Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Maetha

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 682 0
1 mois 0 9 0
5 jours 0 2 0


Derniers commentaires



  • 2 votes
    Maetha (---.---.---.12) 2 février 23:30

     @wendigo

     Le "ce" désigne Urvoas, pour être précis.

     Cette guignolade donne le ton à la mascarade qui se prépare ... et il est question de modernisation  !!! Il faut oser la dire cette Tartufferie !

     On en reste sidéré.

     Etat d’urgence jusqu’à la Saint glin glin + cette loi inique (de ’"équité" du temps de parole - il fallait le trouver !

     Changer la règle du jeu au milieu de la partie quand on voit que l’on va perdre, cela s’appelle comment au juste ?


  • vote
    Maetha (---.---.---.12) 2 février 21:05

     @wendigo

     Et les grotesques.

     On est chez UBU.

     Peut-il encore se regarder dans une glace, ce médiocre ?

     


  • vote
    Maetha (---.---.---.12) 28 janvier 14:03

    @ZardoZ

     Trrré bon, trrré drôle.

     Faut rigoler..

     C’est toujours ça de pris et qu’ILS ne pourront pas nous voler.

     A choisir, à la sucette je préfère le Chewing gum, il dure plus longtemps, chaque soir on peut le mettre dans un verre d’eau, sur sa table de nuit.


  • 2 votes
    Maetha (---.---.---.12) 28 janvier 13:06

     Il y a un état d’urgence, mais ce n’est pas celui qui nous est proposé qui est le tout sécuritaire et la mise sous surveillance généralisée, sans limite, (cela après que nos "élus" aient provoqué, comme ils l’avaient fait juste avant en Libye, une fausse guerre civile et soutenu et armé des terroristes en Syrie), sans que les problèmes économiques de fond et leurs causes premières, ne soient déterminés clairement pour les premiers et n’aient un début de prise en considération pour y remédier, pour les secondes. C’est la fuite en avant, le "chien crevé" qui va au fil de l’eau...

     Nous sommes effectivement en état d’urgence, le risque du collapse financier et économique est énorme et les présidentielles 2017 qui arrivent pourtant vites, paraissent bien loin (plus de 400 jours).
     D’ici ce terme électoral, ce temps passé sera-t-il encore possible de trouver un remède ?

     On voudrait entendre d’autres voix pour analyser la situation actuelle et trouver une sortie. Celles de V.Brousseau ou de F.Asselineau par exemple.

     Il doit bien y avoir un trou dans le mur, un ultime échappatoire.
     
     L’analyse "tout financier" c’est bien joli mais ce n’est pas tout. Se laisser aller dans le flux du courant, c’est le meilleur moyen d’arriver tout droit, comme des imbéciles, à l’énorme cascade annoncée, que l’on entend et qui se rapproche.


  • 1 vote
    Maetha (---.---.---.12) 24 janvier 09:46

     Deux lectures qui, me semble-t-il, dans le contexte actuel, sont particulièrement intéressantes :

     - dedefensa, qui fait sentir quel est l’état de la "démocratie américaine" 15 ans après le "911" * et de la mise en place, à l’arraché, de la politique débile et criminelle des Neo-cons, qui ont pris le pouvoir à cette occasion.

     C’est "l’heure du bilan" en pleine période électorale.

     - upr.fr. (ce matin 24/1/2016, 10 327 adhérents). Un communiqué : L’UPR dénonce le coup de force que constitue la prolongation sans fin de l’état d’urgence.

     * Avec 15 ans de recul, la question posée au lendemain de ces attentats : "à qui profite ce crime ?", ne laisse plus de place au doute.

Les thèmes de l'auteur






Palmarès