• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Aldous Huxley : "Faire accepter à la population sa propre servitude"

Aldous Huxley : "Faire accepter à la population sa propre servitude"

Extrait d'Endgame d'Alex Jones. Discours de Aldous Huxley, auteur de Brave New World (Le Meilleur des Mondes) souvent considéré comme le roman descriptif du Nouvel Ordre Mondial.
Dans cette conférence datée de 1962 à l'Université de Berkeley, Aldous Huxley insiste sur la pertinence de son livre, qu'il appelle " parabole". Il est persuadé qu'il y a aura des dictatures scientifiques dans le futur telles que décrites dans son livre ou 1984. Mais, selon lui, sa vision du Nouvel Ordre Mondial est plus efficace car elle repose sur une "servitude volontaire"

 

Tags : Société Nouvel Ordre Mondial




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Latigeur Latigeur 9 novembre 2013 16:59
    Oui, oui, Alex Jones, c’est du sérieux, du solide, de l’argumenté, du vécu, 

    certainement pas un gros singe parano comme les infâmes suppôts du "complot mondial" le disent sans aucune preuve.................. 

    juste pour invalider son lumineux message dévoilant leurs ignominies à la face du monde.

    A force de voir des gros chats (noirs) partout et il réagi comme un primate :

    "I’m like ? a chimpanzee, in a tree, jumping up and down, warning other chimpanzees when I see a big cat coming through the woods… I’m the weirdo ? Because I’m sitting in ? a tree going OOH OOH OOH AAH AAH AAH"
    Je suis comme un chimpanzé, dans un arbre, sautant de haut en bas, avertissant les autres chimpanzés quand je vois un gros chat traversant les bois... C’est moi qui suis bizarre ? Parce que je suis assis dans un arbre à faire OOH OOH OOH AAH AAH AAH

    http://www.youtube.com/watch?v=ejvvPIaYrSo

    • 21 votes
      flesh 10 novembre 2013 11:38

      Que ce soit Alex Jones ou le clown Zavatta qui soit derrière ce docu, on s’en contrefout. Ce qui nous intéresse ici c’est ce qu’a dit Aldous Huxley. Et Huxley c’est du solide, bien plus solide que vos commentaires qui ne font rire que vous.


    • 5 votes
      Lord Volde lord volde 10 novembre 2013 17:42

      Le cas Latiguer est incurable car il n’existe aucun remède contre la bêtise humaine.


    • 5 votes
      Pablo el GENIO Pablo 9 novembre 2013 17:34

      ....Un peu trop court, dommage ! Bon, je retourne me coucher car j’ai attrapé un "sale prince Philippe"....euh, je veux dire "sale un virus" ! smiley


      • 2 votes
        tobor tobor 10 novembre 2013 01:30

        Sérieusement, c’est quand il va clamser que ça va craindre le false flag épidémiologique !!!


      • 14 votes
        Stof Stof 9 novembre 2013 18:49

        J’avais choisi ce livre en étude de texte au Lycée (ma meilleure note d’ailleurs) et depuis j’ai toujours eu cette grille de lecture de notre société :
        Consentement de classe, loisirs de classe, niveaux de conscience stratifiés.
        Le vote n’est jamais qu’une façon de signer régulièrement le contrat social, d’apposer la signature de son consentement à sa condition.


        • vote
          laertes 11 novembre 2013 15:53

          J’ai beaucoup aimé le livre d’Huxley mais je doute de la notion de "consentement". Je pense qu’Huxley veut parler de consentement forcé c’est à dire de manipulation scientifique qui mettrait les scientifiques en haut de l’échelle sociale. Je pense que ces prédictions se sont avérées partiellement erronnées car Huxley a oublié un fait fondammental : à savoir que l’évolution scientifique touche TOUS les domaines et notamment celui des échanges d’information... qui ne sont pas du tout abordés dans son livre et dans son discours. Le problème du contrôle des naissances et de la mort est un problème décisif, comme le montre ce qui se passe aujourd’hui.
          A mon avis, Brave New world ne parle pas de cela. Il parle deux mondes opposés. L’un, ancien dans le conflit, la surpopulation familiale, l’art et la souffrance et l’autre sans conflit (chacun a sa place par le fameux consentement forcé par manipulation) , sans surpopulation et avec possibilité d’évasion heureuse grâce au Zyme..... Quel est le meilleur des deux mondes ?


        • vote
          NEPNI NEPNI 9 novembre 2013 20:31

          "Il est persuadé qu’il y a aura des dictatures scientifiques dans le futur telles que décrites dans son livre ou 1984"

          1984 ce n’est pas Huxley !  smiley



          • vote
            NEPNI NEPNI 9 novembre 2013 20:32

            Pardon, j’ai lu trop vite il y avait un "OU"


          • 4 votes
            tobor tobor 10 novembre 2013 01:27

            Ces dystopies semblent, à la lecture ou en voyant un film, être des "mises en garde" sur les dérives de la société. Personne ne tient pour "le pouvoir" en place mais au contraire, pour ceux/celles qui s’y opposent, pourtant ces mises en garde ne semblent pas motiver un éloignement du modèle qu’elles annoncent, tout au contraire !
            Le concept de big-brother est à présent intégré chez le citoyen dans une acceptation digne du meilleur des mondes
            .
            Soit la société moderne calque à posteriori son évolution sur des modèles venus de la littérature,
            soit elle est poussée au cul par des dirigeants qui s’inspirent de bons écrits de fictions ("Tous à Zanzibar" (J Brunner 1967 présente un président U.S noir nommé Obomi en 2010...).
            .
            Pensons-y un instant :
            Si on avait jamais entendu parler de dystopies (1984, Brave new world, Brazil, V for vendetta, ...) l’idée germerait-elle spontanément dans nos esprits ? pas si sûr !
            ...par-contre quand la dystopie y est disséminée, il est très dur d’appréhender qui, selon sa nature humaine, va en toute conscience ou/et inconscience donner les petits coups de pouce pour concrétiser ces idées en concoctant à sa mesure le monde de demain.
            Ce modèle de dictature liberticide et technologique fait désormais partie de l’inconscient collectif et est du domaine du "connu", même si effrayant ; la société qui est un gros dinosaure se dirige plus facilement vers ce "connu" que vers "l’inconnu" que représenterait par exemple une révolution citoyenne...


            • 1 vote
              tofperson tofperson 10 novembre 2013 11:50

              LE SUCRE à l’air de bien correspondre

              c’est une parfaite substance de soumission

              • 4 votes
                Aldo Berman Aldo Berman 10 novembre 2013 19:23

                Mais, selon lui, sa vision du Nouvel Ordre Mondial est plus efficace car elle repose sur une "servitude volontaire"


                Bien avant Orwell, il y a Etienne de La Boétie et son fameux "Discours de la servitude volontaire" (1549). Ce n’est plus un visionnaire à ce niveau mais un extra-lucide ! Etienne de La Boétie avait 19 ans quand il a écrit ce discours. Etonnant, non ?

                • 3 votes
                  christophe nicolas christophe nicolas 10 novembre 2013 21:09

                  Le SIDA a été créé pour ça.

                   

                  Vous aurez un assez bonne analyse sur les politiques malthusienne et eugénistes, vous allez surpris. De mauvaises politiques pour des raisons qu’ils croyaient sensées. Eux freinent

                  Le rapport est financé par des pro nucléaire mais c’est également de mauvaises politiques pour des raisons qu’ils croyaient sensées. Eux vont de l’avant.

                   

                  La solution est autre chose, c’est cela : théorie de l’intrication avec derrière, l’antigravité, les sources d’énergie gratuites, non polluantes, disponibles partout. Mais tout cela est très récent. Effectivement cela se met en place. La démocratie laisse petit à petit le pouvoir aux exploitants cruels et avare qui détruisent l’esprit de vérité et le remplace par l’esprit de pouvoir, la gagne. Les femmes sont inconsciemment complice de cela, elles s’en fichent.


                  • 2 votes
                    thepouet 11 novembre 2013 05:19

                    Effectivement, les fondateurs du WWF sont de grands malthusiens. Le prince Philippe, l’auteur de la boutade (?) de réincarnation en virus régulateur et mortel, est aussi co-créateur du groupe atlantiste Bilderberg. Il faut croire que la création d’organisations hautement philanthropiques lui a plu, car moins de dix ans plus tard, il se retrouvait co-créateur du WWF, le bras armé idéologique de l’empire, le fer de lance de toutes les organisations écologiques, le promoteur du paradigme selon lequel « nous sommes dans un monde aux ressources finies » ( finies, oui, ET non, vaste question, mais la City de Londres s’accommode parfaitement de cette gestion de la rareté ... ).

                    James Lovelock, le papa du concept de Gaïa est pro-nucléaire, qu’est-ce à dire ? ( Bon, il l’est peut être pour de mauvaises raisons : il croit à un réchauffement climatique anthropique, ce qui n’est pas le cas de tout le monde, ou pas si avéré, enfin écoutez par exemple V. Courtillot ... )

                    Christophe Nicolas, la notion de densité de flux énergétique telle que la décrit Larouche ne vous parait-elle pas pertinente ?

                    Car 7 Mds d’âmes, va bien falloir un jour curer les fonds de casseroles de pétrole, ou bien trouver un machin plus dense ( le thorium n’est-il pas prometteur ? ), ou bien en tuer, pardon en laisser mourir quelques uns ? Ou effectivement trouver autre chose, si ça existe , et dans ce cas l’humanité est tout ouïe !


                  • 1 vote
                    laertes 11 novembre 2013 15:59

                    1984 et brave new world sont des livres très différents. Le premier est un essai philosophique sur la comparaison de deux mondes (un ancien connu versus un "new world" imaginaire) alors que 1984 aborde le mécanisme d’une société de domination basée sur la manipulation du sens des mots et leur effet sur le comportement et psychisme humains (c’est ce qui est d’ailleurs fascinant). Je rattacherai 1984 plutôt à l’extraordinaire livre d’Arthur Koestler "le zéro et l’infini".


                    • vote
                      jeanpiètre jeanpiètre 12 novembre 2013 21:25

                      il ne faut jamais prendre les allégories au pied de la lettre

                      la dictature technologique est bel est bien là, il suffit d’observer ses contemporains citadins à l’approche du lancement d’un nouveau gadget techno.
                      quel que soit notre vote ou non vote, nous seront toujours confronté à cet idéal technologico publicitaire, que nous y succombions ou non n’est pas réellement le problème , pour ceux qui mettent en place ce système , ce n’est qu’une question de temps, 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès