Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Dengue, Chikungunya, Zika : nouvelles menaces sanitaires pour la France (...)

Dengue, Chikungunya, Zika : nouvelles menaces sanitaires pour la France ?

Les Mardis de l'Espace des sciences avec Philippe Quenel,
Médecin, Docteur en épidémiologie et bio-statistiques à l'EHESP de Rennes.

 

 

Au cours des dix dernières années, la dengue, puis le chikungunya et le zika ont connu une évolution fulgurante dans la zone intertropicale à laquelle les départements et territoires français ultramarins n’ont pas échappé. Or les échanges aériens entre ces départements et la France métropolitaine sont quotidiens. De plus, le réchauffement climatique conduit les moustiques à étendre leur aire de distribution et l’Aedes Albopictus, vecteur de ces trois maladies, est désormais présent dans une bonne moitié sud de la France. La France métropolitaine est-elle réellement menacée par ces maladies virales ? Et quels sont les risques pour la santé liés à ces maladies ?

 

En partenariat avec l’EHESP - École des Hautes Études en Santé Publique et le CRSA - Conférence régionale de la santé et de l’autonomie.

 

Espaces des sciences

 

Tags : Société Santé Santé menacée Science et techno Bretagne



Réagissez à l'article

6 réactions à cet article


  • 2 votes
    Marioupol Marioupol 28 septembre 18:32

    Non.

    .

    Cela devrait bien se passer.

    .

    Mieux qu’avec ce lanceur d’alerte aux petits pieds *


    • vote
      Alexis (---.---.9.168) 28 septembre 20:27

      Passionnant comme conférence.




      • 1 vote
        njama njama 29 septembre 11:53

        encore de la propagande pour les vaccins ...


        • vote
          njama njama 29 septembre 12:14

          le chikungunya se soigne bien avec du chlorure de magnésium (20g/l) ou du nigari (cristal naturel de chlorure de magnésium marin non purifié) qui lui est équivalent
          http://www.chlorure-de-magnesium.fr/2013/05/22/chikungunya/

          il est hautement probable qu’il en est de même avec la dengue et zika, autre forme de grippe transmise par les moustiques


          • 2 votes
            njama njama 29 septembre 12:21

            La face cachée du Chikungunya
            par Henry Moreigne, jeudi 16 février 2006

            Depuis le début, la désinformation prévaut. Sur la nature de la maladie tout d’abord : ...
            [...]
            Pourtant ce virus n’est pas un inconnu des autorités sanitaires locales. Il est répertorié depuis les années 1950, et si aucun médicament efficace n’existe, les moyens de lutte préventifs avaient jusque-là donné satisfaction. Ils consistent en une démoustication annuelle pendant la saison sèche.

            Seulement voilà, l’année 2005 a été marquée par la rigueur budgétaire, et l’État ne souhaitait pas assurer la prise en charge du traitement, espérant que les collectivités locales prendraient le relais. Parallèlement, la DRASS a supprimé 120 postes au sein du service de prophylaxie entre 1985 et 2005. Un service qui désormais ne compte plus que 40 agents, un nombre très insuffisant pour lutter contre le moustique vecteur du Chicungunya.

            Le problème c’est que la lutte contre le moustique est totalement différente lorsqu’elle a lieu en saison humide. Elle nécessite le recours à des agents chimiques particulièrement toxiques, qui provoquent d’importants dégâts collatéraux sur la faune et la flore.

            La catastrophe sanitaire se double d’une catastrophe écologique sur un territoire sinistré économiquement, dans lequel le secteur touristique est primordial.
            [...]
            lire l’article : http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/la-face-cachee-du-chikungunya-7075

             


            • vote
              sls0 sls0 1er octobre 07:23

              Ah vous allez l’apprécier le moustique tigre.
              Discret, on ne l’entend pas, la nuit il n’empêche pas de dormir.
              Rapide, il suffit qu’on ait les mains occupées, il arrive prend son déjeuner avant qu’on ait posé ce qui nous occupe les mains.
              Régulier, lever et coucher du soleil sauf dans ma cuisine, sans ventilateur c’est la danse de saint Guy assurée.

              La dengue, là il faut surveiller coté enfant, au premier signe le docteur, la dernière fois j’ai fournir une balance au dispensaire d’à coté pour les peser plus une machine à café pour attirer les mères. La pesée journalière pour voir la déshydratation c’est efficace.

              Le chikungunya, si on le chope pas,on se marre, on est entouré par des figurants pour des films de zombies c’est surtout coté démarche la ressemblance. On est entouré de papy et mamy.
              Dans un rayon de 15m autour de ma chambre 18 infectés, au pif 60-70% de mouchés. Difficile à recenser les gens ne consultent pas.
              Le matin et l’après-midi je faisais ma tournée dans la campagne avec 2 gallons de yogourt au paracétamol pour les mioches, ils adorent le yogourt et pour le dosage c’est plus facile. J’avais quand même une vue d’essemble.
              Vu le nombre de vaccinés, le chik ne devrait plus revenir, la plupart ont des anticorps.
              Douloureux mais pas dangereux. Paracétamol pendant 3-4 jours.
              J’ai vu quand même une belle collection d’éruptions.
              Impressionnant la rapidité du chik, en une semaine et demie, une famille y passe, en trois semaines il n’y avait presque plus de clients non infectés.
              On arrive à s’en protéger avec un peu de rigueur. DEET ou 35-35.

              En ce moment pas de moustiques pour cause de cyclone.

              Pour la dengue ils sont très réactifs localement, pour le chikungunya ils ont laissé courir, maintenant la population est vaccinée.

              

              Ajouter une réaction

              Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

              Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


              FAIRE UN DON







Palmarès