• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Des femmes racontent leur quotidien dans l’Etat islamique

Des femmes racontent leur quotidien dans l’Etat islamique

 

Femmes contraintes d'accoucher seules, fillettes vendues comme esclaves, maltraitances... Des femmes ayant fui les zones contrôlées par Daesh racontent l'horreur et la violence quotidiennes dans cet « Etat tyrannique sous l'emprise de Satan ».

 

Tags : Moyen Orient Précarité Terrorisme Guerre Daesh



Réagissez à l'article

6 réactions à cet article


  • 2 votes
    Zatara Zatara 19 juillet 10:28

    pas de DJL93 ? qu’est ce qu’on entendrait si des chrétiens extrémistes appliquaient les mêmes "lois"... mécréants, toussa, toussa....


    • 1 vote
      Qiroreur Qiroreur 19 juillet 12:25

      @Zatara
      Chez nous il y a le "lien sacré du mariage". Vendre des femmes pour qu’elles soient mariées alors qu’elles le sont déjà est impensable puisqu’une rupture de ce lien sacré. C’est de toute façon impensable dans une société,, même sécularisée, où hommes et femmes sont inégaux et ne peuvent en aucun cas être considérés comme marchandises. DJL93 n’a aucun exemple similaire dans le monde chrétien (à part des cas isolés de psychopathes). C’est ça qui le rend fou smiley et qu’il fait qu’il exulte de rage à chaque fois qu’il y a un sujet de ce genre... le pauvre, un peu de charité chrétienne pour notre racaillou permaculteur, fais un effort Zat smiley


    • vote
      Zatara Zatara 19 juillet 13:07

      @Qiroreur
      charité ne signifie pas clémence envers la profonde c...rie du gugus, ni du discours ambiant.... je fais déjà des efforts en mesurant le propos (et accessoirement pour ne pas me faire censurer...)


    • vote
      Zatara Zatara 19 juillet 18:33

      @Qiroreur
      et en faite c’est charité que de lui continuer à répondre à ses c.. ;ries de temps en temps... ça ne coute que quelque seconde et ça peut éventuellement le faire réfléchir


    • vote
      Qiroreur Qiroreur 19 juillet 12:20
      Je distingue deux cas : celui de la femme qui habite sur place (syrienne ou irakienne) et qui subit cela parce que son mari a été enrôlé de force dans l’EI. Là, total soutien. Mais il faut accepter la réalité aussi et une fois que l’on a compris, enlever cet accoutrement et quitter cette religion qui fait d’elles des marchandises, des moins que rien que l’on peut acheter et vendre. 

      Le deuxième est la victime consentante. Pour la deuxième, elle a manifestement été dupée par son mari, mais pour la première c’est très probable puisqu’elle sait parfaitement que la femme est une "propriété", que la famille est consentante pour ce mariage d’après elle et donc également au courant et valide cette pratique. Plus généralement on a le cas de femmes qui ont choisi (pour la première c’est quasi certain) : la 1ère parle de sa mère qui lui dit "de revenir en Tunisie", j’en conclu que c’est une tunisienne salafisée, sachant que la Tunisie a produit le plus grand contingent de djhihadistes. La 2ième est une libanaise* et c’est la femme qui rejoint son mari parti combattre pour l’EI, en mettant en danger de mort ses propres enfants. Là désolé mais il est difficile d’avoir de la pitié (au moins pour la première femme toujours accoutrée comme une salafiste malgré son expérience). Elle a choisi de rejoindre des assassins, des tortionnaires. Soit elle est complètement débile (et en Tunisie il existe des médias qui en parlent donc pas d’excuses), soit c’est un choix délibéré de djihadiste (vu son accoutrement, plus tellement de doutes). Qu’elle en subisse elle-même la violence n’est que l’éternel retour du concret. La deuxième femme a été trompée par son mari... mais même chose, elle devrait quitter cette religion.

      Une question pour Mathius (sans gd espoir d’obtenir une réponse) : Comme tu ne fais jamais que simplement poser une vidéo sans jamais (u presque) exprimer un point de vue, je serai intéressé de connaître le tien ? Quelle est ta motivation a publier ça ? Merci.


      * Ne pas confondre : quand elle parle de Tripoli, elle parle bien de la deuxième ville du Liban, je précise pour ceux qui penseraient qu’elle est partie en Libye

      • 2 votes
        jack Mandon jack Mandon 20 juillet 12:19

        Matthius,

        Ce clip rafraîchissant du VIIIe siècle, en forme uchronique, humour noir consommé en niqab de la caricature religieuse, m’invite impérativement à m’immerger dans la nature pour me ressourcer.

        

        Ajouter une réaction

        Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

        Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


        FAIRE UN DON







Palmarès