• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > 11 Septembre 2001 - Crimes financiers impunis

11 Septembre 2001 - Crimes financiers impunis

Nous vous présentons ici notre débat filmé sur les attentats du 11 septembre 2001. Un regard portant sur les délits d'initiés constatés pendant la semaine précédant cet attentat et plus généralement sur les dérives toujours grandissantes de la finance moniale. Notre projet initial était d'analyser ces délits de haute volée qui demeurent à ce jour toujours couverts et impunis par la justice. Et d'établir en même temps de possibles corrélations avec les multiples scandales et dérives financières que nous constatons aujourd'hui.

 

Après avoir longuement prospecté afin de vous proposer deux ou trois spécialistes ayant travaillé sur ces deux sujets, notre choix s'est porté sur deux spécialistes dans ces domaines – M. Marc Chesney, Directeur de l'Institut banque et finance de l'Université de Zurich et M.Denis Robert journaliste français d'investigation et écrivain – qui ont accepté de débattre sur ces sujets.

 

Le point de vue de Monsieur Chesney sur les délits d'initiés du 11 septembre est capital, puisqu'il est le premier spécialiste en sciences économiques à avoir produit (avril 2010) une étude sérieuse et fouillée sur ce dossier. Monsieur Denis Robert, avec son travail de longue haleine sur ce symbole particulier des dérives de la finance mondiale qu'est Clearstream, était la personne la plus idoine pour nourrir le débat. Ces deux personnalités ayant marqué leur désir d'échanger et M.Denis Robert s'étant déclaré disposé à se pencher sur le dossier du 11 septembre 2001 dans l'optique d'un entretien filmé avec M.Chesney, notre débat s'annonçait prometteur.

 

 

Le jour du tournage cependant, M. Robert nous a fait part de sa totale méconnaissance du volet financier des zones d'ombre des attentats du 11 septembre 2001, et de son peu d'entrain à être associé à un débat portant entre autres sur ce sujet. Il nous a fallu beaucoup d'efforts, d'explications et de persuasion pour amener ce dernier à la table du débat. Déception supplémentaire, M.Chesney nous a paru lui aussi peu enclin à s'exprimer sur cet aspect de la controverse.

 

Aussi il a fallu ré-ajuster la thématique du débat. A peine trois questions sur le 11 septembre et le reste sur la finance mondiale en général et sur l'actualité financière. Et ce débat que nous vous proposons ici est le reflet fidèle de ce rendez-vous manqué. Comme vous le constaterez nos deux interlocuteurs sont plus que sommaires et expéditifs quand nous voulons les entendre sur ce sujet « hautement polémique ».

 

Il ne s'agit nullement ici d'accabler nos deux invités : premièrement nous leur sommes gré d'avoir accepté et participé à ce débat ; deuxièmement nous sommes conscients que participer de près ou de loin sur ce sujet de remise en question du 11 septembre peut valoir aux téméraires de sévères retours de bâton et de multiples désagréments, surtout si ces personnes exercent des professions et autres activités exposées. A l'évidence MM. Chesney et Robert, avaient beaucoup à perdre en liant leurs noms et réputations à cette thématique brûlante ; troisièmement nous voulons marquer encore une fois notre profond respect pour leurs importantes contributions respectives, l'un sur les attentats du 11 septembre et l'autre sur l'affaire Clearstream ce qui les a très probablement exposés aux critiques et remontrances de leurs pairs et autres gardiens du Temple.

 

Cette frilosité de nos interlocuteurs impose tout de même de tirer ce constat : plus de quinze ans après ces attentats, ayant eu lieu sur un sol étranger, la perspective de débattre et analyser publiquement de tel ou tel aspect de ce sujet en France, le pays autoproclamé des « Droits de l'Homme et des Libertés » comme on l'entend souvent claironner dans les grands médias continue de susciter une sorte de terreur superstitieuse, même chez ceux qui seraient, apparemment, les plus légitimes pour s'y engager, résultat d'une propagande qui œuvre sournoisement, souterrainement, et avec constance pour établir un périmètre de sécurité autour du débat sur ces événements qui sont à la source de toutes les guerres qui ensanglantent le Maghreb et le Proche et Moyen-Orient depuis 15 ans.

 

Ceci souligne indubitablement une censure pernicieuse de la liberté de la parole, un des fondements de nos sociétés dites « démocratiques ».

 

La « démocratie » constituera justement le troisième et dernier volet sur cette série d'entretiens portant sur les zones d'ombre des attentats du 11 septembre 2001. En espérant que les prises de paroles de nos interlocuteurs y seront plus profondes, libres et éclairantes.

 

Tags : 11 septembre 2001 Denis Robert Finance



Réagissez à l'article

19 réactions à cet article


  • 12 votes
    Fidol Castré Fidol Castré 2 janvier 13:44

    C’est une porte pour pénétrer dans les mensonges du 11 septembre, mais en terme de volume, c’est de la petite bière.
    Le plus gros délit financier c’est celui la : 2 300 milliards de dollars disparus... En chiffre ça donne ça : 2 300 000 000 000 $ évaporés, annoncé juste la veille du 11 septembre par Donald Rumsfeld himself. In your ass, US taxpayers !


    • 1 vote
      glaza 2 janvier 13:48

      @Fidol Castré Bien évidemment ce délit monumental était aussi à l’ordre du jour de ce débat. Mais nous ne pouvions l’évoquer vu les circonstances


    • vote
      Fidol Castré Fidol Castré 2 janvier 14:14

      @glaza
      Quelles circonstances ?


    • 1 vote
      glaza 2 janvier 14:16

      @Fidol Castré Les circonstances mentionnées dans la deuxième partie de l’article


    • 4 votes
      Fidol Castré Fidol Castré 2 janvier 15:00

      @glaza
      Si vous entendez la frilosité des médias, des journalistes et autres pseudos intellectuels, et bien soit, c’est une spécialité bien française que de se faire dominer politiquement et idéologiquement par des éléments étrangers sur son propre territoire.


    • 3 votes
      glaza 2 janvier 15:08

      @Fidol Castré Je ne sais pas si c’est une spécialité française, jetons un coup d’oeil sur les autres nations européennes. Partout ces élites représentent la soumission. Mais restons optimistes. Il y a comme un début de frémissement...Attendons la suite


    • 2 votes
      zzz999 2 janvier 16:38

      Au delà du blacklistage des médias qu’ils connaissent déjà : Chesney et Robert tiennent comme l’immense majorité à rester déjà en vie, d’où leur silence sur le 11 septembre


      • 2 votes
        makhno makhno 2 janvier 16:41

        ...bon...., dans l’ensemble cette conversation est intéressante... !

        Mais....de façon générale , ceux s’intéressent un minimum à notre réalité communne , savent que le "Monde" de la Finance , est THE problème.... ! 

        Des constats on en a plein.... ! C’est mieux si on en a encore 6 ou 7 de plus , certes.... ! Mais c’est à l’action qu’il faut passer... !

        M.Chesney nous dit , à la toute fin , que c’est du "citoyen ACTIF " dont les solutions émergeront.... !!!! 
        OK....mais ça on le sait aussi.... ! Et "on" ne voit pas "le Peuple" , cet amas de Citoyens , se battre rééllement et pour LA CAUSE COMMUNE.... ! 
        Occupés que nous sommes a défendre seuls nos problèmes persos..., ou a ressentir de petits sursauts politiques pour de "petits combats sociètaux de seconde zone "...subalternes

        Donc , le Peuple , le réveil du Citoyen , l’éveil des Consciences.....on l’ attend encore combien de temps...... ???

        Chercheurs , trouveurs.....penseurs..... ! ....on ce qu’il faut... !
        ....ça manque juste de "faiseurs".... ! 

         ( un effet "indésirable" de LA DEMOCRATIE... ??? )


        • 2 votes
          Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 2 janvier 19:55

          Bonne initiative les auteurs ! Continuez ! Même si vous avez cette fois accouché d’une souris... d’une toute petite souris !
          D’autre part le débat est obligatoirement très technique et nécessite un interviewer particulièrement compétent ; croyez moi, ça ne court pas les rues sur ce sujet !

          Encore une fois, merci de l’avoir tenté !

          CQFD


          • vote
            glaza 2 janvier 19:56

            @Mao-Tsé-Toung Merci pour votre encouragement


          • 5 votes
            eau_du eau_du 2 janvier 21:29

            Bonjour,
            .
            "Cette frilosité de nos interlocuteurs impose tout de même de tirer ce constat..."
            .
            Cette "frilosité" montre une chose que l’oligarchie financière est déjà allée beaucoup trop loin, le mode de la finance est dérivé vers un système financier "mafieux", donc les citoyens, surtout ceux qui payent des impôts, payent les frais !
            .
            Aucun parti politique à ose à ce jour de mettre un terme à se système financier et ce système politique en dérive, la mondialisation.
            .
            Il à été dit dans ce reportage que le changement devrait y venir des citoyens !
            .
            Et figures vous l’UPR, qui compte plus de 14 500 adhérents (citoyens) propose dans son programme des nombreuses mesures pour recadrer notamment le monde de la finance :
            .
            Quelques extraits de notre programme :
            .
            Réattribuer à la Banque de France son rôle normal de financement de l’État et des collectivités locales.
            .
            Mettre un terme au pouvoir indu des agences de notation en rétablissant le contrôle des flux de capitaux.
            .
            Le rétablissement du contrôle des mouvements de capitaux implique notamment l’abrogation de l’article 63 du traité sur le Fonctionnement de l’Union européenne (TFUE) – mesure cohérente avec notre dénonciation globale de ce traité en application de l’article 50 du traité sur l’Union européenne (TUE).
            .
            - Évincer les fonds d’investissement et les grandes groupes de toutes les sociétés liées au service public.
            .
            - retirer aux banques Goldman Sachs et JP Morgan leur accès au marché du gaz en France
            .
            - nationaliser les activités de Veolia et de Vivendi dans le domaine de l’adduction d’eau
            .
            - nationaliser les sociétés d’autoroute.
            .
            Donner un cadre législatif aux activités des « clubs de réflexion » (« think tanks »).
            Tous les « think tanks » devront produire et rendre publiques, de façon précise, exhaustive et justifiée, toutes leurs sources de financement. Ces données exhaustives seront présentées en page d’accueil sur leur site Internet et sur toutes leurs publications.
            .
            Gérer de façon dynamique le taux de change externe du nouveau franc.
            Cette mesure, qui implique une sortie de l’euro et de l’Union européenne, est cohérente avec notre programme. la Direction du Trésor et la Banque de France adopteront conjointement une politique monétaire fixant un objectif de taux de change externe de notre monnaie nationale, comme cela se produit dans la quasi-totalité des États de la planète.
            .
            Mettre un terme à la propagande de l’oligarchie euro-atlantiste qui postule l’impuissance des peuples à maîtriser leur propre avenir. Pour reprendre le terme utilisé par les membres du Conseil national de la Résistance, il s’agit d’organiser le « retour à la nation » (c’est-à-dire une nationalisation totale ou partielle, selon les cas) des entreprises suivantes :
            - EDF
            - GDF
            - France Telecom
            - Sociétés d’autoroutes
            - Sociétés de réseaux d’adduction d ’eau
            - TF1
            - TDF
            - Tout établissement financier secouru par des fonds publics
            .
            - Interdire, de manière constitutionnelle, les transferts de souveraineté non limités dans le temps et dans l’objet.
            .
            - Interdire, de manière constitutionnelle, toute prise de contrôle des médias de masse par des fonds de pension ou des groupes et conglomérats
            multinationaux.

            .
            - Transformer l’actuel Conseil constitutionnel en une Cour constitutionnelle, qui sera professionnalisée et dépolitisée.
            .
            - Rétablir et étendre le crime de haute trahison pour le chef de l’État et les membres du gouvernement.
            .
            - Instaurer le référendum d’initiative populaire en plus du référendum d’initiative présidentielle.
            .
            - Assurer une diversité politique représentative des différents courants d’opinion parmi les journalistes présentateurs d’émissions d’information.
            .
            - etc., etc.
            source est suite du programme de l’UPR :
            https://www.upr.fr/wp-content/uploads/docs/Programme%20Presidentiel%20-%20Livret%20V10.pdf
            .
            .


            • 2 votes
              glaza 2 janvier 22:14

              @eau_du Monsieur, j’ai la faiblesse de croire que ce changement de "paradigme" ne se décrète pas, ne peut venir d’une quelconque décision des urnes, même si c’est celle de la cinquième puissance mondiale. Car "la mise en oeuvre" dépendra essentiellement d’un rapport de force. Or à l’heure actuelle il est extrêmement défavorable pour les forces de changement. Les sociétés ne sont pas suffisamment "éveillés" pour cette bascule. Il ne nous reste qu’à participer activement à la prise de conscience d’un plus grand nombre. A mon avis c’est une entreprise de longue haleine...


            • vote
              pegase pegase 3 janvier 11:36

              @glaza
              j’ai la faiblesse de croire que ce changement de "paradigme" ne se décrète pas


              Bien sûr que si, par la voie du vote referendum ..Vous croyez que De Gaulle a demandé l’avis des anglo-saxons lors des acquis du CNR ?


              Votre tentative de noyer le poisson est juste pitoyable smiley


            • 2 votes
              glaza 3 janvier 11:54

              @pegase Je ne pense pas qu’on puisse comparer le De Gaulle de cette période, la stature qu’il représentait au sortir de la guerre, à un Asselineau d’aujourd’hui, même avec toute la pertinence et l’expertise qu’on peut lui reconnaître. Cette différence de stature, de poids politique et sociétal s’ajoute à celle de la puissance du système mafieux qui n’est pas aussi sur le même si on compare ces deux périodes.

              Monsieur comme vous j’aspire de tout coeur à ce changement de paradigme le plus vite possible, et pourquoi pas lors de notre élection présidentielle. Mais j’en doute. Je n’ai pas votre foi...En tout cas croyez moi je ne cherche pas à noyer le poisson


            • vote
              pegase pegase 6 janvier 19:29

              @glaza

              Aujourd’hui nous vivons sous occupation, la démarche d’Asselineau est au contraire parfaitement comparable à celle de De Gaulle !


            • 1 vote
              Hijack ... Hijack ... 3 janvier 22:51

              Oui, ce sont des choses qui se sont passées, mais vraiment pas parmi les plus importantes et louches autour du 911. Ce sujet (d’après le titre, que je n’ai pas vu) avait été mille fois débattu, des journalistes économiques s’étaient étonnés etc à l’époque (me souviens d’une émission chez Bourdin, ou ce dernier avait fini par demander au journaliste ce qu’il pensait de Meyssan ... que le journaliste ne connaissait pas). Les assurances récentes par le proprio des tours (Larry Silverstein) avait assuré les tours contre les attentats ... mieux au lieu de percevoir une indemnité, après avoir attaqué son assureur, à finalement perçu 2 indemnités énormes. Enfin, Ce Silverstein devait absolument désamianter les 2 tours ... ouf !!! Il l’a échappé belle et quelles économies.


              • 2 votes
                Hijack ... Hijack ... 4 janvier 00:22

                Précision ci-dessus  :

                .

                (Larry Silverstein) avait assuré les tours contre les attentats ...seulement quelques semaines avant les attentats.


              • 1 vote
                glaza 4 janvier 08:15

                @Hijack ...Nous nous sommes penchés sur ce volet de délits d’initiés, parce que les différents organes de contrôles des marchés jouissent encore dans le système de finance mondiale vérolé, " l’icône"d’une certaine probité et d’une certaine "tenue". Notre but était justement d’interroger cette valeur là avec des spécialistes de l’économie. Et la deuxième raison pour la quelle nous nous sommes arrêtés sur cet aspect du 11 septembre 2001, c’est que les "preuves" de ces délits d’initiés sont encore exploitables, et qu’elles peuvent encore parler. 


              • 3 votes
                Hijack ... Hijack ... 4 janvier 13:34

                @glaza
                Pas de souci ... Il est tjrs utile de se pencher sur ce dossier ... le plus important et le plus déterminant de notre jeune siècle. Tout ce qui nous entoure et nous entourera partira à partir du False Flag du 911, sinon, rien n’aurait été possible, tout comme s’il n’y avait pas Pearl Harbor, la dernière guerre aurait connu un autre sort ou pas de sort du tout.

                Seulement, je suis conscient de ces faits et n’ai plus le courage de me pencher sur des dossiers sur lesquels j’ai passé bcp de temps, m’intéressant particulièrement aux problèmes de défense et absence de défense, d’aéronautique, problèmes militaires, ingénierie et architecture, de physique (technologies dont je ne m’étais intéressé auparavant que de très loin) ... enfin de simple logique ...

                Donc bon courage et merci. Chacun doit apporter ce qu’il est en mesure d’apporter ... pour venir en aide aux autres.

              

              Ajouter une réaction

              Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

              Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


              FAIRE UN DON

Auteur de l'article

glaza


Voir ses articles







Palmarès