• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mariage gay – Bruno Nestor Azérot : « Outre-mer, la quasi-totalité de notre (...)

Mariage gay – Bruno Nestor Azérot : « Outre-mer, la quasi-totalité de notre population est opposée à ce projet »

Intervention remarquée de Bruno Nestor Azérot à l'Assemblée nationale dans le cadre du débat sur le "mariage pour tous".

 

 

Bruno Nestor Azérot est maire de Sainte-Marie depuis 2008 et député de la deuxième circonscription de la Martinique depuis le 16 juin 2012. Il appartient à la Gauche démocrate et républicaine (GDR). Selon lui, presque toute la population d’Outre-mer est opposée au projet de loi sur le mariage gay, qui constitue même à ses yeux un "risque de rupture du pacte républicain qui nous lie depuis deux siècles". Il laisse aussi entendre que ce projet vise à masquer l’échec du gouvernement à offrir un avenir décent, en termes d’emploi et de logement, à la population.

 

PS : La musique d’accueil sur son site personnel vaut le détour...

 

Tags : Droits de l’homme Homosexualité Mariage




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • 26 votes
    ghola ghola 31 janvier 2013 15:37

    magistral !!

    c’est marant mais avec ce debat, on a le droit a un festival de quenelles de hautes voltiges :)


    • 7 votes
      Rodrigue Rodrigue 1er février 2013 11:15

      Discours prononcé le mercredi 29 Janvier 2013 par Bruno Nestor AZEROT Député de la Martinique

      Madame la Garde des Sceaux,
      Mesdames, Messieurs les Ministres,
      Monsieur le Président,
      Chers Collègues,

      J’ai soutenu jusqu’à maintenant tous les projets et engagements de la Gauche, mais il y a aujourd’hui une profonde confusion qui m’interpelle. La liberté de conscience et de vote qui existe au sein de mon groupe parlementaire, le GDR, me permet d’exprimer une voix qui est celle d’un homme d’Outre-mer libre et j’en remercie mes collègues du groupe dont les avis sont divers et très partagés sur ce texte.

      Outre-mer, en revanche, la quasi-totalité de notre population est opposée à ce projet qui bouscule toutes les coutumes, toutes les valeurs sur lesquelles reposent nos sociétés ultramarines. Cette voix doit être entendue et comprise. Et nous devons exprimer cette opinion de notre population qui ne comprend pas ce qui se passe ici et maintenant.
      Le risque est en effet grand d’un profond désenchantement vis-à-vis de la politique du Gouvernement, voire d’une « cassure morale » irrémédiable…Car ce texte ne donne pas une liberté supplémentaire, il fragilise le délicat édifice sur lequel se sont construites nos sociétés antillaises et guyanaise après l’abolition de l’esclavage. Il y a même à mon sens risque de rupture du Pacte républicain qui nous lie depuis deux siècles à la France…

      Cette question du mariage homosexuel appelle en effet de ma part des réflexions de fond.
      Il est nécessaire de distinguer la question de l’homosexualité de celle du mariage gay. Et la confondre comme l’ont fait certains orateurs n’est pas honnête.
      L’homosexualité est une pratique qui relève de la sphère privée, c’est une réalité qu’il faut prendre en compte et appelle des droits et une protection de vie privée pour ceux qui pratiquent.
      Le mariage gay et l’adoption pour les couples homosexuels relèvent eux de la sphère publique en ce qu’ils bouleversent la norme en vigueur en établissant une nouvelle norme en matière de famille, de filiation, et de transmission patrimoniale.

      Sur ce chemin-là, précisément nous ne pouvons suivre.

      Peut-on parler en effet de progrès et de nouvelle liberté ?

      A l’origine, en établissant le mariage comme institution, la société a donné un cadre juridique à une donnée naturelle : l’union d’un homme et d’une femme en vue de procréation d’un enfant. Peut-il en être de même avec le mariage gay ? A l’évidence non…
      Certes aujourd’hui le mariage est plus un « mariage-sentiment », qu’un « mariage-procréation » comme il était autrefois. L’enfant n’est plus la finalité du mariage ; et des personnes hors du mariage peuvent au contraire avoir envie d’enfant. Ou des couples stériles…

      La question qui se pose est donc de savoir plutôt si le sentiment doit devenir le sens nouveau et unique du mariage, ouvert à tous les hommes et les femmes, fussent-ils hétérosexuels ou homosexuels ?

      Doit-on révolutionner ainsi le mariage en France et en Outre-mer au risque de perdre nos valeurs fondamentales ?

      Allons-nous vers cette société où l’individualisme hédoniste remplacera nos vieilles doctrines personnalistes et socialistes fondées sur la solidarité, la liberté, l’égalité ?

      La famille, pivot de notre société depuis les Constituants et la Révolution Française, depuis l’émancipation de 1848, va-t-elle exploser ? Au sens littéral du terme…

      Notre responsabilité est grande devant l’histoire.

      Moi,
      homme issu d’un peuple opprimé, réduit en esclavage,
      où le système social était un système qui refusait à un homme et à une femme de pouvoir avoir un enfant et de se marier légitimement,
      où le mariage était interdit et fut une conquête de la liberté,
      j’affirme le droit à l’égalité dans la différence et non dans le même, le semblable, l’unique !
      Car enfin, au nom de l’égalité, du refus des discriminations, peut-on établir une équivalence entre tous les couples ?

      Je crois au contraire que l’on ne peut mettre fondamentalement sur le même plan hétérosexualité et homosexualité. Un homme et une femme, ce n’est pas pareil que deux hommes ou deux femmes ensemble. Etablir une équivalence, une nouvelle égalité, une nouvelle norme, c’est nier la réalité ; c’est rétablir une oppression en confondant genre, sexe, et pratique.

      C’est un diktat de la pensée contre l’humanité vitale… et les Droits de l’Homme,… et de la femme.
      Refuser cette différence naturelle,
      c’est refuser la différence sexuée.
      C’est déjà revenir sur l’oppression de la femme et de ses droits émancipés.
      C’est instaurer une nouvelle contrainte !
      Oui, car il sera interdit de faire la différence désormais entre un homme et une femme, au risque d’être discriminatoire….

      Et l’enfant ! puisque deux hommes ou deux femmes ne peuvent procréer, que va t-on faire ? Car pour procréer, il faut bien un homme et une femme.

      Donc, inéluctablement, il y aura recours à la procréation médicale assistée car ce désir d’enfants est légitime. Mais ce n’est pas le Droit qui refuse aux homosexuels d’avoir un enfant : c’est la Nature. Alors, pour pallier ce problème de stérilité et d’incompatibilité, on aura recours à la PMA…
      Où est donc le progrès social ? Où est la liberté nouvelle ? Comment voulez-vous qu’un homme dont les ancêtres ont été vendus et « chosifiés » ne soit pas inquiété par cela ?

      La Gauche a le pouvoir dans cette assemblée. Je suis un homme de Gauche. Mais parce que je suis de Gauche, je préfère l’humain et l’humanisme à ce que sous-tend ce texte.
      Alors qu’un tiers des hommes et des femmes d’outre-mer est sous le seuil de pauvreté, que notre PIB est d’un quart inférieur à celui de l’hexagone et que 60% des jeunes de moins de 25 ans sont toujours au chômage, n’y avait-il pas d’autres priorités ?

      Que dirai-je à ce jeune martiniquais qui, entré dans la délinquance, est sans travail, dont les parents sont aussi sans emploi, est sans logement, et n’a pas de quoi se nourrir, qui n’a pour seule alternative que de récidiver pour pouvoir être reconduit en prison pour avoir enfin un toit et à manger ?
      Que lui dirai-je demain ? Que je lui ai offert en tant de Législateur une grande liberté… non pas du travail, non pas un logement, non pas un avenir décent et un espoir de vie… mais le mariage pour tous !

      A mon grand regret, mais avec ma conviction d’homme engagé et libre de Gauche, je ne voterai pas ce projet qui est attentatoire aux libertés et ne répond pas aux aspirations profondes du peuple. En particulier Outre-mer…

      Je vous remercie.


    • 1 vote
      arpontar 4 février 2013 17:51

      nous étions habitués aux écarts de langage avec sarko et l’UMPFN

      mais un tel déchainement avec l’etude du texte sur le maiage gay...DEPASSE L INSULTE...

      - des dizaines de députés umpfn en trenant la parole ont dit " nous les gens normaux" donc déduction les homos ne sont pas normaux CECI EST TRES GRAVE CELA RAPPELLE LES CAMPS OU LES HOMOS DEVAIENT PORTER L ’ETOILE ROSE.....

      - LES 340000 MANIFESTANTS ANTI RENFORCES PAR LA messe aux flambeaux deV ant l’assemblée....NATIONALE DONC DU PEUPLE....certains propos de vieilles bigotes a moitié folles dépassent ....c’est un "crime " de parler comme cela
      - bientot ils vont baiser avec les singes.
      -il faut les mettre en prison toute leur vie...mme taubira aussi...POURQUOI POUR QUEL CRIME CELUI D ETRE HOMO....OU BLACK comme mme taubira IMMONDE....
      - un des 2 pères restera a la maison et sodomisera les enfants
      6 L4HOMO C4EST LE diable

       IL EST MEME POSSIBLE QUE LEUR DIEU NE LES FOUDROYE PAS.....DONC IL N EXISTE PAS.... salistes +civitas MEME COM


    • vote
      arpontar 4 février 2013 18:17

      SALAFISTES ET CIVITAS MEME COMBAT


    • 24 votes
      Romios Romios 31 janvier 2013 15:38

      avec la concurence victimaire seuls les victimes de l ?esclavage on le droit de remettre à leur place les victimes de l’homophobie.


      Vive la victimocratie !



      • 20 votes
        Boom_QaBoom manu_Boom 31 janvier 2013 15:47

        Pas faux, si c’était Boutin ou LePen, j’ose pas imaginer le tollé.


      • 12 votes
        Arsene Icke Arsene Icke 31 janvier 2013 16:43

        L’absence de Lepen dans ce combat contre le mondialisme dans ce qu’il a de plus abjecte est sidérante. C’est une erreur phénoménale et irréparable qui laissera des traces pour son parti car cela lui sera reproché le moment venu.


      • 8 votes
        innsa 31 janvier 2013 16:51

        Très réducteur comme commentaire : il est noir descendant de victimes de l’esclavage donc il aurait le droit de critiquer une autre catégorie de victimes ?

        Si votre raisonnement était juste, Dieudonné serait tranquille dans sa critique du sionisme !


      • 16 votes
        cassia cassia 31 janvier 2013 16:56

        Marine Le Pen a plutôt intérêt de ne pas s’en mêler, c’est au contraire une bonne stratégie et une trés sage décision que je salue...car sinon les gauchiasses se seraient servis de la position de Marine Le Pen pour discréditer tous les contradicteurs de ce projet de loi, et de ce fait, le faisant passer beaucoup plus facilement...


      • 9 votes
        QaviQeQuarQo davideduardo 31 janvier 2013 18:06

        "Marine Le Pen a plutôt intérêt de ne pas s’en mêler, c’est au contraire une bonne stratégie et une trés sage décision que je salue...car sinon les gauchiasses se seraient servis de la position de Marine Le Pen pour discréditer tous les contradicteurs de ce projet de loi, et de ce fait, le faisant passer beaucoup plus facilement..."




        et cela marche : le fait qu elle ne rentre pas dans la mélée a permit de populariser beaucoup plus l antimariage pour tous.
        Beaucoup de personne ne se serait autant imiscé dans ce débat de peur d etre amalgamé avec civitas et le  fn si ils avaient été les élite de ce combat idéologique.

        Si cela marche pour le mariage gay, pourquoi pas poour le protectionnisme et la sortie de l euro ?
        Todd et asselineau n aurait il pas raison ?
        Le FN n est il pas le meilleur énemi malgré lui de ces themes politiques ? l épouventail des bonne idées ?
        Le protectionnisme , l euroscepticisme n auraient il pas plus avancé si le FN était resté dans ses themes classiques d extreme droite (l ultralibéralisme et l europe blanche et chrétienne) ?

      • vote
        gerfaut 31 janvier 2013 18:20

        Est-ce Marine Le Pen à 5’26s sur la gauche de l’ écran ? Si oui, en tout cas, elle était là, et ils n’ étaient pas beaucoup.


      • 1 vote
        gerfaut 31 janvier 2013 18:22

        Pardon, elle n’ est pas député. 


      • 6 votes
        Arsene Icke Arsene Icke 31 janvier 2013 18:58

        @Cassia :
        Donc Lepen doit s’autocensurer pour ne pas offrir de tribune diabolisante à ses adversaires ? Tu as une drôle de conception du combat politique.
        En ce qui me concerne, tout ce qui combat l’Empire est bon. Même le FN.
        Mais si même le FN ne combat plus alors c’est mal barré ...


      • 3 votes
        QaviQeQuarQo davideduardo 31 janvier 2013 19:54

        elle pourra peut etre se dédiaboliser de la mauvaise image qu a laissé son pere dans la tete des francais ;


        En ce qui me concerne, tout ce qui combat l’Empire est bon. Même le FN. 
        Mais si même le FN ne combat plus alors c’est mal barré ...


        au conraire, la politique n aime pas les vides, mlp s est décalée vers le gaullisme social, et inevitablement va aparaitre une extreme droite classique a la jean robin, freysinger ou autre (liberale sioniste et islamophobe)
        de meme que si elle était resté sur le creneau classique, un autre gaulliste social et eurosceptique aurait émergé

      • 2 votes
        QaviQeQuarQo davideduardo 31 janvier 2013 20:34

        j avais oublié la fin de mon idée :


        elle pourra peut etre se dédiaboliser de la mauvaise image qu a laissé son pere dans la tete des francais ;...... mais ca prendra surement une bonne génération

      • 8 votes
        Arsene Icke Arsene Icke 1er février 2013 06:46

        Pour etre objectif, ce sont plutot les medias qui ont laissé une mauvaise image de JMLP. Si les francais avaient été véritablement libres de leur opinion, ils auraient peut-etre elu JMLP depuis longtemps. Mais les medias à la botte du "nouvel ordre mondial" ont décidé à leur place de ce qui est "bien" et ce qui est "mal". La diabolisation a valu aussi pour les électeurs.


      • 2 votes
        Romios Romios 1er février 2013 09:58

        @ innsa


        Erreur, il y a une categorie de victimes au dessus de tout et qu’on ne peut pas critiquer meme si on est noir.

        Au passage Dieudo est franco-camerounnais.

        Donc par definition il n’est pas descendant d’esclaves... mais bon la logique et l’identification victimaire ne font pas bon menage !



      • 1 vote
        Vla l'Jean Jean Valjean 1er février 2013 10:16


        Romios : "avec la concurence victimaire seuls les victimes de l ?esclavage on le droit de remettre à leur place les victimes de l’homophobie."

        -

        Toujours aussi excellent Romios !


      • 1 vote
        Flamm Flamm 1er février 2013 22:35

        @ Romios,

         

        " Au passage Dieudo est franco-camerounnais.Donc par definition il n’est pas descendant d’esclaves... mais bon la logique et l’identification victimaire ne font pas bon menage ! "

         

        - C’est Ciceron qui disait : L’histoire est l’instituteur de la vie....

        Sache que le 27 avril 1848,il y’a eu plus d’esclavages libérés sur le sol africain que dans " le nouveau monde " dans son Ensemble et par conséquent dire qu’un africain ne peut être descendant d’esclave est une hérésie (ne t’en fait pas je connais des professeurs d’histoires qui disent souvent la même ineptie)

         

        Lire : " L’esclavage africains après l’abolition de 1848" de Roger Botte.

        Et surtout " Traite négrière et exploitation des esclaves" du Professeur Joesph E. Inikori certainement le meilleur Connaisseur des questions liées à la traite négrière aujourd’hui.

         

        Toujours par Rapport à l’histoire quelqu’un a dit ceux qui ne connaissent pas leur passé (ou ce sont arrangés Avec la vérité) ne peuvent comprendre le présent,ni anticiper leur avenir....

        Sous ce prisme là,on comprend mieux le déclin du vieux continent.


      • 21 votes
        Boom_QaBoom manu_Boom 31 janvier 2013 15:53

        Et toc dans ta gueule Taubira !


        • 21 votes
          Hijack ... Hijack 31 janvier 2013 15:58

          Un des plus beaux et réalistes discours entendus sur ce sujet. Comme l’a dit plus haut Gola, je dirai simplement : Magistral !
          .
          Bravo donc à N. Azérot ... On l’a vu ... la Taubira, mal à l’aise à l’écoute de son confrère ...
          .
          Je trouve étrange qu’on l’on associe Gauche à Mariage Gay et Droite contre le mariage pour tous ... alors que la gauche en France, n’a de gauche que le nom et les titres ...
          Cet homme se dit de gauche ... et il l’est vraiment.
          .
          Je n’ai rien à ajouter de plus, tout est dit par ce maire martiniquais ... émouvant de réalisme !
          -------
          .
          Dégâts collatéraux  ???  :
          .

          Suisse : vers la dépénalisation de l’inceste entre adultes ?

          • 16 votes
            cassia cassia 31 janvier 2013 16:01

            Discours percutant !
            Quelle classe ce Bruno Nestor Azerot !
            Ca nous change de la poissonnière à la criée, Taubira, cette grosse menteuse qui ose affirmer que le projet « ne supprime pas les mots de « père » et de « mère ». Rien que pour ce mensonge éhonté, elle devrait démissionner !


            Vous remarquerez néanmoins que M.Azerot n’a pas subi les quolibets habituels qui ponctuent les discours de ceux qui se prononcent contre ce projet de loi et ce, parce qu’il est noir...

            • 9 votes
              Hijack ... Hijack 31 janvier 2013 16:16

              Oui, Cassia ...
              .
              C’est la première chose que je me suis dit ... !
              .
              Faut-il être noir pour ne pas se faire siffler ... de peur d’être accusé de racisme ???
              N’oublions pas qu’il critique une loi ... proposée par son camp politique (ou soi disant).
              .


            • 8 votes
              Maetha 31 janvier 2013 16:28

              @Cassia :
               Il faut remarquer le nombre impressionnant d’absents. Manifestement la "majorité" n’aime pas regarder en face ceux qui disent la vérité et qui refusent leurs diktats.
               Tout est dit, là, et bien dit !

              Que la gôche pratique "le passage en force" comme l’a fait avant elle la droite, qui s’est fait virer honteusement, justement, pour cette raison là, c’est ahurissant !


            • 5 votes
              Hijack ... Hijack 31 janvier 2013 16:13
              Témoignage d’un Américain élevé par deux lesbiennes

              .

              Dans une vidéo postée dimanche [20 janvier, ndlr] sur YouTube, cet internaute nord-américain met en cause le nombre, le sérieux et la neutralité des études citées par Najat Vallaud-Belkacem à l’appui de l’« homoparentalité » ou de l’« homoéducation » sur le plateau de « Mots croisés » le 14 janvier dernier.

              .

              Il témoigne de la difficulté d’être élevé par deux lesbiennes, comme il le fut entre deux ans et dix-neuf ans. « Une décision injuste », dénonce-t-il aujourd’hui. « Il faut avoir plus de précautions », juge l’internaute au regard de la décision grave que s’apprêtent à prendre les pouvoirs législatif et exécutif français. Se rendant dans notre pays en mars 2013, il se dit prêt à rencontrer la ministre française des Droits des femmes pour examiner ensemble des études qu’il semble bien connaître et discuter du « mariage » homosexuel.

              .

              À diffuser et faire passer !


              • 7 votes
                gerfaut 31 janvier 2013 16:32

                Grande dignité, magnifique discours, je vais le réécouter !


                • 4 votes
                  gerfaut 31 janvier 2013 22:39

                  Ce texte est vraiment magnifique, il y a un grand sens des mots, j’ espère que ce discours fera date et que l’ on s’ en souviendra. J’ espère que l’ on ressortira ce texte et que l’ on dira qu’ est-ce qu’ il avait raison cet homme.


                  D’ habitude, je n’ aime pas ce recours systématique aux ancêtres esclaves, parce que c’ est très ancien maintenant l’ esclavage, parce qu’ on ne peut s’ attribuer les blessures et souffrances des autres, même dans sa famille. Mais là, il a raison, la vente et la chosification d’ une personne, c’ est insupportable.

                  Qu’ il en soit remercié ! 

                  Mais quel monde va-t-on léguer à nos enfants ? Sans famille, des gens tous pareils, indifférenciés, des dettes. L’ éducation nous aidera, l’ amour des mots, des valeurs les plus simples et belles. Chaque génération doit y veiller. C’ est un combat quotidien. Rester lucide ! J’ espère que l’ homme nous sauvera de l’ homme !

                • 18 votes
                  Arsene Icke Arsene Icke 31 janvier 2013 16:38

                  Le bon sens vient d’outre-mer et de sa société traditionnelle qui a su conserver le sens des valeurs naturelles. Ce député mouche avec brio les bobos de la rive gauche, idiots utiles du mondialisme dans toute sa dimension luciférienne..


                  • 3 votes
                    Rodrigue Rodrigue 31 janvier 2013 23:27

                    Un grand discours, du bon sens...
                    -
                    Pendant ce temps-là, la députée socialiste Sandrine Mazetier, vice-présidente de l’Assemblée nationale, juge sexiste l’appellation d’"école maternelle" et veut la remplacer par "école élémentaire" : "Remplacer ce nom genré par un nom neutre redonnerait symboliquement aux pères la place qui leur revient dans l’éducation de leur enfant, et repositionnerait l’école dans son rôle éducatif différent de celui des parents" http://lelab.europe1.fr/t/sandrine-mazetier-veut-changer-le-nom-de-l-ecole-maternelle-7274


                    • 3 votes
                      gerfaut 31 janvier 2013 23:41

                      Bientôt on fera la guerre à qui dira ’homme’ ou ’femme’, on voudra nous faire dire ’citoyen’ ou ’individu’ !


                      Dans un cimetière sur une tombe du 19 ème s., il y avait marqué un nom d’ homme, ses dates, et puis ’FEMME, JE T’ ATTENDS !"
                      Et puis en dessous, il y avait le nom de sa femme, ses dates dont celle de son décès 10 ans plus tard, 
                      et il y avait marqué " AMI, ME VOICI !"

                      C’ était beau quand même avant... Mais on va réagir !




                    • 1 vote
                      Maetha 1er février 2013 18:11

                      @Gerfaut

                       Peut-on imaginer L’Illiade et l’Odyssée fondée sur un couple homosexuel ?
                       Cette histoire puissante a traversé les millénaires et ce n’est qu’un début. La petite loi débile, en préparation, que la gôche nous prépare et que celle-ci fera passer au forceps, profitant de la majorité que les Français, confiants, lui ont donné, n’y changera rien...


                    • 1 vote
                      chtouille 1er février 2013 03:50

                      Est ce que vous avez des astuces pour acheter des ramettes de feuilles pas cher et pour imprimer pas cher.


                      • vote
                        QaviQeQuarQo davideduardo 1er février 2013 10:23

                        je vend un canapé en sky vert style retro, et une paire de raquette de ping pong a peine utilisé.


                      • 1 vote
                        sortec sortec 1er février 2013 07:09

                        c’est du petit nègre tout ça

                        christiane taubira a quand même beaucoup plus de classe


                        • 1 vote
                          Lucien Chardon 1er février 2013 09:38

                          Bravo pour le speech, de belle tenue !

                          Pour le fond de l’argumentation, de toute évidence, Bruno Nestor Azérot s’inspire des analyses (brillantes) de Sylviane Agacinski. En savoir plus, regardez :
                          http://www.itinerarium.fr/lumiere-sur-le-genre/


                          • 1 vote
                            Lucien Chardon 1er février 2013 09:40

                            J’oublie un détail : la caméra montre le regard de Mme Taubira tandis que son collègue discourt. Prêtez-y attention. Je n’aimerais pas être regardé ainsi.


                            • 4 votes
                              Loup Rebel 1er février 2013 10:08


                              Comment remercier chaleureusement ce député !

                              Sa position particulière l’autorise à pointer — enfin — le paradoxe entre la pensée socialisante et un projet de loi socialiste « désocialisant ». Si tous étaient de cette trempe, je serais prêt à me convertir au socialisme.

                              Je souhaite sincèrement que ce qu’a osé dire tout haut Bruno Nestor Azérot correspond à ce que tout bon socialiste pense tout bas.


                              • 5 votes
                                Vla l'Jean Jean Valjean 1er février 2013 10:14

                                C’est quand même malheureux de "devoir" être noir et de devoir faire appel à un passé d’esclave,
                                pour avoir le droit de dire ce genre d’évidences quand on est "de gauche"...
                                -
                                N’y a il pas une sorte de racisme paternaliste qui fait que la gauche (antiraciste) accepte ce type de discours quand il provient d’un noir faisant appel à une certaine victimisation ?


                                • 6 votes
                                  gerfaut 1er février 2013 10:30

                                  C’ est quand même malheureux de devoir se planquer sous l’ étiquette ’de gauche’ pour ne pas être traité de fachiste, nazi, antisémité,etc... sur n’ importe quel sujet


                                  N’ y a-t-il pas une bétise congénitale, un aveuglement consenti, ou plutôt un petit esprit combinard à gauche qui empêche celle-ci d’ accéder dorénavant aux raisonnements les plus simples, les plus évidents, les plus vitaux ?

                                • 9 votes
                                  cassia cassia 1er février 2013 10:55

                                  Le racisme paternaliste de la gauche je l’ai toujours dénoncé, il m’est insupportable car c’est la forme de racisme la plus pernicieuse et délétère...


                                  Ensuite M.Azerot est tout à fait en droit de citer le passé, ce n’est pas pas du tout de la victimisation : il explique que de ce passé, il en résulte que les sociétés antillaises sont encore plus viscéralement attachées aux valeurs de la famille traditionnelle et sensibles à la notion de filiation (ce dont ils ont été dépourvus).

                                  Or cette loi contrevient si gravement à ce à quoi ils sont le plus attachés que M.Azerot fait savoir qu’il y a un " risque de rupture du pacte républicain qui nous lie depuis deux siècles".


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès