Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

maQiavel

maQiavel


Noam Chomsky 
 "Si l’on ne croit pas à la liberté d’expression pour les gens qu’on méprise, on n’y croit pas du tout."
Rosa Luxembourg
« La liberté, c’est toujours la liberté de celui qui pense autrement. »
 
Takayuki yamaguchi
« La voie du guerrier est celle de l’acharnement.
Ces mots tirés du « Hagakure », nous indiquent que le principe fondateur du bushido consiste à se jeter à corps perdu dans le combat, avec rage et détermination. Un homme qui aurait complètement fait sien cet aphorisme peut ainsi, même seul, en vaincre dix autres.
« Succomber à cette seule logique revient à être dépassé par le bushido. Le Samouraï valeureux ne pense pas en terme de victoire ou de défaite, il combat fanatiquement jusqu’ à la mort ».
Si l’on suit la seule logique, dans un combat ordinaire, se trouve face à un adversaire plus fort que soit signifie automatiquement la défaite. Pourtant le Hagakure nous indique ici le fait suivant : ceux qui pensent suivant cette logique passent à coté de l’essence du combat.
Si l’on cherche à peser le pour et le contre d’un combat avant même de le commencer, et que cela nous mène à y procéder sans conviction, c’est que l’on n’est pas un combattant, mais un pleutre.
Dans la pratique, les situations où l’on a affaire à des adversaires plus forts que soi, ou à des adversaires en surnombres, sont largement majoritaires. Or, c’est justement cela, être un vrai guerrier : sortir victorieux de ces combats difficiles.
« Aux raisonnables point d’exploit »
 

Ce n’est qu’en s’acharnant de façon irrationnelle que l’on peut transformer l’issu d’un combat à priori perdu d’avance. Que l’on soit un homme blessé, dans la savane, qui n’a d’autre choix que celui de faire face à une horde de lions, ou un simple homme du commun, ayant décidé d’affronter dans son domaine une personne naturellement douée, il ne fait aucun doute que ce précepte trouve son écho dans nos actions.
 

Car c’est justement cet acharnement qui constitue le dernier rempart derrière lequel la vie elle-même peut s’abriter. "
 
 



Tableau de bord

  • Premier article le 21/12/2011
  • Modérateur depuis le 24/01/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Réactions postées Réactions reçues
L'inscription 221 13831 14719
1 mois 1 144 31
5 jours 0 64 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 787 744 43
1 mois 7 6 1
5 jours 1 1 0












Derniers commentaires


  • vote
    Par maQiavel (---.---.---.157) 24 octobre 21:23
    maQiavel


    -Malheureusement l’une des meilleurs manières appréhender ce futur possible est considéré par la majorité des intellectuels comme une sous culture : La science fiction. Mieux vaudrait citer du Huxley ou du Gibson que du philosophe en poussière

    ------> Exact.

    Sur l’absence de contact, oui, j’avais lu cela en détail il y’ a des années.

    Ceci dit la voix est un contact. Tu as évoqué Huxley, tu te souviens de l’hypnopédie dans le meilleur des mondes ? Elle s’adressait aussi au bébé dans les couveuses si mes souvenirs sont bons. Cela résout le problème.

  • vote
    Par maQiavel (---.---.---.157) 24 octobre 21:10
    maQiavel

    -Sur la nature et le chaos.

    ------> Je vais te donner ma perception, je n’en fait pas la réalité absolue et incontestable, c’est très subjectif et elle se modifie au fur et à mesure que je gagne en maturité. Cette perception que je vais développer va au-delà du dualisme absolu qu’est d’ un coté Dieu et de l’autre Satan. 

    Le concept de hiérarchie, dans son sens étymologique signifie l’ordre sacré. Cette hiérarchie en tant qu’ordre sacré perçue non comme un empilement de niveau, mais comme une succession de relations dite d’englobement du contraire.

     

    Je m’explique par un exemple : le mot « Homme », en français, désigne le contraire de la « femme » (donc le sexe masculin) et l’ensemble constitué par les hommes et les femmes (l’humanité).

    Dans cette perspective là, le Bien contient le Mal et le Bien comme le terme « Homme » (humain) contient celui de femme (sexe féminin) et d’homme (de sexe masculin).

     

    Si la finalité de l’existence est la perfection, le Mal est le processus par lequel le système auto-organisateur d’ensemble (Dieu comme unicité et source de l’univers dans toute sa diversité) se perfectionne constamment.

    Dans cette hypothèse, nous (qui participons de cette diversité du vivant) percevons ce mécanisme comme le Mal, parce qu’effectivement, il nous fait mal mais au fond il est un Bien.

    Tu donne l’exemple du prédateur et de la proie, je vais donner un autre exemple qui illustre encore mieux la chose : lorsque les lions males s’emparent d’un troupeau de lion en battant les males dominants du groupe, ils se livrent à un rituel cruel, ils assassinent les petits qui sont encore allaité par les lionnes, ce qui va avoir pour conséquence que les lionnes dans un très cours laps de temps seront chaleur et en état de se reproduire avec les conquérants.

    On peut considérer ce comportement comme un Mal absolu, car de fait tuer des petits est cruel. Mais on a constaté que cela est indispensable pour régénérer génétiquement les troupeaux de lion.

    Un groupe de lion vivait dans une plaine ou il trouvait des ressources à profusion, ce qui avait pour conséquence que ses males était plus robuste que les autres males, qui n’avaient pas la force de conquérir le groupe, et donc ce groupe là ne se renouvelait pas génétiquement. Au bout de quelque décennie, il a dégénéré pour disparaitre.

    Pourtant, il aurait suffit que des lions réussissent à conquérir ce groupe et tuent les petits pour se reproduire avec les lionnes pour qu’il puisse survivre. Cela aurait été un Mal pour un Bien encore plus grand.

    Dans cette perspective, puisque le Mal fait partie du Bien, on peut déduire que Satan fait partie de Dieu. C’est-à-dire qu’il est non seulement une fonction de Dieu mais aussi coexistant à Dieu, il fait partie d’un plan évolutionniste représentant le côté obscur de la fécondité cosmique, Satan est la partie de Dieu qui tombe dans l’inconscience, dans l’obscurité.

    S’il n’y avait que le jour, le soleil finirait par sécher toute la végétation, s’il n’avait que la nuit la photosynthèse ne pourrait pas s’effectuer. Le jour et la nuit créent l’équilibre qui permet la vie sur Terre. Il en est ainsi dans cette perception de la lumière et des ténèbres.

    Comme je disais plus haut, Satan serait la perception de division et de séparativité qu’incarne notre égo.

    Cependant, sans égo, il n’y aurait pas de conscience individuelle et  pas d’instincts primitifs assurant la reproduction de la vie. Le Bien découle donc d’un équilibre entre le Bien et le Mal, et une rupture de cet équilibre débouche sur le chaos. Trop d’égo, de conscience de son individualité (l’égoïsme) a pour conséquence le chaos mais pas assez également.

     Tout est une question d’équilibre, le Mal complète le Bien comme le ying complète le yang, l’ombre complète la lumière, et la femme complète l’homme. L’unicité dans la diversité, telle est la loi de la nature.

    J’ai été très long malheureusement, j’en suis navré. Je ne sais pas si je me suis fait comprendre …

  • vote
    Par maQiavel (---.---.---.157) 24 octobre 21:10
    maQiavel

    @ErQar

    -Je pense qu’il est vraiment miséricordieux...c’est effectivement mon interprétation

    ------> Si je puis me permettre, il y’ a tout de même des zones d’ombres dans ta perception. En gros, tu dis que Dieu est tellement miséricordieux qu’il ne permettrait pas qu’une grande partie de l’humanité sombre dans les ténèbres. Et donc, tu en conclus que les religions dominantes sont les bonnes puisqu’ elles regroupent le plus grand nombre de croyants.

    1.Pendant des dizaines de millénaires , ces religions monothéistes n’ existaient pas , elles sont très nouvelle à l’ échelle de la longue histoire de l’ humanité , cela voudrait dire qu’ avant leur apparition , ces anciennes spiritualités étaient les bonnes puisqu’ elles dominaient ?Et si à l’ avenir de nouvelles perceptions religieuses émergent et deviennent dominante, c’est forcément parce qu’elles seront meilleures que les monothéismes ?

    En gros cette vision quantitative amène à ceci : le Vrai est forcément du coté de la quantité, car les masses sont toujours tenues par la main par le Dieu miséricordieux qui veut forcément les sauver, les religions dominantes sont toujours les bonnes. Si une grande partie de l’humanité se convertit à une religion il faut la suivre car le nombre a toujours raison.

    Si la plus grande partie de l’humanité se convertit au new age, ce sera donc que le new age est d’origine divine, puisque la masse est toujours conduite vers le Vrai par Dieu.

    Eh bien je n’adhère pas du tout à ce règne de la quantité, je considère qu’une religion perverse peut être dominante et que Dieu ne tient pas les hommes par la main pour les amener à la vérité mais que c’est à eux de faire l’effort de la trouver.

    2. Le point le plus important : si Dieu est tellement miséricordieux et qu’il agit pour que la quantité soit dans le vrai … pourquoi ne sauve –t-il pas simplement tout le monde ?

    Puisqu’ il fait en sorte que la majorité soit dans le vrai, pourquoi ne pas faire en sorte que la totalité soit dans le vrai, dans sa miséricorde ?

    Ces deux points posent problème dans ta perception je trouve mais ce n’est que mon opinion …

  • vote
    Par maQiavel (---.---.---.157) 24 octobre 19:36
    maQiavel

     -Je pense que le divin ne laisserait pas une grande partie de l’humanité sombré dans les ténèbres.

    ------> D’ accord, c’est ta manière de voir les choses. Je ne vois pas les choses ainsi et donc je ne perçois pas la spiritualité en terme de quantité.

    -le salut de l’âme (ou peut être nirvana) est la pierre angulaire de toute spiritualité......

    ------> Le nirvana, c’est déjà autre chose, qu’effectivement on retrouve dans à peu près toutes les spiritualités (d’ après mes constatations).

    D’ ailleurs dans le lien que j’ai mit on parle de la recherche de l’harmonie qui correspond à peu près à cela.

    -être en harmonie avec ce monde, est aussi accepter la loi de la nature..et là on ouvre les portes du chaos....

    ------> Comment cela ?

     

  • vote
    Par maQiavel (---.---.---.157) 24 octobre 18:36
    maQiavel

    Salut mr Kout.

    -Un enfant à venir humain ne peut croître (complètement) hors d’une femme. Ce qu’ils fabriqueront ne sera pas humains. Juste une machine biologique.

     

    ------> J’ai la même intuition que toi, mais cela n’est il pas simplement lié à nos présupposés qui nous viennent du christianisme ? Qu’ est ce qui nous dis que ce ne seront pas des humains comme nous doté de conscience ? Imagine un peu, tu te réincarne en cela … smiley

    Tu sais quand on en arrivera là, avec ce genre de propos, tu te retrouveras au tribunal pour racisme … ou espécisme, je ne sais pas comment on va nommer ces propos discriminatoires nous rappelant que la bête immonde est toujours féconde.

    Et je ne te parle même pas du transhumanisme, le futur sera formidable. smiley

     

Ses favoris