Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Patrick Tort : Qu’est-ce que le matérialisme ?

Patrick Tort : Qu’est-ce que le matérialisme ?

Qu’est-ce que le matérialisme ?
Introduction à l’Analyse des complexes discursifs
Vidéo de la renconte-débat de Patrick Tort avec Régis Meyran autour de la parution du livre

 

 

Le matérialisme que ce livre interroge et construit n’est pas une « philosophie », mais la condition de possibilité et l’outil de la connaissance objective. Historiquement, il se confond avec l’élaboration de la science moderne s’affranchissant graduellement des contrats de parole qui l’asservissaient à la métaphysique et à la théologie. Comment, d’une part, cette émancipation s’est-elle effectuée en des temps où une croyance instituée imposait a priori la limite de l’Inconnaissable ? Comment, d’autre part, une métaphysique résiduelle impose-t-elle toujours aux artisans de la connaissance objective, sans qu’ils s’en doutent, des cadres, des frontières, des démarches et des représentations ?

 

Ce livre montre qu’une analyse savante des complexes de discours dans l’histoire permet de comprendre et d’améliorer ce qui constitue aujourd’hui l’acte de connaître. De redéfinir la « conscience ». De sortir des leitmotivs exténués sur le « hasard ». De penser plus authentiquement la singularité émergente du vivant. De s’éloigner d’un modèle strictement nécessitariste du « déterminisme ». De sortir des impasses du réductionnisme. De résoudre les contradictions entre matérialisme et morale, ou entre déterminisme et conduites autonomes. D’entrevoir l’origine du symbolisme. De comprendre la nature fondamentalement politique de la religion. De penser l’articulation évolutive entre « nature » et « civilisation », et un lien cohérent et critique entre sciences de la nature et sciences de la société. D’identifier les comportements discursifs récurrents de ce que l’on nomme l’« idéologie ». Et d’édifier sur de nouvelles bases une histoire naturelle et sociale de la liberté.

 

Revenant sur une part essentielle de son œuvre, Patrick Tort invite ici à une véritable réforme logique de l’initiative de connaissance, et, simultanément, à instruire la méthode capable d’éclairer les mécanismes qui la favorisent ou qui la combattent dans l’univers infini des discours.

 

Patrick Tort, chercheur au Muséum et directeur-fondateur de l’Institut Charles Darwin International (www.darwinisme.org), est philosophe, linguiste et historien des sciences biologiques et humaines. Lauréat de l’Académie des sciences, il dirige la publication des Œuvres complètes de Darwin (Slatkine / Champion). Il est l’auteur de plus de cinquante livres, et de près de 2 500 articles de revue et d’encyclopédie.

 

Il a récemment traduit de l’espagnol et préfacé aux éditions Belin l’ouvrage de Chomin Cunchillos, Les Voies de l’émergence. Introduction à la théorie des unités de niveau d’intégration.

 

LIB TROPIQUES

 

Tags : Société Marketing Histoire Philosophie Science et techno



Réagissez à l'article

9 réactions à cet article


  • vote
    Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 novembre 12:10

    Je trouve ce monsieur confus et un peu fumeux, plus militant que méthodique, assénant d’emblée des conclusions dogmatiques, très loin de la démarche scientifique, plutôt enfoncé dans la littérature, pour ne pas dire le théâtre (le matérialisme aide-t-il à séduire les femmes ?) J’attends d’un "matérialiste" qu’il m’explique ce qu’est la matière (ce serait alors passionnant). Peut-être celui-ci le fait-il dans son bouquin, mais son discours lourd et opaque (je dis bien lourd et opaque et non pas difficile) ne me donne pas envie de le lire. 


    • 1 vote
      La mouche du coche La mouche du coche 22 novembre 17:48

      @Qaspard Delanuit
      C’est normal. L’athéisme est confus et un peu fumeux, plus militant que méthodique, assénant d’emblée des conclusions dogmatiques, très loin de la démarche scientifique, plutôt enfoncé dans la littérature, pour ne pas dire le théâtre. Il est normal que ce monsieur le soit aussi.


    • vote
      sls0 sls0 22 novembre 17:19

      Patrick Tort parle comme mon ex prof d’histoire/géo, j’arrive à lire ce genre de discours, je n’arrive plus à écouter.
      Je vais essayer de trouver un interview écrit, ce doit être intéressant. Je lis plus vite qu’il ne parle, disons que ses préambules me saoulent.

      Désolé Matthius ce n’est pas la vidéo, mais il me rappelle un prof qui aimait s’entendre parler.


      • vote
        matthius matthius 22 novembre 17:51

        @sls0
        Je ne suis pas le seul à avoir des difficultés à le comprendre.


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 novembre 21:14

        @matthius
        Je n’ai pas de difficulté à le comprendre (et je ne pense pas non plus que ce soit ce que sls0 a dit). Monsieur Tort est surtout ennuyeux, long, bavard. Il enfonce beaucoup de portes ouvertes au ralenti. Il commet aussi des erreurs de raisonnement, dès l’introduction en donnant une définition fermée du "contenu" de la science. Alors que la science est avant tout une démarche, une méthode, un comportement au croisement d’une totale ouverture d’esprit et d’une implacable rigueur de raisonnement. Je vois sur sa fiche wiki qu’il veut s’opposer à Popper. Bon courage ! Parce que Popper, lui, propose une théorie de la connaissance scientifique clairement articulée, difficile à comprendre au début mais évidente ensuite. 


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 novembre 21:15

        « J’ai traité le déterminisme physique de cauchemar. C’est un cauchemar parce qu’il affirme que le monde entier, avec tout ce qu’il contient est un gigantesque automate, et que nous ne sommes rien d’autre que des petits rouages, ou des sous-automates dans le meilleur des cas.

        Il détruit ainsi, en particulier, l’idée de créativité. Il réduit à l’état de complète illusion l’idée que, dans la préparation de cette conférence, je me suis servi de mon cerveau pour créer quelque chose de nouveau. Ce qui s’est passé là, selon le déterminisme physique, c’est que certaines parties de mon corps ont tracé des marques noires sur un papier blanc, et rien de plus : tout physicien disposant d’une information suffisamment détaillée pourrait avoir écrit ma conférence grâce à cette méthode très simple : prédire les endroits précis ou le système physique composé de mon corps (y compris mon cerveau , bien sûr, et mes doigts) et de mon stylo tracerait des marques noires.

        Ou, pour utiliser un exemple plus frappant : si le déterminisme physique est correct, alors un physicien complètement sourd, qui n’aurait jamais entendu de musique de sa vie, pourrait écrire toutes les symphonies et tous les concertos de Mozart ou de Beethoven, au moyen d’une méthode simple, qui consisterait à étudier les états physiques précis de leur corps et à prédire où ils traceraient des marques noires sur leur portée. Et notre physicien sourd pourrait même faire bien mieux : en étudiant les corps de Mozart et de Beethoven avec assez de soin, il pourrait écrire des partitions qui n’ont jamais été réellement écrites par Mozart ou Beethoven, mais qu’ils auraient écrites si certaines circonstances de leur vie avaient été différentes - s’ils avaient mangé, disons, de l’agneau au lieu de poulet et bu du thé au lieu de café. »

        Karl POPPER, La Connaissance objective, 1972.


        • vote
          jpdenjean 24 novembre 11:10

          Bonjour, et on commence par un autre génie autoproclamé Patrick Tort fonctionnaire émérite, planqué du dernier rang : « Qu’est-ce que le matérialisme ? Introduction à l’Analyse des complexes discursifs ». A la minute Deux….. Lyssenko, le livre parlera de Lyssenko, parler d’un obscurantiste stalinien qui fit faire un le grand bon mais en arrière à la science russe, vous rien d’autre à dire ? . De constructif, je veux dire oublions-le dans les poubelles de l’histoire et les philosophes n’avez -, de la relecture de Darwin par Marx, les différences entre sciences expérimentale et Humaines et bla bla b bla et bla bla bla, le type arrive à aligner des phrases de plus de trente mots sans rien dire.  Spectaculaire ! L’auteur scotché en terminale – littéraire -qu’arrive pas à digérer son cours de philo en faisant revivre des d’autres morts qui n’apportèrent ou justifièrent des tombereaux de cadavres comme Marx le barbu. DU Michel Onfray dans le micro, sur la planète philo, rien de nouveau. Pain béni pour les tsiganes (ou on apprend que la lecture et l’écriture sont inutiles....dans le cosmos d’Onfray) . Zappons minute 14, putain les lombrics, idem l’anguille lucifuge d’Onfray, consternant ! Minute 27 ? Qui ? Darwin, mais les philos on l’a lu en seconde je crois !! Nous on l’a compris, et c’est pour ça qu’on est parti en scientifique !!! Zappons ; à une heure de discours, l’Angleterre victorienne, le type est coincé au XIX eme siècle. Déconnecté, hors sol. Comme Onfray, Freud Nietzche Bergson….vers une heure 15, Lyssenko et Lamarck le retour. Patrick Tort n’est pas fort, ça fait 30 ans qu’il n’est plus en terminale sauf dans sa tête, Inutile consternant pathétique. Le type vit de ressasser ça depuis 30 ans !!!! mais malin quand m^me puisque c’est avec mes impôts !!!!!

          -     - Quoi l’anguille ?

          -     - Ah oui zut la lucifuge, (cosmos de michel Onfray) .....Attention cours d’anthropomorphisme pour niveau CE2 (j’anticipe). Niveau CE2 1960, troisième de collège 2016. 


          • vote
            jpdenjean 24 novembre 11:12

            désolé pour les fautes, emporté par l’exaspération...


            • vote
              jpdenjean 24 novembre 11:15

              Qaspard,

               dites a Karlo d’écrire un menuet. Après seulement on le lira, si le menuet est bon. Les discours n’ont de valeur QUE par les actes qui les illustrent. Bergson apologie de la Guerre Sarte est collabo, etc etc 
              

              Ajouter une réaction

              Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

              Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


              FAIRE UN DON







Palmarès