Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Lutte contre les pesticides et santé : "Monsanto est plus puissante que le (...)

Lutte contre les pesticides et santé : "Monsanto est plus puissante que le gouvernement" déclare le ministre de l’Agriculture du Québec - 22 Octobre 2015

 

Cette vidéo est une capsule de la chaîne RadioCanada à propos d'une déclaration du ministre de l'Agriculture du Québec, Pierre Paradis.

 

L'affaire :

Le gouvernement du Québec se dit très préoccupé par notre enquête qui révèle une utilisation record de pesticides dans l'agriculture. Plusieurs de ces produits sont reconnus pour leurs risques pour l'environnement et la santé. Le ministre de l'Agriculture promet d'agir, mais il avoue que ce ne sera pas facile.

« Ils sont encore plus puissants que le gouvernement du Québec. », reconnaît le ministre Pierre Paradis en parlant des compagnies de pesticides comme « Monsanto et les autres de ce genre ». La pression économique sur les agriculteurs est très forte, notamment dans le contexte des accords commerciaux internationaux.

Sa déclaration à l'antenne du 98,5 FM témoigne de la difficulté du gouvernement à atteindre son objectif de réduire de 25 % la présence de ces produits chimiques sur les champs. C'est même tout le contraire qui se produit.

 

« Ça a des effets sur la santé et les premiers concernés sont les agriculteurs. »
Pierre Paradis, ministre de l'Agriculture.

 

Le ministre de l'Agriculture compte miser sur la formation du milieu agricole, la prévention et l'éducation. Il promet aussi de mieux informer le public sur les étiquettes alimentaires. Certains fruits et légumes peuvent contenir des dizaines de traces de pesticides.

 

Une stratégie sera annoncée « très bientôt »

Le ministre Paradis a téléphoné à son collègue de l'Environnement, mercredi, en lui demandant d'être « sévère » à ce sujet avec le milieu agricole. Interrogé à la sortie du caucus libéral, David Heurtel assure qu'une stratégie de meilleure gestion des pesticides est en préparation.

 

« On est sur le dossier, on va déposer la stratégie très rapidement. Pour nous, c'est un problème important qu'il faut régler et on va le régler. »
David Heurtel, ministre de l'Environnement du Québec.

 

L'exemple de l'Ontario

Le ministre de l'Agriculture du Québec doit rencontrer son homologue de l'Ontario aujourd'hui. « On va suivre les traces de l'Ontario, on est un petit peu en arrière. On a du rattrapage à faire », dit Pierre Paradis.

L'Ontario a promis de presque éradiquer les néonicotinoïdes de son territoire d'ici 2017. Ces insecticides sont très controversés en raison de leur impact sur les colonies d'abeilles.

Pierre Paradis veut aussi s'assurer que les semences non traitées sont vendues et facilement accessibles aux producteurs. Plusieurs se plaignent de ne pas y avoir accès ou difficilement.

 

Réaction du Parti québécois et d'Équiterre

Le porte-parole du Parti québécois en matière d'Environnement, Mathieu Traversy, demande à voir la stratégie du ministre Heurtel. Il lui reproche son manque de transparence. « Est-ce toujours légitime d'utiliser ces pesticides sur le territoire québécois et est-ce toujours sécuritaire ? », demande-t-il.

Pour sa part, le directeur général d'Équiterre, Sydney Ribaux est très surpris de la déclaration du ministre de l'Agriculture sur le puissance de Monsanto. « Québec a le pouvoir de réglementer la vente et l'usage des pesticides », rappelle-t-il.

 

« Le gouvernement du Québec pourrait, et il l'a déjà fait, interdire l'usage d'un pesticide. »
Sydney Ribaux, directeur général d'Équiterre.

 

Source : Radio-Canada.

 

Une vidéo qui résume la situation : les agriculteurs, et d'autres, ne cessent depuis pas mal de temps d'interpeller le gouvernement pour lui signifier qu'il y a un grave problème de santé avec la chimie des pesticides, mais celui-ci fait la sourde oreille pendant des années.

 

Il commence enfin à se réveiller..., et encore... : le ministre parle de solutions informatives... On croit rêver.

 

Il faut rentrer dans le lard de Monsanto et consort, promulguer des interdictions et des lois assorties de peines financières sévères et de prison.

 

C'est la seule manière de venir à bout de ces empoisonneurs publics : la force de la Loi.

 

 

Nota Bene :

  • Pour des vidéos ayant dans leur titre "Monsanto", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " pesticide", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " poison", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " toxi", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " chimi", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " agricult", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " agroaliment", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " semence", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " OGM", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " puissan", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " santé", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " cancer", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " gouvernement", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " Québec", cliquez [ici].
  • Pour toutes les vidéos de la catégorie "OGM, Produits Chimiques, Agriculture, et Alimentation", cliquez [ici].
Dans le cas où les liens ci-dessus seraient brisés, vous pouvez les retrouver ici : http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=8109.

 

 

Tags : Environnement Santé Santé menacée Agro-alimentaire Mondialisation agriculture Québec Monsanto Industrie



Réagissez à l'article

3 réactions à cet article


  • 2 votes
    michel-charles michel-charles 26 octobre 2015 09:34
    Lutte contre les pesticides.. ?..Il n’y a pas de lutte contre ces poisons bien au contraire de plus en plus utilisés...

    • 2 votes
      le celte le celte 26 octobre 2015 10:27

      La prise de décision de nos politiques, concernant le sujet, reste néanmoins tributaire des avantages qu’ils tirent des multinationales, installées au plus haut niveau des administrations dirigeantes. Hormis les cadeaux, pots de vin ou avantages, les labos privés (spécialistes) confirment, par leurs rapports aux décideurs (Bruxelles par exemple), la nécessite d’utiliser ces produits "non néfastes". Résultat ?...Augmentation du pourcentage de cancer, malformations infantiles, aliments contaminés, ...etc.... Le chiffre d’affaire résultant de l’agriculture intensive devient prioritaire, bien au delà de la santé des masses. Scénario à l’échelle mondiale de l’histoire "Marie Besnard" l’empoisonneuse !


      • 2 votes
        sirocco sirocco 27 octobre 2015 00:07

        @ l’auteur

        "C’est la seule manière de venir à bout de ces empoisonneurs publics : la force de la Loi."

        .

        Vous êtes un peu naïf. Si Monsanto est plus puissante qu’un gouvernement, elle n’a rien à craindre de ceux qui votent les lois : elle va les acheter allègrement. Comment pouvez-vous encore faire confiance aux politiques pour régler un énorme problème de santé publique ? Les politiques ne se préoccupent que de leurs gains.

        .

        Le seule chose utile à faire, c’est d’incendier les entrepôts des marchands et importateurs de pesticides. Et de semences OGM par la même occasion. Contre un tel ennemi, il faut mener une véritable guerre.

        

        Ajouter une réaction

        Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

        Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


        FAIRE UN DON







Palmarès