Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Actualités > International > CIA, drones et Pakistan

CIA, drones et Pakistan

 

Général Benoît Royal : "Ce n’est pas l’armée qui utilise les drones au Pakistan, c’est la CIA"

 

Interview du Général Benoît Royal sur France Culture le 28 août 2012, extrait de l’émission "Sur les docks" par Irène Omélianenko.

 

Thème de l’émission : "Frontière humaine, le robot dans l’armée". Un documentaire de Charlotte Mareau et Christine Robert.

 

http://www.franceculture.fr/emission-sur-les-docks-apres-les-vacances-champ-libre-24-frontieres-humaines-le-robot-dans-l%E2%80%99armee-2

 

Transcription de l’interview :

 

Général Benoît Royal : « Il y a aujourd’hui des drones d’attaque, qui sont majoritairement utilisés par les Etats-Unis, qui sont en fait les prémices des robots tueurs : drones Predator qui sont pilotés … On dit que les drones, ils ont des pilotes mais ces pilotes se trouvent déjà eux-mêmes à des milliers de kilomètres de l’endroit où ils effectuent leurs missions.

 

Donc vous avez des drones qui œuvrent au Pakistan, qui identifient des cibles humaines, qui sont guidés par des hommes qui sont dans des bureaux bien confortablement installés aux Etats-Unis, et qui prennent des décisions de vie et de mort, étant eux-mêmes dans un environnement complètement protégé. Et à partir de là, on fait quoi comme constat ?

 

On fait comme constat - et ce n’est pas moi qui le dit, ce sont les études statistiques - c’est qu’actuellement ces drones tueurs qui tuent des êtres humains qui sont identifiés comme étant potentiellement des terroristes - mais en a-t-on la preuve ? Qui en a la preuve ? - Et ils tuent aujourd’hui un tiers de civils par erreur. C’est-à-dire qu’en 2010, on a estimé qu’il y a eu mille victimes, mille personnes qui avaient été tuées par ces drones d’attaque et dans ces mille personnes, il y en avait un tiers qui était des victimes civiles, des dommages collatéraux. Donc rien qu’aujourd’hui, on a autour de ces drones d’attaque des questions fondamentales auxquelles on n’a pas véritablement répondu.

 

Ce que je veux dire n’est pas nécessairement politiquement correct on va dire, mais je suis assez horrifié du code du soldat du marine américain. Le marine américain, il a un code du soldat extrêmement guerrier, il s’identifie à sa propre arme : tu es ton fusil, tu es là pour tuer, pour défendre ton pays. Donc, il y a des choses très fortes et très belles dedans mais il n’y a aucune allusion à l’humanité et aucune allusion par exemple à l’adversaire »

 

Sur les docks : « Il y a une dépréciation de l’adversaire … »

 

Général Benoît Royal : « Complètement ! Or on sait qu’à partir du moment où l’adversaire est déshumanisé, il n’est plus humain, donc on peut y aller, on peut tirer dans le tas ! Sur un théâtre d’opérations comme l’Afghanistan, on a des règles d’engagement extrêmement strictes pour les soldats qui combattent, pour justement qu’il n’y ait pas de dommages collatéraux. On leur dit : vous ne pouvez tuer, vous ne pouvez agresser ou blesser un afghan que s’il est spécifiquement identifié comme étant combattant, c’est-à-dire qu’il porte une arme. Un soldat qui ne respecte pas cette règle-là et qui tire sur un afghan qui n’a pas d’arme, il est susceptible d’être sanctionné, voire éventuellement traduit en justice parce qu’il n’aura pas respecté ces règles d’engagement, il aura tiré sur un civil.

 

Or aujourd’hui, qu’est-ce qui se passe au Pakistan ? C’est que ces drones tueurs tuent des terroristes potentiels qui n’ont pas d’arme, il y a déjà un hiatus qui est important. En plus de ça, sur le plan juridique, un soldat qui est aujourd’hui déployé sur un théâtre d’opérations, il bénéficie d’un niveau de protection pénale lié à son statut de soldat. Or aujourd’hui, la France a voté il y a quelques années une dérogation au droit commun qui dit qu’un soldat ne sera pas pénalement responsable de son acte de mort s’il a respecté les règles d’engagement qui lui ont été fixées ».

 

Sur les docks :  « C’est la loi de 2005. »

 

Général Benoît Royal : « Voilà, tout à fait. C’est donc une dérogation qui était assez extraordinaire au droit commun. Pourquoi on la lui a donnée cette dérogation au soldat ? On la lui donnée parce que on a reconnu qu’il risquait sa propre vie pour pouvoir remplir sa mission et qu’il pouvait aller jusqu’au sacrifice ultime de mourir pour remplir sa mission et donc il devait avoir un niveau de protection.

 

Quand on se réfère à ces drones d’attaque qui sont eux-mêmes pilotés par des pilotes qui ne risquent pas leur propre vie et qui pourtant s’affranchissent de ces règles-là, il se pose aujourd’hui déjà des questions auxquelles on n’a pas répondues. Donc imaginez maintenant quelles dimensions peuvent prendre ces questions sur des drones d’attaque à qui on délèguerait directement la responsabilité d’ouvrir le feu. Comment, quel logiciel serait capable d’avoir le bon sens de définir si ce qu’il voit dans sa caméra, c’est du combattant ? Ce n’est pas du combattant ? Je peux tirer ? Je ne peux pas tirer ? »

 

Sur les docks :  « Une intention hostile, il faut bien préciser, il peut avoir une arme et être en train de la poser … »

 

Général Benoît Royal : « Absolument. Vous avez bien compris qu’il y a derrière des vides juridiques, des vides éthiques, qu’il faut aujourd’hui absolument combler avant d’aller plus loin dans l’acceptation d’armes robotiques plus meurtrières. Ca veut dire qu’il faut, par exemple, que probablement l’ONU se saisisse de cette problématique des robots et qu’elle réfléchisse à un protocole additionnel sur les machines, dès aujourd’hui sur l’utilisation des drones et qu’elle fixe dès à présent les règles : Est-ce que l’on peut aujourd’hui utiliser les drones tels qu’ils sont utilisés aujourd’hui au Pakistan ?

 

Et n’oublions pas que ce n’est pas l’armée qui les utilise au Pakistan, c’est la CIA. Ce n’est même pas l’armée, ce ne sont même pas des soldats qui sont des pilotes de drones, ce sont des civils de la CIA »

 

Tags : Etats-Unis Armée Ethique Terrorisme


Sur le même thème

Les Nations unies se penchent sur le cas des robots soldats
Drones : la sale guerre d'Obama
Assassinats américains par drones au Pakistan : le rapport accablant d'Amnesty International
Bientôt un tueur dans le ciel suisse ?
Technologie et perversité : un drone équipé d'un TASER délivrant 80.000 volts - Mars 2014


Réactions à cet article

  • 5 votes
    Par edzez (---.---.---.197) 30 octobre 2012 15:07
    eQzez

    on le savait deja !

    qui posent les bombes pour tuer les chiites et sunnites en Iraq ?



  • 11 votes
    Par Lalo Vespera (---.---.---.41) 30 octobre 2012 16:04
    Lalo Vespera

    Bravo pour la mise en valeur de cette intervention.

    Les propos du général Royal supportent ici une lecture à plusieurs niveaux, et concernant le rôle, les intentions et la nature même de la CIA, il est intéressant de jeter un oeil sur un documentaire de 2003 qui remet en perspective les actions menées par l’agence américaines : CIA : Guerres Secretes Et Operations Clandestines
    http://video.google.com/videoplay?d...

    Il y est décrit en particulier l’opération Phoenix qui a eu lieu au Vietnam après l’attaque sous faux drapeau mené par les Etats-Unis dans le Golfe du Tonkin pour enfoncer le pays dans la guerre : une opération secrète de la CIA (donc non connue de l’opinion au moment de son déroulement) qui était un programme d’assassinats ciblés de civils (enseignants, cadres, médecins...) pour paralyser le fonctionnement du pays et détruire son infrastructure, et qui fut exécuté avec une violence sans nom afin de terroriser les populations.

    C’est William Colby qui dirigeait cette opération. Son travail a été si efficace qu’il sera nommé ensuite directeur de la CIA. Lors des auditions qui auront lieu devant le congrès dans les années 70, Colby lui-même avouera que ce programme de la CIA a conduit à l’assassinat de 20 000 personnes en une seule année. VINGT MILLE CIVILS.

    Il est donc essentiel que les citoyens de nos belles démocraties affiliées à l’OTAN se trouvent aujourd’hui en mesure de prendre conscience de l’escalade sans précédent que représente l’usage des drones par la CIA.

    Dans cette perspective, remarquons enfin que le discours du général Royal (même s’il dénonce un usage des drones qu’il faut dénoncer) a quelque chose de surréaliste étant donné qu’il part d’un postulat biaisé supposant que les actions menées par la CIA avec les drones pourraient tout de même être plus ou moins légitimes. Or rien ne prouve aux citoyens occidentaux que nous sommes que ces attaques ont la moindre légitimité. Seuls les auteurs des tueries opérées par ce biais le prétendent.

    Et en l’occurrence, dire que les drones sacrifient 1/3 de civils revient à supposer que les 2/3 des autres personnes tuées dans ces attaques méritent d’être ainsi exécutés... Cette logique de raisonnement et de rhétorique qui découle tout droit de l’acceptation aveugle de la version officielle du 11 Septembre est une horreur autant qu’une aberration.

    En conclusion, on notera que du point de vue des autorités et des médias dominants occidentaux, les erreurs de la CIA n’appartiennent toujours qu’au passé.

    Pratique.

  • 2 votes
    Par coalis (---.---.---.32) 30 octobre 2012 16:45

    On connait tous plus ou moins l’existance de ces drones, mais c’est quelque chose que personne n’interroge jamais. C’est très étrange quand on y réfléchit, où sont par exemple toutes ces personnalitées toujours prêtes à manifester leur opposition à la peine de mort ?

    Merci à ce général de "mettre les pieds dans le plat", son analyse me semble très pertinente. Et merci pour la vidéo.

  • 2 votes
    Par MAZIG (---.---.---.81) 30 octobre 2012 18:27

    Ce général fait preuve d’une grande intégrité intellectuelle , mais celà risque de lui nuire car une certaine caste en France , faisant partie des promoteurs de cette politique de déshumanisation , pourrait demander sa tête. J’espère qu’il aura le soutien de ses confrères et de la population avertie.

  • 1 vote
    Par bluerider (---.---.---.71) 31 octobre 2012 00:31

    le problème des drônes, c’est qu’ils sont inhabités. Ils n’existent pas dans l’inconscient collectif. Ils se confondent avec un système de surveillance banalisé entre temps. Et nos politiques nous ont habitué à sélectionner les "bons" souvenirs pour notre mémoire à coups de matraquages sélectifs. Un peu comme Cheney qui avait dit (de mémoire, ça m’avait frappé) "inutile d’enquêter sur les auteurs des attentats du 11/9 : ils sont tous morts..." et aussi : "il faut se concentrer sur les efforts pour que le 11/9 ne se reproduise plus, et non sur le passé. De toute façon ils sont tous morts." Le lent carnage des drônes n’existe pas.

  • 3 votes
    Par edzez (---.---.---.104) 31 octobre 2012 02:49
    eQzez

    @bluerider

    Dick Cheney avait dit également que Ben Laden était innocent, faudrai retrouver la vidéo où il le dit.

    sinon Ben Laden aussi avait dit aussi en vidéo quelque jours après le 11/9 qu’il était innocent, vidéo non trafiquée, c’était bien lui qui parlait et non un sosie comme ceux de 2004 et 2007.

    http://articles.cnn.com/2001-09-16/us/inv.binladen.denial_1_bin-laden-taliban-supreme-leader-mullah-mohammed-omar?_s=PM:US

  • 2 votes
    Par Larez (---.---.---.101) 31 octobre 2012 10:27

    Je suis surpris de constater, à cet instant, qu’une personne a voté "non".

    J’aimerais vraiment connaître la justification de ce "non". Si justification il y a ... il s’agit sûrement ici d’un réflexe pavlovien dès qu’on aborde ce genre de sujet qui montre la liberté que prennent les Etats-Unis pour assassiner des terroristes potentiels (et comme le remarque le Général Benoît Royal : En a-t-on la preuve ? Qui en a la preuve ?) sans l’ombre d’un jugement et massacrer, au passage, des hommes, des femmes et des enfants qui avaient le malheur d’être au mauvais endroit au mauvais moment. Les fameux "dommages collatéraux" qui, c’est vrai, passent beaucoup mieux que "massacres de population civile". Magie du vocabulaire...

    Les Etats-Unis ont toujours pris la liberté d’assassiner. Des historiens n’hésitent pas d’ailleurs à parler de "terrorisme d’Etat américain".

    Rappelons que les Etats-Unis ont été condamnés par la Cour Internationale de Justice pour "usage illégal de la force" et ont ensuite opposé leur véto à la résolution du Conseil de Sécurité appelant tous les Etats à respecter le droit international.

    Pour résumer : "On tue qui on veut, quand on veut, comme on veut ... et on vous emmerde !".

    Ils ont bien fait de s’auto-proclamer "l’axe du bien", c’était loin d’être évident !

     

  • 4 votes
    Par Bender (---.---.---.124) 31 octobre 2012 10:53
    Bender

    90 % des victimes d’attaques de drones au Waziristan sont des civils. Le terrorisme d’état a malheureusement encore de beaux jours devant lui...

  • 3 votes
    Par machiavel1983 (---.---.---.227) 31 octobre 2012 11:28
    maQiavel

    C’ est très intéressant cette interview. 

    On voit que la technicité éloigne de plus en plus les militaires des codes traditionnels du guerrier .
    Tuer sans risquer sa propre vie ,l’ antithèse de sauver une vie en risquant la sienne ... il y’ a quelque chose de très gênant là dedans . 
    Pour ce qui est de la mentalité des marines "  tu es ton fusil, tu es là pour tuer, pour défendre ton pays " elle ne me choque pas . Ça ressemble au bushido , le sabre étant l’ âme du samouraï , le samouraï devenant lui même le sabre . Et en général , on déshumanise son adversaire c’est une approche radicale mais très courante de la perception du combat mais évidemment ça dépends aussi du contexte culturel . 
    Mais pour revenir sur ces drones ... il y’ a une gène , ça ne vas pas .J’ imagine ces pilotes aller au mac do comme si de rien n’ était après avoir réduit en morceau des femmes et des enfants ... c’ est répugnant ! Ça doit être pour eux comme un jeu vidéo ! 
  • 1 vote
    Par bluerider (---.---.---.71) 31 octobre 2012 23:46

    et pas de trolls sur ce coup là ! inespéré ! pourtant cette interview pourrait,comme beaucoup d’autres largement trollées elles, servir de fil d’Ariane vers des vérités qui finiront bien un jour par être reconnues comme avérées et infalsifiables....

  • vote
    Par joelim (---.---.---.104) 1er novembre 2012 16:04
    joelim

    Allô les trolls ?


    La réduction des moyens de la stratégie de communication de l’Empire vous a mis au chômage, vous aussi ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Larez


Voir ses articles







Palmarès




Pierre Voyance Gratuite
Obtenez votre Voyance avec Nostradamus
ABC Voyance gratuite