• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Norman Finkelstein : Israël a toujours privilégié l’expansion au détriment de (...)

Norman Finkelstein : Israël a toujours privilégié l’expansion au détriment de la paix (VOSTFR)

Extrait de Cross Talk : Débat entre Norman Finkelstein et Amir Oren sur la reconnaissance de la Palestine, animé par Peter Lavelle – 20/10/2014

 

Dans cette intervention, Norman Finkelstein rappelle qu'Israël n'a jamais accepté de conclure la paix avec les Palestiniens, même aux termes les plus favorables, ayant toujours privilégié l'expansion au détriment de la sécurité. Selon lui, si de plus en plus de pays reconnaissent unilatéralement l'Etat palestinien, c'est parce que la communauté internationale a compris qu'Israël ne reconnaîtra jamais la Palestine et s'opposera toujours à ce qu'un Etat palestinien viable voie le jour.

 

Vidéo originale complète : https://www.youtube.com/watch?v=cIG2pJ0cJWc

 

Traduction : http://www.sayed7asan.blogspot.fr  

 

 

 

Retranscription des interventions de Norman Finkelstein

 

Introduction par Peter Lavelle : Le soi-disant processus de paix israélo-palestinien n’ayant rien résolu, la communauté internationale a commencé à prendre l’initiative. Répondant au droit universel à l’autodétermination, et s’appuyant sur le droit international, nombre de pays déclarent les uns après les autres qu’ils n’ont pas besoin d’Israël pour reconnaître un Etat Palestinien... 

 

[…]

 

Peter Lavelle : Norman, je m’adresse d’abord à vous. Le gouvernement suédois a annoncé qu’il allait bientôt reconnaître un Etat Palestinien ; les Députés britanniques ont voté massivement en faveur de la reconnaissance d’un Etat palestinien. Pourquoi cela se passe-t-il maintenant ?

 

Norman Finkelstein : Je pense qu’il y a deux raisons principales à cela. La première est le dernier massacre israélien à Gaza. Les Européens, en particulier, sont maintenant las de ces massacres qui se produisent régulièrement : l’un en 2008-2009, l’Opération « Plomb durci », l’autre en 2012, l’Opération « Pilier de défense », et maintenant cette dernière explosion de furie israélienne, l’Opération « Bordure protectrice ». Ils en ont également assez car tandis qu’Israël détruit, ravage et saccage, c’est l’Europe qui est censée prendre en charge les factures et payer la note régulièrement. 

 

Israël a cette étrange conception selon laquelle les seules personnes au monde qui méritent des réparations pour les crimes qu’ils ont subi sont les Israéliens ou les Juifs, alors que pour les crimes qu’ils infligent régulièrement aux Palestiniens, ceux de Gaza en particulier, les factures doivent être payées par d’autres pays, notamment les Européens.

 

La seconde raison est l’effondrement de l’initiative de paix de Kerry. Ce fut un épisode étrange, car de fait, Kerry offrait à Israël de satisfaire leurs propres revendications, à en juger par les négociations d’Annapolis de 2009. Et bien que Kerry ait offert à Israël tout ce qu’ils souhaitaient officiellement, à savoir l’annexion des principaux blocs de colonies, et la liquidation de la question des réfugiés palestiniens, Israël refusa l’offre dont les termes lui étaient si favorables.

 

[…]

 

Peter Lavelle : Permettez-moi de revenir à Norman. Nous venons d’entendre les exigences d’Israël, alors qu’ils ont un Etat, une sécurité considérable, et de puissants alliés. Les Palestiniens n’ont rien de tout cela. Pourquoi est-ce que ces pays reconnaissent maintenant la Palestine ? Car je dirais que tout ce « processus de paix » – et je n’aime pas du tout employer cette expression maintenant – étant dans l’impasse, il doit y avoir quelque chose de nouveau.

 

Norman Finkelstein : Eh bien, je pense que le problème est que dans ce débat, jusqu’à présent, Amir ne cesse de se référer à ce que veulent les Israéliens, comme si les desideratas d’Israël constituaient ce qui doit être négocié. Mais ce n’est pas d’après ces termes que le conflit doit être résolu. Les termes qui doivent résoudre le conflit ne sont pas ce que les Israéliens veulent, pas plus d’ailleurs que ce que les Palestiniens veulent, mais bien ce que dit le droit international : quelles sont les exigences pour résoudre ce conflit, qu’est-ce que chacune des parties doit faire. Maintenant, Amir nous dit : « Israël veut ceci + cela +, +, +... ». Je n’ai aucun doute sur ces « +, +, +... » qui, je le suspecte, finiront un jour par inclure tout l’univers. Mais ce n’est pas ce que dit le droit international. Israël n’a droit qu’à ses frontières basées sur celles d’avant la guerre de juin 1967. Les colonies qu’Israël a implantées dans les Territoires Occupés, y compris les principaux blocs de colonies, sont illégales d’après le droit international. Plus encore, d’après le Statut de Rome, elles constituent un crime de guerre.

 

Vous demandez pourquoi est-ce que la communauté internationale réagit maintenant. Eh bien l’une des raisons, si vous avez suivi le débat de la Chambre des Communes (britannique) – et j’ai pour ma part suivi les cinq heures de ce débat en direct sur Internet – intervenant après intervenant, tous ne cessèrent de parler de ces colonies. Israël parle de paix mais persiste à étendre ses colonies. La plupart des êtres humains rationnels et prudents jugent d’après les actions, non d’après les paroles. Et les actions montrent que jour après jour, Israël persiste à étendre les colonies et à commettre, d’après les termes du droit international, des crimes de guerre.

 

Les faits qui importent, ce qu’il faut retenir est très simple : les Palestiniens, leurs dirigeants, durant les 20 dernières années déjà – en réalité plus de 20 ans –, ont exprimé leur accord aux termes du droit international pour la résolution du conflit. Israël, sous TOUS les gouvernements – pas seulement le gouvernement Netanyahu, le gouvernement Olmert ou le gouvernement Barak, même sous M. [Yitzhak] Rabin – Israël n’a jamais accepté un Etat Palestinien dans toute la Cisjordanie incluant Jérusalem-Est et Gaza, ce que le droit international détermine comme le territoire réservé à l’auto-détermination des Palestiniens. Aucun des gouvernements israéliens n’a accepté de solution juste à la question des réfugiés palestiniens conforme au droit international, qui a également reconnu cela.

 

Donc je pense que la seule manière de résoudre ce conflit est de se demander quel côté, selon le droit international, est le côté récalcitrant. Non pas ce qu’Israël veut, mais si Israël exige plus que ce à quoi il a droit selon le droit international, des sanctions devraient lui être imposées.

 

[…]

 

Peter Lavelle : Avant de faire une courte pause, Norman, il me semble que dans le jargon politique qui nous parvient de Tel Aviv – non pas de notre invité, mais de la part du gouvernement –, « négociations » signifie « jamais ».

 

Norman Finkelstein : Eh bien, les négociations, d’après ce que vient de dire Amir, ne mèneront évidemment à rien. En particulier, deux de ses déclarations doivent être soumises à l’examen. Il a affirmé qu’Israël s’est retiré de Gaza en 2003. Israël ne s’est pas retiré de Gaza. Même le plus grand expert israélien en droit international, Yoram Dinstein, dans son ouvrage L’Occupation belligérante selon le droit international, il est la plus grande autorité sur cette question en Israël, et il déclare qu’Israël reste le pouvoir occupant à Gaza. Ils ne se sont pas retirés de Gaza. S’ils s’étaient retirés de Gaza, pourquoi y aurait-il un blocus à Gaza ? 

 

Eh bien, j’ai traité la question de Gaza, regardons maintenant le problème des colonies. Amir déclare que concrètement, Israël va conserver les plus importants blocs de colonies. Cela signifie que pour satisfaire son « pragmatisme », Israël va conserver 10% de la Cisjordanie. Les blocs de colonies du Nord, les blocs de colonies d’Ariel et de Shomron, coupent l’Etat palestinien en deux au Nord. Le bloc de colonies du centre, Ma’ale Adumim, part de Jérusalem et va presque jusqu’à Jéricho, coupant encore l’Etat palestinien en deux. Ils annexent certaines des terres les plus arables de Cisjordanie. Ils annexent les ressources d’eau essentielles. Si Israël conserve ces blocs de colonies, il ne restera rien pour les Palestiniens.

 

Je ne veux pas m’étendre sur les détails car ce n’est pas le moment, mais ce qu’il faut retenir est simple : il faut respecter la loi, et il faut être raisonnable. Toutes les données démontrent que les Palestiniens ont déployé tous les efforts pour être raisonnables. Les propositions qu’ils ont faites en 2006 permettaient à Israël de maintenir – écoutez attentivement – 60% des colons en place. Ils ont déclaré qu’ils accepteraient un échange de territoires égalitaire, c’est-à-dire portant sur des terres de même taille et de même valeur. Ils ont fait tout ce qu’ils ont pu pour être raisonnables, mais tout ce qu’ils obtiennent d’Israël est non seulement un « Non ! Non ! Non ! », mais encore un engloutissement progressif et croissant de leur Etat.

 

C’est pourquoi les Suédois agissent de cette manière. C’est pourquoi les Français agissent de cette manière. C’est pourquoi la Chambre des Communes britannique agit de cette manière. Il est absolument évident que cet Etat n’a pas la moindre intention, alors que nous approchons de la date anniversaire d’un demi-siècle [depuis 1967], Israël n’a pas la moindre intention d’accorder aux Palestiniens LEUR droit à l’auto-détermination.

 

[…]

 

Norman Finkelstein : Eh bien, comme Amir le sait très certainement, le problème est qu’Israël exècre les modérés, et qu’Israël désire et convoite ardemment les extrémistes.

 

Un politologue israélien, Avner Yaniv, avait trouvé une belle expression : il parlait des « offensives de paix » palestiniennes. Ce fut la volonté de paix palestinienne, qui s’exprimait déjà au début des années 1980, ce fut la volonté de paix palestinienne qui poussa Israël à attaquer l’OLP en 1982, tuant entre 15 et 20 000 Palestiniens et Libanais, dont une écrasante majorité de civils.

 

C’est lorsque le Hamas honora un cessez-le-feu qui fut négocié en Juin 2008, c’est lorsque le Hamas honora le cessez-le-feu qu’Israël l’attaqua, espérant provoquer une réaction qui puisse justifier une attaque contre Gaza.

 

C’est après que le Hamas ait rejoint le gouvernement de réconciliation, en avril 2014, il y a quelques mois de cela, c’est après que le Hamas ait rejoint le gouvernement de réconciliation et que [Mahmoud] Abbas ait accepté les termes de résolution du conflit, c’est à ce moment que Netanyahu s’est déchaîné, espérant provoquer une réaction violente de la part du Hamas.

 

Ce sont les « offensives de paix » palestiniennes, et non l’extrémisme, ce sont bien les « offensives de paix » palestiniennes qu’Israël exècre le plus.

 

[…]

 

Peter Lavelle : Norman, j’ai déjà entendu ce problème concernant le Hamas. On peut désigner le Hamas comme une organisation religieuse, mais c’est un parti politique, et je ne vois pas pourquoi un parti politique devrait reconnaître un Etat, je ne comprends pas la logique, ou peut-être que cela ne fait aucun sens.

 

Norman Finkelstein : Le Hamas a fait de nombreuses déclarations. Certaines sont conformes au droit international, d’autres ne le sont pas. Mais je pense qu’Amir ne comprend pas mon propos. 

 

C’est précisément au moment où le Hamas est raisonnable et se conforme au droit international qu’Israël se met à paniquer. Car lorsque le Hamas agit raisonnablement, Israël n’a plus de prétexte ou d’excuse pour maintenir l’Occupation. Donc Israël fait avec le Hamas exactement la même chose qu’elle a fait avec l’OLP durant les années de Yasser Arafat : à chaque fois qu’Arafat devenait raisonnable, par exemple – et vous m’excuserez Peter, mais il est important d’évoquer l’Histoire – en juillet 1981, un cessez-le-feu fut signé entre l’OLP et Israël, ou du moins un accord fut conclu. Israël ne cessa pas de frapper l’OLP, encore et encore, mais l’OLP ne ripostait pas. Arafat était déterminé à obtenir une résolution diplomatique du conflit. Finalement, ils ont tant bombardé l’OLP, tué tellement de civils, que l’OLP a riposté.

 

Ce sont les « offensives de paix », c’est la modération qu’Israël redoute le plus car ils ne veulent pas se retirer (des territoires occupés) et ils ont besoin d’un prétexte. Et le prétexte est l’extrémisme palestinien qu’Israël créé lui-même.

 

[…]

 

Peter Lavelle : Vingt dernières secondes, qu’est-ce qui va se passer maintenant ? Que doit-on faire ?

 

Norman Finkelstein : Je pense que ce qu’il faut faire est évident. 

 

Premièrement, il doit y avoir une reconnaissance du droit des Palestiniens à l’auto-détermination et à avoir un Etat. 

 

Deuxièmement, l’Occupation des Territoires palestiniens doit être déclarée illégale selon le droit international. Israël doit être mis en demeure du fait que s’il continue à violer le droit international, des sanctions vont être imposées contre Israël. Et je pense que c’est vers cela que nous nous dirigeons.

 

Contact : 7asan.saleh [at] gmail.com

 

Tags : ONU Israël Palestine International




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • 16 votes
    Hijack ... Hijack ... 30 octobre 2014 15:21

    Il est clair, évident qu’Israël n’a jamais voulu installer la paix dans aucun secteur du M.O, d’autant plus en Palestine en premier lieu. En effet, son objectif du Grand Merdier ne peut passer que pas les annexions, spoliations, génocides, guerres d’agressions, manipulations en tous genres ... sous la musique de la pleurniche internationale.
    .
    Dans ce sens et pour ne pas tomber dans le piège, soulignons que le peuple juif est la première victime du sionisme, les véritables sionistes n’étant pas plus juifs que n’importe qui d’autre.


    • 12 votes
      Espoir 30 octobre 2014 17:09

      Grand respect à Mr finkelstein... Après pour le reste on passera notre temps à rabâcher les mêmes diagnostics... Encore et encore... À moins qu’il y’ est un réel renversement politique en France... Et mettre le projet du grand Israël au centre de la table de la géopolitique... Afin de montrer à la face du monde les dégâts occasionnés par l’armée la plus morale du monde... Et dégagez tous les sayanims de plus en plus visibles... 


      • 5 votes
        erQar erQar 30 octobre 2014 18:14

        Israël est un avant poste de déstabilisation du moyen orient qui est impératif pour créer un chaos permanent dans la région.
        -
        Ce qu’il faut comprendre c’est que cela dépasse le conflit palestinien.


        • 9 votes
          David Heyo 30 octobre 2014 18:31

          Remarquable Norman Finkelstein, un vrai héros qui restaure la foi en l’humanité. Ce que fait le lobby militaro-industriel israélien qui phagocyte et endoctrine son propre pays, c’est de l’abjection pure et simple.Heureusement que de plus en plus de voix venant de la communauté juive-et qui contrairement aux arrivisites, on connu l’horreur des camps- se lèvent pour démonter ce mécanisme de psychopathe qui risque d’emmener le monde dans une guerre ignoble et destructrice,sans compter tout le mal qui a déjà été fait.


          • 6 votes
            MAZIG 30 octobre 2014 20:29

            Israel chie sur les institutions internationales et le pseudo droit qui les régit et qui n’est autre que l’extension fantasmagorique de la vision sioniste du monde.
            Tout ceci se terminera tôt ou tard par une déflagration générale , et sachant que la quasi totalité de l’humanité est consciente de la responsabilité exclusive d’Israel et du lobby juif américain dans ce désordre , je n’ose imaginer le sort des juifs dans le monde....


            • vote
              simplesanstete 30 octobre 2014 21:02

              Et oui, certains juifs du haut ont toujours sacrifié d’autre juifs du bas, notamment son soit disant roi, le délire peut aller très loin et très haut c’est le quand dit raton ordinaire puissance XXX, triste résultat du fameux quand à soi honteux de ne pouvoir être reconnu, l’atomisé qui compense avec son dieu d’arrière boutique. Le dieu des juifs du haut est bien l’argent qu’ils ont toujours assumé, les chrétiens leur ont laissé l’usure car ils savaient que c’étaient risqué de temps en temps... d’un cycle.


            • 5 votes
              Norman Bates Norman Bates 30 octobre 2014 20:46

              Je me désolidarise des propos tenus par ce Norman là, visiblement un antimite notoire...



              • 1 vote
                simplesanstete 30 octobre 2014 20:47

                Remarquable Norman Finkelstein, wouaih MAIS Dr Folamour ne lâchera rien et surtout pas le QG du délire religieux Jérusalem car quoi qu’on, le gros con du coma des mortels est très sensible au cinéma qui impressionne,......dieu/l’ultime merdia, celui qui compense pour les malchanceux et y en a à la pelle. J’entends bien sa litanie chronologique morbide qui est du style Chomsky presque pleurnicharde, qu’il s’instruise au près de nos dissidents Soral et Dieudo, çà pourrait être nettement plus drôle et soulevant.


                • 6 votes
                  Norman Bates Norman Bates 30 octobre 2014 20:49

                  Notons que la Suède vient de reconnaître l’Etat palestinien pendant qu’Israheil multiplie ses programmes de colonisations et continue de liquider du palestinien avec une discrétion médiatique qui suscite l’admiration...


                  • 4 votes
                    Hijack ... Hijack ... 31 octobre 2014 01:17

                    On ne peut, en écoutant Finkelstein, qu’avoir honte d’être sioniste ou pro sioniste ! Quel courage, quelle intelligence et humanité, qualités qui dépendent l’une de l’autre ... Finkelstein a mal car il sent bien au fond de lui, que ce qui attend les sionistes dans l’au-delà ... -et par conséquent les juifs se laissant porter par cette idéologie- >>> n’a pas de nom !
                    .
                    Chapeau bas et admiration totale.


                    • 4 votes
                      eau_du eau_du 31 octobre 2014 06:51

                      Bonjour,
                      .
                      Norman Finkelstein ne fait que confirmer que les insiders de la politique israélienne savent depuis longue date.
                      .
                      Le seul président Israélien qui voulait faire la paix été Yitzhak Rabin assassiné par un extrémiste juif en 1995
                      http://fr.wikipedia.org/wiki/Yitzhak_Rabin
                      .
                      Son assassin est Yigal Amir, un juif israélien étudiant en droit et opposé aux accords d’Oslo, conclus en 1993 avec les Palestiniens.
                      .
                      Depuis cet assassinat l’état d’Israël est dirigé par des SIONISTES !
                      .

                      Les sionistes possèdent des divers réseau étendu au tour du monde pour imposer leurs intérêts et leur vision au monde entier.
                      Dans son ouvrage Le printemps des sayanim (des agents dormants), Jacob Cohen décrit la manière dont le Mossad arriverait à ses fins sans difficultés à l’aide d’agents internationaux appelés les sayanim.
                      https://www.youtube.com/watch?v=5RWRrvbwDh4
                      .
                      Mais les sionistes s’appuient également sur des organisations comme le CRIF en ce qui concerne la France. Le CRIF à un accès direct à l’Élisée ! Aux États-Unis c’est l’AIPAC, une sorte de super CRIF qui influence voire même contrôle la politique américaine. L’AIPAC contrôle les élections par le financement. L’AIPAC regroupe des nombreuses institutions "dites juives" et contrôle les élections, favorisant les candidats pro-sionistes.
                      Ceux qui osent à porter une critique envers Israël s’exposent à des difficultés divers, notamment pour trouver ou pour garder un emploi, surtout les journalistes...
                      .
                      L’AIPAC à réussie à endoctriner la communauté chrétienne aux États-Unis. Cette communauté chrétienne à "adopté" une position pro-sioniste et L’AIPAC peut ainsi s’assurer d’un électorat d’environ 40 millions d’électeurs !
                      https://www.youtube.com/watch?v=KzCoSUSszBw
                      .
                      La France est aussi sous contrôle sioniste cela est le cas pour les grands médias, la politique, ...
                      Dans le témoignage suivant Richard Labévière dénonce le fait « qu’on » impose aux français une lecture et une pensée unique résolument néoconservatrice et pro-israélienne. https://www.youtube.com/watch?v=H7R1Gdf2emA
                      .
                      Qui agit en coulisse depuis une bonne dizaine d’années pour faire désintégrer des nombreux états nord africains comme l’IRAK, la Libye, la Syrie, etc. ?
                      Oded Yinon (analyste du ministère israélien des Affaires étrangères) préconisait, en 1982, le démantèlement pur et simple des États arabes.
                      http://www.politique-actu.com/debat/moyen-orient-plan-americano-israelien/514643/
                      .
                      Le Plan d’Oded Yinon est presque achevé et il à pour effet secondaire d’avoir fait naitre des divers mouvements islamiques radicales. L’Europe donc la France est ainsi exposé aux divers menaces des groupes islamiques radicaux....sur son territoire, puis dans les régions ou la France est en intervention, notamment à Mali. Merci à Israël, enfin merci aux SIONISTES !
                      .
                      C’est un certain BHL qui par son ingérence, ceci sans gène aucune, qui à été un instigateurs au service de l’état d’Israël pour amener la France à agresser la Syrie par des bombardements ceci sous la présidence de Nicolas Sarkozy. 
                      Libye : quand BHL engageait la France sans l’aval de Sarkozy
                      http://rue89.nouvelobs.com/2012/04/07/libye-quand-bhl-engageait-la-france-sans-laval-de-sarkozy-230933
                      .
                      Michèle Sibony, vice-présidente de l’Union juive française pour la paix dénonce les agissements des sionistes.
                      https://www.youtube.com/watch?v=fV3ezAL11-w
                      .
                      Comment vaincre le sionisme ?
                      Pour moi la clé se trouve aux États-Unis .... Il faut que les américains se rendent compte qu’ils sont instrumentalisé par l’AIPAC ...
                      Il faut aussi informer les juifs ignorants des manipulations de la part de leur dites institutions représentatives comme le CRIF, l’AIPAC, ... c’est le travail que fait l’Union juive française pour la paix ... puis vous aussi vous pouvez contribuer à dénoncer toutes ses agissements guerrières des sionistes.

                      Nous devons libérer la France, rétablir des médias qui informent de manière pluralistes, avoir des hommes politiques en France qui défendent l’intérêt général et pas communautaire et surtout pas des intérêts des pays étrangères notamment celle des États-Unis et d’Israël.


                      • 2 votes
                        Medusai Medusai 31 octobre 2014 12:14
                        Quand je vois Norman Finkelstein je ne peux pas faire sans penser a ce passage que je trouve d’une justesse incroyable. A partir d’1h16min a 1h20min.






                        • 6 votes
                          Norman Bates Norman Bates 31 octobre 2014 18:33

                          Le blocus imposé à Gaza, sans parles des tonnes de bombes et des perpétuels vols de territoires supplémentaires, témoigne d’un "degré d’autonomie" qui n’est même plus à "discuter"...


                        • 4 votes
                          Mr.Kout 1er novembre 2014 13:31

                          La possibilité ?


                          Autant demander à la Corée du nord de faire des USA une fédération de républiques soviétiques.

                          Vous etes soit un subtil défenseur de l’état d’Israël ou complètement naïf sur la question.
                          Tant qu’Israël ne changera pas de politique, l’idée d’une autonomie du peuple palestinien dans son ensemble (c’est à dire en incluant le million de réfugies palestiniens dont beaucoup sont né réfugiés et leurs droits au retour) est complètement exclue.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès