Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La faillite du RSI. Le reportage censuré (M6 Zone Interdite)

La faillite du RSI. Le reportage censuré (M6 Zone Interdite)

Reportage édifiant sur le Régime Social des Indépendants dans l'émission "Zone Interdite", diffusée sur M6 le 15 déc. 2014.
 

 

Cette vidéo a été censurée sur Youtube pour la France : impossibilité de visionner la vidéo si vous êtes un internaute en France. Actuellement, le RSI (sorte d’URSSAF pour entrepreneurs) est dans une situation très grave d’un point de vue fonctionnel, financier mais aussi légal dorénavant. Ensuite, lorsque ce reportage est sorti le RSI a dû probablement faire pression sur Youtube à cause des images en caméra cachée (considéré comme du vol d’un point de vue légal).

 

La situation est de toute façon tellement grave qu’il faut faire circuler ces infos. Plus tard viendront d’autres nouvelles encore plus graves car le RSI est actuellement sous le feu de multiples attaques en Justice. Le 16 Février prochain, les entrepreneurs attendent un verdict de la Cour d’appel de Limoges où le RSI comparait à la barre pour une affaire qui a mal tourné pour eux :
- le RSI s’est fait griller à deux reprises ces dernières mois : à la Cour dAppel de Limoges (octobre 2014) et au Tribunal de Grande Instance de Nice (décembre 2014). On s’est rendu compte que le RSI (tout comme l’URSSAF d’ailleurs) n’était pas encoregistré au Registre des Mutuelles comme le Code de la Mutualité l’ordonne. Du coup, le RSI n’a pas d’existence légale, ne peut pas émettre de contrats, ne peut donc pas envoyer d’Huissiers... et donc a fait de l’escroquerie et de l’extorsions de fonds depuis des années !

 

Pour plus d’infos, voir les sites du MLPS du Dr Claude Reichman + de Laurent C. (Je Quitte La Sécu). Dans le prochaines semaines, on risque d’assister à des événements révolutionnaires. D’après le Vice-président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux : "un patron de PME se suicide tous les deux jours".



Le RSI, une machine qui rend fou et qui ruine.
Si vous désirez savoir pour quelles raisons il y a tant de suicides d’entrepreneurs en France, regardez ce témoignage d’un Breton qui a fini pour tout laisser tomber et préférer passer du RSI au RSA :

 

 

Tags : Economie Entreprises Sécurité Sociale



Réagissez à l'article

15 réactions à cet article


  • 12 votes
    Avlula 31 janvier 2015 18:04

    Effroyable. Comment peut-on encore soutenir la privatisation des services publics après ça ? Alors oui on est dans un système où tout dépend de l’argent, mais alors le minimum c’est de faire en sorte qu’il soit bien réparti et que cet outil ne sème pas le malheur et le désespoir comme ça ! C’est peut-être pour ça qu’il faudrait sortir toute une partie des nécessités du système marchand : eau, nourriture et logement de base, transports en commun, un minimum d’énergie électrique et de chauffage... Tout ça gratuit.
     
    Au moins ce reportage a du bon, si vous êtes dans cette situation, ne perdez pas de temps et menacez directement de vous suicider ou de faire un malheur, c’est le seul moyen qu’on ne se foute pas de votre gueule.


    • 6 votes
      gerfaut 31 janvier 2015 18:13

      La privatisation n’ est pas vraiment le problème, quand on passe d’ une structure à une autre publique ou privée, il y a des ruptures qui prennent du temps à gérer, la fusion de 2008 a été faite alors que les gens ne savaient pas faire. Ils savaient gérer les retraites, des mutuelles, le chômage, mais pas les trois.


      On a fusionné différentes caisses mais en fait personne n’a été viré, l’ URSSAF continue de recevoir l’ argent comme avant, et ils se font la guerre entre eux. Et là, ce sont des organismes publics.

    • 12 votes
      Avlula 31 janvier 2015 19:18

      Je ne comprends pas ton langage, on dirait un robot. "mais en fait personne n’a été viré" => encore heureux, puisque notre système actuel nécessite de gagner de l’argent pour vivre, donc de garder son emploi ! Encore heureux pour la stabilité de la vie de ces employés.
       
      Et non on n’a pas dû voir la même vidéo, URSSAF et RSI sont des organismes privés délégataires d’un service public, avec des patrons à la tête qui se font la guéguerre ce qui a contribué à pourrir des milliers de vies. Et pire que ça, ils sous-traitent les appels surtaxés à des organismes à but lucratif, dont l’excellent reportage d’investigation démontre l’immoralité, la honte d’un tel système où encore une fois le but est le profit, qu’importe le mal qu’on fait aux 17 personnes de l’heure. Comment ne pas détester ce système de merde, cette usine à malheur qu’est la dépendance à l’argent et l’emploi ?


    • 4 votes
      gerfaut 31 janvier 2015 19:31

      C’ est les indépendants de RSI qui paient pour tout le systême, alors quand à souffrir le bordel de la réunion des retraites des mutuelles et de la santé en un seul organisme au moins faut-il que cela soit pour payer moins au bout, et virer des gens qui ne servent à rien, qui pourront faire autre chose ailleurs.


      Résultat, il n’ ont viré personne, les gens qui y bossent ont sans doute le statut de fonctionnaires comme à la Poste qui est privatisée mais avec des gens qui ont toujours ce statut, et cela a été un bordel effroyable. A la Poste les gens aujourd’ hui peuvent quitter la Poste et être engagé dans une mairie, ils sont toujours fonctionnaires et prioritaires.

    • 1 vote
      gerfaut 31 janvier 2015 19:36

      Faire de RSI ou de l’ URSSAF un organisme privé, quelle blague ! Les mentalités et les statuts continuent d’ être ceux de l’ URSS AF.


    • 5 votes
      Mr.Kout 1er février 2015 15:10

      Et pourtant gerfaut...


      Gerfaut rejoint donc erwanet et lancelot dan sla lutte contre les envahisseurs marxiens.

      Bijour camarade !!!!

    • 7 votes
      gerfaut 1er février 2015 16:23

      La privatisation comme vous dites est une blague pour les gogos, il n’ y a toujours pas de concurrence possible face à RSI, on doit passer par eux et ils fixent les sommes qu’ ils veulent et on doit payer. Et tout est fait pour qu’ on n’ y comprenne rien. Face aux indépendants, ce sont des gens dans des bureaux qui ont le statut de fonctionnaire.


      Le problème n’ est même pas politique, RSI est indéfendable, les faits sont là pour le prouver. Un nombre d’ erreurs à ce point !

      On cumule avec RSI tous les désavantages du public et du privé. Qu’ on ne nous dise pas que cela marche !

    • 1 vote
      Gym38 8 mars 2015 07:27

      @gerfaut
      Non les employés du rsi ne sont pas des fonctionnaires, ce sont des salariés sans statut particulier. A la création du rsi il y a bien eu une compression de personnel les partants n’ont pas été remplacés. C’est encore le cas


    • 5 votes
      gerfaut 31 janvier 2015 18:08

      La fusion de 2008 a été un bordel effroyable, même le RSI s’ est excusé à l’ époque, quand on envoyait un courrier, il n’ était même pas traité.


      Concernant la vidéo, je n’ ai jamais appelé RSI au téléphone, il fallait aller sur place, je pense que tout le monde le sait. a chaque fois qu’ on y allait, on avait une réponse différente. A devenir fou.

      • 4 votes
        Pakap Pakap 2 février 2015 14:10

        Les problèmes datent de bien avant la fusion. Dpuis 2009 il n’y a qu’un interlocuteur, le RSI, auparavant il y en avait 3 : Caisse de retraite + urssaf pour les AF (Allocation familiales) et IJ (indemnités journalières) + Caisse maladie, bref un beau bordel ou chacun essayait de tirer un maximum de la situation. Le bazar généré vient du fait que chaque caisse avait son rythme d’appel de cotisation et de régularisation (deux ans après les déclarations de revenus, pourquoi faire simple).

        Je ne suis resté que trois ans en indépendant. La première année, deux jours après avoir déposé mon dossier au Registre du Commerce, je recevais un avis demandant une somme forfaitaire malgré un (dispositif ACRE) qui dispensait de cotisations la première année, puis un second, puis un troisième, bref avant même d’avoir rentré le premier sou j’étais déjà sous pression, je me suis ruiné en LRAR. J’avais reçu deux cartes vitale avec deux numéros sécu différents mais pas le mien, j’ai mis six mois à récupérer la bonne. Du coup les déclarations de revenus me parvenaient sous trois références différentes et les caisses me réclamaient deux déclarations sans objet. J’ai payé des cotisations retraite considérables par rapport à mes revenus : étant actuellement à la retraite, je perçois mensuellement 1/1000ème de mes paiements soit 83 ans de retraite assurée. J’ai bien sûr contesté ce décompte ridicule, jusqu’ici sans résultat puisque la caisse a été fusionnée au sein du RSI en 2009. Une jeune amie commerçante n’a jamais touché d’indemnités journalières de maternité (8 500 €) parce que deux ans avant la grossesse elle cotisait dans une autre caisse régionale ! Le petit a 4 ans, elle a renoncé après être passée par tous les stades du découragement et de la déprime. Ma comptable témoignait qu’au tribunal pour soutenir des clients, les représentants des caisses ne pouvaient absolument pas expliquer sur quelles bases avaient été calculées les cotisations contestées. Sur un de mes appels, il y avait un abattement (rare et inexpliqué) 2 400 x 4, 5% = 87 sur ma calculette c’est 108. J’ai aussi reçu une mise en demeure en RAR pour 1 € dû de toute urgence faute de quoi l’huissier allait me couper le cou (les organismes sociaux n’ont pas besoin de passer par le tribunal pour faire valider une dette, elles sont opposables dès émission), en fait c’était une mauvaise répartition des arrondis au moment du passage à l’euro ... etc, etc, etc ... j’en ai passé des dimanches à rédiger des lettres virulentes qui n’ont jamais reçu de réponse.

        Le contenu de ce reportage ne m’étonne pas vu les antécédents et le contexte actuel. Et de l’argent, il y en a dans ces caisses, on ne vous donne jamais les chiffres de l’absentéisme des indépendants, je vous assure qu’il faut vraiment que ce soit grave pour qu’il s’arrête parce que la machine à pomper son fric, elle, elle ne s’arrête jamais.


      • 12 votes
        gerfaut 31 janvier 2015 18:24

        En France, on déteste les indépendants, la liberté est mal vue, il faut être fonctionnaire comme beaucoup des gens de RSI 


        • 17 votes
          phix 1er février 2015 10:45

          Je confirme l’incroyable gachis de ce système, qui paupérise, démotive, tue les petits entrepreneurs, artisans, commerçants. Souvent seuls, ils font face à une machine qui les rackette, les menace et finit par les achever. Victime de ce système, je déconseille à mes proches de se lancer dans entrepreneuriat en France car les gouvernements n’aiment visiblement pas les entrepreneurs.


          • vote
            Voter Après la Monnaie Voter Après la Monnaie 3 février 2015 18:45

            "8,2 000 J’aime" Face de bouk ?
            Mort de rire.
            Ce monde est un bidonnage dans tous les sens. De quoi devenir parano ou de carrément tout prendre à la dérision !
            Allez, entrepreneurs, n’oubliez pas la réalité monétaire : pour avoir du chiffre d’affaire, il faut le prendre aux autres ! Bonne chasse et mort aux autres ! (ouais, vive ce monde intelligent).


            • vote
              pit69200 7 février 2015 11:56

              la fusion RSI / URSAAF s’est produite en 2007,depuis que des erreurs de leur part !je suis retraité RSI et Régime Général (30 trimestres et 140 respectivement).Une question me turlupine : est-ce normal que ma retraite RSI me soit payée à mois échus contrairement au RG ??

              entre autres mes cotisations sociales me sont calculées au plus haut taux, alors que je suis non-imposable ?
              Je suis sûr que je ne suis pas seul dans ce cas.Merci de m’éclairer.

              • vote
                Gym38 8 mars 2015 07:24

                Si vous bénéficiez d.un taux réduit au régime general il en sera de même au rsi. Si ce n’est pas le cas envoyez au rsi une photocopie de votre avis d’imposition 
                Je constate aussi que votre retraite totale a été calculee sur 170 trimestres, le fait d’avoir eu deux régimes n’a pas limité le calcul à160 trimestres 

              

              Ajouter une réaction

              Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

              Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


              FAIRE UN DON







Palmarès