieux que ça !... et tout d’un coup, subitement, dit un dessin d’el Pais... et bien, nous nous sentons tous, vieux... tous les partis politique... toutes les institutions... deviennent des vieux machins.

 

Et pourtant rajoute el Periodico en Catalogne, comme el Pais d’ailleurs... la muse de ce mouvement du 15 mai, c’est une homme... et un homme âgé, voire très agé... un français ou plutôt son récent pamphlet... indignez-vous de Stéphane Hessel.

 

Et bien l’Espagne s’est jetée depuis trois jours dans l’indignation que prône Stéphane Hessel... malgré la police qui disperse avec violence les manifestants… raconte el Mundo... à Madrid à la Puerta del Sol mais aussi dans des dizaines d’autres villes du pays... des milliers de personnes campent et camperont dans les centres ville pour montrer combien le mal-être politique et social est aigüe dans tout le pays, pourrait-on dire dans toute l’Europe.

 

Et toute la presse se demande ce matin... mais au fait que veulent ces manifestants de tous bords, de tout âge, sans affiliation politique ni idéologique et qui descendent comme ça, spontanément dans les rues ? Explique el Mundo souvent appelé par Twitter, Facebook, et bien d’autres réseaux sociaux.

Ce mouvement du 15 mai a d’ailleurs un blog maintenant avec un slogan... "la démocratie, la vraie... maintenant, sans attendre"

 

Ce mouvement se qualifie lui même de citoyen de participatif et démocratique... il s’inspire également, outre du pamphlet de Stéphane Hessel, du mouvement du peuple islandais qui refuse aussi, lui,d’avaler la couleuvre et de payer l’addition de cette fameuse crise économique et politique.

 

Et "Démocratie réelle" prévient... malgré la violence des évacuations policières... les campements vont se maintenir ou revenir au moins jusqu’à dimanche prochain, date des élections municipales et régionales… l’idée étant de faire pression, coûte que coûte, sur des partis politiques vieillissants qui ont perdu toute légitimité, tout contact aux yeux de leurs électeurs.

 

Et Cinco dias prévient encore... les campements spontanés se multiplient dans les centres villes espagnols... déjà 42 villes sont concernées aujourd’hui... l’éditorialiste de cinco dias commente alors :

 

Moi j’aime bien voter... choisir, participer, puis que mon vote soit utile... la politique génère un phénomène de rejet, oui, un manque de confiance ; mais voter, parfois, peut renforcer la conviction de l ‘importance du système démocratique et de ses institutions... un jour les politiques seront je l’espère plus professionnels c’est à dire plus enclins à respecter l’intérêt général plutôt que leurs intérêts personnels.

 

En attendant, je vois ces jours-ci les rues inondées de pancartes publicitaires qui comme s’il s’agissait d’acheter un téléviseur me donnent l’ordre d’aller voter... voter... et vous savez ce que ça me fait moi ? Et bien cela me fait le même effet que lorsque l’on me dit "dis donc, suis moi toi"... je n’ai qu’une envie finalement c’est de faire le contraire... c’est qu’aujourd’hui les politiques font les mêmes erreurs que les entreprises et les multinationales... et ils en payent le prix... ils ne savent faire que de la Pub... et plus personne ne croit à leurs manœuvres de marketing politique généralisées... tout simplement parce qu’elles sont vieillottes... comme s’ils n’avaient rien compris... rien compris à l’importance d’internet et des réseaux sociaux par exemple... comme s’ils n’avaient surtout plus conscience que leur job c’est d’abord de répondre à la population dans son ensemble et non à leurs simples sympathisants.

 

Et pourtant raconte le portail espagnol de Qué... les politiques tentent de récupérer ce mouvement spontané qui ne leur appartient pas... qui leur échappe même... qui ne veut ni de leur soutien opportuniste ni de celui des syndicats ni de celui de la télévision ; tous taxés d’être des organes de la corruption généralisée du pays... ainsi le parti socialiste au pouvoir dit soutenir ces manifestations sans les avoir organiser.

 

Mais c’est faux... c’est une manipulation politique du PSOE ! Crient tant ABC que la razon... les deux journaux conservateurs espagnols... vous croyez voir là des indignés, des désespérés, des jeunes manifester mais c’est un complot des membres du parti socialiste.

 

Qui sont les indignés ? écrit ABC... des tribus urbaines de tout type de pelage qui visent à semer le chaos dans notre pays... la preuve : écoutez les appels permanents des hauts parleurs dans les rues qui leurs demandent de ne pas user de la violence et de ne surtout pas consommer d’alcool... et ces jeunes désœuvrés croient être la nouvelle démocratie ?

 

Mais Rajoy, le chef de file du Partido Popular à droite, leur a répondu : c’est trop facile de disqualifier les politiques, c’est du populisme dangereux pour notre démocratie et qui vise à pousser tous les électeurs vers l’extrême droite... pourtant ce que dit ce mouvement dépasse largement nos frontières, prévient le Périodico en Catalogne... c’est que cette jeunesse touché en Espagne à 40% par le chômage veut tout simplement mieux... en tout cas, elle refuse de payer pour une crise dont elle ne se sent pas responsable et dont les partis en place sont incapables de trouver des solutions... c’est en fait une alternative à l’abstention... une alternative et un rejet de la politisation professionnelle en plus d’un appel finalement à la politisation de toute la société... chaque citoyen doit être politisé et engagé, en bref une véritable révolution !

Tags : Manifestation



Réagissez à l'article

23 réactions à cet article


  • 19 votes
    Assurancetourix Assurancetourix 18 mai 2011 15:45

    Le mouvement du 15 mai en Espagne continue par l’occupation permanente de l’espace public :

    Violentes répressions policières à Madrid, silence de plomb dans les médias

    Violentes répressions policière à Madrid lors de la manifestation contre les plans d’austérité le 15 mai. Ces manifestations organisées par juventud sin futuro, (jeunesse sans futur) entre autre, un collectif de précaires et d’étudiants espagnols ne trouvent aucun écho dans la presse française.

    Un entrefilet, très succinct, qui ne décrit rien d’autre que des heurts entre police et manifestants.

    La répression s’intensifie en Espagne, en France et partout en Europe, contre une jeunesse et une population qu’on abandonne sous des prétextes fallacieux d’économie budgétaires.

    Et celà pendant la célébration de l’année internationale de la jeunesse, quel cynisme. En France le mouvement Uncut démarre , quelques actions menés dans l’Ouest , nettoyage de banques.

    En Angleterre le mouvement UKuncut, déjà bien implanté partout dans le pays a été assimilé à un mouvement terroriste dans le businessghana.

    Anti-government groups have also gained strength in Britain, where a North London group called UK Uncut has advocated for civil disobedience to protest government spending cuts.

    Les citoyens dès qu’il lèvent le poing et refusent la mise à sac totale, le vol organisé de notre société par le système néolibéral est aussitôt assimilés à un terroriste sig !!

    En réalité, brimer et sommer de se taire à coup de tonfa, de bombes lacrymo tout les moyens sont bon pour réprimer ces révoltes populaires pour complaire à un système libéral malade. Le capitalisme est malade qu’il crève. La révolte gronde en Europe.

    Mais ils semblent oublier que l’on se construit que sur ce que l’on nous lègue : des « dettes », des dêchets nucléaires, une précarisation grandissante, voilà l’héritage du capitalisme à sa descendance.

    C’est le massacre organisé et programmé de toute une population, pour préserver les dividendes de quelques actionnaires .

    L’idéologie libérale est criminelle par essence tenter de la sauver ou de le moraliser reviendrait à apprivoiser un requin. Partout en Europe et dans le monde on nous chante le même air.

    Pour eux le fric et la bonbance, pour nous restriction et privation. Les assistés ne sont pas à chercher dans le rangs des miséreux et des immigrés mais chez les actionnaires qui sans rien foutre ramassent des centaines de milliers d’euros de traites mensuelles.

    Et depuis 30 ans la situation n’a cessé d’évoluer en faveur de ces parasites.

    En France, en Angleterre, en Espagne, dans le monde arabe et partout ailleurs solidarité avec les insurgés

    Vidéos de la répression policière à Madrid transmises par @CNTvision

    http://lechatnoiremeutier.wordpress...

    Cinq mois après le mouvement tunisien, au tour de l’Espagne ? Publié le 16 mai 2011 par Julien M.

    Cette information ne semble pas avoir passé les Pyrénées. Alors que la folie médiatique semble s’emparer d’un certain directeur du FMI, la crise perdure en Europe. Et c’est en Espagne hier, que la contestation pourrait avoir pris une tournure inédite.

    Ce dimanche a été marqué par un mouvement sorti de nul part. Des dizaines de milliers de jeunes, dans une cinquantaine de ville espagnoles, ont manifesté durant l’après-midi. A l’appel de deux collectifs –

    Democracia real ya

    http://www.facebook.com/democraciarealya

    et

    Juventud sin futuro

    http://www.facebook.com/juventudsin...

    – ce sont plusieurs dizaines de milliers de personnes qui se sont retrouvées, suite à un appel lancé via les réseaux sociaux, et particulièrement Facebook

    A Madrid, les manifestants se sont retrouvés sur la place de Cibeles, et ont parcouru la rue d’Alcala jusqu’à atteindre le point central de la capitale espagnole, la Puerta del Sol. Une centaine de personnes a décidé de camper sur place, et de rester ainsi de manière continue jusqu’au 22 mai, date des prochaines élections.

    Les revendications portées par les cortèges ont largement tourné autour des problèmes de précarité, de chômage et de manque de perspectives personnelles et professionnelles. Au centre des mécontentements, la gestion de la crise, dont les contestataires jettent la faute aux hommes politiques et aux banquiers.

    « Sin casa, sin curro, sin pensiòn, sin miedo » littéralement « sans toit, sans boulot, sans allocation, sans peur » pouvait-on lire dans le texte d’appel. Internet a emboité le pas à ce nouveau type de contestation. Sur le site twitter, des hashtag se sont créés pour suivre le déroulé des événements (#15m #15mayo #spanishrevolution), ainsi que l’occupation de la Puerta del Sol jour et nuit (#acampadasol).

    Est-on en train de connaître une nouvelle ère dans la contestation de la jeunesse ? A l’image des printemps du monde arabe, largement poussés par toute une classe d’âge et son utilisation du web, l’histoire récente nous apprend qu’il suffit d’une étincelle, dans certaines circonstances, pour embraser un système entier, et le faire vaciller.

    http://evry91.mondoblog.org/2011/05...

    Le mouvement du 15 mai en Espagne continue par l’occupation permanente de l’espace public,places rues,etc :

    Le dimanche 15 mai, à 18 heures, tous les citoyens sont appelés à manifester de manière pacifique et simultanée au niveau national, sous le slogan « Une démocratie pour de vrai, maintenant ! Nous ne sommes pas des marchandises à la merci de l’état et des banquiers ! », pour dénoncer la gestion économique irresponsable du pays par les pouvoirs politiques et économiques, et afin d’exiger qu’ils assument leurs responsabilités.

    Dépourvu de signe politique ou syndical, cet appel a été promu par les chômeurs, les désespérés, les autonomes, les travailleurs, les femmes au foyer, les étudiants et les retraités, tous unis contre les abus que la classe politique se permet et qui font obstacle à l’amélioration de la situation de crise. Tous ces citoyens tenteront de démontrer leurs responsabilités civiques en laissant de côté leurs divergences idéologiques et culturelles.

    Nombreux sont les motifs qui amènent les citoyens à exiger un tournant radical dans la gestion politique et financière de l’Etat espagnol : le chômage, la corruption, le niveau élevé de paupérisation de la société qui oblige des familles à vivre dans le dénuement, la perte des droits sociaux, la précarité de l’emploi et l’inquiétude au sujet de l’avenir de nos enfants ne sont qu’une partie du problème !

    Pour le moment, 34 villes espagnoles ont adhéré à cette convocation, parmi elles les 8 plus grosses villes d’Andalousie : Almería, Cádiz, Córdoba, Granada, Huelva, Jaén, Málaga y Sevilla. A Séville, nous ne manquons pas de motivation pour nous indigner et adhérer à la « Democracia Real Ya ». La manifestation commencera Plaza de Espana à 18 heures, pour finir Plaza Nueva par la lecture du manifeste.

    Les personnes qui participeront à ce mouvement exigent la réorientation des politiques publiques pour qu’elles se préoccupent dorénavant de l’intérêt général. Les manifestants exigent des changements de la Loi Electorale pour qu’il existe une véritable participation des citoyens vis-à-vis des décisions publiques. Ils exigent aussi la fin des privilèges de la classe politique. Ils exigent des moyens drastiques contre la fraude fiscale et la fuite des grandes fortunes vers les paradis fiscaux.

    Ils exigent la fin des hausses discriminatoires des impôts et de la privatisation du secteur public. Ils exigent, en définitive, « Une démocratie pour de vrai, maintenant ! »

    Web :

    http://democraciarealya.es/


    • 4 votes
      Bodhi 18 mai 2011 16:14

      Je te félicite, je n’ai jamais vu un message atteindre cette longueur ... et puis ce dégradé, c’est magnifique ?


    • 8 votes
      Assurancetourix Assurancetourix 18 mai 2011 17:04

      Merci mais il n’y a aucun mérite particulier car ce ne sont que des rapides copier/coller de 3 articles (avec les liens vers les 2 pages facebook du Mouvement ainsi que les sources de ceux-ci) sur ce sujet important mais passé pratiquement inaperçu en France à ce jour...  smiley


    • 3 votes
      ariane walter ariane walter 18 mai 2011 21:42

      je vais reprendre dans mon article de vendredi sur Attac et le G8.Merci de ces précieux détails.


    • 14 votes
      Aldo Berman Aldo Berman 18 mai 2011 17:45

      Quel plaisir de voir les gens se réunir autour d’idées communes positives. J’en ai la chair de poulpe ;)


      • 10 votes
        Walid Haïdar 18 mai 2011 17:59

        Merci Assuranstourix.


        Nos isolements mutuels sont effrayants.

        La communication citoyenne va devoir apprendre à traverser les frontières pour renverser les pouvoirs en place, mais on y vient.

        Que se vayan todos !

        • 9 votes
          Assurancetourix Assurancetourix 18 mai 2011 18:43

          Et oui, c’est absolument consternant...


          Alors qu’à nos portes (à quelques kilomètres de chez moi où j’aperçois l’Espagne de ma fenêtre) une véritable révolution citoyenne spontanée se déroule activement depuis maintenant 3 jours, nous sommes tous actuellement scotchés sur l’affaire DSK aux Etats-Unis !!!

          En France, ce n’est plus indignez-vous que nous devons scander, mais belle et bien, réveillez-vous (car l’histoire est en marche)...

          Il EST BIEN PLUS INTELLIGENT D’AGIR EN CONSCIENCE QUE DE RÉAGIR MACHINALEMENT À CE QUE NOUS PROPOSE LES POLITIQUES VIA LES MÉDIAS DE MASSE POUR NOUS DIVERTIR DE L’ESSENTIEL DE CE QUE DEVRAIT ÊTRE NOS ACTIONS CITOYENNES.

        • 7 votes
          Assurancetourix Assurancetourix 18 mai 2011 18:20

          Depuis dimanche 15 mai, les partis politiques espagnols sont débordés : une petite plateforme quasiment inconnue, Democracia Real Ya (véritable démocratie maintenant), a réussi à mobiliser des milliers de personnes, ce dimanche 15 mai, dans 50 villes en Espagne, à la surprise générale, avec un slogan "Nous ne sommes pas des marionnettes entre les mains des banquiers et des politiciens".

          La source de la protestation est totalement extérieure à toute institution : elle ne provient pas des partis ni d’associations importantes : Démocratia real ya, un collectif vieux de quelques mois, a réussi à agréger une centaine de micro associations pour faire passer son message et monter la manifestation de dimanche. La manifestation a été convoquée via les réseaux sociaux mais aussi, plus classiquement, par des réunions locales.

          L’exemple des révolutions arabes est évident : mais aussi des révoltes étudiantes de Grèce pendant la crise économique. Sous le #15M ou #15mayo, la manifestation a été un trending topic sur twitter (sauf en France, dévastée par les mésaventures de DSK).

          Savez-vous quoi ? Ça a marché. Et depuis, en Espagne, c’est la commotion. Que faire de ce mouvement populaire, s’interrogent les partis institutionnels ?

          Retour sur ce qui s’est passé.

          (première image)

          Plus de 50 villes en Espagne sont touchées, dimanche, par le mouvement qui jette des milliers de personnes, jeunes et vieux, dans les rues et dénonce un système qui considère les citoyens "comme des marchandises dans les mains de politiciens et de banquiers". La protestation s’est déroulé aussi bien dans les rues que sur les réseaux sociaux, où elle se poursuit encore. Les manifestants ont twitté photos, vidéo et impressions de la manifestation.

          L’idée de base : finis la corruption, les passe-droits, et le favoritisme. Le PSOE (parti socialiste) et le PP (droite) sont mis dans le même sac par les manifestants : les partis institutionnels ne respectent pas la volonté des citoyens mais sont aux mains des lobbies du pouvoir. Un petit air de déjà vu ?

          On peut lire  quelques slogans suggérés par les organisateurs : Si le peuple ne se bat pas, les politiciens ne les écoutent pas - tout un programme - un programme qui peut faire peur et qui en dit long sur le ras-le-bol des Espagnols, en particulier des jeunes. Autre slogan, à une semaine d’élections cruciales : Ne votez pas pour eux.

          A Madrid, les manifestants se sont réunis plaza de Cibeles pour marcher jusqu’à la puerta del Sol. La manifestation s’est terminée sur la Gran Via, bloquée par des manifestants qui se sont assis au milieu de la rue, en criant : Votre crise, nous ne la paierons pas. Les forces de l’ordre ont dispersé ensuite les manifestants.

          (deuxième image)

          À Barcelone, l’affluence a été massive et le déroulement tranquille, les participants étaient majoritairement des jeunes, mais il y avait aussi des personnes d’âge moyen, et même des retraités, avec une plus large spectre d’âge que dans les manifestations habituelles.

          Comment réagissent les partis politiques visés ?

          Ils en tirent des conclusions bien différentes : le PSOE est très préoccupé, et Gauche Unie très angoissé de trouver le moyen de capitaliser sur ce mécontentement, sachant, et c’est là le hic, que des élections cruciales ont lieu dimanche : leurs préoccupations immédiates sont donc forcément électorales, ce qui n’aide pas à une lecture saine du mouvement. Quant au PP (droite), il se frotte les mains, se sentant peu concerné, alors que la lassitude exprimée envers TOUTE la classe politique est aussi bien dangereuse pour le parti d’opposition de droite.

          L’analyse du PP est la suivante : qu’il s’agisse des manifestants ou de ceux qui les ont soutenus, aucun n’est électeur potentiel du PP. C’est un conflit interne à la gauche. Ceux qui sont dans la rue sont ceux que Zapatero tente de mobiliser avec un discours anti PP. Et leur message est clair : PP PSOE, c’est la même chose. Les électeurs PP vont voter pour leur parti. Mais que feront les électeurs de gauche ? Quant à certains membres du PP, comme Esperanza Aguirre (présidente de la communauté de Madrid et comtesse de Murillo), pensent qu’ils s’agit de mouvements antisystème, qui ne préoccupent pas du tout le Partido Popular.

          Mais le PSOE est fort inquiet. Ses dirigeants ont parfaitement saisi qu’ils sont les principaux visés par le mouvement du 15 mai. Le parti suit avec inquiétude le mouvement depuis 3 mois. Les socialistes sont convaincus qu’il s’agit d’ex électeurs de gauche : ceux qui se sont mobilisé en 2008 contre le PP, et qui ont donné la victoire à Zapatero. Sauf que là, ils ne paraissent pas disposés à recommencer.

          Les élections ont lieu dimanche 22 mai.

          Le mouvement se poursuit avec des sit-in sauvages dans la plupart des grandes villes espagnoles (sur twitter #yeswecamp). A Madrid et à Grenade, des manifestants ont été expulsés. A Madrid, 19 vont comparaître devant la justice pour trouble de l’ordre public et atteinte aux biens publics.

          Alors ? Que viva la revolucion ?

          Les révolutions viennent-elles du Sud, maintenant ?

          (troisième image)

          Plus de photo : 20Minutos | ElPais.

          Sources : El pais


          • 5 votes
            myosotys 18 mai 2011 19:47

            a tous,
            chaque jeudi soir Plaza del sol de Madrid à 20 Heures, il y a une concentration de personnes qui manifestent contre l’impunité des crimes franquistes. C’est à l’identique de ce qui s’est passé en Argentine.
            Espérons que du fait de ces événements, ils auront un plus grand écho.


            • 7 votes
              Machiavel 18 mai 2011 20:58

              La presse aux ordres de l’exagone ignore ces manifestations car elle a décrété que ce sont des fanatiques dangereux pour le système libéral .
              Les amalgames de certains journalistes assis sur leurs privilèges font florès jusqu’à organiser des conférences pseudo philosophiques sur le " fanatisme "alors que ces peuples manifestent pacifiquement leurs ras le Bol .
              De là à les traiter de terroristes il n’ ya qu’un pas mais ces spécialistes de la désinformation du service public sont des virtuoses en matière démagogique .
              Merci à Assurancetourix d’avoir remis les pendules à l’heure ......


              • 10 votes
                Peachy Carnehan Peachy Carnehan 18 mai 2011 22:48

                L’important pour ces vendus c’est la grossesse de Carla et le futur bonheur de papa Sarkozy. Diffuser les vraies informations pourrait donner des idées aux cerveaux disponibles.


              • 5 votes
                iakin 18 mai 2011 22:31

                Oui, merci pour l’info.
                Pour l’instant je ne l’ai trouvé nul par ailleurs.


                • 5 votes
                  dawedoo 19 mai 2011 01:56

                  Enfin un article ! !

                  Je vis en Espagne et j’hallucine du silence total sur ce mouvement, les médias français une fois de plus à l’unisson, après la superproduction "Oussama bin laden is dead2", REUTER et AFP présentent : DSK..DSK..bébécarla..DSK..DSK.. c’est pathétique.

                  Merci a l’auteur !


                  • 2 votes
                    Assurancetourix Assurancetourix 19 mai 2011 11:27

                    Le "Mouvement du 15 mai" arrive en France (via facebook) en lançant un appel à manifestation place de la Concorde à Paris Vendredi 20 mai à 20H00 et Samedi 21 mai à 23h30 :


                    Voir aussi une courte vidéo (filmée hier à 21H00 place de la Puerta del Sol à Madrid) pour se rendre compte que le mouvement ne s’essouffle pas (bien au contraire) 4 jours après son lancement : http://www.youtube.com/watch?v=vnVEYoQ_tc0

                    • 1 vote
                      Assurancetourix Assurancetourix 19 mai 2011 11:38
                      OUPS !!!

                      Les dates et le lieu de la manifestation viennent de changer :
                      Place de la République à Paris ce soir (jeudi 19 mai) à 20H00 et demain (vendredi 20 mai) à 23H30...

                      Le mieux est encore de vérifier sur la page facebook de l’évènement !

                      C’est un peu loin de chez moi pour pouvoir y participer, dommage...

                    • vote
                      Assurancetourix Assurancetourix 19 mai 2011 11:49

                      OUPS OUPS !!!

                      La page facebook de l’évènement vient d’être supprimé...

                    • 1 vote
                      Assurancetourix Assurancetourix 19 mai 2011 12:15

                       smiley


                      En tout cas une manifestation de soutien est tout de même organisé ce soir jeudi 19 mai à 20h00 devant l’ambassade d’Espagne à Paris au 22 rue Marceau...



                    • vote
                      traboule 19 mai 2011 15:08

                      ce pays n a que ce qu il mérite, il toisait l europe affirmant bientot depasser l italie puis la France pour concurrencer l Allemagne et se retrouve dans le merde jusqu au cou au point d etre le prochain patient du FMI et de la BCI , mentalité de nouveau riche , angleterre du sud, paradis pour mafias, trafiquants de drogue et promoteurs sans scrupules , ce pays pue


                      • 1 vote
                        Aldo Berman Aldo Berman 19 mai 2011 18:03

                        Tiens, voilà l’agent Smith qui débarque ;)


                      • vote
                        traboule 19 mai 2011 23:04

                        on doit pas avoir les memes réferences ^^ tout ce qui est anglosaxon je regardes pas , pas comme les soi disant altermondialistes qui se gavent de niaiseries etasuniennes


                      • 1 vote
                        Aldo Berman Aldo Berman 20 mai 2011 15:10

                        Je vais te renseigner :
                        L’Agent Smith (puis uniquement "Smith") est un personnage de fiction apparaissant dans la série de films Matrix. Il est un agent, c’est-à-dire un programme qui parcourt la Matrice pour en assurer la sécurité et lutter contre les humains qui la piratent.
                        C’était une petite boutade... :)


                      • vote
                        Catalina de Cambridge 25 mai 2011 13:29

                        On en parle en ce forum aussi


                        • vote
                          dom y loulou dom y loulou 13 juillet 2012 13:53

                          et la censure fait rage sur internet apparemment



                          ici la page de modération "en maintenance" depuis trois jours

                          VIVA ESPANA !! VIVA LA GENTE LIBRE !!
                          

                          Ajouter une réaction

                          Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                          Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                          FAIRE UN DON







Palmarès



Faire une demande pour obtenir le formulaire esta pour les usa