• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Saône-et-Loire : un agriculteur abattu lors de son interpellation

Saône-et-Loire : un agriculteur abattu lors de son interpellation

 

 

Le jeune éleveur, acculé par l'administration de l'UE, avait déclaré lors d'une interview :

« Les agriculteurs sont plutôt des taiseux et souvent ils retournent la violence contre eux-même. C’est pour cela qu’il y a un ou deux suicides par jour dans notre profession. Mais peut-être que la violence va finir par se retourner vers les autres… »

 

Voici les paroles de sa famille :

« Nous, parents, sœurs, neveux et nièces de Jérôme Laronze, sommes profondément choqués et indignés des conditions dans lesquelles celui-ci a été traqué pendant neuf jours puis abattu par plusieurs tirs mortels samedi 20 mai 2017 par deux gendarmes de la brigade de Cluny. » » Les premiers éléments de l’enquête laissent penser que rien ne justifiait une telle violence à son encontre et que les deux gendarmes ont agi sans discernement et avec précipitation alors que des renforts étaient attendus. Jérôme Laronze n’était ni une personne violente, ni une personne isolée, contrairement aux propos rapportés dans la presse par une organisation syndicale avec laquelle il n’avait aucune relation personnelle. De tels propos sont une insulte à sa mémoire, outre leur violence à l’égard d’une famille en deuil. » « De telles déclarations nous obligent à réagir et à rappeler les conditions humiliantes et inhumaines dans lesquelles Jérôme a subi des contrôles répétés des services vétérinaires de la DDPP, en présence de très nombreux gendarmes, alors qu’il ne s’était jamais montré violent ou menaçant à l’égard des agents de l’administration. Aucun soutien psychologique ne lui a été proposé bien que sa famille ait signalé », dés 2016, son profond désespoir et sa révolte à l’égard d’une administration toujours plus menaçante à son encontre. La famille évoque la « grande souffrance «  dans laquelle les contrôles ont laissé Jérôme. Elle se dit « en droit d’exiger la transparence et la vérité sur les circonstances de sa mort brutale. » et « veille à ce que sa mémoire ne soit pas salie. Jérôme Laronze était un paysan poète idéaliste qui défendait une agriculture de proximité et qui exécrait la bureaucratie administrative et son système de connivence. C’est là son plus grand tort. Une trop grande lucidité doublée d’une liberté de ton dérangeante lui ont valu un acharnement qui lui a fait perdre pied. »

 

Tags : Economie Société Drame agriculture Banques Industrie



Réagissez à l'article

9 réactions à cet article


  • 4 votes
    gaijin gaijin 21 juin 10:22

    et ben oui
    mais dommage le coté catho c’est oublier que les cathos votent en masse pour la droite libérale euroatlantiste qui est a l’origine de ceci .....
    l’agriculture "moderne " ayant été inventée pour servir de reconversion a l’industrie de guerre : tracteurs et pesticides remplaçant les chars et les explosifs pour ceux qui en douteraient se souvenir que l’engrais ça explose (voir azf )


    • vote
      pegase pegase 21 juin 11:27

      @gaijin
      mais dommage le coté catho c’est oublier que les cathos votent en masse pour la droite libérale euroatlantiste qui est a l’origine de ceci .....


      N’importe quoi ... quelles sont les catho ici sur ce site qui votent pour la droite libérale euro-atlantiste ? 

      Comptez vous smiley 

      Personne ?


      l’agriculture "moderne " ayant été inventée pour servir de reconversion a l’industrie de guerre : tracteurs et pesticides remplaçant les chars et les explosifs pour ceux qui en douteraient se souvenir que l’engrais ça explose (voir azf )


      Je dirais plutôt dans le cadre d’une indépendance alimentaire, on l’a vu récemment avec la Russie, ils ont du mettre les bouchées doubles pour se passer de nos exportations ...

      Le nitrate d’AZF n’entre pas dans la composition des explosifs militaires (de loin pas assez brisant), ils ont utilisé, et utilisent encore aujourd’hui la mélinite (acide picrique stabilisé), dont la composition n’a rien à voir ... puis du nitrotoluène, nitrobenzène, nitronaphtalène, nitrocellulose ...etc...

      http://www.fortiffsere.fr/forts/index_fichiers/Page837.htm


    • 1 vote
      pegase pegase 21 juin 11:33

      Bon ... entre l’acide nitrique et les nitrates il faudrait vérifier le process de fabrication s’il des similarités avec celui des nitrates, mais les nitrates c’est tout juste bon pour les BTP, et encore ...


    • 4 votes
      gaijin gaijin 21 juin 12:24

      @pegase
      je ne parlais pas d’ici mais d’un point de vue général ( ici nous ne sommes qu’une infime minorité )

      je ne suis pas expert en explosif mais le plan marshall vendu comme une aide a l’europe était aussi et avant tout une ouverture de marché pour la reconversion de l’industrie de guerre ......on constate la même chose avec actuellement les aides aux pays en voie de développement ou les aides servent a financer des infrastructures bidon qui permettent a des entreprises de faire des bénéfices et de verser des rétrocomissions aux politiques qui ont accordé les aides ..........

      il y avait surement un réel besoin pas de doute mais la solution choisie était elle la bonne ? et dans l’intérêt des " vrais gens " ?


    • 3 votes
      gaijin gaijin 21 juin 12:34

      @gaijin
      il suffit de remonter la piste

      monsanto par exemple ( ok c’est pas de l’engrais ) était impliqué dans le projet manhatan et fabricant de l’orange ...........

      bayer , basf .....c’est igfarben ( se souvenir qu’en allemagne on a massacré les populations pour sauvegarder l’outil industriel, cible normale dans un conflit )

      j’ai ceux là en mémoire mais il suffit de chercher


    • vote
      yoananda yoananda 21 juin 11:59

      Il s’est fait avoir par les Vogons !


      • 3 votes
        Doume65 21 juin 17:15

        Stéphanie Bignon, en s’attaquant à la mondialisation, et donc à l’UE, risque un suicide par deux balles.


        • 1 vote
          Sozenz 22 juin 08:32

          stephanie Bignon a raison dans chaque parole qu’elle profère.
          Les acteurs a tout niveau de cette tragédie sont coupables et sont les collaborateurs de la mort de beaucoup de personnes et la chute de leur pays .
          Ils sont les vils serviteur de la bête .
          ces collaborateurs font leur travail. ils n ont pas conscience de ce qu ils font .
          ils détruisent la vie de personnes et leur propre vie et celle de leur enfants ;car ils aident à détricoter tous les fondements de la vie terrestre .
          j espère que la mort de Jérôme aidera à cette prise de conscience .
          Paix à son âme . et Merci à cet homme qui a nourri les hommes. 


          • vote
            Djam Djam 24 juin 00:14

            J’invite tous ceux qui commentent ici cette affaire dramatique à ne pas s’en tenir à des remarques de surface mais à comprendre en profondeur les véritables causes de ces drames qui touchent massivement et depuis longtemps les agriculteurs français. Pour éviter, donc, les opinions personnelles, je suggère donc la lecture du dernier livre de Dabid Gaeber intitulé "Bureaucratie" (Ed Babelio).

            Le thèse de l’auteur se base sur le constat d’une démultiplication, vérifiable pour tout le monde, des procédures et de la bureaucratie à l’époque où l’ordinateur est entré dans la plupart des foyers. Loin d’avoir fait disparaître la paperasse, le traitement par la dématérialisation de tous les services administratifs à curieusement fait exploser la paperasse à la fois sous forme classique de papier mais également numérique.

            l’auteur démontre comment cette bureaucratie omnipotente et quasi impériale dans tous les domaines de la vie du vulgum pecus impose une forme de dictature de la procédure et du "reporting" allant jusqu’au délire. On songe au film visionnaire "Brazil" où le personnage principal est pris dans ce genre de délire jusqu’à la folie tout en cherchant à s’en libérer.

            C’est bien ce problème de bureaucrate exécutant qui produit ce genre de drame. La bureaucratie rend crétin aussi bien celui qui la subit que celui qui l’applique. Le livre de Gaeber, couronné d’un prix prestigieux, met en lumière l’état d’esprit pathologique que cette bureaucratie des normes uniformisantes génère dans nos sociétés à bout de souffle où les suicides ou les actes violents deviennent des sortes d’échappatoire de plus en plus fréquents.

            Notre responsabilité collective est énorme : nous acceptons de nous soumettre à cette hydre mais jusqu’à quand ? Probablement jusqu’à ce que nous soyons touchés à notre tour par ce diktat (ex : l’installation du compteur ErDF Linky réalisée de force et sans aucune concertation alors même que l’appareil a démontré sans ambiguité sa dangerosité, le diktat des procédures par internet qui impose de créer son "espace personnel", mot de passe et autres crétinerie etc etc)

            

            Ajouter une réaction

            Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

            Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


            FAIRE UN DON







Palmarès