Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Une société non marchande

Une société non marchande

Sans doute le sujet le plus subversif, car il remet en cause totalement notre vision du monde et des autres.

 

 

Les crises financières se succèdent, la répartition des richesses n'a jamais été aussi inégalitaire qu'aujourd'hui, les politiques sont plus que jamais au service de la finance, etc.
Alors que la question d'une réforme du système marchand semble inévitable, pourquoi ne pas envisager de se diriger en douceur vers une société non marchande ?

Intervenant : Valentin Radlo

 

Tags : Economie Société Ecologie Finances Monnaie Crise financière Finance



Réagissez à l'article

47 réactions à cet article


  • 3 votes
    maQiavel maQiavel 9 janvier 17:03

    Une société non marchande ne serait même plus une société mais une communauté. 

    Une telle communauté ne peut pas advenir par l’intermédiaire de projets politico-economique, ça va bien plus profondément que ça, ce qu’il faudrait ce serait un changement radical de perception de l’univers de l’humanité, une révolution de nos systèmes de représentation... 
    Ça va tellement loin dans la révolution individuelle et collective que je n’y crois pas à court ou moyen terme mais qui sait ce qui adviendra les 100 000 prochaines années ? En tous cas, c’est pas pour tout de suite... 


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel 9 janvier 17:14

      Parce qu’une communauté non marchande est celle qui existe sans marchandise et donc sans argent. Les derniers humains à vivre ainsi sont les chasseurs ceuilleurs nomades du paléolithique (avec quelques communauté encore aujourd’hui) cad des personnes avec des représentations de l’existence extrêmement opposées aux nôtres. 


    • 4 votes
      CauseToujours CauseToujours 9 janvier 17:17

      @maQiavel
      Oui, mais l’avantage de ça, contrairement à toutes les nouvelles théories économiques que l’on voit pondre un peu partout, c’est qu’on peut déjà s’y mettre. On n’a suffisamment de marge de manœuvre pour créer ce nouveau monde, nous n’avons rien à attendre des pouvoirs politiques ou économiques (ça tombe bien on en a pas besoin).
      On a déjà pas mal avancé sur ce sujet, on en reparlera dans d’autres vidéos.


    • 2 votes
      yoananda yoananda 9 janvier 18:13

      @maQiavel
      les communautés sont limitées à 150 personnes env. C’est le nombre de Dunbar : https://fr.wikipedia.org/wiki/Nombre_de_Dunbar

      bien sûr dans 100 000, ce sera peut-être différent. Mais pour l’instant, les beau principes ça fonctionne, quand on est pas trop et qu’on peut se faire confiance et vivre ensemble pour de vrai.


    • 3 votes
      CauseToujours CauseToujours 9 janvier 18:34

      @yoananda
      Graeber l’explique dans "bureaucratie", c’est bien plus dur d’avoir un fonctionnement égalitaire avec un petit nombre de personnes à cause de nos préjugés et du fait qu’on connait la plupart des membres de la communauté "personnellement". Nous avons besoin, dans nos communes, de personnes que nous ne connaissons pas ! C’est plus simple avec un étranger de se considérer d’égal à égal, on est bien plus neutre avec des étrangers, et c’est d’une grande importance si on cherche à bâtir une société égalitaire d’avoir suffisamment de personnes.
      C’est bien dans la famille ou les groupes d’amis qu’il est le plus difficile d’avoir des comportements égalitaires contrairement à ce qu’on veut nous faire croire.
      Donc en gros, c’est le début qui va être le plus dur, mais on va finir par y arriver courage :D


    • 3 votes
      ffi 9 janvier 20:06

      @CauseToujours
      Tu pourrais en parler à Todd, lui qui évoque dans ses ouvrages que la manière d’être en famille est d’une grande variété selon les civilisations, la famille française étant, selon lui, une des plus égalitaires qui soit depuis des siècles.

      Cela dit, il ne peut pas y avoir égalité entre le parent et l’enfant, le premier torchant le cul du second. Un adulte a beaucoup plus d’expérience qu’un enfant. Ce serait idiot de mettre les deux sur le même plan.

      De fait, les parents sont légalement responsables des agissements de leurs enfants.


    • 2 votes
      maQiavel maQiavel 9 janvier 20:45

      @yoananda

      Oui la taille du groupe est très importante pour constituer une communauté. 

      @CauseToujours

      Je n’ai pas le même optimisme, ceci étant, la confèrence est intéressante accessible pour tout le monde et surtout le conférencier propose des pistes, ça change de ceux qui passent leur temps à se plaindre mais qui ne proposent jamais rien. 

      Élargir petit à petit la sphère non marchande comme principe directeur, c’est pas mal (même si je ne crois pas que les ressources vitales puissent être non marchande à court terme) mais il faut bien se rendre compte que ce ne seront pas seulement les élites qui seront contre ce projet mais une grande partie des masses également. 

      Vous montrez bien aussi quelque chose de fondamental, que l’argent et la marchandise découlent d’un certain type de relation sociale, pour les faire disparaître, il faut changer nos interactions sociales, d’où l’allusion que je fais à mon premier commentaire sur le changement profond de nos systèmes de représentation tant au niveau collectif qu’individuel auquel je ne crois pas à court et moyen terme. C’est presque une révolution spirituelle menant à un nouvel âge qu’il faudrait, d’où ma boutade sur les 100000 prochaines années. 

      Dans tous les cas, courage et bonne continuation. 

      PS : la partie sur les formules de politesse m’a appris des choses, je ne connaissais pas l’origine du mot "merci ".


    • 1 vote
      CauseToujours CauseToujours 9 janvier 22:07

      @maQiavel
      Oui mais on n’a pas besoin d’être des millions pour initier la dynamique. Y’a vraiment pas mal de choses que l’on pourrait faire d’une manière non marchande si on s’organisait un minimum, je pense qu’on en reparlera dans une autre vidéo mais c’est fou tous les produits chimiques qui sont à porter de main.
      Si t’es dans le coin de Grenoble, hésites pas à venir en discuter ça te redonnera de l’espoir.


    • vote
      La mouche du coche La mouche du coche 9 janvier 22:12

      Les sociétés non marchandes existent déjà. Elles s’appellent des kibboutz.


    • 1 vote
      pegase pegase 9 janvier 22:13

      @CauseToujours

      Les amérindiens vivaient comme ça, ce n’est pas si vieux, et on a vu le résultat smiley 

      Ils se sont fait littéralement bouffés, chassés de leurs terres ancestrales, il n’y a même pas eu de bras de fer, à ce niveau là les capitalistes et les banques gagneront toujours ..On est pas tout seuls sur cette terre ..


    • 1 vote
      CauseToujours CauseToujours 9 janvier 22:21

      @pegase
      Il ne s’agit pas de vivre comme des amérindiens, on peut aussi s’adapter à la situation. Il n’y a pas de fatalisme à avoir, on vit actuellement quelques choses d’inédit dans l’histoire des humains, et bien malin celui qui saura comment ça va se terminer ce bazar.
      Pas de temps à perdre à rechigner, on y va, et on verra bien, mais des phrases du style "les banques gagneront toujours" tu peux te les garder.


    • vote
      maQiavel maQiavel 10 janvier 01:01

      @CauseToujours
      Juste une précision : ce n’est pas que je n’ai pas d’espoir du tout, je crois en certains projets qui par exemple visent à construire une souveraineté populaire , c’est juste que faire advenir une communauté humaine non marchande est à mon sens une aspiration trop élevée, peut-être que je me trompe. Mais à part ça, je suis loin d’être un désespéré qui pense que tout est foutu et qu’on ne peut rien faire, ça c’est plus de la faiblesse mentale qu’autre chose... smiley


    • vote
      le celte le celte 10 janvier 07:34

      @ffi
      Bonjour, je pense que vous faites d’avantage allusion à l’autorité, parentale en l’occurrence, ce qui n’a rien à voir avec l’égalité des êtres.


    • vote
      pegase pegase 10 janvier 13:03

      @CauseToujours

      Votre "communauté" quelque soit son importance se fera explosée, pillée, ratiboisée ... Pour vivre en sécurité parmi les siens (ceux qui partagent la même langue, la même religion, la même culture) il faut une industrie militaire, des chars , des avions, des bombes atomiques, des sous marins et des satellites .... Sinon aucun espoir de vivre en paix ...


      Et ce n’est pas dans une logique communautaire bobo à la mord moi le nœud que vous allez y parvenir ...Désolé de vous enlever vos illusions ...


    • 1 vote
      pegase pegase 10 janvier 13:07

      @pegase

      Pour le coup MaQ est un peu léger, je pensais qu’il allait vous le lancer à la figure ...et rien ..

      Une telle industrie ne peut pas fonctionner dans votre logique de communauté .. à moins que vous voulez nous refaire le coup de l’Union Soviétique ....


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel 10 janvier 16:23

      @pegase
       Pour le coup MaQ est un peu léger, je pensais qu’il allait vous le lancer à la figure ...et rien ..


      Moi, j’essaie de faire en sorte que mes critiques soient constructives, notamment lorsqu’il s’agit de personnes qui proposent quelque chose, que je sois d’accord avec ce qu’ils proposent ou pas, je déteste l’attitude qui consiste à cracher sur le moindre projet sans rien proposer en retour, c’est lâche et défaitiste, et je suis d’accord avec le fait qu’il y’ait une pulsion de mort derrière le"on ne peut rien faire, tout est foutu, ils sont trop puissant ".

      Ils ont le mérite de proposer quelque chose et cela je le respecte. 

      il faut une industrie militaire, des chars , des avions, des bombes atomiques, des sous marins et des satellites ....

      Bien évidemment mais si tu as bien suivi l’exposé ce n’est pas incompatible avec leurs propositions. 

      D’abord, ils ne disent pas qu’ilfaudrait du jour au lendemain créer une communauté non marchande (ce serait absurde pour les raisons que tu as donné, effectivement une telle communauté se ferait très rapidement écrasé par les Etats concurrent, on ne peut envisager de communauté non marchande durable qu’etendue à l’ensemble de l’humanité, raison pour laquelle je disais que ce n’est pas pour aujourd’hui). Par contre ils disent qu’on peut, petit à petit étendre la sphère non marchande dans notre société. Là dessus, je suis totalement d’accord avec eux, je suis pour que certaines ressources vitales à la collectivité ne relèvent pas de l’économie de marché, en Bolivie un article de la constitution stipule que les ressources en eau ou en hydrocarbures appartiennent au peuple Bolivien, je trouve ça très bien. 

      Et cela n’empêche pas d’avoir un complexe militaro-industriel de qualité, des services de renseignement et de sécurité compétent pour assurer la sécurité et la puissance de l’Etat. 

      Bref, ne confond pas instaurer une communauté non marchande ici et maintenant (ce qui est absurde) avec étendre la sphère nos marchande petit à petit dans nos sociétés, ce n’est pas la même chose... 


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel 10 janvier 16:43

      Il faut bien réaliser que dans la dynamique actuelle, c’est la sphère marchande qui continue à s’étendre dans la société. Si ça continue comme ça, elle sera totale et on pourra sans exagérer parler de société totalitaire. 

      Ce sera un monde dans lequel on vous vendra l’air que vous respirez ou dans lequel la filiation sera une question d’économie de marché (on pourrait imaginer que la relation parent /enfant devienne un contrat d’association entre deux parties qui peut être rompu et que les parents paient un loyer pour pouvoir avoir la garde de leurs enfants, ce n’est pas un fantasme, réfléchissez bien à la théorie du genre et au mariage pour tous /PMA /GPA, tout cela a pour but inavoué de mettre fin à la filiation). 

      Freiner l’extension de la sphère marchande et travailler à étendre la sphère non marchande est important car il y va de nos intérêts, et de plus, c’est faisable, il y’a des pays qui y arrivent donc ce n’est pas un fantasme (par contre pour ce qui est de faire advenir une communauté entièrement non marchande, je n’y crois pas à court et moyen terme, mais c’est mon désaccord avec ceux qui défendent ce projet, pour le reste, je suis en phase avec eux). 


    • vote
      pegase pegase 10 janvier 17:06

      @maQiavel

       - Premièrement Il faut mettre des mots devant les choses au lieux de niaiser comme vous le faites ..

       - Deuxièmement tu fais exactement le même constat que moi plus haut, il faut une société structurée autour d’une armée qui la protège, avec de l’armement et donc des usines d’armement, et la société pourrie qui va avec (celle que nous connaissons), c’est un fait, je le constate et je le déplore tout comme toi ... 


      Je vois peut être venir les auteurs de ce genre de discussion, ils veulent promouvoir des structures communautaires inféodées à Bruxelles et Washington ...J’espère me tromper, mais c’est pratique hein, plus facile pour eux de tenir les gens par les couilles en les débarrassant de leurs armées et leurs capacités à se défendre smiley 



    • vote
      pegase pegase 10 janvier 18:02

      @maQiavel

      Freiner l’extension de la sphère marchande et travailler à étendre la sphère non marchande est important car il y va de nos intérêts, et de plus, c’est faisable, il y’a des pays qui y arrivent donc ce n’est pas un fantasme (par contre pour ce qui est de faire advenir une communauté entièrement non marchande, je n’y crois pas à court et moyen terme, mais c’est mon désaccord avec ceux qui défendent ce projet, pour le reste, je suis en phase avec eux).


      C’était précisément la politique au moyen âge, à la révolution ils ont tout flanqué par terre (ceux de l’autre côté de la manche via la haute bourgeoisie endoctrinée par le dogme maçonnique) pour libérer le commerce, le prêt bancaire avec taux d’intérêts, l’usure, ils ont vidés les greniers à blé pour pouvoir spéculer ..etc

      Il serait intéressant de lire Christine de Pisan (1365 - 1430), elle n’a pas écrit que des poèmes, mais aussi de nombreux articles traitant de politique .. Jamais eu le temps de m’y pencher sérieusement..

      ’’Autrice prolifique, elle composa des traités de politique, de philosophie et des recueils de poésies’’.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Christine_de_Pisan


    • 1 vote
      ouallonsnous 11 janvier 08:41

      @pegase

      D’ou la nécessité de se délivrer des capitalistes et de leurs banques !


    • vote
      pegase pegase 11 janvier 11:19

      @ouallonsnous

      Je viens précisément d’expliquer que ce n’est pas possible de s’en défaire ... J’aimerais bien, mais il faut être réaliste, les phantasmes exprimés sur un forum ne sont pas forcément réalisable dans la vraie vie ..A la rigueur, le seul moyen existant de vous soustraire au système bancaire actuel c’est de faire vos transactions en or et argent, et encore je pense qu’ils auraient vite fait de faire interdire ces pratiques en prétextant que c’est risqué d’avoir de l’or chez soi ..


    • 1 vote
      Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 janvier 20:18

      @maQiavel

      "Ce qu’il faudrait ce serait un changement radical de perception de l’univers de l’humanité, une révolution de nos systèmes de représentation... 

      Tout a fait..... mais nous divergeons sur un point crucial : nous y sommes déjà ! L’abondance a tout changé ; Il faut que ceux qui ont bâti leur dominance sur la pauvreté travaillent très fort pour maintenir le pouvoir que leur confère une insécurité matérielle devenue artificielle

      https://nouvellesociete.wordpress.com/2015/11/23/nouveau-paradigme-1-la-vertu-de-satiete/

      PJCA


    • vote
      ffi 13 janvier 20:41

      @le celte
      Quand tu es légalement responsable des agissements d’un autre, tandis que cet autre n’est légalement responsable de rien... C’est donc qu’il n’y a pas égalité de droit entre le parent et son enfant, le premier étant réputé responsable devant la loi, le second étant irresponsable devant la loi.

      Mais irions-nous donner pour autant une égalité devant la loi entre le parent et l’enfant ? Faut-il encourir de mettre en prisons des enfants de moins de sept ans ? Non. La majorité légale est à partir de 16 ans, et c’est légitime d’être plus conciliant avec des jeunes adultes qu’avec des gens matures. Donc l’égalité n’est pas nécessairement l’alpha et l’oméga de la législation. L’alpha et l’oméga de la législation, c’est un système de pénalisation qui guide le peuple vers le respect des lois, c’est ça son but. Et s’il faut être plus sévère avec certains, et plus charitable avec d’autres, selon le contexte, c’est-à-dire prendre des largesses avec une égalité stricte de traitement, c’est légitime tant que le but de faire respecter la loi est atteint.


    • 1 vote
      Heimskringla Heimskringla 9 janvier 23:21

      On est trop bien aise ici. Le monde n’a jamais été aussi magnifique. Bande de jamais content.


      • vote
        Avlula 9 janvier 23:22

        Très intéressant exposé. Je fais partie des gens qui trouvent insupportable le manque de politesse et de reconnaissance, sûrement parce que le formatage a été rude pour moi aussi. Je ne sais pas si on aurait pas un penchant naturel pour la paresse (mais est-ce un mal ? si certains veulent bosser et sont ambitieux, qu’ils bossent). Pour certains c’est l’argument fatal, "d’accord mais avec ton système on n’irait jamais dans l’espace blablabla".


        • 1 vote
          CauseToujours CauseToujours 9 janvier 23:34

          @Avlula
          Je pense qu’au contraire, on aurait développer de meilleures technologies, on peut prendre l’exemple du monde des logiciels libres qui est non marchand.
          J’en parle dans la conférence, je pense que la libre activité de chacun ainsi que la suppression des brevets, etc... (marchandisation du savoir) libèreraient un sacré potentiel.


        • vote
          Avlula 10 janvier 13:58

          @CauseToujours
          Oui j’ai bien entendu, mais créer un logiciel est une activité stimulante, non pénible, et complètement virtuelle. Je pense qu’en cherchant un peu on trouverait des tâches qui demandent de l’expérience, de la pratique, d’être nombreux peut-être, tout en étant vraiment ingrates, dures, longues... De celles dont on dit aujourd’hui "faudrait vraiment me payer cher pour que je fasse ça". Mais il est possible aussi que j’ai tort et qu’il y ait moyen de se débarrasser d’à peu près tout ce qui est pénible. C’est sûr que personne ne serait plus jamais motivé à bâtir une cathédrale ou un viaduc par exemple. Personnellement je pense que cette régression est souhaitable mais ce n’est pas pour demain, tout le monde a la tête dans le guidon pour progresser encore et toujours.

          Remarque Internet nous montre des contre-exemples, avec des gens hyper talentueux et persévérants dans leur passion (alors que n’importe qui trouverait ça dingue) bien que ça ne soit pas lucratif.


        • vote
          WakeUp 10 janvier 16:39

          @Avlula
          La question qui me vient quand on parle de société non-marchande c’est : Qui videra les poubelles ? Et pourquoi pas également : Y aura t-il encore suffisamment de proctologues ?


          Il est possible que l’évolution de la société entraînant une évolution des mentalités cela ne pose en fait aucun problème. Il est très difficile de juger de la viabilité d’un système global (qui implique une évolution des mentalités) à travers le prisme de la société actuelle.


        • vote
          Avlula 10 janvier 16:52

          @WakeUp
          Ce cas précis des poubelles : déjà qu’est-ce qu’il restera dans les poubelles ? Les déchets ménagers en compost, les emballages on n’en veut plus... Elles se rempliront beaucoup moins vite. Et sinon, et bien il suffit de tourner, tout le monde peut s’en occuper à tour de rôle.


        • vote
          WakeUp 10 janvier 17:02

          @Avlula,

          Effectivement, le problème des déchets est en grande partie lié à la société marchande : dans ma poubelle il y a très peu de déchets indispensables.

          Par contre "il suffit de tourner" ça je ne sais pas. Et si quelqu’un ne veut pas ? Il faut une force coercitive ? OK pour les petites communautés, mais quid des villes ?

          Et puis reste la question du proctologue, là on ne peut pas tourner et il se pose la double question de la compétence et de l’envie (pas très sexy comme métier).


        • vote
          eQzez eQzez 10 janvier 10:17

          c’est comme supprimer le feu parce que cela fait des dégâts à nos forêt et brule des maison. comme le feu, le marché se maitrise et il y a des lois qui existe depuis toujours que tous les prophètes nous ont rappelé : - pas d’usure - une personne ne doit pas s’interposer pendant une transaction en cours entre 2 personnes - aucune spéculation n’est permise ni sur la hausse ni sur la baisse encore moins sur les matières premières et la nourriture - on ne doit pas conservé une denrée alors qu’il y a un besoin pour la revendre plutard et plus cher - ne pas thésauriser l’or - la bourse était en principe un lieu pour rassembler les investisseur et les porteur de projet , maintenant l’argent est déconnecté de la réalité ,les investisseurs ne veulent plus prendre de risque quite à mettre en périls l’économie mondiale et mettre a la rue des millions de personne.

          la finance islamique est la solution et a toujours été le moyen de controler les crises, ça responsabilise et les risques sont partagé entre l’investisseur et le porteur de projet. je vous laisse chercher les documentaires sur la finance islamique sur youtube


          • 1 vote
            Pakap Pakap 10 janvier 22:33

            @eQzez

            C’est effectivement la ligne de conduite de la famille Saoud si portée sur la religion ...


          • vote
            coinfinger 10 janvier 12:34

            Tout celà est fort sympathique et interessant , mais me rend un peu perplexe .
            Je vis dans un petit village d’un pays où les gens spontanément s’entraident et méme s’organisent spontanément en cas de besoin collectif , inondation par exemple .
            Comme nouveau venu , j’ai bénéficié d’aides gratuites et spontanées offertes chaleureusement . Je ne peux me départir quand méme de l’idée que si je leur parassais comme réellement nécéssiteux l’aide serait plus dispendieuse . Aussi suis je autant que possible distant , car étant plus riche , il se pourrait qu’au final , j’ai à donner plus , surtout , si je ne calculais pas un peu .
            Moi aussi , j’ai fais la découverte que dans ce pays , dire merci est mal venu . Bétement , par réflexe , je le faisais , méme un commerçant vous répond alors froidement , bouche pincée , Mécaniquement , pour bien faire sentir , quelque chose comme ’ de rien , c’est un plaisir que d’étre à votre service ...’ , quelque chose comme çà . Non , on ne dit pas merci , on dit ’au revoir ’ en partant , sur un ton enjoué , alors on vous répond encore plus enjoué ’au revoir’ , qui veux dire ,en fait , non pas je m’en vais mais je vais revenir .
            Le fait est , que dans ce pays pauvre , les rapports sont beaucoup plus interéssés , quoique moins marchands , qu’en France où la vie est plus monétisée , mais aussi plus naive donc plus généreuse , ce dont on ne se rend pas compte , habitué à la richesse et au confort .


            • 1 vote
              NicoContagem NicoContagem 11 janvier 14:06

              @coinfinger

              Quel est le pays où tu vis ? Je me rapelle que de passage en France, si je n’avais pas d’argent, j’allais demander un truc à manger aux gitans, j’était sur d’être bien traité. Il ne fallait pas dire merci sinon ils se moquaient de moi. Ils disaient "remercie-moi si je te donne ma fille á marier"


            • 1 vote
              concombres 10 janvier 16:00

              Il y a un bon échantillon de résignés ici.
               
              Les pétrifiés qui invoquent constamment (ce qu’ils connaissent de) l’histoire pour nous ramener interminablement au néant des possibles. Comme si tout ce que nous ne connaissons pas ne pouvait ni advenir ni avoir été. Le passé écrit dans les bouquins est non seulement exhaustif, mais c’est notre horizon. Religion de la mort. Zéro foi en l’imagination, donc zéro foi en eux-même. Attitude qui défie toute les lois de l’expérience. C’est que l’ennui quotidien du net ça laisse de grosses séquelles, c’est assez pauvre en expériences. Depuis leur connaissance abstraite et falsifiée du monde, ils traiteront les vrais terriens d’u-topistes, eux qui n’habitent réellement aucun lieu. Inversion infernale des choses. Ils seront du côté du réalisme anthropologique, de la sagesse raisonnable raisonnante, écho infernale de la raison qui roule sur elle-même, boucle interminable et pourtant déjà terminée, le passé c’est le futur. En somme une grosse paire de ciseaux pour te couper les couilles.
               
              Les immobilistes, adorateurs du maître. Mélomanes frileux drogués à la ritournelle du confort, ils aiment tant flemmarder sous leur couette toute la journée pourvu que maman soit là pour les bercer de contines soporifiques. Les temps n’ont jamais été aussi amicales, bien qu’ils n’aient jamais rien connu d’autre. Eux ils sont nés depuis le point indifférencié de leur mort. Leur naissance fut leur accomplissement. La mort est confortable, souriante et mélodique.
               
              Ceux qui voient dans le maître la nature elle-même. Pour cause l’économie c’est le feu. Ils semblent oublier qu’ils en sont eux aussi de la nature. Et qu’ils sont périssables comme elle. Eux ils se tondraient eux-même si le berger leur demandait poliment, croyant entendre la nature leur chuchoter leur avenir.
               
              Ceux qui avec lucidité invoquent le péril guerrier de la liberté. Leur lâcheté les préserve de la vie. La vie étant la guerre. Et la guerre n’étant pas ce qu’ils croient qu’elle est, ils choisissent délibérément la mort pourvu qu’elle soit pacifiée. Ils sont aveugles à toutes les guerres réelles qui traversent notre monde. Ils ne connaissent que le spectacle des affrontements orchestrés. Pour eux la guerre se fait entre militaires. Et eux ne sont pas militaires.
               
              A tous ceux-là. Qu’ils CausentToujours. La démocratie très peu pour moi.
               
              Heureusement il y en a qui sans aucune prétention à écrire le passé, pour qui une fausse note a éveillé l’odorat de l’intuition. Pour qui la supposée naturalité du maître sent maintenant irrémédiablement la mort. Dont la peur exempt de lâcheté les embarque sur les sentiers imprévisibles de la vie non administrée. Travaillent à rendre évidente la supercherie, répondent gentiment aux commentaires, intensifient la dissémination du bon sens. Parce-que ce sont des enfants. Qu’ils veulent qu’on les rejoigne, ils veulent des copains plus de copains encore pour jouer. Ceux là ils font un immense bien.
              Le monde économique est beaucoup beaucoup plus fragile que ce que les commentaires ici présents laissent entendre.
               
              Pourquoi on irait pas jouer avec eux ?? Qu’avons nous à perdre si ce n’est l’ennui des comptes bien faits ?


              • vote
                WakeUp 10 janvier 16:46

                @concombres
                Je suis assez d’accord et m’oppose également à cette pulsion de mort.

                Par contre il ne faut pas verser dans l’optimisme et oublier le pragmatisme :

                Le monde économique est beaucoup beaucoup plus fragile que ce que les commentaires ici présents laissent entendre.

                => Il est également très violent, et résistera de toute ses forces au changement.

                Poser les questions de la viabilité n’induit pas un immobilisme. Dans l’histoire (oui on peut se référer à l’histoire sans tout ramener au néant), il y a pas mal d’exemples de projets naïfs qui se sont terminé par des bains de sang.

                Une des causes de l’avortement du projet sous-jacent aux évènements de 1871, est justement que les communards ont été naïfs...


                Personnellement je peux envisager de mourir pour des idées (encore que jamais confronté au problème bien sûr), mais je vais éviter de crever par manque de prévoyance...


              • vote
                Avlula 10 janvier 17:00

                Pour compléter la réflexion, je suis en train de regarder cet entretien décoiffante (comme toujours) de Francis Cousin à propos de Marx. Plus que ce personnage, c’est la réflexion radicale produite qui m’intéresse.
                http://scriptoblog.com/index.php/notes-de-lecture/geopolitique/1803-francis-cousin-marx-et-la-critique-du-marxisme
                (je mets le lien du blog où j’ai trouvé la vidéo, il y distribue son livre et on y trouve toutes ses autres vidéos)
                Le thème de l’argent est abordé avant la 29e minute. C’est exceptionnel, j’invite notamment CauseToujours ou VoterApresMonnaie à s’y intéresser, ça rejoint leur combat et ouvre des nouveaux champs de pensée. Ensuite, et ensuite seulement, on peut discuter de la nécessité d’une telle radicalité.


                • vote
                  Avlula 10 janvier 17:16

                  Petite citation (valable pour moi-même et ceux qui peuvent la comprendre, oui je faisais jusque là partie de ceux qui sont dans ces "gens") :

                  à 26:24
                  "Beaucoup de gens ne comprennent pas ce qu’est l’argent. Pour la plupart des gens, l’argent est soit un étalon, soit un moyen d’échange. C’est-à-dire que pour eux, c’est un outil inerte, et c’est l’Homme qui en l’utilisant lui donne sa destination et sa mobilité. Le grand apport méthodologique de Marx c’est d’avoir montré que l’argent n’est pas un objet mais une relation sociale[/dialectique] [...] aliénatoire qui n’est pas maitrisable."

                  

                  Ajouter une réaction

                  Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                  Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                  FAIRE UN DON







Palmarès