• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

BA

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 223 0
1 mois 0 5 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires



  • 4 votes
    BA 15 mai 15:25

    Edouard Philippe, Bilderberg 2016, a été choisi par Emmanuel Macron, Bilderberg 2014 !

    Du 9 au 12 juin 2016, Edouard Philippe participait à la réunion du Groupe Bilderberg.

    Le mécanisme du Groupe Bilderberg est le suivant :

    1- D’abord, la sélection.

    Depuis 1954, chaque année, au mois de juin, le Groupe Bilderberg se réunit. Il sélectionne deux ou trois hommes politiques français. Objectifs : placer leurs pions, continuer la construction européenne, et faire élire des membres du Groupe Bilderberg aux élections dans les pays européens.

    2- Ensuite, la propagande médiatique.

    Le système médiatique fait la promotion de ces hommes politiques sélectionnés par le Groupe Bilderberg. Le système médiatique dit du bien de ces hommes politiques dans les journaux, sur les radios, sur les chaînes de télévision pendant des mois et des mois. Normal : les grands journalistes politiques, les grands éditorialistes et les directeurs des médias sont eux-aussi des membres du Groupe Bilderberg.

    Exemple : Nicolas Baverez et Etienne Gernelle ont été sélectionnés par le Groupe Bilderberg pour participer à leur réunion de juin 2016. Ils sont respectivement éditorialiste et directeur de l’hebdomadaire LE POINT.


    Jeudi 4 mai 2017, l’hebdomadaire LE POINT faisait sa une sous le titre : « Droite : la bataille qui commence. »


    Sur cette une, on voyait la photo des huit principales personnalités politiques du parti de droite Les Républicains pour les mois qui viennent.


    Chose étonnante : sur ces huit personnalités de droite, il y avait sept personnalités très connues … et un homme politique complètement inconnu !


    Les sept très connus : François Baroin, Nathalie Kosciusko-Morizet, Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Bruno Le Maire, Laurent Wauquiez, Christian Estrosi.


    Un homme politique inconnu : un certain Edouard Philippe !


    Avec cette photo de une et avec le dossier à l’intérieur, l’hebdomadaire LE POINT commençait à préparer l’opinion publique à la nomination d’Edouard Philippe, qui était alors encore inconnu.


    http://www.lepoint.fr/images/liseuse/medium-small/2330.jpg


    3- Dernière étape, l’élection.

    Les électeurs, après avoir subi des mois de bourrage de crâne, votent pour l’homme politique promu par les médias.


    Conclusion :

    Emmanuel Macron, Bilderberg 2014, a été élu président de la République. Quelques jours plus tard, il a nommé premier Ministre Edouard Philippe, Bilderberg 2016 !

    C’est la nouvelle aristocratie.

    La nouvelle aristocratie contrôle parfaitement le système politique et le système médiatique.

    La nouvelle aristocratie a verrouillé le système.

    Même au moment des élections, il ne peut plus y avoir d’alternance.

    Seule une révolution pourra détruire la nouvelle aristocratie.

    Rappels  :

    Edouard Philippe était là  :

    http://www.bilderbergmeetings.org/participants.html

    Emmanuel Macron était là  :

    http://www.bilderbergmeetings.org/participants2014.html

    Le Groupe Bilderberg est à l’origine de la construction européenne. Le traité de Rome, signé en 1957, a marqué le début de la construction européenne. Il a été négocié durant les réunions du Groupe Bilderberg en 1954, 1955 et 1956.

    « Je pense que vous pourriez dire, déclara un jour le diplomate américain George McGhee, que le traité de Rome, qui a créé le Marché commun, a été mûri pendant ces réunions de Bilderberg et aidé par le flot de nos discussions. »

    (Source : « L’Europe sociale n’aura pas lieu », de François Denord et Antoine Schwartz, édition Raisons d’agir, page 40.)



  • 1 vote
    BA 29 avril 10:32

    Toi aussi, vote pour la collaboration avec l’Allemagne.


    Toi aussi, vote pour faire la politique de l’Allemagne.


    Toi aussi, vote pour l’Europe allemande.


    Dimanche 7 mai 2017, Jean Lemierre, le président de la banque BNP Paribas, votera pour Emmanuel Macron.


    Frédéric Oudéa, le patron de la banque Société Générale, votera Macron.


    François Pérol, le patron de la banque Banque Populaire - Caisse d’Epargne, votera Macron.


    Dominique Lefebvre, le patron de la banque Crédit Agricole, votera Macron.


    Bernard Arnault, le patron de LVMH, votera Macron.


    Jean-Paul Agon, le patron de L’Oréal, votera Macron.


    Martin Bouygues, le patron de Bouygues, votera Macron.


    Serge Dassault, le patron de Dassault, votera Macron.


    Arnaud Lagardère, le patron de Lagardère, votera Macron.


    Tous les banquiers, tous les grands patrons du CAC 40 voteront Macron.


    En plus de tous ces collabos, la grande patronne de l’Union Européenne Angela Merkel votera Macron.


    La chancelière allemande Angela Merkel a indiqué dans un entretien à des journaux allemands qu’elle souhaitait l’élection du candidat centriste Emmanuel Macron en France, qui serait un "président fort".


    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/04/28/97001-20170428FILWWW00322-merkel-confiante-que-macron-sera-un-president-fort-s-il-est-elu.php





  • 3 votes
    BA 28 avril 18:32

    Depuis que les élections existent en France, tous les candidats ont TOUJOURS dit aux Français qu’ils allaient défendre leurs intérêts.


    Or, pour la première fois dans l’histoire de France, un candidat aux élections (Macron) prononce cette phrase incroyable devant les caméras de télévision : « Mais je ne vais pas dire aujourd’hui aux Françaises et aux Français que je vais défendre leurs intérêts face à Berlin. »


    C’est du pétainisme.


    Le pétainisme, c’est quand un homme politique français refuse de défendre les intérêts des Français.


    Le pétainisme, c’est quand un homme politique français fait la politique favorable aux intérêts des Allemands.


    Emmanuel Macron incarne l’éternel pétainisme des élites françaises.


    Jeudi 27 avril, sur TF1, Emmanuel Macron prononce ces phrases ahurissantes :


    Question de la journaliste :


    « Vous allez être face à Angela Merkel. La France sera en position de faiblesse. Comment vous allez réussir à vous imposer ? »


    Réponse d’Emmanuel Macron :


    « D’abord je ne suis pas face à Berlin, je suis avec Berlin. Qu’on le veuille ou non. Parce que notre destin est là. Nous avons des différences. Nous aurons des désaccords. Mais je ne vais pas dire aujourd’hui aux Françaises et aux Français que je vais défendre leurs intérêts face à Berlin. Non. »


    TF1 Le JT

    ✔ @TF1LeJT

    @EmmanuelMacron  : "Je ne suis pas face à Berlin. Je suis avec Berlin." #Elysee2017

    10:27 PM - 27 Apr 2017

    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/04/28/emploi-terrorisme-second-tour-ce-qu-il-faut-retenir-de-l-emission-sur-tf1-d-emmanuel-macron_5118975_4854003.html


  • 4 votes
    BA 28 avril 14:02

    En France, qu’est-ce que la nouvelle aristocratie ?


    Réponse :


    C’est la caste formée par les hommes politiques européistes, les grandes banques françaises, les grands patrons, les journalistes de la presse papier, les journalistes de la radio … et bien sûr les journalistes de la télévision.


    Cette solidarité entre les membres de la nouvelle aristocratie se dévoile parfois, involontairement, devant les caméras de télévision.


    Dernier exemple en date :


    La journaliste Ruth Elkrief fait un check passionnel avec Emmanuel Macron sur BFM TV.


    Une "rapide poignée de main"  : le soir qui suit son intervention à l’usine de Whirlpool d’Arras, le mercredi 26 avril 2017, Emmanuel Macron tenait un meeting dans la ville même.


    Surpris par le direct, Emmanuel Macron prend discrètement mais affectivement la main de Ruth Elkrief alors qu’il passe près des caméras.


    https://www.youtube.com/watch?v=6MkgJ9AJjVA



  • 9 votes
    BA 26 avril 14:33

    Pourquoi François Asselineau a-t-il été balayé ?


    Parce que les électeurs français n’avaient PAS DU TOUT comme priorité le frexit, l’euro, les questions européennes.


    Nous (nous qui votons Asselineau), nous sommes complètement hors-sujet.


    Les questions européennes, les Français s’en foutent.


    Juste avant le vote, l’institut de sondage IPSOS a posé la question :


    Quels sont les thèmes qui compteront le plus dans votre choix de vote (pour le premier tour le 23 avril) ?


    Réponse :


    1- Le pouvoir d’achat arrive en tête.

    2- L’immigration est la deuxième priorité des Français.

    3- Le chômage

    4- Le terrorisme

    5- Les impôts et les taxes

    6- Les inégalités sociales

    7- L’insécurité

    8- Les retraites

    9- Le système de santé

    10- Les questions européennes


    C’est la page 12 :


    http://www.ipsos.fr/sites/default/files/doc_associe/sondage-ipsos_soprasteria_1er-tour-presidentielle-2017-comprendre-le-vote-des-francais.pdf

Tous les commentaires de cet auteur

Les thèmes de l'auteur






Palmarès