• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’origine du libéralisme

L’origine du libéralisme

Adam Smith est le gourou des écoles politiques les plus connues. Adam Smith c’est la réduction de l’économie politique à l’individu, transformant une entreprise en son unique chef. Cette idéologie veut faire croire que la société c’est l’entrepreneur, qu’il soit responsable ou pas. Il a établi que l’auto-régulation libérale permet le développement, alors que dans l’histoire, on a vu que les pays se développaient en se protégeant contre les nations plus puissantes. Marx ne fait que répondre à cette vision orientée sur l’individu.

 

 

Nous sommes d’abord des individus, mais la coopération dans notre société nous permet de faire plus de choses grâce à notre créativité. Nous sommes des individus sociaux et surtout créatifs, ce que l’on a jamais vu dans le monde animal. Ces 3 caractères font de nous des êtres meilleurs que ce que prône le libéralisme de l’individu ou social.

 

Adam Smith dit que c’est l’individu qui est société. C’est à dire que la société peut se réduire au comportement d’un bon père de famille. Adam Smith ne prend pas du tout en compte les exemples immoraux, qui essaient de s’insérer dans la société pour la détruire. Selon Friederich List, Adam Smith croit que chaque individu est moral.

 

Selon Friederich List, la théorie libérale d’Adam Smith peut se réduire à la suppression des barrières douanières aboutissant à la guerre des drogues. Adam Smith s’est en effet inspiré du colonialisme anglais ayant abouti à la guerre de l’Opium en Chine. Son système d’économie politique ne peut fonctionner que si chaque individu est moral et si tous les pays sont au même niveau technologique, avec le même libéralisme. Le mondialisme est l’aboutissement idéologique de la vision libérale d’Adam Smith, aboutissant à l’implantation mafieuse des drogues, dans le monde cette fois-ci.

 

C’est Adam Smith qui a créé le libéralisme. Selon lui le libéralisme c’est croire que l’humain doit profiter de la vie, sans se préoccuper de l’influence créative de son travail. Pour lui le travail ne sert qu’à profiter de la vie. Il dit aussi que cette vie est une vie où il ne pourra jamais obtenir la perfection. Pour lui Dieu est la perfection, alors que nous ne l’avons jamais vu. La science ne remet pas en question l’existence d’un Dieu. Mais elle ne dit pas qu’il existerait encore, sous une forme parfaite qui plus est.

 

Leibniz dit que la nature a la capacité à créer lentement la perfection. En effet l’humain est un mammifère, espèce plus autonome que le reptile. Les mammifères ont ainsi pu conquérir plus d’espaces que les reptiles grâce à leur densité d’énergie. L’humain a en plus maintenant la possibilité de comprendre l’univers, comme l’a voulu tout scientifique ayant fait avancer la science avec ses expériences. Cette compréhension de l’univers peut être plus puissante que d’être univers.

 

La pensée créative est aussi primordiale dans l’être humain. Elle permet à l’humain en théorie d’évoluer constamment. Pourtant le libéralisme conduit au conservatisme. On voit alors souvent un militant d’un parti libéral refouler ou méconnaître notre capacité à évoluer. Le vivant ne peut qu’évoluer ou régresser. En effet si vous ne travaillez pas votre mémoire vous oubliez. le libéralisme s’est adapté à cette propriété de la vie sans tenir compte que nous pouvons devenir aussi créatif que l’univers, en le comprenant de mieux en mieux.

 

Les espèces sont faites pour être remplacées par la nature. Plus de 99 % des espèces ne vivent plus actuellement. Si nous vivons encore avec cette vision libérale qu’on passe notre temps à nous divertir ou à nous entre-tuer selon Marx, notre espèce aura disparu, au mieux par la fin du système solaire. Une autre vision indique qu’il faudra créer une nouvelle espèce permettant d’aller dans l’espace. Elle pourra peut-être être humaine en partie. Nous n’en sommes pas encore là. Mais le libéralisme vous fait croire que la Terre et sa nature sont éternelles.

 

Le libéralisme entraîne le malthusianisme dans lequel nous sommes en ce moment. La décroissance est présente en France depuis la perte progressive de nos industries. En 2013 à la radio, des journalistes se félicitaient de la réduction des énergies fossiles, faisant croire que toutes créeraient du CO2. Ces journalistes essayaient de délier la relation pourtant évidente entre densité d’énergie et développement. La densité d’énergie permet d’économiser notre travail. L’économie de travail nous permet de favoriser notre créativité afin de trouver de nouvelles énergies plus denses, permettant de réaliser plus de choses.

 

Une réaction nucléaire ne crée pas de CO2. Aussi nous pourrons brûler des déchets nucléaires avec les centrales de quatrième génération pouvant s’arrêter quant on veut. Le malthusianisme écologique allemand a arrêté la mise en place des premières centrales à thorium. L’Allemagne a alors dû casser sa politique salariale sous Shroeder.

 

Source

 

Tags : Economie Politique Ecologie Finances Prospective et futur Solidarité Mondialisation Liberté d’expression Monnaie Banques Crise financière Jacques Cheminade Finance



Réagissez à l'article

5 réactions à cet article


  • 3 votes
    Lisa Sion Lisa Sion 8 octobre 2013 14:30

    Si la filière nucléaire comportait une porte de sortie propre, elle aurait été ouverte depuis l’origine de cette énergie et la lumière inonderait notre monde...la seule alternative au nucléaire est le soleil, tout le reste est nul éclair !


    • 2 votes
      matthius matthius 8 octobre 2013 15:20

      Elle en comporte. Il y en a même 2. Elles s’appellent le thorium et la fusion entre le deutérium et le tritium. Le deutérium est dans la mer. Le tritium est à côté du lithium. Le nucléaire est aussi naturel que peuvent l’être des panneaux solaires électriques, qui eux remplacent les plantes en plus.

      Le soleil c’est du nucléaire. Seulement son énergie se dissipe plus on s’éloigne de lui. Quand il arrive sur terre, il n’en reste que 200 W au m2, rien la nuit. Impossible de faire fonctionner nos industries avec ça.


    • 1 vote
      karikakon karikakon 8 octobre 2013 19:06

      la seule alternative au nucléaire est le soleil,"

      Bravo !!!demain, nos scientifiques découvrirons tous les secrets de la Lumière. Demain, l’on arrivera à la liquéfier, à la gélifier, à la durcir aussi dur que le diamant.Demain, l’énergie sera gratuite. Mais, c’est demain, quand les capitalistes, le sida de l’humanité et leur économie auront été détruits et auront sombré dans les abysses de l’oubli éternel.


    • vote
      Nora Inu Nora Inu 9 octobre 2013 16:34

      Merci Matthius .

       

      Très bonne conférence .

       

      Par contre , le nucléaire , garde le pour Mars .


      • 1 vote
        matthius matthius 9 octobre 2013 18:27

        Je me répète : Le nucléaire a été malmené par la finance depuis le début. Nous aurions dû faire le choix du thorium-uranium, qui aurait dû avoir et aura la possibilité de verdir les déserts afin de développer les pays pauvres.

        Le thorium-uranium permet des centrales pouvant s’arrêter quand on veut, de recycler les déchets de l’uranium, de désarmer les bombes atomiques.

      

      Ajouter une réaction

      Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

      Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


      FAIRE UN DON







Palmarès