• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Poutine gagne-t-il ou perd-il ?

Poutine gagne-t-il ou perd-il ?

Georgie, Ukraine, Crimée, Syrie.. Sur ces conflits, Poutine est-il stratégiquement gagnant ou perdant ?

 

Les sous-titres français sont disponibles bien sûr.

 

 

 

 

Merci à la rédaction d'Agoravox !

 

Tags : International Syrie Vladimir Poutine Ukraine



Réagissez à l'article

6 réactions à cet article


  • 2 votes
    fred fred 27 mai 09:44

    Il y a les nouvelles des merdias contre lui, et la réalité !


    • 4 votes
      roman_garev 27 mai 12:07

      Le gars, se positionnant "neutre" (et encore, existe-il, ce neutre ? La Suède "neutre" fournissait son acier à Hitler, la Suisse "neutre" gardait son argent, etc.), est en fait plus proche du côté anti-russe, vu les termes qu’il emploie (dont la soi-disant "annexion" de la Crimée).

      Et présumant le conflit ukrainien "perdu" par Poutine, il oublie ses propres propos sur l’importance vitale de l’accès de la Russie aux mers chaudes, et surtout par la forteresse de Sébastopol. Suite à cette soi-disant "défaite" de la Russie en 2014 elle a repris la Crimée (chose devenue tout à fait désespérée vers 2014). La base navale de Sébastopol devrait devenir cette même année américaine, c’est justement pour ça que les cowboys ont initié cett "révolution" orange puis l’Euromaïdan. (Imaginez-vous un Toulon et ses environs devenus une base navale russe ou chinoise ? Pensez à cela quand vous parlerez de la soi-disant annexion de la Crimée avec Sébastopol.) Donc le prix principal a été gagné par la Russie. Quant au reste de l’Ukraine, c’est de loin moins important, et en surplus tout n’est pas encore joué...
      Comme en Syrie d’ailleurs, où les bandits "noirs" (Daech) comme "verts" (autres égorgeurs islamistes), contrairement à ce journaliste, voient déjà leur fin imminente et proche...

      • 2 votes
        roman_garev 27 mai 12:16

        @roman_garev
        Et en Syrie, c’est surtout l’Occident qui voit le crash de son espoir de chuter Damas (ce qui était déjà imminent vers fin septembre 2015) pour contrôler ce pays et chasser la Russie de la Méditerranée.

        Affirmer en mai 2017 que la Russie n’a ni perdu ni gagné en Syrie, c’est comme le dire à propos de l’URSS en 1943, après Stalingrad et Koursk. Ou bien le journaliste attend des drapeaux syriens sur tout le territoire du pays, comme le drapeau rouge sur le Reichstag, pour reconnaître la victoire ?


      • 5 votes
        psychorigide psychorigide 27 mai 13:51

        Tiens Jean Robin s’est laissé pousser les cheveux et la barbe ... avec ce même mauvais accent british !
        .
        Sur le fond une vidéo pour rien, des affirmations diluées dans un discours qui se veut objectif... Mais quand on focalise sur Poutine on oublie la Russie et sa lutte pour préserver ses intérêts vitaux, et surtout on passe à la trappe le fait que les US/OTAN sont à la manœuvre depuis le début. On notera au passage qu’un autre conflit menace : En Corée du Nord... pays qui possède une frontière avec ... la Russie ...
        .
        Un modèle de désinformation ’ objective ’ ....


        • 1 vote
          volpa volpa 27 mai 19:00

          Le con de commentateur m’a saoulé.


          • 2 votes
            microf 28 mai 22:20

            Le Président Poutine, le MOZART de la politique.

            Le Président Poutine est á la politique ce qu´était Mozart á la musique, á savoir, un virtuose.

            

            Ajouter une réaction

            Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

            Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


            FAIRE UN DON







Palmarès