• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Crise financiére : décodage décapant du discours médiatique par Fréderic (...)

Crise financiére : décodage décapant du discours médiatique par Fréderic Lordon

Le Jeudi 5 février 2009, invité dans le cadre des « Jeudis d’Acrimed », Frédéric Lordon, économiste, auteur de Jusqu’à quand ? Pour en finir avec les crises financières (Raisons d’agir, 2008), décode pendant 34 minutes le discours des médias sur cette crise financière, le grand écart de leur discours avant et après la crise, le choix de leurs spécialistes et vulgarisateur économiques.

Décapant, de quoi déciller tous les yeux, et déboucher toutes les oreilles, de ceux qui le veulent bien d’ailleurs, car dans le monde médiatico-politique ou nous vivons, avons nous encore, envie de connaître réellement le dessous de la catastrophe que nous sommes en train de vivre ?

Tags : Economie Finances




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • 11 votes
    (---.---.206.172) 21 février 2009 14:24

    Intervention magistrale et désopilante. C’est extra ! Ne vous découragez par si l’entrée en matière est balbutiante


    • 21 votes
      JL (---.---.77.2) 21 février 2009 15:40

      Excellent, comme d’habitude. Trente minutes passionantes. J’ai relevé ce passage :

      "On n’a pas besoin de recourir à aux accusations de responsabilité des traders et des banquiers pour la bonne raison qu’on peut décider de se passer d’eux ou de limiter les salaires patronaux, de nationaliser les banques et de virer les banquiers sans avoir à recourir au moindre argument de responsabilité, et tout simplement parce que toutes ces choses peuvent être identifiées comme des nuisances économiques et politiques, et qu’on n’a besoin de rien d’autre pour y mettre un terme."

      Chercher des responsabilités c’est chercher des individus, et donc c’est s’abandonner aux schèmes de la pensée libérale qui ne connaît que des individus : des individus libres, autonomes, souverains et par conséquent, responsables (ou non). Et donc il faut suspendre la question des individus pour regarder la question des forces qui sont à l’œuvre, c’est à dire qui poussent et qui autorisent les gens à faire ce qu’ils font. Or les forces elles sont inscrites dans les structures (1), (2).

      En revanche, se pose la question de la responsabilité de ceux qui ont installé ces structures (qui permettent ces comportements que l’on prétendrait moraliser). Càd les architectes et les propagandistes de la structure. Les architectes ce sont les gouvernements, et les propagandistes ce sont les médias et les experts."

      (1) cf. l’amalgame des droits sociaux et économiques dans le TCE qui crée des catégories de citoyens plus "égaux" que d’autres. (ndJL)

      (2) Commentaire au 2ème § ci-dessus : Edouard Glissant disait ce matin sur France Inter : "Le libéralisme économique préside tous les imaginaires"


      • 0 vote
        (---.---.206.172) 21 février 2009 20:12

        Sur les responsabilités : analyse matérialiste incontournable.

        Jamais se tromper de cible bien sûr ! Avant les individus, la structure : c’est sûr !

        Face l’émergence d’une l’opinion les politiques et des médias surfent. Mais les structures ne seraient rien sans les individus qui ont la mentalité ad hoc pour y faire le boulot demandé.

        Ou bien les traders et des patrons entrent dans la logique du système ou ipso facto c’est la porte. L’argument c’est : si je ne le fais pas de toute façon quelqu’un le fera à ma place. C’est pas un argument déjà entendu sous Pétain çà ?

        Ipso facto, on ne peut pas faire l’économie de la question sous-jacente : celle de l’éthique et de la responsabilité individuelle.


        • 6 votes
          gzorg (---.---.96.212) 21 février 2009 20:20

          Christian, merci pour cette vidéo. Je ne connaissais pas ce monsieur et j’espère vraiment que nous aurons d’autres occasions de l’entendre sur le net. C’est brillant , drôle et surtout incroyablement juste. Il est important de faire circuler ce type de "contre information" aux maximum. Encore merci


          • 5 votes
            (---.---.254.231) 21 février 2009 22:44

            Un bol d’air... Quel pitre ! Intéressant qu’il faille cet obscur mais pointu spécialiste pour rendre limpide le brouillards dans lequel nous enfument nos experts en info... C’est le premier que je vois qui a l’air de maîtriser le mécanisme de la crise en cours. La même tribune, non sur les responsabilités ou les retournements de vestes, mais sur les remèdes, m’intéresserait tout autant...


            • 0 vote
              (---.---.38.131) 22 février 2009 03:03

              Très intéressant et bienvenu, merci ! Je trouve juste un peu simpliste la thèse baclée selon laquelle toute dérégulation est irrémédiablement utilisée. Si cela s’applique sans peine aux flux financiers, faire une métaphore sur le travail des enfants me semble assez maladroit. Certes, l’homme d’aujourd’hui a une forte tendance à optimiser ses revenus par tous les moyens (qui plus est celui qui n’a aucun moyens), mais il est aussi un être humain pensant, aimant. Peu d’entre nous mettraient leurs enfants au travail si cela nous était permis.

              Je ne prétends nullement par là que l’homme doit être entièrement responsable, qu’on peut tout déréguler et que ce serait à lui, au niveau individuel, de décider, avec son éthique et ses moyens. Il me semble important de rappeler que cette capacité éthique n’est pas totalement absente de l’homme comme M.Lordon le décrit de façon assez cynique ("pisser dans un violon").


              • 2 votes
                Actias (---.---.191.149) 22 février 2009 10:48

                " faire une métaphore sur le travail des enfants me semble assez maladroit."

                Parce que nous tenons tous désormais comme une évidence que le travail des enfants est globalement une mauvaise chose. l’éthique "naturelle" de l’homme est assez incertaine, cela demande un certaint travail intellectuel que tout le monde n’est pas pret à faire.

                A l’époque de l’esclavagisme, les anti-esclavagistes représentait une minorité de Cassandre que personne ne se donnait la peine de prendre au sérieux. Personne ne considérait l’esclavagisme comme particulièrement inhumain et les esclavagistes étaient des hommes d’affaires tout à fait respectables, admirés même, qui dormaient trés bien le soir et chantaient la paix et l’amour à l’église.


              • 0 vote
                (---.---.38.131) 22 février 2009 15:44

                Donc l’éthique individuelle n’est pas nulle. Et même, elle a progressé depuis ces temps reculés.


              • 7 votes
                (---.---.135.201) 22 février 2009 03:46

                http://www.dailymotion.com/video/x73dkm_conference-sur-la-crise-financiere_news?from=rss

                Voilà une vidéo avec des propositions

                Je ne le connaissais pas avant. J’ai regardé à la suite quelques vidéo à la volée de dailymotion.

                Ecouter ce qu’il disait me donnait comme l’impression de redécouvrir ce qu’est un intellectuel authentique : sobre et consciencieux dans son élocution et ses développements argumentaires.

                J’ai trouvé son discours d’une justesse très appréciable.

                Là où c’est drôle, c’est que les mécanismes qu’il décrit sont d’une simplicité déconcertante dans ce qui les détermine massivement.

                Nos structures renferment des entités éminemment complexes en tant qu’amalgames de la diversité incontestable des individus et sociétés, mais elles sont orientées, sous certains aspects fondamentaux, par des forces identifiables relativement simplement.

                Son discours est révolutionnaire, en tant qu’il met en exergue la trivialité de l’avarie face à la fatalité du malheur doctement prophétisé par nos marabouts locaux et internationaux.


                • 2 votes
                  (---.---.90.189) 22 février 2009 09:43

                  Excellente intervention de Mr Lordon à écouter ses interventions sur l’excellent site http://www.la-bas.org/ Le dispositif de propagande médiatique mis en place par l’oligarchie dominante pour nous servir chaque jour la soupe de la mondialisation heureuse en prend un sérieux coup.



                    • 0 vote
                      perpleks (---.---.163.148) 22 février 2009 17:36

                      Dis maman,il roule pour qui le monsieur ? Ecellente prestation de manipulation : Le tueur n’est pas celui qui a tiré, si si c’est celui qui a fabriqué l’arme. Le procédé n’est pas nouveau, mais le monsieur est brillant.


                      • 2 votes
                        CHRISTIAN (---.---.55.142) 22 février 2009 17:56

                        Merci, pour les lecteurs, d’argumenter votre contradiction, je vous rappelle ce qui figure au début du formulaire de réponse d’Agoravox : "Ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d’enrichir cet article..."


                      • 2 votes
                        kodama (---.---.26.242) 23 février 2009 15:08

                        C’est un peu cours "PERPLEKS". Car évidemment Mr Lordon ne tiens pas le discours que vous lui prêtez. Il dit juste (pour retenir votre exemple) qu’une société où les armes a feu sont en vente libre... aura un taux de criminalité plus élevé. Ca peut paraître une Lapalissade mais c’est manifestement déjà au-dessus de vos moyens.


                      • 1 vote
                        christian 23 février 2009 16:00

                        Merci, aux lecteurs, à tous de vos commentaires.

                        je citerai aussi à l’adresse de ceux que cela intéresse, les solutions proposées par Fréderic Lordon signalées par (IP:xxx.x8.135.201) le 22 février 2009 à 03H46, http://www.dailymotion.com/video/x73dkm_conference-sur-la-crise-financiere_news?from=rss

                        Vous y verrez que Lordon a suggéré,au début de la crise des subprimes, que les américains auraient du aider financièrement et directement les propriétaires qui ne pouvaient plus rembourser leur crédit.

                        Cette démarche les rendait à nouveau solvables et surtout permettait aux banques de ne pas dévaloriser leurs actifs, donc de garder confiance.

                        Hors, il se trouve que cette solution a été retenue, mais un peu tard, par l’équipe Obama, car le mal est déjà fait ( la perte de confiance dans les banques est belle et bien rompue ).

                        Vous y verrez aussi que Lordon préconise la nationalisation massive du crédit donc des banques, c’est aussi ce vers quoi tendent aujourd’hui les USA ( City Groupe, Bank of América etc..) mais à reculons, car il est très difficile d’admettre, aux dirigeants de ce pays que ce systéme ultralibéral ( qui a, en partie, financé leur élection) est en train de provoquer la faillite même des Etats.

                        Mais Lordon, pour nos élites économiques était, et est toujours, un "rouge", comme au temps du communisme, donc il ne pouvait, ne peut être entendu, même si il a raison.

                        Il ne faut pas perdre de vue une chose primordiale (et très humaine de plus !), ceux qui ont provoqué, accompagné cette crise du crédit et de la confiance bancaire, n’ont comme objectif premier que de sauvegarder leurs intérêts, bien avant les intérêts de la collectivité ( donc ceux des chômeurs,de l’enseignement , de la santé, de l’environnement, etc..).

                        D’autre part Fréderic Lordon ne fait que souligner que toutes ces décisions de soutien aux financiers, n’obéissent à aucune règle démocratique, sans que personne ne s’en émeuve plus que ça.(Journalistes, politiques !)

                        Les finances publiques sont gagées, donc l’avenir du pays, de nos entreprises, de nos enfants, de notre santé, pour des années voir des dizaines d’années, sans que :

                         d’une, l’on ne demande l’avis des concernés (les citoyens et les contribuables)
                         de deux, ceux qui ont engagé ainsi finances publiques ne soient redevable de quoi que ce soit devant la nation.

                        Nous avons déjà, pour nombre de citoyens laissé de tels abus se développer au niveau local -mairie-département-région, que nous en payons maintenant le prix au niveau national.

                        L’avis du citoyen n’est plus demandé, ou si il est demandé, il n’est plus respecté, nos démocraties ont vraiment du plomb dans l’aile.


                      • 3 votes
                        Arthur Martin (---.---.251.224) 22 février 2009 20:32

                        Un bol d’air frais dans le gaz des mensonges ’expertisés’ qui nous étouffe et nous font admettre l’inadmissible. Ce genre d’intervention est l’expression de ce que la Résistance est possible..Merci Monsieur Lordon.


                        • 2 votes
                          cameleon2 cameleon2 22 février 2009 22:50

                          Ils sont gonflés dans les "milieux autorisés" de s’autoriser des trucs aussi balaizes,il est vrai que l’opinion timorée publique pousse à de tels excés.Tout doucement un monde a été amené dans l’ombre des structures gouvernementales des divers gouvernements mondiaux,un crime au niveau planétaire a échoué en 2001,N.Y,Toulouse,Madrid,Londres,tous des attentats préparés pour mener le cap désiré...Puis dernier coup de timon,dernière opération:opération "j’te prend ton pogon" ne voilà t-il pas une crise au niveau mondial ? Est ce que ça va réussir ??? Est ce qu’enfin la foule va rire de l’empereur qui n’a pas de vêtements ??? L’avenir avec la prise de conscience au niveau planétaire et collectif ,lui aussi, nous narrera la suite.Grand éclat de rire ce jour là : Le jour du grand rire !!!


                          • vote
                            qixin yan (---.---.247.189) 22 mai 2009 03:17

                            Followed by dog training in secret in February 2, 2009, it has been repaired training your dog and was formally launched.


                          • 2 votes
                            (---.---.250.115) 23 février 2009 11:24

                            On aimerait pouvoir dormir tranquille et trouver cette analyse nulle et à coté de la plaque ...Bien malheureusement ce discours est génial ( de génie) ...Aujourh’hui nous nous devons de le reproduire et de le transmettre si nous souhaitons donner au peuple une chance de choisir un futur saint...a l’opposé de la merde qui se dessine sous les doigts sales de nos gouvernants.


                            • 4 votes
                              christian 23 février 2009 16:37

                              Merci, aux lecteurs, à tous de vos commentaires.

                              je citerai aussi à l’adresse de ceux que cela intéresse, les solutions proposées par Fréderic Lordon signalées par (IP :xxx.x8.135.201) le 22 février 2009 à 03H46, http://www.dailymotion.com/video/x73dkm_conference-sur-la-crise-financiere_news  ?from=rss

                              Vous y verrez que Lordon a suggéré,au début de la crise des subprimes, que les américains auraient du aider financièrement et directement les propriétaires qui ne pouvaient plus rembourser leur crédit.

                              Cette démarche les rendait à nouveau solvables et surtout permettait aux banques de ne pas dévaloriser leurs actifs, donc de garder confiance.

                              Hors, il se trouve que cette solution a été retenue, mais un peu tard, par l’équipe Obama, car le mal est déjà fait ( la perte de confiance dans les banques est belle et bien rompue ).

                              Vous y verrez aussi que Lordon préconise la nationalisation massive du crédit donc des banques, c’est aussi ce vers quoi tendent aujourd’hui les USA ( City Groupe, Bank of América etc..) mais à reculons, car il est très difficile d’admettre, aux dirigeants de ce pays que ce systéme ultralibéral ( qui a, en partie, financé leur élection) est en train de provoquer la faillite même des Etats.

                              Mais Lordon, pour nos élites économiques était, et est toujours, un "rouge", comme au temps du communisme, donc il ne pouvait, ne peut être entendu, même si il a raison.

                              Il ne faut pas perdre de vue une chose primordiale (et très humaine de plus !), ceux qui ont provoqué, accompagné cette crise du crédit et de la confiance bancaire, n’ont comme objectif premier que de sauvegarder leurs intérêts, bien avant les intérêts de la collectivité ( donc ceux des chômeurs,de l’enseignement , de la santé, de l’environnement, etc..).

                              D’autre part Fréderic Lordon ne fait que souligner que toutes ces décisions de soutien aux financiers, n’obéissent à aucune règle démocratique, sans que personne ne s’en émeuve plus que ça.(Journalistes, politiques !)

                              Les finances publiques sont gagées, donc l’avenir du pays, de nos entreprises, de nos enfants, de notre santé, pour des années voir des dizaines d’années, sans que :

                              d’une, l’on ne demande l’avis des concernés (les citoyens et les contribuables)

                              de deux, ceux qui ont engagé ainsi finances publiques ne soient redevable de quoi que ce soit devant la nation.

                              Nous avons déjà, pour nombre de citoyens laissé de tels abus se développer au niveau local -mairie-département-région, que nous en payons maintenant le prix au niveau national.

                              L’avis du citoyen n’est plus demandé, ou si il est demandé, il n’est plus respecté, nos démocraties ont vraiment du plomb dans l’aile.


                              • 0 vote
                                cameleon2 cameleon2 24 février 2009 01:49

                                Face à un tel merdier actuel il y a une solution dont parlaient des gens pensants il y a déjà plus de 10 ans c’est le MORATOIRE mondial face à cette "crise" mondiale, ce 11 septembre financier.Avec un Moratoire mondial ceux qui se sont gavés verront qu’ils ne peuvent manger leur pognon et que leur entourloupe financière mondiale ,et les conséquences qu’ils en éspèrent, tournera en eau de boudin


                              • 4 votes
                                l’argentin (---.---.60.236) 23 février 2009 17:10

                                Merci pour cette vidéo vraiment sérieuse et plus qu’intéressante. Le seul point que je trouve peut être un peu flou c’est le fait de jeter la faute sur les structures et donc les gouvernements. C’est vrai mais les gouvernements sont dans beaucoup de cas mis en place par les financiers-banquiers qui choisissent leurs employés ; alors au final le vrai problème est de reprendre le contrôle de nos démocraties. Malheureusement je crois que la seule voix qui s’offre à nous c’est de s’unir dans la rue après l’avoir fait sur internet !!


                                • 0 vote
                                  Plouc (---.---.252.248) 23 février 2009 17:22

                                  Encore un petit gavé de la fonction publique et de la secte des catcheuses de la sociologie, obsédé de la lutte des places. A part prendre la place de ceux qu’il critique , il propose quoi ? Eliminez les méchants ? Notons l’acharnement sur le principal ennemi : les socialistes.. Qui devraient peut être se désister pour Bové ou Besancenot pendant qu’on y est ? Pour cela, on pourrait attendre qu’ils arrivent après des années de médiatisation à faire plus aux éléctions que Le Pen ou Bayrou... Si on commence à demonter tous les retournements du Monde Diplo, on en a aussi pour un moment. Il cherche à se montrer en sauveur de la société, mais souhaite surtout vendre du papier pour arrondir ses fins de mois.


                                  • 5 votes
                                    cameleon2 cameleon2 24 février 2009 01:53

                                    C’est curieux que même quand on parle de choses plus élévées certains reviennent aux discours de base avec lesquels ils ont été abusés et ne peuvent que répéter les inepties télévisées ;dans ces temps de compréhension plus élévée malheur à ceux par la politique abusés !!!


                                  • 0 vote
                                    Plouc (---.---.34.5) 25 février 2009 00:06

                                    Je n’ai pas la télé, mais de bonnes piles d’archives. Alors pour élever le débat... et me marrer, j’ai plongé la main cet après-midi dans celles d’une dizaine d’années proche politiquement de l’orateur.

                                    L’époque où pour contrer la Fondation Saint-Simon (cité dans la vidéo), on créa la Fondation Marc-Bloch. Ce sont des choses à savoir pour comprendre le sens de l’intervention de ce monsieur... mais nombreux se contentent de regarder quelqu’un dire que les banquiers, les journalistes et les économistes (enfin les autres..) sont des incapables. Heureux, les simples d’esprits.. Mais si on a le temps et qu’on s’intéresse, on doit prendre en compte que les têtes d’ATTAC était relié par ce think tank avec Henri Guaino. Et on peut donc penser que nombres de penseurs de la gauche de gauche ont favorablement accueilli la victoire de Nicolas Sarkozy. Il suffit de constater les attaques dans cette vidéo sur les soutiens de Ségolène Royal (Valls, Libération, NouvelObs...). Donc niveau politique, notre orateur se montre plus proche de celui qui a le pouvoir politique que de son opposition.

                                    Quant à sa solution à la crise, elle serait : faire ce qu’à fait Obama... mais il l’aurait fait plu rapidement... et en plus fort.

                                    Je comprend juste qu’il voudrait rapidement être nommer responsable économique, et que les journalistes d’Acrimed veulent des places à Libération, au NouvelObs, à Charlie Hebdo et à France Inter, comme d’habitude...

                                    J’aurais préfére que l’on parle sérieusement d’économie, et espère que l’on apprend autre chose aux étudiants.


                                    • 3 votes
                                      christian 25 février 2009 01:02

                                      Monsieur PLOUC je ne peux que vous citer ce qui est indiqué en rouge dans la fenêtre commentaire d’agoravox tv :

                                      "Ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d’enrichir cet article."

                                      Merci donc d’argumenter sérieusement au lieu de dénigrer Lordon (Définition de dénigrer : Chercher à noircir quelqu’un aux yeux des autres.Discréditer.)

                                      Le dénigrement n’est jamais un enrichissement, il est souvent la dernière arme de la jalousie !


                                    • vote
                                      Plouc (---.---.126.68) 25 février 2009 20:40

                                      Désolé, j’ai forcé le trait cherchant à contrer un enthousiasme que je juge excessif. Attiser les haînes n’est évidemment jamais bon, et l’échange est à privilégié. On peut dire que j’ai eu l’impression que Mr Lordon dénigrait pas mal de monde lors de cette conférence. Des noms, comme jeté en pature, avec une ironie mordante ("Oh, ça y est j’ai donné son nom" rires dans la salle). Ces personnes sont évidemment critiquables (pour leur bien aussi d’ailleurs), mais là on est proche des proçès de Moscou. On se demande si on n’est pas parti pour ajouter un montage de Pierre Carles à ces deux trois phrases écrites à 10 ans d’écart et puis laisser traîner le dossier chez des anciens d’Action Directe... J’ai été témoin de la guéguerre à France Inter entre les pro Saint-Simon du matin et les pro Marc-Bloch de Mermet. Si ces derniers avaient des attaques pertinentes lors de l’intervention d’auditeurs, ils se retranchaient vite derrière le répondeur. Même eu droit à l’intox par des modestes et manipulés auditeurs d’un Mermet soi-disant menacé par l’arrivée de Sarkozy au pouvoir...après la vidéo de Bourdieu parlant de Royal, c’était sous-estimé l’intérêt du président pour ceux qui l’avaient soutenu (les extrêmes savent jouer avec les bandes). Celui qui a sauté a été celui qui avait pris précedemment son créneau horaire.. Résultat, j’ai changé de station et m’en trouve aussi bien.


                                    • vote
                                      tom75 (---.---.91.190) 10 mars 2009 08:49

                                      @PLOUC ce que vous dites consiste à ne pas tenir compte de l’ampleur de la tromperie dont ce sont rendus coupables (et oui) tout ce petit monde infatué de lui-même et convaincu que ce qui les arrange DOIT convenir à tout le monde ! Ils meritent bien que leurs comportement de "petite vertu" soit mis en epingle d’une manière cinglante et comique. C’est une autre forme de l’exoression ’Le Roi est nu" ! Arger comme vous le faites me fait penser à un dessin de feu Le MAtin de Paris ou le baron noir qui enlevait un nieme mouton reagissait ainsi devant les insultes et cris de la victime : "Je vous en pris, restez poli" !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès