• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Un robot de 18.000 euros signe l’arrêt de mort de l’ouvrier

Un robot de 18.000 euros signe l’arrêt de mort de l’ouvrier

le robot Baxter de l’entreprise américaine Rethink Robotics

 

Des robots sophistiqués destinés à travailler menacent de rendre superflus de nombreux métiers de travailleurs ayant peu de formation. C’est ce qu’affirme l’entrepreneur en technologie Jerry Kaplan. Selon lui, des inventions comme le robot Baxter de l’entreprise américaine Rethink Robotics offrent en effet aux machines la possibilité de se déplacer librement et d’exécuter une combinaison de différentes opérations. De ce fait, les tâches d’un travailleur peuvent être totalement effectuées grâce à la technologie et selon Kaplan, à terme, certains métiers disparaîtront complètement. Notamment, on sait que le centre de technologie Sirris à Diepenbeek expérimente un robot Baxter.

 

Le robot Baxter coûte 25.000 dollars et est équipé d’un ordinateur-tablette qui peut passer pour un visage. De récents manquements dans les capacités optiques d’un ordinateur qui ont longtemps été considérés comme un des plus grands problèmes de l’intelligence artificielle sont à la base de l’introduction de machines comme le Baxter. En outre, grâce à la révolution du smartphone, les prix des sensors, une pièce essentielle des ordinateurs, vont s’effondrer, selon Rodney Brooks qui a conçu le robot Baxter. Cependant, selon lui, d’autres développements dans le domaine des machines aptes à apprendre étaient aussi nécessaires pour mettre la technologie au pointet affiner le cerveau des engins.

 

« En premier lieu, le Baxter sera peut-être incorporé sur des lieux de stockage pour manipuler des marchandises ou pour charger les véhicules de transport », indique Jerry Kaplan. « Sur ce genre de lieu de travail, les travailleurs n’utilisent en effet plus que leurs mains et leurs yeux, ce qui peut être pourra être parfaitement assuré par Baxter. Ces travailleurs seront alors peut-être rapidement remplacés par des robots. Par contre, il faudra sans doute encore des décennies avant que les voitures automatiques de Google puissent fournir un service tout à fait autonome de taxis, mais la technologie a déjà démontré qu’il est possible d’organiser un transport sans conducteur en toute sécurité sur des autoroutes ».

 

Selon Kaplan, il n’est pas non plus impensable que le trafic cargo transcontinental soit assuré par des camions-drones et que la présence d’un chauffeur ne soit nécessaire que dans les derniers kilomètres avant l’arrivée à destination. « De cette manière, beaucoup de tâches peuvent peut-être restructurées ce qui rendrait un bon nombre de professions inutiles en grande partie ». Rodney Brooks signale que des trusts importants comme Amazon et Google se sont mis au rachat d’entreprises de robotique. Cela peut, selon lui, conduire à de nouvelles évolutions grâce auxquelles, entre autres, des compétences mécaniques plus précises pourraient être attribuées aux mains des robots, ce qui entraînerait de nouvelles possibilités.

 

Rethink Robotics : Baxter

 

Tags : Robotique Travail




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • 10 votes
    goc30 22 mars 2014 10:56

    mince, je croyais que c’etait la suite de retro chambery

    parce que ce genre d’info c’etait le top, il y a 20 ans, ou alors vous venez de sortir d’hibernation.

    allez donc vois une chaine de construction automobile, et vous verrez des robots par centaine

    maintenant, ce que le passé nous a appris, c’est qu’un robot reste toujours plus cher qu’un immigré ou qu’un chti nenfant africain sous-traitant d’une firme chinoise

    ps : pour info, j’ai construit mon premier robot (bras articulé avec 6 degrés de liberté) en 1984. Quand au problème de vision : essayez de faire prendre par un robot, un seul boulon dans une caisse où tous les boulons sont en vrac (sur la vidéo montée ici, vous remarquerez que les pièces sont bien rangées dans un carton


    • 6 votes
      Odomar Odomar 22 mars 2014 11:55

    • 5 votes
      goc30 22 mars 2014 14:36

      la technologie a bien moins évolué que cela
      on utilise toujours des moteurs électriques et des capteurs de position, la seule chose qui a changé c’est la miniaturisation de l’électronique ou on a remplacé un coffret par une simple puce, mais la conso électrique des moteurs est toujours la même, la nécessité de précision exige toujours des robots "lourds"

      Quand à ma réponse, j’ai l’impression que vous l’avez lu en diagonale, j’expliquais que le combat "ouvrier contre robots" est un combat d’arrière garde, totalement dépassé et perdu depuis plusieurs années, Il n’y a qu’a voir l’effondrement des effectifs dans l’industrie automobile


    • 8 votes
      Avlula 22 mars 2014 11:17

      "L’arrêt de mort de l’ouvrier", non, pas la peine de personnifier un simple métier. Libérer l’ouvrier de son emploi, ça oui, maintenant il faut assurer la suite, qu’il puisse garder son lieu de vie et nourrir sa famille sans son métier, et éventuellement de trouver un nouveau métier plus utile qui lui plaise.


      • 9 votes
        Odomar Odomar 22 mars 2014 11:59

        @Avlula
        maintenant il faut assurer la suite, qu’il puisse garder son lieu de vie et nourrir sa famille sans son métier, et éventuellement de trouver un nouveau métier plus utile qui lui plaise.
        Le revenu de base est une solution : Le revenu de base : un nouveau droit humain


      • 2 votes
        Avlula 22 mars 2014 13:58

        Je ne pensais qu’à ça en l’écrivant ;) Je découvre Monnaie M d’ailleurs grâce à l’interview d’une personne qui était avec Bruno Boulefkhad.


      • 4 votes
        Christian48 22 mars 2014 13:39

        Bof..c’est le même type de robot que j’ai programmé en....1983. Il avait pour tâche d’assembler des connecteurs électriques. C’était en Suisse et manifestement on manque encore de main d’œuvres dans ce secteur .
        Au départ ce robot a été conçu par le secteur horloger mais son fabriquant a décidé de le commercialiser.
        A part ça il est bien clair que si l’automation augmente la productivité, cela doit évidemment profiter aussi aux ouvriers, donc augmentation de salaires, voire diminution du temps de travail. Mais attention tout de même à la concurrence.
        Malgré tout, en tout cas en Suisse, le niveau de vie des ouvriers a augmenté et ceci malgré l’automation.


        • 7 votes
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 mars 2014 13:58

          De plus, il faut concevoir, programmer, fabriquer, adapter, entretenir, faire évoluer et réparer ces robots = du travail plus intéressant que de ranger des boulons. 


        • 8 votes
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 mars 2014 13:56

          Il y a longtemps, l’invention de la roue ronde a tué le petit métier des pousseurs de charrettes à roues carrées (il en fallait une vingtaine pour déplacer la charrette de 10 mètre par jour, il n’y avait pas de chômage à l’époque des roues carrées). smiley


          Soyons sérieux ! Tout ce qui peut être fait par la machine permet à l’homme de se consacrer à un travail HUMAIN (celui qui n’est pas remplaçable par la machine).



          • 4 votes
            Mr.Kout 22 mars 2014 14:12

            En effet le problème n’est pas le progrès technologique mais l’absence de progres dans l’organisation économique.


          • 1 vote
            Odomar Odomar 22 mars 2014 15:02

            Tout ce qui peut être fait par la machine permet à l’homme de se consacrer à un travail HUMAIN
            ou celui d’être au chômage http://www.touteleurope.eu/actualite/le-taux-de-chomage-dans-les-etats-membres-decembre-2013.html


          • 6 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 mars 2014 16:00

            Le "chômage" est un concept débile d’un autre temps. Ce serait une très bonne chose que tous les produits utilitaires soient fabriquées par des machines, et ils le seront tôt ou tard. Pourquoi vouloir passer sa vie à faire le travail d’une machine ? 


          • 1 vote
            QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 22 mars 2014 16:04

            Je ne suis pas d accord, toute comparaison avec un progrès passé est obsolète, en effet on a remplacé la roue carré par la roue ronde (?), cela aurait libéré des mains qui se serait attelé a l artisanat par exemple.

            Plus récemment, la mécanisation de l agriculture aura libéré des mains pour l industrie.
            L automatisation de l industrie (même si elle a été un peu ralenti par les délocalisations vers le tiers monde) aura libéré des main vers le secteur tertiaire, dont nombre d emplois inutiles , et en réalité non productif (haute finance, publicité, fonctionnariat inutile...).

            On commence a automatiser le tertiaire (sécurité, commerce, finance...), et donc vers quoi cette fois ci les emplois perdus vont ils se tourner ?
            Ne me parlez pas de la fable des ouvriers qui vont se transformer en technicien de robotique. Pour 100 ouvriers, on aura peut être a la place cent robots et un technicien, sinon le jeu n en vaudra pas la chandelle pour les investisseurs.

            Tout a une fin, et l émergence au XXeme siècle d emplois réellement utile pour la société est le signe de celle ci.

          • 4 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 mars 2014 16:08
            A ce lien vous trouverez toutes sortes de vidéos montrant les choses utiles produites par des machines, comme le papier hygiénique. 

            http://www.youtube.com/watch?v=iVf8-e5cXX4

            Est-ce que quelqu’un voudrait que l’on fabrique les feuilles de papier cul à la main une par une avec des ouvriers qui feraient le même geste mécanique stupide toute leur vie ? Et les crayons de bureau ? Les stylos billes ? Les pneus ? Les chaussettes ?

            Vivent les machines !

          • vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 mars 2014 16:11

            "Je ne suis pas d accord"


            Avec quoi, David ?

          • 1 vote
            QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 22 mars 2014 16:34

            je ne suis pas d accord avec le monde qui m entoure, éternel insatisfait smiley


            Non sans blague, je ne suis pas d accord sur le fait de croire que le remplacement d emploi d ouvrier par une machine générera automatiquement le même nombre d emplois dans une autre branche ou dans la confection de ces automatismes.

            Cette fois ci, cette nouvelle vague d automatisation a le pouvoir de remplacer jusqu a 57 % des emplois connu selon certain, et ne pourra être freiné que par la concurrence des bas salaires.
            Une déflation salariale généralisé par exemple (qui serait du en partie a cette automatisation) pourrait freiner la rentabilité de ces automatisation.

            Dans l absolu, je ne dit pas que cela est bien ou mal, la technique n a pas de morale, mais les changements pourront entraîner des troubles graves les premiers temps, jusqu a ce qu on se penche sérieusement sur la répartition de la valeur ajouté que ces nouvelles machines produisent.

          • 6 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 mars 2014 17:08

            "je ne suis pas d accord sur le fait de croire que le remplacement d emploi d ouvrier par une machine générera automatiquement le même nombre d emplois"


            Certes, mais le concept "d’emploi" est complètement dépassé. Ce sont les hommes qui créent des activités tout simplement en étant actifs et non des "emplois" qui créent de l’activité. Tous ceux qui veulent restés "employés" sont appelés à disparaître. Tous les "emplois" vont disparaître. 

          • 4 votes
            Heptistika Heptistika 22 mars 2014 17:11

            Le plein emploi est justement l’une des équations impossibles du capitalisme, l’on ne peut pas continuellement remplacer des ouvriers par des machines à des fins de rendement et de profit sans créer du chômage. Pour l’instant les délocalisation font office de tampon, mais il arrivera un jour où tous les pays du monde voudront délocaliser sans le pouvoir, car tous les peuples seront devenus plus pauvres les uns que les autres.


            Le problème n’est pas dans le progrès technologique, tant mieux si les boulots chiants et pénibles sont pris en charge par des robots, le problème réside dans la stagnation de nos notions d’emploi, de salaires, de travail, dont profite toutes les ordures usurières de la planète pour asseoir leur hégémonie.

          • vote
            QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 22 mars 2014 18:16

            donc je t avais mal compris, tu accepte le fait que les emplois vont disparaître (ce que tous ne font pas),

            et tu glorifies le fait que la machine remplace l homme, que celui ci aura plus de temps pour de vrais activités humaines.

            1 Qu entends tu par "travail HUMAIN" ? art ?, artisanat ?, philosophie ? création diverse ?

            2 est ce que vraiment l effort physique doit être systématiquement remplacé par une machine ?
            est ce que bêcher soit même sa terre est dégradant pour l homme ?
            faire son ménage ?
            construire sa maison ? et porter les briques qui la composeront ?

            remplacer tout cela pour le remplacer par de l effort physique inutile au point de vue productif (course a pied, gymnastique, muscu...) pour tout de même garder un corps sain ?.

            ceci est une vrai question : est ce que quand l homme aura automatiser tout ces efforts, il s en portera mieux pour autant ?


            3 avoir plus de temps pour du travail humain, cela veut dire que ce nouveau travail humain serait rémunéré.
            Comment faire si les nouveaux moyens de production automatisés appartiennent a quelques uns.
            Cela voudrait dire mettre en cause tout le système capitaliste actuel, ou sévèrement changer le mode de redistribution.


          • 3 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 mars 2014 19:39
            "1 Qu entends tu par "travail HUMAIN" ? art ?, artisanat ?, philosophie ? création diverse ?"

            Oui, tout cela. Ce que ni la bête ni le robot ne peuvent accomplir, et donc ce par quoi l’homme diffère de la bête et du robot. 

            "2 est ce que vraiment l effort physique doit être systématiquement remplacé par une machine ?
            est ce que bêcher soit même sa terre est dégradant pour l homme ?
            faire son ménage ? construire sa maison ? et porter les briques qui la composeront ?
            remplacer tout cela pour le remplacer par de l effort physique inutile au point de vue productif (course a pied, gymnastique, muscu...) pour tout de même garder un corps sain ?.

            ceci est une vrai question : est ce que quand l homme aura automatiser tout ces efforts, il s en portera mieux pour autant ?"

            On peut très bien imaginer que certaines activités physiques conservent du sens, c’est à chacun de choisir le sens qu’il veut donner à ses actes. Mais à partir du moment où une activité prend du sens, ce n’est plus seulement une activité seulement physique au sens mécanique mais plutôt une sorte de yoga qui fait le lien entre le corps et l’esprit : yoga du jardinage, yoga du bricolage, yoga de la vaisselle. A chacun son yoga. smiley

            3 avoir plus de temps pour du travail humain, cela veut dire que ce nouveau travail humain serait rémunéré.
            Comment faire si les nouveaux moyens de production automatisés appartiennent a quelques uns.
            Cela voudrait dire mettre en cause tout le système capitaliste actuel, ou sévèrement changer le mode de redistribution.

            Le système actuel est totalement stupide et conduit à la destruction de l’humanité. Un moyen de production ne doit pas être considéré comme une propriété privée au même titre qu’un lit ou une maison. Ca ne veut pas dire non plus qu’il doit appartenir à l’Etat. Il faut sortir de ce dualisme. Le principe de la coopérative de production donne déjà une petite idée de la bonne voie entre étatisme et capitalisme. Par exemple une ferme et ses machines agricoles doit appartenir à ceux qui y travaillent et à ceux qui en consomment les produits. 


          • 3 votes
            wesson 22 mars 2014 15:20

            Je prédit à la société qui fabrique ce gadget une faillite retentissante.

            De toute évidence, le robot est lent, très lent, limité à de la petite manutention et - comme je n’ai vu strictement rien qui lui permette d’appréhender une position différente de la pièce à saisir - nécessitera un positionnement parfait des pièces à saisir.

            Un truc inutilisable.


            • 2 votes
              QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 22 mars 2014 16:08

              baxter n est que le début d une longue série.


              La lenteur n est pas un obstacle majeur dans l évolution de la technologie.

            • 2 votes
              lupus lupus 22 mars 2014 16:03

              enfin !la machine est a sa place.


              • vote
                Powers D Powers D 23 mars 2014 14:03

                Ils sont cons pourquoi ils lui ont fait que deux bras ^^

                Ah ces humains toujours à faire tout à leur image, ça finira par les perdre !!!!!
                                                             
                                                                                                             " Ironie off "

                • vote
                  Rick Rick 23 mars 2014 14:17

                  C’est la chose qui m’a sauté aux yeux.
                  Un peu comme dans les séries de si-fi américaines ou les E.T sont tous des humanoïdes s’exprimant dans un anglais parfait.


                • vote
                  vesjem vesjem 23 mars 2014 16:11

                  grosse pub pour baxter ?


                  • vote
                    Qurtis Qurtis 24 mars 2014 01:25

                    Ca fait penser aux premiers ordinateurs qu’on a eu dans les mains, des grosses daubes !
                     
                    Regardez ce qu’on a maintenant, c’est pas compliqué de comprendre l’avenir...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès