• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Comment le parti socialiste a abandonné la classe ouvrière ?

Comment le parti socialiste a abandonné la classe ouvrière ?

Conférence de Bertrand Rothé au Cercle Aristote.

 

Bertrand Rothé est professeur d’économie.

 

Tags : PS




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • 29 votes
    medialter medialter 15 avril 2014 09:35

    Il n’ a jamais eu de parti socialiste, il y a eu un parti d’extrême droite maquillé en parti humanitaire qui ne faisait que distribuer des miettes. Mitterrand était un ancien de La Cagoule, et c’est son ministre Delors qui a mis en place la fusion des activités de dépôts et des activités spéculatives qui a permis la nationalisation des pertes et la privatisation des bénéfices.
    *
    De même, il n’y a pas de crise, il y a la mise en place d’une immense pompe à blé planétaire qui a été rebaptisé "crise" par les merdias. Le PS, avec Valls, n’a même plus besoin de se maquiller aussi finement qu’il y a 30 ans, puisqu’il applique maintenant ouvertement les grandes stratégies bancaires sans plus s’en cacher.
    *
    Mais avant tout, avant tout, il y a toujours des millions de crétins qui prorogent le parti bicéphale. N’oublions jamais ça : tous ces fraudeurs de l’UMPS n’existent que parce que des millions de décérébrés leur permettent d’exister.


    • 4 votes
      la mouche du coche 15 avril 2014 16:23

      Je ne comprends pas l’intérêt d’une telle question. Il n’y a plus d’ouvriers depuis longtemps. A quoi sert d’en parler ? Et pourquoi pas une conférence sur "comment le parti socialiste a abandonné les porteurs d’eau ?"


    • vote
      Akerios Akerios 15 avril 2014 16:25

      @ medialter , ......
      ...............après ton message il n’y a plus rien à dire.
      A part alimenter des "causeries" aussi stupides qu’inutiles.......tu vas tuer Agora !
      Moi aussi j’aime parler.......mais tu casses tout.


    • 2 votes
      Qamarad Qamarad 15 avril 2014 10:19

      @Nora
      Mince alors ! On ne voit plus le pot de fleur caché par une grande silhouette...


      • 4 votes
        Piloun Piloun 15 avril 2014 10:47

        Une nouvelle conf passionnante, merci le Cercle Aristote de poster vos vidéos ici.


        • vote
          pegase peQase 15 avril 2014 12:35

          Oui je trouve aussi le sujet intéressant, je vais l’écouter une deuxième fois .. (j’écoute en bossant, pas toujours très attentif) 


          merci également ! 

        • 4 votes
          dup 15 avril 2014 17:01

          socialisme 1900 :

          JAURES

          Il n’y a de classe dirigeante que courageuse. A toute époque, les classes dirigeantes se sont constituées par le courage, par l’acceptation consciente du risque.

          Dirige celui qui risque ce que les dirigés ne veulent pas risquer. Est respecté celui qui volontairement accomplit pour les autres les actes difficiles ou dangereux. Est un chef celui qui procure aux autres sécurité en prenant pour soi les dangers.

           Dans la moyenne industrie, il y a beaucoup de patrons qui sont eux-mêmes, au moins dans une large mesure, leur caissier, leur comptable, leur dessinateur, leur contremaître. Ils ont avec la fatigue du corps, le souci de l’esprit que les ouvriers n’ont que par intervalles. Ils vivent dans un monde de lutte où la solidarité est inconnue. Jusqu’ici, dans aucun pays, les patrons n’ont pu se concerter pour se mettre à l’abri, au moins dans une large mesure, contre les faillites qui peuvent détruire en un jour la fortune et le crédit de l’industriel.

          Entre tous les producteurs, c’est la lutte sans merci  ; pour se disputer la clientèle, ils abaissent jusqu’à la dernière limite, dans les années de crise, le prix de vente des marchandises, ils descendent même au-dessous des prix de revient, ils sont obligés d’accorder des délais de paiement démesurés qui sont pour leurs acheteurs une porte ouverte à la faillite et, s’il leur survient le moindre revers, le banquier aux aguets veut être payé dans les 24 heures.

          Lorsque les ouvriers accusent les patrons d’être des jouisseurs qui veulent gagner beaucoup d’argent pour s’amuser, ils ne comprennent pas bien l’âme patronale.

          Sans doute il y a des patrons qui s’amusent, mais ce qu’ils veulent, avant tout, quand ils sont vraiment des patrons, c’est gagner la bataille. Il y en a beaucoup qui, en grossissant leur fortune, ne se donneront pas une jouissance de plus : en tout cas, ce n’est point surtout à cela qu’ils songent. Ils sont heureux, quand ils font un bel inventaire, de se dire que leur peine ardente n’est pas perdue, qu’il y a un résultat positif, palpable, que de tous les hasards, il est sorti quelque chose, et que leur puissance d’action est accrue.

          Jean Jaurès

          Jean Jaurès écrivait en 1901 : « Tout individu humain a droit à l’entière croissance. Il a le droit d’exiger de l’humanité tout ce qui peut seconder son essor. Il a le droit de travailler, de produire, de créer sans qu’aucune catégorie d’homme soumette son travail à une usure ou à un joug.  »

           

          socialisme 2014 :

          http://www.nintendo-master.com/blog/younglink-article-40383-0_je_peux_faire_un_article_de_merde_.htm

          des millions d’années lumière entre les 2

           

           

           

           


          • 2 votes
            darion ben gourvid 15 avril 2014 19:31

            Pourquoi le PS a-t-il abandonné les classes populaires... C’était exactement le sujet de mon post il y a quelques jours et que je remets ici :

            Liste des mécènes du think-tank Terra Nova proche du Parti Socialiste tirée de wiki. 

            Donc quand on a des mécènes pareil qui payent des types pour penser et orienter l’idéologie du PS, quoi d’étonnant. La trahison est consommée depuis belle lurette...

            Et pour finir, une citation d’un type lucide et honnête -et de gauche-, Hervé Algalarrondo, journaliste au Nouvel Obs :

            « la régularisation de tous les sans-papiers n’est pas seulement un mot d’ordre antirépublicain, dans la mesure où elle fait fi des pré­rogatives de l’État. C’est aussi, et plus encore, un mot d’ordre anti-ouvriers, dans la mesure où c’est, par nature, la catégorie sociale la plus touchée par l’arrivée de nouveaux migrants »



            • 1 vote
              lupus lupus 15 avril 2014 19:50

              étonnant que ce parti abandonne la classe ouvrière, quand tous ceux qui le dirige sont issu ou d’ancien prolo ! DSK, Fabius, Hollande, Aubry... (humour)


              • 1 vote
                FifiBrind_acier 15 avril 2014 19:56

                 Pour comprendre comment l’idéologie des économistes de l’ Ecole de Chicago est devenue religion officielle : "Les Evangélistes du Marché". par Keith Dixon.


                • 4 votes
                  Aldo Berman Aldo Berman 15 avril 2014 21:56

                  Exit Alain Juppé, Valérie Pécresse, Nathalie Kosciusko-Morizet, Laurent Wauquiez, Jeannette Bougrab... Place à François Hollande, Pierre Moscovici, Arnaud Montebourg, Marisol Touraine, Najat Vallaud-Belkacem, Aquilino Morelle (plume du Président), etc.

                  « Enfin des têtes nouvelles ! » entend-t-on ici ou là. Nouvelles ? Tout est relatif, quand on sait décrypter la liste ci-dessus : en fait, tous ces « Young Leaders »  de l’UMP ont laissé la place à des « Young Leaders » du Parti socialiste. Car François Hollande et Pierre Moscovici depuis 1996, Marisol Touraine et Aquilino Morelle depuis 1998, Arnaud Montebourg depuis 2000 et Najat Vallaud-Belkacem depuis 2006, sont tous des « Young Leaders  ». Tous ont été minutieusement sélectionnés et « formés » par ce très élitiste réseau Franco-Américain, inconnu du grand public, sponsorisé entre autres par la banque Lazard. En d’autres termes, ils ont tous postulé et se sont fait parrainer pour être admis à suivre ce programme phare mis en place par la FAF, la French American Fondation. La FAF est elle-même un organisme à cheval sur Paris et New-York, créée en 1976 conjointement par les présidents Ford et Giscard d’Estaing. A noter qu’entre 1997 et 2001, John Negroponte présida la FAF, avant de devenir entre 2005 et 2007, sous Georges Bush, le premier directeur coordonnant tous les services secrets américains (DNI), dirigeant l’US States Intelligence Community (qui regroupe une quinzaine de membres, dont le FBI et la CIA).

                  source : 

                  http://www.atlantico.fr/decryptage/gouvernement-hollande-formation-plus-atlantiste-qu-on-pourrait-croire-benjamin-dormann-366638.html


                  Je n’ai rien à ajouter ;)



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès