• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Le moteur Plasma et le moteur nucléaire

Le moteur Plasma et le moteur nucléaire

Avant de regarder ces vidéos, il faut savoir que seule la fusion thermonucléaire contrôlée permettra d'empêcher les rayonnements du soleil de pénétrer un vaiseau spatial, permettant un voyage dans l'espace loin de la Terre.

Dernières nouvelles des étoiles (DNDE) est un format hebdomadaire qui fait le tour de l'actualité spatiale réelle. SpaceX, Blue Origin, NASA, ESA, JAXA quels seront les prochains grands défis de l'humanité en terme de conquête de l'espace ?

Cette semaine, on va parler du MOTEUR PLASMA VASIMR de la firme AD ASTRA, du SYSTEME PLANÉTAIRE TAU CETI qui semble plutôt hospitalier, et d'un nouveau projet de recherche de la NASA sur les MOTEUR NUCLEOTHERMIQUES.

Rappel :

On parle ici du MOTEUR NUCLÉAIRE qui a faillit envoyer la NASA sur MARS : le projet NERVA. Il s'agit d'un moteur à l'uranium, alors qu'il existait à l'époque un moteur plus chaud et plus fiable, le moteur au thorium-uranium.

Tags : High-tech Economie Etats-Unis Energie Nucléaire Science et techno Espace



Réagissez à l'article

24 réactions à cet article


  • 2 votes
    JL 30 août 13:15

     ’’seule la fusion thermonucléaire contrôlée permettra d’empêcher les rayonnements du soleil de pénétrer un vaiseau spatial’

     
    Vous êtes sûr de ça ? 
     
     J’en doute, je ne vois pas le rapport entre fusion thermonucléaire contrôlée et rayonnements du soleil. Mais peut-être pouvez vous nous expliquer ? 
     
     Sinon, à quoi bon parler de ce que l’on ne connait pas ?

    • vote
      matthius matthius 30 août 13:19

      @JL
      A ce que j’en sait, la fusion permet de créer un champ de protection.


    • 2 votes
      yoananda yoananda 30 août 13:47

      @JL
      "je ne vois pas le rapport entre fusion thermonucléaire contrôlée et rayonnements du soleil."

      Le soleil est une réaction de fusion thermonucléaire. Mais avoir un mini soleil dans le vaisseau ne protégera absolument pas des rayonnement du soleil.


    • 1 vote
      JL 30 août 14:55

      @matthius

       
      ’’A ce que j’en sait, la fusion permet de créer un champ de protection.’’

       

       Ah ! Un champs encore plus fort ? Combattre le mal par le mal, y a que ça d’vrai.


    • vote
      Destouches 30 août 16:10

      @JL
      Ouais, les équations de Maxwell sont formelles à ce sujet. Mettons que nous disposions d’une énergie volumique infinie dans un module spatial.

      - les particules cosmique chargées seront déviées par un champ M émis par un fort courant dans un bobinage correctement dessiné

      - cependant div(B)=0 implique qu’à la différence d’un champ E protecteur (div(E)=rho/epsilon - en passant, E est bien moins est efficace contre les particules à haute énergie que M), rien ne protègera les passagers de ce champ M permanent

      - A contrario, un champ M haute fréquence pourra être contenu par du plomb (loi de Faraday) pour protéger passagers et équipement

      - Plomb qui servira d’excellent ralentisseur de particules neutres non déviées par le bouclier M et qui, correctement couplé à de l’eau ou de la parafine, absorbera les particules ralenties et les rayonnements secondaires.

      Comme l’a rappelé notre ingénieur sécurité : il est bien plus facile de se protéger de la radioactivité que de la malbouffe ou des solvants de peinture.


      Bonne journée


    • 2 votes
      yoananda yoananda 30 août 16:19

      @Destouches
      quelle épaisseur de plomb faut-il ? quelle masse à amener dans l’espace ça fait ? (chaque Kg compte dans les fusées)

      Est-ce réaliste en l’état actuel de nos technologies ?


    • 1 vote
      Destouches 30 août 18:21

      @yoananda
      Salut,

      Une grosse particule est facile à arrêter, prenons le cas extrême : le neutron issue de la fusion dans le soleil d’une dizaine de MeV approximativement (cycle de Beth). Compte tenu de la densité du plomb et de sa section efficace d’interaction avec le proton, il faut compter 3cm de plomb pour ralentir une fois (un seul choc) 50% du flux incident.

      Pour faire court, il faut 10cm de plomb (densité : 10t/m^3) minimum pour ralentir 95% du flux neutre ionisant en provenance du soleil, auxquels il faut rajouter bien 5cm d’hydrogène (eau ou parafine) pour absorber les particules ralenties (tout aussi dangereuses).

      En scribouillant sur un coin de table : pour un compartiment cylindrique de 2m de diamètre, il faut donc pi*(1.1²-1.0²)*11=7.26tonnes de plomb par mètre à isoler. Masse utile d’Arianne 5 : 10tonnes max.

      Moralité : Impossibilité actuelle de tourner autour du soleil sans se faire griller par les neutrons. Evacuer les radiations thermiques est un autre problème, mais qui doit être bien amusant aussi.

      Merci de m’avoir fait approfondir le truc, c’était intéressant.

      http://www.oecd-nea.org/janisweb/search/endf?inc=D&z=92&a=238

      https://ariane.cnes.fr/fr/web/CNES-fr/771-ariane-5-en-quelques-chiffres.php


    • vote
      Zatara Zatara 30 août 18:34

      @JL
      il faut comprendre qu’on pourrait intégrer à l’appareil une bobine (en gros) permettant de créer un champ magnétique à l’extérieur de celui ci, suffisamment puissant pour servir de bouclier. Comme sur notre planète mais adapté à un engin. Mais pour produire un tel champ aujourd’hui, il faut passer par un réacteur nucléaire...


    • 1 vote
      yoananda yoananda 30 août 18:35

      @Destouches
      très intéressant ce petit calcul, merci. Je me doutais que la masse à emporter serait au dela de nos capacités actuelles smiley


    • vote
      yoananda yoananda 30 août 18:43

      @Zatara
      il y a des projets de réacteur nucléaire "portable" pour la propulsion spatiale. C’est hautement spéculatif à ce stade.

      Mais pas pour la protection, et ce pour 2 raisons (sans faire de calcul, mais je ne penses pas me tromper sur les ordres de grandeur) :

      * en fission il faudrait un réacteur immense

      * en fusion ... ben on ne sait pas faire


    • 1 vote
      Zatara Zatara 30 août 19:07

      @yoananda
      en fission il faudrait un réacteur immense

      là tu me prends à froid... faudrait calculer cela, mais dans un projet de ce genre, on peut soit imaginer une protection tout magnétique, soit déployé un mix (protection actuelle de l’ISS par exemple + champ magnétique)... Un réacteur aurait cette capacité de servir autant (et potentiellement en totalité) à la protection qu’à la propulsion (dans le cadre de ces nouveaux moteurs)


    • 1 vote
      Zatara Zatara 30 août 19:08

      @yoananda
      ah, j’avais pas lu le post de Destouches....


    • 1 vote
      JL 30 août 19:09

      @yoananda et les autres,

       

       merci pour ces réponses à une question que je ne suis probablement seul à me poser.

       Ceci dit, je ne peux pas ne pas poser la question, même si ça va faire rigoler : comment ils ont fait pour aller sur la Lune ?


    • 1 vote
      Zatara Zatara 30 août 19:12

      @JL
      J’ai pensé exactement la même chose que toi il y a 10 min... avec cette histoire de ceinture de Van Hallen (de mémoire...)


    • 1 vote
      yoananda yoananda 30 août 19:48

      @JL
      "comment ils ont fait pour aller sur la Lune ?"

      Ben moi aussi je me le demande !!!


    • 1 vote
      yoananda yoananda 30 août 19:57

      @Zatara
      "ceinture de Van Hallen"

      Oui, au dela d’elle, on est censé ne plus être protégé, si j’ai bien compris. Faudrait vérifier.


    • vote
      pegase pegase 30 août 20:52

      @Zatara

      Un réacteur de sous marin nucléaire à eau pressurisée dernière génération c’est 150 MW (1500 ^ 6 Watts) , le premier étage de Saturne V c’est 120 000 MW (1 200 000 ^ 6 Watts) ....soit 800 fois plus puissant ...

      ... ça me semble très optimiste comme projet !


    • vote
      Zatara Zatara 30 août 21:08

      @pegase
      chut pépég’....juste chut....


    • 2 votes
      Le Sudiste Le Sudiste 30 août 22:15

      comment kizon fait pour aller sur la Lune ?

      Il faut bien comprendre qu’en Jeep, tous ces problèmes n’existent pas.


    • 1 vote
      Djam Djam 31 août 10:32

      @matthius

      Ben tout est là Matthius... "A ce que j’en sai(t)s" !

      Vous suivez les infos sur la "conquête de l’espace" avec passion semble-t-il et je dirai, pourquoi pas ? Pour autant, il est toujours étonnant de constater que dans ce genre de domaines hautement stratégiques, les passionnés ne soient pas plus méfiants...

      En effet, la NASA, la "conquête spatiale" et la recherche de "pointe" sont racontées au monde qu’avec des images de synthèse, des calculs et des dessins qui supposent que..., bref on monte tout ça comme un film hollywoodien.

      Mais qui, parmi tous ceux qui colportent ces "découvertes", en a été réellement le témoin ? Aucun ! On leur raconte et ils répètent. Personne ne peut prouver quoi que ce soit sur ces suppositions et même si on nous montre régulièrement des fusées qui montent vers le ciel, cela ne démontre en aucun cas les suppositions, souvent des fictions, que les médias balancent comme autant de bande annonces vers un public béotien qui ne peut évidemment pas en débattre...

      Nous vivons dans un étrange monde où l’on projette en permanence un énorme film présentant la "réalité" et ça marche.... comme tous les films !


    • vote
      Destouches 31 août 10:32

      @Le Sudiste
      Ce ne sont pas majoritairement des neutrons/protons haute énergie que l’ont se prend loin du soleil, mais un rayonnement cosmique plus ’brouillon’ (muon, kaon, leptons, pions...), moins nocifs, voire inoffensifs (beaucoup nous traversent sans même s’arrêter) ou faciles à contenir avec une simple feuille d’alu.

      On en déduit que d’après la version officielle de la mission Apollo, non seulement les astronautes ont pris une dose colossale (mais non létale) de rayonnements, mais à la moindre éruption solaire (totalement imprévisible) ils auraient fini en poulets rôtis.

      Bref, ils ont eu du pot. Trop peut être.


    • vote
      Destouches 31 août 10:40

      @Djam
      Ca reste entre nous, mais les réacteurs nucléaires tournent au jus de poire.

      Je suis d’accord, toute personne sensée veut des preuves, pas des suppositions. Le problème avec les choses incroyables c’est justement qu’elles sont dures à gober et c’est pas une image au XXIème siècle qui y changera quoique ce soit 

      http://www.dailymotion.com/video/xbj1fg


    • vote
      Le Sudiste Le Sudiste 3 septembre 00:01

      Bonjour Destouches
      Mmmmh... Le doute m’habite.

      Une question simple : Selon vos connaissances, des hommes sont-ils allés sur la Lune ? Oui ? Non ?


      

      Ajouter une réaction

      Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

      Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


      FAIRE UN DON







Palmarès